Liverpool Football Club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fairytale bookmark gold.png Vous lisez un « article de qualité ».
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reds.
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le club anglais de football. Pour le club uruguayen de football, voir Liverpool Fútbol Club.

Liverpool FC

Logo du Liverpool FC
Généralités
Nom complet Liverpool Football Club
Surnoms The Reds
Scousers
Merseysiders
Fondation 15 mars 1892
Couleurs Rouge
Stade Anfield
(45 362 places)
Siège Anfield Road
Liverpool L4 0TH
Championnat actuel Premier League
Président Drapeau : États-Unis Tom Werner
(depuis 2010)
Entraîneur Drapeau : Irlande du Nord Brendan Rodgers
(depuis 2012)
Joueur le plus capé Drapeau : Angleterre Ian Callaghan (857)
Meilleur buteur Drapeau : Pays de Galles Ian Rush (340)
Site web www.liverpoolfc.com
Palmarès principal
National[note 1] Championnat d'Angleterre (18)
Coupe d'Angleterre (7)
Coupe de la Ligue (8)
Community Shield (15)
International[note 1] Supercoupe de l'UEFA (3)
Ligue des Champions (5)
Coupe UEFA (3)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2014-2015 du Liverpool FC
0
Localisation de Liverpool au Royaume-Uni

Le Liverpool Football Club est un club de football anglais fondé le 15 mars 1892 et installé dans la ville de Liverpool, dans le nord-Ouest de l'Angleterre.

Le club évolue à Anfield depuis sa création et s'entraîne à Melwood. Les Reds ont choisi le Liver bird comme emblème du club. L'hymne et la devise du club, You'll Never Walk Alone, est devenu un chant mondialement connu.

Liverpool a un des plus beaux palmarès européens avec cinq Ligues des champions, trois Coupes de l'UEFA et trois Supercoupes de l'UEFA, et l'un des plus grands palmarès anglais avec dix-huit championnats d'Angleterre, sept Coupes d'Angleterre, huit Coupes de la Ligue et quinze Community Shield.

Le Liverpool Football Club est aussi célèbre pour les deux drames que ses supporters ont traversés dans les années 1980 : le drame du Heysel en finale de coupe d'Europe (qui causèrent la mort de 34 supporters de la Juventus), et la tragédie de Hillsborough qui a engendré la mort de 96 supporters de Liverpool. La rivalité entre Liverpool et Everton, le deuxième club de Liverpool est encore plus forte que celles qui règnent entre les autres grands clubs anglais (Manchester United, Manchester City, Arsenal, Chelsea, Newcastle, Tottenham).

Histoire[modifier | modifier le code]

Repères historiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire du Liverpool FC.

Débuts[modifier | modifier le code]

John McKenna, premier manager du Liverpool FC
Alex Raisbeck, capitaine du Liverpool Football Club de 1898 à 1909

Le Liverpool Football Club est créé le 15 mars 1892 par John Houlding, propriétaire du terrain d'Anfield sur lequel joue auparavant l'équipe d'Everton. À la suite de la décision d'Houlding d'augmenter le loyer de son terrain, les dirigeants du club d'Everton lui reprochent de faire du profit sur leur réussite et délaissent Anfield pour le Goodison Park[1]. Houlding crée alors le Liverpool Football Club pour l'installer sur son terrain. La nouvelle équipe, habillée en bleu et blanc effectue ses débuts dans le championnat du Lancashire. Le premier manager, John McKenna, forme une équipe composée presque exclusivement de joueurs écossais[2]. L'équipe connaît un succès immédiat : elle remporte trois trophées locaux et est admise en seconde division pour la saison 1893-1894[3]. La première saison du club en seconde division se conclut par le titre de champion en terminant invaincu[4]. Pour sa première saison dans l'élite, Liverpool termine seizième et est relégué, mais le club remonte à la suite d'un nouveau championnat de deuxième division remporté en 1895-1896[5]. Au bout de trois ans en première division, le Liverpool Football Club remporte le premier de ses dix-huit titres de champion d’Angleterre en 1901[6],[7].

La saison 1905-06 voit le capitaine Alex Raisbeck mener ses hommes vers leur deuxième victoire dans le championnat d’Angleterre[8] mais une période difficile s’ensuit jusqu’à ce que le club remporte le championnat d’Angleterre deux saisons de suite en 1921-1922 et 1922-23[7]. Les années trente voient évoluer à Anfield des joueurs qui marquent l'histoire du club comme Matt Busby, Elisha Scott et Gordon Hodgson, mais aucun trophée n'est remporté jusqu'à la Seconde Guerre mondiale[9],[10].

Après-guerre difficile[modifier | modifier le code]

Liverpool remporte le premier championnat de l’après-guerre en 1946-47[11]. Billy Liddell, Bob Paisley, Albert Stubbins et Phil Taylor offrent le titre de champion aux supporters du Liverpool Football Club dont la ville a été dévastée par la guerre. Les années 1950 sont une période creuse pour le club malgré la défaite en finale de la Coupe d'Angleterre de football 1950[12] et le chiffre record de 61 905 spectateurs enregistré à l’occasion du cinquième tour de la Coupe d’Angleterre, gagné contre les Wolverhampton Wanderers en 1952[13]. Le nouveau manager Don Welsh ne peut empêcher la relégation[14], la première depuis cinquante ans. En 1956, Phil Taylor succède à Welsh mais il échoue également à faire remonter le club en première division, finissant troisième en 1957 et quatrième en 1958. Taylor est remercié en novembre 1959 et remplacé par Bill Shankly.

Liverpool entre dans la légende[modifier | modifier le code]

Coupes d'Europe[modifier | modifier le code]

Le nouveau manager Bill Shankly prend ses fonctions en décembre 1959. Il décide que les joueurs doivent être tout de rouge vêtus afin d'impressionner l'adversaire[15]. Grâce à Shankly, le club termine champion de deuxième division en 1961-1962 et retrouve la première division. Dès lors, Liverpool conquiert de nombreux titres nationaux : deux titres de champions en 1963-1964 et 1965-1966, la coupe d'Angleterre en 1965 et le Community Shield trois années de suite entre 1964 et 1966. Bill Shankly conduit Liverpool sur la scène du football européen en 1964 et manque de décrocher la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe de football en 1966, échouant en finale après prolongation contre le Borussia Dortmund à Hampden Park le 5 mai 1966[16],[17]. Liverpool commence à se faire un nom en Europe et remporte finalement sa première Coupe UEFA en 1973 en battant le Borussia Mönchengladbach en finale[18],[19]. Au match aller, à Anfield, l'équipe hôte domine l'équipe allemande grâce à un doublé de Kevin Keegan et un troisième but de Larry Lloyd[19]. Malgré une défaite 0-2 au match retour, les Reds remportent leur premier trophée européen.

Bob Paisley remplace Bill Shankly en 1974. Liverpool se forge dès lors un palmarès de légende remportant une seconde fois la Coupe UEFA en 1976[20] puis trois succès en coupe des clubs champions européens en 1977[21], 1978[22], 1981[23]. Sous la houlette de Paisley, le club remporte également six championnats d'Angleterre et trois Coupes de la ligue. Le manager laisse sa place à Joe Fagan en 1983 avec qui Liverpool s'adjuge la Coupe des clubs champions européens 1983-1984. Il s'agit du sixième trophée européen en dix ans remporté par le club[24].

Tragédies du Heysel et de Hillsborough[modifier | modifier le code]

Durant la finale de Coupe des clubs champions européens 1984-1985, disputée entre Liverpool qui est tenant du titre et la Juventus de Michel Platini et qui voit le club italien s'imposer 1-0 sur un penalty de son meneur de jeu français[25], a lieu le drame du Heysel entraînant la mort de trente-neuf supporters[26]. À cause de cette tragédie, due en grande partie aux hooligans, les clubs anglais sont bannis de coupes d'Europe pour une durée de cinq ans. Le Liverpool Football Club devait être écarté des compétitions européennes pour une durée indéterminée. La sanction sera finalement de six ans[27],[28].

Alors joueur, Kenny Dalglish prend la succession de Joe Fagan en tant que manager. Il offre au club ses derniers succès majeurs sur la scène nationale avec trois succès en cinq saisons dans le championnat d'Angleterre. Liverpool est encore une fois frappé par une tragédie en 1989 à Hillsborough où quatre-vingt-seize supporters trouvent la mort, c'est la tragédie de Hillsborough[29]. Après Hillsborough, il arrive à Dalglish d'assister à plusieurs enterrements un même jour, ce qui lui donne un sentiment profond de lassitude. Il quitte ses fonctions au cours de la saison 1990-1991[30]. Ses successeurs, Graeme Souness puis Roy Evans, ne peuvent rivaliser avec Manchester United qui se distingue en Angleterre et en Europe en réalisant le triplé Championnat-Coupe-Ligue des Champions en 1999[31].

L'européanisation du club[modifier | modifier le code]

Rafael Benítez, manager de Liverpool de 2004 à 2010

Épaulé durant une courte période par Roy Evans, Gérard Houllier est ensuite nommé manager du club. Sous sa direction du premier entraîneur non britannique, les Reds réalisent une incroyable saison en 2000-2001 en remportant cinq trophées dont une troisième Coupe de l'UEFA remportée 5-4 après prolongation contre le Deportivo Alavés[32],[33]. Mais malgré une nouvelle victoire en Coupe de la Ligue en 2003, acquise contre l'éternel rival Manchester United[34], dirigeants et supporteurs reprochent de plus en plus à Houllier les performances irrégulières de l'équipe, et à l'issue de la saison 2003-2004, le contrat de Houllier n'est pas renouvelé[35]. Le Français est remplacé en 2004 par l'ancien entraîneur de Valence, l'Espagnol Rafael Benítez[36],[37]. L'effectif, alors composé de joueurs francophones, est transformé par Benitez qui recrute de nombreux joueurs espagnols. Au terme de la saison 2004-2005 Liverpool remporte sa cinquième Ligue des champions aux tirs au but face au Milan AC après une finale historique[38].

Le 6 février 2007, George N. Gillett Jr se porte acquéreur du club en compagnie du milliardaire Tom Hicks[39]. Lors de la saison 2006-2007, l'équipe se qualifie pour une nouvelle finale de Ligue des champions, face à l'AC Milan, mais elle perd ce match sur un score de deux buts à un[40]. Au cours de la saison 2007-2008, l'équipe arrive en demi-finale de Ligue des champions et termine quatrième du championnat.

Les Reds finissent vice-champions d'Angleterre à quatre points de Manchester United lors de la saison 2008-2009. Le Liverpool Football Club manque la saison suivante, même si le club atteint les demi-finales de la Ligue Europa. Rafael Benitez part en fin de saison et est remplacé par Roy Hodgson.

Retour de Dalglish[modifier | modifier le code]

Sous la pression des supporters, les deux présidents américains sont mis sur la selette. Le club est finalement vendu au consortium américain New England Sports Ventures. Les mauvais résultats du club (12e en championnat) et la pression du club pousse Roy Hodgson vers la sortie. Il est remplacé le 8 janvier 2011 par l'ancien joueur et légende des Reds Kenny Dalglish. Dans les derniers jours du mercato hivernal 2011, Liverpool est très actif et cède Fernando Torres et en recrutant Luis Alberto Suárez et Andrew Carroll. Après une remontée dans la dernière partie de la saison, le Liverpool Football Club finit 6e. Dalglish peut alors construire son équipe lors du marché estival et britannise le club avec les arrivées de Charlie Adam, Stewart Downing, Jordan Henderson, Doni, Jose Enrique, Sebastián Coates et Craig Bellamy. En 2011-2012, le club de Liverpool remporte la League Cup face à Cardiff City et est finaliste de la Coupe d'Angleterre. Malgré un très bon parcours en coupes nationales, les Reds terminent à la 8e place en championnat et Kenny Dalglish est licencié à l'issue de la saison[41].

Retour au sommet grâce à Brendan Rodgers[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2012-2013, Liverpool est sous les ordres de Brendan Rodgers. Cette première saison compliquée voit les Reds terminer en 7e position. Mais lors de la saison 2013-2014, Liverpool crée la surprise et termine en seconde position à deux points du titre juste derrière Manchester City en pratiquant un football très spectaculaire et très offensif notamment grâce aux attaquants Luis Suárez, Daniel Sturridge et Raheem Sterling. Ainsi Liverpool retrouve la Ligue des champions après 4 ans d'absences mais se sépare de Suarez en le vendant au FC Barcelone contre 85 millions d'euros.

Couleurs et symboles[modifier | modifier le code]

Couleurs

Les couleurs traditionnelles de Liverpool sont le rouge et le blanc, avec un équipement complètement rouge depuis la seconde moitié des années 1960. Mais ce n'a pas toujours été le cas. Dans les premières années, lorsque le club reprend le stade d'Anfield à Everton, ils utilisent les couleurs des Toffees : bleu et blanc. Liverpool adopte ensuite le rouge. En 1901, le Liver bird est adopté comme insigne du club. Pour les soixante années suivantes, l'équipement de Liverpool est maillot rouge avec short blanc et des chaussettes de couleurs différentes, rouge, noir puis blanc, avant un retour au rouge[42]. En 1964, Bill Shankly, alors manager de Liverpool, décide de faire jouer l'équipe tout en rouge, pour la première fois contre Anderlecht[43].

Principaux maillots utilisés à domicile par le Liverpool Football Club
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
De 1892 à 1896
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
De 1896 à 1907
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
De 1907 à 1910
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
De 1910 à 1933
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
De 1959 à 1964
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
De 1964 à 1982
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Maillot actuel

Les couleurs de Liverpool lorsque le club joue à l'extérieur étaient traditionnellement maillot blanc et short noir ou un équipement tout jaune. En 1987, un équipement gris est introduit et il est utilisé jusqu'à la saison du centenaire, en 1991-1992. Il est alors remplacé par une combinaison de maillots verts et shorts blancs. Différentes combinaisons sont utilisées dans les années 1990, incluant or et bleu marine, jaune clair, noir et gris, et écru. Dans les années 2000, le club utilise une tenue qui alterne entre jaune et blanc chaque année[44]. En 2010, le maillot extérieur est noir avec les bandes rouges de l'équipementier Adidas. Liverpool a aussi un troisième jeu de maillots composé d'un maillot blanc et d'un short blanc. Les joueurs portent cette tenue en coupe d'Europe et lorsqu'ils ne peuvent pas utiliser les deux autres maillots.

Principaux maillots utilisés à l'extérieur par le Liverpool Football Club
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
De 1892 à 1897
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
De 1900 à 1908
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
De 1929 à 1954
De 1964 à 1969
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
De 1957 à 1964
De 1976 à 1982
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
De 1982 à 1985
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
De 1987 à 1991
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Maillot actuel
Symboles

Le symbole principal du club est un liver bird, un oiseau mythique, mi-cormoran et mi-aigle, devenu le symbole de la ville de Liverpool. On le trouve au sommet des deux tours du Royal Liver Building sur les bords de la Mersey, sur les quais de Liverpool. La légende raconte que le jour où le Liver bird du Royal Liver Building s'envolera, ce sera la fin de la ville[45].

Représenté sur le maillot du Liverpool Football Club dès 1955, le Liver bird est représenté jusqu'en 1969 en rouge sur un ovale blanc sur les maillots à domicile[46]. Les couleurs sont inversées sur les maillots à l'extérieur avec un oiseau blanc dans un ovale rouge[46]. Pendant la première moitié des années 1970, l'oiseau mythique est représenté seul en blanc sur le maillot rouge. La couleur du Liver bird devient jaune en 1976 et le reste neuf saisons. Les saisons 1985-1986 et 1986-1987 sont les dernières où le maillot de Liverpool est marqué du seul Liver bird de couleur blanche[42].

En 1987, le blason du club apparaît sur les maillots du club. En 1992, le logo change pour un blason jaune. Il reste sur les maillots du Liverpool Football Club jusqu'à 2000 avant un nouveau changement pour le logo utilisé de nos jours.

Le blason actuel est fondé sur le traditionnel Liver bird qui est placé à l'intérieur d'un bouclier. Au-dessus du bouclier, il y a une représentation du Shankly Gates avec le célèbre hymne du club : You'll Never Walk Alone. Les flammes de chaque côté sont le symbole de la tragédie de Hillsborough et en référence à son mémorial, où une flamme éternelle brûle à l'extérieur d'Anfield, à la mémoire des 96 victimes qui sont morts dans ce désastre. Le nombre 96 est devenu un symbole du club, les supporteurs chante depuis cet évènement « Justice for the 96 ». Le 16 avril 2009, vingt ans après la tragédie, le Liverpool Football Club fait sonner les cloches 96 fois en hommage aux victimes[47].

Liverpool FC Ancien 3.gif Liverpool FC Ancien 2.gif (eng)Liverpool FC.gif Liverpool FC ancien 1.gif Logo FC Liverpool.svg
Logo sur l'affiche
de la finale européenne
(1981)
Premier logo présent
sur les maillots rouges
(1987-1992)
Logo du centenaire
(1992)
Logo du club
(1992-2000)
Logo actuel
(depuis 2000)
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sponsors et équipementiers[modifier | modifier le code]

L'équipementier Adidas[48], décide avec le club des équipements dont celui-ci a besoin de 1985 à 1996 puis de 2006 à 2012. Les précédents équipementiers du club sont Umbro de 1973 à 1985, et Reebok de 1996 à 2006[49]. À partir de 2012, le club est équipé par Warrior Sports, un équipementier spécialisé dans le hockey sur glace. Le montant du contrat atteint les 25 millions de livres, ce qui en fait le maillot le plus cher de l'histoire de la Premier League[50]. En octobre 2014, ils signent un contrat à compter de juin 2015 avec la marque new balance.

Liverpool est le premier club professionnel britannique à porter un logo de sponsor sur ses maillots[51], acceptant un marché avec Hitachi en 1979. Le club connaît peu de variations dans les contrats de sponsoring, se liant à Crown Paints et Candy avant de signer avec Carlsberg en 1992. Ce contrat de sponsoring est le plus ancien de la première division anglaise de football[52]. Lors de la saison 2009-2010, les sponsors du Liverpool Football Club sont Carlsberg, sponsor principal, qui a son logo au milieu du maillot des Reds, Adidas, qui est l'équipementier du club, MBNA, Thomas Cook Sport, Getty Images, Lucozade Sport, Turespana et Maxxis[53]. Pour la saison 2010-2011 et les trois suivantes, le Liverpool Football Club et la banque Standard Chartered Bank ont un contrat de sponsoring stipulant que la banque aura son nom inscrit sur le maillot des Reds[54],[55].

Palmarès[modifier | modifier le code]

La liste suivante récapitule les performances du Liverpool Football Club dans les diverses compétitions anglaises et européennes. Le palmarès de Liverpool FC est l'un des plus impressionnants au monde. Avec cinq Coupes d'Europe, Liverpool FC est (avec le Bayern de Munich) le troisième club le plus titré sur le plan européen après le Real Madrid (10) et le Milan AC (7)[56]. Liverpool n'a pas réussi à remporter de compétitions intercontinentales, échouant trois fois en finale, deux fois en Coupe intercontinentale (1981 et 1984), et une fois lors de la Coupe du monde des clubs 2005.

Liverpool est néanmoins l'un des cinq clubs à détenir le multiple-winner badge. Le club obtient sa cinquième victoire en Coupe d'Europe, après la victoire en finale de la Ligue des Champions contre le Milan AC en 2005, après l'avoir déjà remporté en 1977, 1978, 1981 et 1984.

À ce jour, le Liverpool Football Club est le deuxième club le plus titré d'Angleterre avec dix-huit championnats[57], derrière Manchester United qui lui totalise vingt championnats remportés.

Palmarès du Liverpool Football Club en compétitions officielles

Compétitions nationales Compétitions internationales Compétitions régionales
  • Liverpool Senior Cup (40) :
    • Vainqueur : 1893, 1901, 1902, 1903, 1905, 1907, 1909, 1910, 1912, 1913, 1915, 1920, 1925, 1927, 1929, 1930, 1934, 1936, 1937, 1939, 1942, 1943, 1946, 1947, 1948, 1951, 1952, 1961, 1964, 1968, 1977, 1980, 1981, 1982, 1997, 1998, 2002, 2004, 2009 et 2010.
  • Lancashire Senior Cup (10) :
    • Vainqueur : 1919, 1920, 1924, 1931, 1933, 1944, 1947, 1956, 1959, 1973.
  • Liverpool Challenge Cup (4) :
    • Vainqueur : 1954, 1959, 1960, 1961.
  • Lancashire League (1) :
    • Vainqueur : 1893.
Compétitions de jeunes
  • FA Youth Cup (3) :
    • Vainqueur : 1996, 2006, 2007
  • Premier Academy League moins de 19 ans (1)
    • Vainqueur : 2001-2002
  • Premier Academy League moins de 17 ans (1)
    • Vainqueur : 2001-2002

Statistiques et records[modifier | modifier le code]

Joueur Matchs
Ian Callaghan 857
Jamie Carragher 737
Steven Gerrard 688
Ray Clemence 665
Emlyn Hughes 665
Ian Rush 660
Joueur Buts
Ian Rush 346
Roger Hunt 286
Gordon Hodgson 241
Billy Liddell 228
Steven Gerrard 195
Robbie Fowler 183

Le Liverpool Football Club dispute son premier match officiel contre Higher Walton dans le cadre de la Lancashire League le 3 septembre 1892. Le match se termine par une large victoire 8-0[60].

Le gardien Elisha Scott a joué de 1912 à 1917 et de 1919 à 1934 pour le club soit 20 saisons ce qui constitue un record pour le Liverpool Football Club[61]. Ian Callaghan détient le record d'apparitions sous le maillot du Liverpool FC avec 857 matchs entre 1958 et 1978. Il détient également le record d'apparitions en championnat avec 640 rencontres disputées sous le maillot des Reds.

Le meilleur buteur de Liverpool est Ian Rush avec 346 buts marqués pour le club entre 1980 et 1996[62]. Rush détient également le record du plus grand nombre de buts marqués au cours d'une saison toutes compétitions confondues avec 47 en 1983-1984. Cependant, Rush n'a pas réussi au cours de sa carrière à battre le record de 245 buts marqués en championnat détenu par Roger Hunt[63],[64]. Lors de la saison 1961-1962, Hunt marque 41 buts en championnat[63], le record de buts en une saison pour le club. Gordon Hodgson est le troisième meilleur buteur du club avec 240 réalisations[65], et il détient le record de coups du chapeau (trois buts en un match) avec 17 sous le maillot des Reds[66]. Le plus grand nombre de buts marqués par un seul joueur lors d'un match est de cinq, record codétenu par John Miller, Andy McGuigan, John Evans, Ian Rush et Robbie Fowler[67]. Fowler détient aussi le record du club et de la Premier League du plus rapide triplé, qu'il réalise contre Arsenal lors de la saison 1994-1995, marquant trois buts en quatre minutes et 32 secondes. Steven Gerrard est le meilleur buteur de Liverpool en compétitions européennes avec 38 buts.

La victoire la plus large de Liverpool est une victoire 11-0 contre Strømsgodset IF en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe de football le 17 septembre 1974[68], match au cours duquel neuf des dix joueurs de champ marquent. La victoire 10-1 contre Rotherham Town en 1896[69] est le match avec le plus grand écart que Liverpool ait gagné en championnat. La plus large victoire record de Liverpool en Ligue des champions est obtenue sur un score de 8-0 contre Beşiktaş JK le 6 novembre 2007. Il s'agit également de la plus large victoire de l'histoire de la compétition[70]. La plus grande affluence à domicile est un match de cinquième tour de la Coupe d'Angleterre de football 1951-1952 contre les Wolves avec 61 905 supporters réunis à Anfield[71],[72].

Dix-sept joueurs français ont fait au moins une apparition pour le club[73]. Liverpool a joué seize matchs officiels en France, le dernier contre Lille, au Stadium Nord, en Ligue Europa, match qui s'est soldé par une victoire de Lille 1 à 0 le 11 mars 2010.

Personnalités historiques[modifier | modifier le code]

Joueurs[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des joueurs de Liverpool FC.
Elisha Scott, gardien de Liverpool pendant 20 ans
Steven Gerrard capitaine emblématique de Liverpool

Dans la première moitié du XXe siècle, certains joueurs effectuent la majeure partie de leur carrière à Liverpool comme Ephraim Longworth premier joueur du club à avoir été capitaine de l'équipe d'Angleterre en 1921[74], qui est resté de 1910 à 1928. Dans les années 1960, Bill Shankly transforme le club en géant européen, avec « son colosse » Ron Yeats[75],[76] et Roger Hunt meilleur buteur du club en championnat avec 245 réalisations[61] et vainqueur de la coupe du monde en 1966[77]. On peut aussi ajouter à cette liste Ian Callaghan qui a joué 857 matchs pour le club[78], un record, ou encore Kevin Keegan futur double ballon d'or[79].

Les transferts effectués par Bob Paisley dans les années 1970 et 1980 ont joué un rôle essentiel dans les succès du club. Ainsi, deux écossais recrutés en 1977 ont eu un impact important : Alan Hansen, vainqueur de trois titres européens[80] et Kenny Dalglish, surnommé King Kenny par les supporters[81], qui devient entraîneur de Liverpool après sa carrière de joueur[82]. En 1980, Paisley recrute le jeune Ian Rush qui est aujourd'hui encore le meilleur buteur de l'histoire du club[61]. Plus récemment d'autres joueurs se sont fait connaître à Liverpool. Au début des années 1990, Steve McManaman et Robbie Fowler puis Michael Owen, Jamie Carragher et l'actuel capitaine Steven Gerrard sortent du centre de formation du club.

Au total, Liverpool a fourni 56 joueurs[83] à l'équipe d'Angleterre faisant du club le cinquième[84] fournisseur de l'équipe nationale derrière Aston Villa, Tottenham Hotspur, Everton et Arsenal. Liverpool, entretient depuis son origine un rapport privilégié avec l'Écosse. Depuis sa création, le club a ainsi fourni 22 joueurs[85] à l'équipe d'Écosse faisant du club le seizième fournisseur de cette équipe nationale et le quatrième fournisseur parmi les clubs non-écossais[86], derrière Everton, Newcastle United et Sunderland.

En octobre 2006, après un compte à rebours de cinq mois, un vote auquel ont pris part 110 000 personnes, désigne Kenny Dalglish comme le joueur ayant le plus marqué le Kop du Liverpool Football Club, devant Steven Gerrard, Ian Rush, Robbie Fowler et John Barnes[87].

Capitaines du Liverpool FC[88]
Nom Période
Drapeau : Écosse Andrew Hannah 1892-1895
Drapeau : Écosse Jimmy Ross 1895-1897
Drapeau : Écosse John McCartney 1897-1898
Drapeau : Angleterre Harry Storer 1898-1899
Drapeau : Écosse Alex Raisbeck 1899-1909
Drapeau : Angleterre Arthur Goddard 1909-1912
Drapeau : Angleterre Ephraim Longworth 1912-1913
Drapeau : Angleterre Harry Lowe 1913-1915
Drapeau : Écosse Donald McKinlay 1919-1920
Drapeau : Angleterre Ephraim Longworth 1920-1921
Drapeau : Écosse Donald McKinlay 1921-1928
Drapeau : Angleterre Tom Bromilow 1928-1929
Drapeau : Écosse James Jackson 1929-1930
Drapeau : Écosse Tom Morrison 1930-1931
Drapeau : Écosse Tom Bradshaw 1931-1934
Nom Période
Drapeau : Angleterre Tom Cooper 1934-1939
Drapeau : Écosse Matt Busby 1939-1940
Drapeau : Écosse Willie Fagan 1945-1947
Drapeau : Angleterre Jack Balmer 1947-1950
Drapeau : Angleterre Phil Taylor 1950-1953
Drapeau : Angleterre Bill Jones 1953-1954
Drapeau : Angleterre Laurie Hughes 1954-1955
Drapeau : Écosse Billy Liddell 1955-1958
Drapeau : Angleterre Johnny Wheeler 1958-1959
Drapeau : Angleterre Ronnie Moran 1959-1960
Drapeau : Angleterre Dick White 1960-1961
Drapeau : Écosse Ron Yeats 1961-1970
Drapeau : Angleterre Tommy Smith 1970-1973
Drapeau : Angleterre Emlyn Hughes 1973-1978
Drapeau : Angleterre Phil Thompson 1978-1981
Nom Période
Drapeau : Écosse Graeme Souness 1982-1984
Drapeau : Angleterre Phil Neal 1984-1985
Drapeau : Écosse Alan Hansen 1985-1988
Drapeau : Irlande Ronnie Whelan 1988-1989
Drapeau : Écosse Alan Hansen 1989-1990
Drapeau : Irlande Ronnie Whelan 1990-1991
Drapeau : Écosse Steve Nicol 1990-1991
Drapeau : Angleterre Mark Wright 1991-1993
Drapeau : Pays de Galles Ian Rush 1993-1996
Drapeau : Angleterre John Barnes 1996-1997
Drapeau : Angleterre Paul Ince 1997-1999
Drapeau : Angleterre Jamie Redknapp 1999-2002
Drapeau : Finlande Sami Hyypiä 2001-2003
Drapeau : Angleterre Steven Gerrard 2003-0000

Managers[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des managers du Liverpool FC.

Dix-sept managers permanents se sont succédé à Liverpool depuis la nomination de W. E. Barclay et John McKenna en 1892, les premiers managers professionnels du club[89]. Pour les débuts du club, Barclay s'occupe de l'administration du club alors que McKenna a la responsabilité du terrain[89]. En 1886, McKenna désigne Tom Watson manager du club[89]. Il reste de 1896 à 1915, soit dix-neuf saisons, à la tête du Liverpool Football club[90], ce qui constitue toujours un record. Il remporte deux championnats d'Angleterre avant de mourir en mai 1915 à l'âge de 56 ans[91]. David Ashworth prend alors le club après la Première Guerre mondiale[90]. Il gagne un titre de champion d'Angleterre mais quitte Liverpool pour Oldham Athletic peu après[91]. Il est remplacé par le directeur de Liverpool, l'ancien joueur du club Matt McQueen, en février 1923[90]. Il remporte lui aussi le championnat. Ce sera le dernier du club avant la seconde Guerre mondiale et jusqu'au titre de 1947.

En 1947, George Kay emmène les joueurs de Liverpool au titre. Il va jusqu'à la finale de la FA Cup 1950, mais une défaite concédée 2-0 contre Arsenal les empêche de soulever la coupe. Il se retire après une longue maladie. Don Welsh prend sa place, et devient le premier manager de Liverpool à être licencié, après la relégation en seconde division[92]. Son successeur, Phil Taylor, ne réussit pas à gagner le moindre le titre et échoue plusieurs fois à remonter le club en première division[93]. Il est remplacé par Bill Shankly, qui gère le club pendant 783 matchs, la plus longue direction quant au nombre de matchs. Il est nommé directeur le 1er décembre 1959 et reste au poste pendant quinze ans. Il apporte au club deux championnats d'Angleterre, deux FA Cup et le premier trophée européen à Anfield, la Coupe de l'UEFA. Il se retire en 1974 et est remplacé par son assistant Bob Paisley[94], qui est toujours actuellement le plus titré des managers de Liverpool, gagnant un total de dix neuf trophées durant son passage à Liverpool[95]. En neuf saisons, il remporte notamment six championnats d'Angleterre et trois Coupes d'Europe.

Il se retire en 1983, et son assistant, Joe Fagan, continue à faire perdurer la tradition de la Boot Room. Il remporte un triplé championnat, Coupe d'Europe et Coupe de la Ligue anglaise lors de sa première saison au club, il est le premier anglais à réussir cette performance[96]. Il guide Liverpool une nouvelle fois vers une finale de Coupe d'Europe, celle-ci perdue, marquée par le drame du Heysel. Fagan se retire peu après cette finale et laisse à l'attaquant Kenny Dalglish ses fonctions. Dalglish est le premier joueur-manager dans le football anglais, lorsqu'il est nommé en 1985. Il mène Liverpool vers deux nouveaux championnats et une autre Coupe d'Angleterre. Mais la tragédie de Hillsborough le marque. Épuisé par la pression, il s'évanouit à la mi-temps d'un match[97]. Il décide alors de démissionner le 21 février 1991. Plus tard, il explique qu'il aurait volontiers accepté de revenir au poste de manager si cela lui avait été demandé au mois d'août[30].

L'entraîneur de l'équipe première de l'époque Ronnie Moran, prend l'intérim en tant que manager quelques semaines avant que Graeme Souness ne soit nommé successeur de Dalglish. Sous l'époque de Souness, Liverpool remporte uniquement la coupe d'Angleterre en 1992. Graeme Souness doit subir un triple pontage coronarien[97] et est remplacé par Roy Evans qui ne gagne que la Coupe de la Ligue avant d'être nommé co-manager avec Gérard Houllier. Mais ils ne restent que dix-huit matchs ensemble, Roy Evans se retire. Gérard Houiller est le premier manager de Liverpool non britannique. Le technicien français remporte la coupe d'Angleterre, la coupe de la Ligue anglaise et la coupe de l'UEFA en 2001 avant de s'arrêter à cause d'un problème de santé. Il est temporairement remplacé par Phil Thompson. Houiller revient et remporte la coupe de la ligue anglaise en 2003. Son contrat n'est pas reconduit et, en 2004, l'ancien entraîneur du Valence CF, Rafael Benitez, le remplace. Pour sa première saison au club, il remporte la Ligue des champions. La saison suivante, il remporte la Coupe d'Angleterre. En 2007, il échoue en finale de la Ligue des Champions. En juin 2010, par consentement mutuel, il quitte le club moyennant une indemnité de 4,7 millions d'euros. Il est remplacé en juin 2010 par Roy Hodgson ancien manager de Fulham FC durant trois saisons. Celui-ci se fait officiellement licencier le 8 janvier 2011, et c'est Kenny Dalglish qui assure l'intérim pour la fin de la saison. En mai 2012, Kenny Dalglish subit le même sort pour cause de mauvais résultats. Il est remplacé par Brendan Rodgers (ex manager Swansea).

Politique de recrutement[modifier | modifier le code]

John McKenna forme la première équipe de Liverpool avec presque exclusivement que des joueurs écossais. « The Team of all Mac’s » est appelée ainsi parce que de nombreux joueurs avaient le préfixe Mac dans leur nom[2]. L'influence écossaise du club reste depuis.

Le boxeur Joe Louis signe un contrat en 1944 avec le Liverpool Football Club lors d'une tournée au Royaume-Uni. Il participe à un entraînement avec les joueurs du club avant d'effectuer un match d'exhibition de boxe qu'il remporte[98]. Billy Liddell dans les années 1940, Alan A'Court dans les années 1950 et Ian Callaghan dans les années 1960 sont des joueurs anglais issus de la formation de Liverpool qui marquent l'histoire du club.

À son arrivée au Liverpool Football Club, l'entraîneur écossais Bill Shankly doit reconstruire une équipe pour remonter dans l'élite. Il effectue de nombreux transferts, les Écossais Ian St John et Ron Yeats arrivent respectivement de Motherwell et Dundee United[99]. Le transfert de St John coûte une indemnité de 37 500 livres sterling à Liverpool, nouveau record pour le club[99]. L'attaquant Roger Hunt, l'ailier Ian Callaghan et l'arrière Gerry Byrne deviennent aussi joueurs pour le club. Le club remonte en première division puis remporte le championnat. Bill Shankly continue à recruter et crée une équipe pour conquérir des titres européens. Emlyn Hughes, Ray Clemence et Kevin Keegan viennent renforcer les rangs des Reds. Le nouvel entraîneur Bob Paisley hérite des joueurs recrutés par Bill Shankly et renouvèle l'effectif en recrutant deux nouveaux joueurs écossais en 1977 : Alan Hansen et Kenny Dalglish. En 1980, Paisley recrute le jeune gallois Ian Rush qui détient toujours le record de buts marqués pour le club.

Avant le début des années 2000, les joueurs du Liverpool Football Club sont à très grande majorité anglophone. Le changement d'entraîneur en 1998, Gérard Houllier remplace Ronnie Moran, marque un tournant dans l'histoire du club. Houiller est le premier entraîneur non britannique à être à la tête du club. Liverpool recrute alors des joueurs français comme Nicolas Anelka, Bruno Cheyrou de Lille pour 6,5 millions d'euros, ou encore Florent Sinama-Pongolle. Dans les années 2000, le centre de formation fournit des joueurs anglais de niveau mondial à l'équipe première comme Robbie Fowler, Steve McManaman, Michael Owen, Jamie Carragher et Steven Gerrard.

Depuis l'arrivée de Rafael Benítez, un grand nombre de joueurs espagnols jouent pour Liverpool : Fernando Torres, Xabi Alonso, le gardien de but titulaire José Manuel Reina, Álvaro Arbeloa et Albert Riera. Lors du mercato d'été 2004, Liverpool achète le contrat de Djibril Cissé à l'AJ Auxerre pour un peu plus de vingt millions d'euros, le record du club à l'époque. Benítez obtient de Steven Gerrard qu'il reste ainsi qu'une prolongation du contrat de Michael Owen[100]. Lors du mercato d'été 2007, le Liverpool Football Club enregistre quatre arrivées importantes : l'attaquant de l'Atlético Madrid Fernando Torres pour 20,6 millions de livres soit 31 millions d'euros[101], le record du club, Ryan Babel de l'Ajax Amsterdam contre 17 millions d'euros, Yossi Benayoun de West Ham pour 7,5 millions et Lucas, milieu de terrain du Grêmio pour 11,5 millions d'euros[102].

Pendant le mercato d'hiver 2008, le principal transfert du Liverpool FC est le départ de Mohamed Sissoko à la Juventus pour 8,2 millions de livres. Le contrat de Javier Mascherano est acheté pour remplacer Sissoko à la société Media Sports Investments[103],[104]. Lors du marché des transferts de l'été 2008, les Reds achètent les services de l'attaquant des Tottenham Hotspur, Robbie Keane, pour 19 millions de livres, second transfert le plus cher payé par le club après celui de Fernando Torres, pour remplacer Peter Crouch, parti à Portsmouth Football Club pour 9 millions de livres[105].

Le 2 février 2009, soit six mois après son arrivée, le contrat de Robbie Keane est cédé aux Tottenham Hotspur pour 18 millions de livres. Par ailleurs, de nombreux grands joueurs s'en vont, tels que Xabi Alonso au Real Madrid en 2009 et Javier Mascherano au FC Barcelone l'année suivante. Le nouvel entraîneur, Roy Hodgson, recrute de nombreux joueurs à l'été 2010, mais peu vont s'avérer convaincants, à l'image de Christian Poulsen, Joe Cole ou Paul Konchesky.

L'arrivée de Kenny Dalglish au poste d'entraîneur en 2011 entraîne une modification de l'effectif. Liverpool achète l'uruguayen Luis Alberto Suárez en provenance de l'Ajax Amsterdam pour 26,5 millions d'euros (M€) ainsi qu'Andrew Carroll de Newcastle United, 41 M€. Liverpool cède finalement Fernando Torres à Chelsea pour 58 M€, soit le plus gros transfert de l'histoire de la Premier League.

Lors du marché des transferts estival 2011, le jeune milieu de terrain international anglais Jordan Henderson arrive au club suivant la nouvelle politique du club axée sur le recrutement de joueurs anglais, ainsi que Charlie Adam, l'écossais venu de Blackpool, Stewart Downing ex-joueur d'Aston Villa[106]. Le club laisse par contre partir Christian Poulsen à l'Évian Thonon Gaillard Football Club, club français de Ligue 1, ainsi que Joe Cole en prêt au Lille OSC, Sotirios Kyrgiakos au VfL Wolfsbourg, et Raul Meireles vers Chelsea pour environ 13,5 millions d'Euros.

L'été 2014 se révèle chaud pour les reds de Liverpool. Le joueur Suarez quitte le club pour un montant de 75 m£ permettant ainsi au manager de Liverpool d'effectuer des transferts basés sur les jeunes joueurs. Une première pour le club une recette qui s’élève au plus de 100m£ . Le gros coup du mercato arrive le 25 août 2014 lorsque Liverpool achète l'international italien Mario Balotelli contre un chèque d'environ 20 millions d'euros (presse) en provenance de l'AC Milan. Il aura la lourde tache de remplacer Luis Suárez parti pour le FC Barcelone.

Effectif professionnel actuel[modifier | modifier le code]

Le premier tableau liste l'effectif professionnel du Liverpool FC pour la saison 2014-2015. Le second recense les prêts effectués par le club lors de cette même saison.

Effectif de la saison 2014-2015 au 2 septembre 2014[107]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[108] Nom Date de naissance Sélection[109] Club précédent
Gardiens
1 G Drapeau de l'Australie Jones, BradBrad Jones 19/3/1982 (32 ans) Australie Middlesbrough
22 G Drapeau de la Belgique Mignolet, SimonSimon Mignolet 6/8/1988 (26 ans) Belgique Sunderland
52 G Drapeau du Pays de Galles Ward, DannyDanny Ward 22/6/1993 (21 ans) Pays de Galles espoirs Formé au club
Défenseurs
2 D Drapeau de l'Angleterre Johnson, GlenGlen Johnson 23/8/1984 (30 ans) Angleterre Portsmouth
3 D Drapeau de l'Espagne José Enrique, José Enrique 23/1/1986 (28 ans)
Newcastle United
4 D Drapeau : Côte d'Ivoire Touré, KoloKolo Touré 19/3/1981 (33 ans) Côte d'Ivoire Manchester City
6 D Drapeau de la Croatie Lovren, DejanDejan Lovren 5/7/1989 (25 ans) Croatie Southampton FC
17 D Drapeau de la France Sakho, MamadouMamadou Sakho 13/2/1990 (24 ans) France Paris Saint-Germain
18 D Drapeau de l'Espagne Moreno, AlbertoAlberto Moreno 5/7/1992 (22 ans) Espagne Séville FC
19 D Drapeau de l'Espagne flèche vers la droite Manquillo, JavierJavier Manquillo 5/5/1994 (20 ans) Espagne espoirs Atlético Madrid
37 D Drapeau de la Slovaquie Škrtel, MartinMartin Škrtel 15/12/1984 (30 ans) Slovaquie Zénit
38 D Drapeau de l'Angleterre Flanagan, JonJon Flanagan 1/1/1993 (21 ans) Angleterre Formé au club
51 D Drapeau de l'Angleterre Jones, LloydLloyd Jones 7/10/1995 (19 ans)
Formé au club
Milieux de terrain
8 M Drapeau de l'Angleterre Gerrard, StevenSteven Gerrard Capitaine 30/5/1980 (34 ans) Angleterre 0 Formé au club
10 M Drapeau du Brésil Coutinho, PhilippePhilippe Coutinho 12/6/1992 (22 ans) Brésil Inter Milan
14 M Drapeau de l'Angleterre Henderson, JordanJordan Henderson 17/6/1990 (24 ans) Angleterre Sunderland
20 M Drapeau de l'Angleterre Lallana, AdamAdam Lallana 10/5/1988 (26 ans) Angleterre Southampton FC
21 M Drapeau du Brésil Leiva, LucasLucas Leiva 9/1/1987 (27 ans) Brésil Grêmio
23 M Drapeau de l'Allemagne Can, EmreEmre Can 12/1/1994 (20 ans) Allemagne Espoirs Bayer Leverkusen
24 M Drapeau du Pays de Galles Allen, JoeJoe Allen 14/3/1990 (24 ans) Pays de Galles Swansea City
30 M Drapeau de l'Espagne Suso, Suso 19/11/1993 (21 ans) Espagne espoirs Cádiz CF
31 M Drapeau de l'Angleterre Sterling, RaheemRaheem Sterling 8/12/1994 (20 ans) Angleterre 0 Formé au club
32 M Drapeau de l'Angleterre Brannagan, CameronCameron Brannagan 9/5/1996 (18 ans)
Formé au club
41 M Drapeau de l'Angleterre Dunn, JackJack Dunn 19/11/1994 (20 ans)
Formé au club
46 M Drapeau de l'Angleterre Rossiter, JordanJordan Rossiter 24/3/1997 (17 ans)
Formé au club
49 M Drapeau du Pays de Galles Williams, JordanJordan Williams 6/11/1995 (19 ans) Pays de Galles espoirs Formé au club
50 M Drapeau : Serbie Marković, LazarLazar Marković 2/3/1994 (20 ans) Serbie Benfica Lisbonne
Attaquants
9 A Drapeau de l'Angleterre Lambert, RickieRickie Lambert 16/2/1982 (32 ans) Angleterre Southampton
15 A Drapeau de l'Angleterre Sturridge, DanielDaniel Sturridge 1/9/1989 (25 ans) Angleterre Chelsea
29 A Drapeau de l'Italie Borini, FabioFabio Borini 29/3/1991 (23 ans) Italie Parme FC
36 A Drapeau de l'Allemagne Yeşil, SamedSamed Yeşil 25/5/1994 (20 ans) Allemagne -19 ans Bayer Leverkusen
45 A Drapeau de l'Italie Balotelli, MarioMario Balotelli 12/8/1990 (24 ans) Italie AC Milan
48 A Drapeau de l'Angleterre Sinclair, JeromeJerome Sinclair 20/9/1996 (18 ans)
Formé au club
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : Écosse Colin Pascoe
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : Angleterre Mike Kelly
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : Angleterre John Achterberg
Médecin(s)
  • Drapeau : Australie Peter Brukner



Légende

Consultez la documentation du modèle

Joueurs prêtés pour la saison 2014-2015[modifier | modifier le code]


Le tableau suivant liste les joueurs en prêts pour la saison 2014-2015.

Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
6 D Drapeau de l'Espagne Páez, RafaelRafael Páez 10/8/1994 (20 ans)
Bologne FC
22 D Drapeau de l'Uruguay Coates, SebastiánSebastián Coates 7/10/1990 (24 ans) Uruguay Sunderland
4 D Drapeau du Portugal Ilori, TiagoTiago Ilori 26/2/1993 (21 ans) Portugal Espoirs Girondins de Bordeaux
11 D Drapeau de l'Australie Smith, BradBrad Smith 9/4/1994 (20 ans) Australie Swindon Town
2 D Drapeau de l'Angleterre Wisdom, AndreAndre Wisdom 09/5/1993 (21 ans) Angleterre espoirs West Bromwich
24 M Drapeau du Maroc Assaidi, OussamaOussama Assaidi 15/8/1988 (26 ans) Maroc Stoke City
44 M Drapeau de l'Angleterre Ibe, JordonJordon Ibe 08/12/1995 (19 ans) Angleterre -20 ans Derby County
17 M Drapeau du Portugal Teixeira, João CarlosJoão Carlos Teixeira 18/1/1993 (21 ans) Portugal Espoirs Brighton
14 A Drapeau de l'Espagne Aspas, IagoIago Aspas 1/8/1987 (27 ans)
Séville FC
22 A Drapeau de l'Espagne Alberto, LuisLuis Alberto 28/9/1992 (22 ans) Espagne espoirs Málaga CF
27 A Drapeau de la Belgique Origi, DivockDivock Origi 18/4/1995 (19 ans) Belgique Lille OSC

Structures du club[modifier | modifier le code]

Stade[modifier | modifier le code]

Anfield[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Anfield.
La tribune où The Kop se réunit
Anfield
Anfield en février 2009

Liverpool FC joue dans le stade d'Anfield depuis sa fondation en 1892. Le stade a été créé en 1884 sur un terrain adjacent au Stanley Park. Il est d'abord le terrain de match d'Everton[110] avant que ce dernier ne quitte le terrain en 1892 à cause d'une dispute sur le loyer avec le propriétaire d'Anfield, John Houlding. Houlding décide de créer un nouveau club pour jouer sur le terrain : le Liverpool Football Club. La capacité du stade était de 20 000 places, mais seulement cent spectateurs sont venus voir le premier match du Liverpool Football Club à Anfield[111].

À sa plus haute capacité, la tribune du Spion Kop pouvait contenir 28 000 spectateurs, et était l'une des plus grandes tribunes simples du monde. La tribune a été nommée Spion Kop d'après la colline du même nom située à Natal, en Afrique du Sud. Lors de la deuxième guerre des Boers, cette colline fut le théâtre de la bataille de Spion Kop. Plus de 300 soldats du Régiment du Lancashire, la plupart originaires de Liverpool, sont morts dans la bataille[112]. La capacité de la tribune a été considérablement réduite pour des mesures de sécurité après la tragédie d'Hillsborough. Elle est complètement reconstruite pour devenir une tribune avec uniquement des places assises en 1994, ce qui a diminué la capacité à 12 390.

L'actuelle capacité totale du stade est de 45 362 spectateurs[113]. Anfield, classé stade « 4 étoiles UEFA »[114] (rebaptisé depuis catégorie 3 UEFA), est homologué par l'UEFA pour recevoir des grandes compétitions internationales.

Liverpool n'a pas perdu de match en championnat à domicile à Anfield lors des saisons 1893-1894, 1970-1971, 1976-1977, 1978-1979, 1979-1980 et 1987-1988. Liverpool a gagné tous ses matchs à domicile lors de la saison 1893-1894[113].

Stanley Park Stadium[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stanley Park Stadium.

Le 30 juin 2004, le Liverpool City Council donne la permission au club de construire un nouveau stade de 55 000 places à moins de trois cent mètres de Anfield. Le 8 septembre 2006, la ville de Liverpool accorde au Liverpool Football Club un terrain pour les 999 prochaines années dans le Stanley Park pour construire le nouveau stade[115]. En 2007, de nouveaux plans pour un stade d'une capacité d'accueil de 55 000 spectateurs sont acceptés par la ville de Liverpool[116]. Le nouveau stade, dont le nom est Stanley Park Stadium, devrait être construit par HKS, Inc. et la fin de sa construction est prévue pour 2012. Cependant, le stade est toujours au stade de projet et les difficultés financières actuelles de Liverpool pourraient être un obstacle à la construction du stade, dont le calendrier initial ne pourra être respecté[117].

Centre d'entraînement et centre de formation[modifier | modifier le code]

Melwood[modifier | modifier le code]

Melwood est le centre d'entraînement du Liverpool FC[118]. Il est basé à West Derby, dans la banlieue de Liverpool, où Liverpool FC est domicilié depuis les années cinquante. Auparavant, le terrain appartient à une école locale, qui s'en sert comme terrain de jeu. Le Père Melling et le Père Woodlock, qui travaillent à l'école, aident les jeunes garçons à jouer au football. Le terrain est nommé en reprenant les premières syllabes de leurs nom[119].

Centre de formation[modifier | modifier le code]

En 1998, une nouvelle académie pour les jeunes (Youth Academy)[120] est ouverte à Kirkby, au nord de Liverpool. Elle remplace les anciens systèmes par de plus récents, et permet au club de concentrer son développement sur la jeunesse et le recrutement, employant de nouvelles techniques et respectant les normes des centres de formation. Elle est supervisée par l'ancien joueur du Liverpool FC, Hughie McAuley, qui a précédemment été directeur du développement des jeunes. L'académie permet désormais de garder le principal terrain d'entraînement de Melwood uniquement pour l'équipe première et permet de garder tous les terrains dans un bon état. Elle permet également aux jeunes de progresser au plus haut niveau du football à Liverpool.

Les recruteurs assistent à de nombreux matchs locaux pour rechercher des garçons talentueux. Les joueurs repérés sont ensuite invités à participer à des sessions d'entraînement à l'académie. Ils sont sélectionnés à partir de l'âge de 8 ans. L'ancien joueur international anglais Jamie Carragher commence à jouer pour Liverpool quand il a 9 ans. Michael Owen rejoint le club à 11 ans et Steven Gerrard à l'âge de 8 ans[121]. L'académie permet aux joueurs d'étudier après les entraînements. Elle dispose d'une salle de conférence et d'une salle équipée d'ordinateurs pour aider les joueurs dans leur réussite scolaire. L'académie peut gérer jusqu'à vingt garçons par groupe, chaque groupe est divisé par année de naissance, mais plus généralement le chiffre est d'environ dix-huit joueurs. Les garçons âgés de 8 à 12 ans jouent des matchs à huit contre huit durant trois périodes de vingt minutes. Le centre de formation est composé de quatre terrains en herbe, un avec une surface Polytan, sept autres plus petits terrains et un terrain intérieur. Les terrains couvrent une superficie de 56 acres[121].

En 2011, de nombreux joueurs de l'Academy font leur apparition dans l'équipe première du club : Jay Spearing, Martin Kelly Jon Flanagan, ou encore Jack Robinson mis sur le devant de la scène par l'emblème de Liverpool Kenny Dalglish. À noter que l'arrivée de Damien Comolli a lancé l'idée d'un terrain d'entrainement lié dans le centre à Kirby. Les joueurs de l'équipe première s'entraineront dans des terrains à côtés que ceux des jeunes de l'académie ce qui leur profitera.

Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

Statut juridique et légal[modifier | modifier le code]

Liverpool est détenu par New England Sports Ventures (NESV), consortium américain également propriétaire des Red Sox de Boston. En octobre 2010, NESV a racheté sans l'accord de George Gillett et Tom Hicks, les précédents propriétaires pour une somme de 300 millions de livres[122]. Le 6 février 2007, ils achètent le club à l'ancien propriétaire David Moores qui préside alors le club depuis 1991. L'affaire est évaluée à 218 900 000 livres sterling pour le club et ses dettes. Les deux ont payé 5 000 livres par action, soit 174,1 millions pour l'actionnariat total dans le club et 44,8 millions de livres sterling pour couvrir les dettes du club[123]. Les rapports tendus entre les Américains et le manque de soutien de la part des supporters précipitent des rumeurs. Tout d'abord, parce que Dubai International Capital (DIC), candidat pour l'achat du club avant que Hicks et Gillett ne l'aient acquis, veulent racheter le club[124]. Ensuite, parce qu'un autre groupe, Share Liverpool FC, montre aussi un intérêt pour l'achat du club quoiqu'ils soient incapables d'augmenter le capital exigé pour faire une offre de rachat. L'offre requise se monte à 500 millions de livres sterling pour le club, avec la participation de 100 000 supporters payant 5 000 livres sterling chacun pour avoir une part dans le club[125].

Alors que le club est endetté, les propriétaires américains de Liverpool obtiennent en janvier 2008 un prêt de 693 millions de dollars US des banques Royal Bank of Scotland et Wachovia, leur permettant de renégocier la dette du club et d'entamer les travaux du nouveau stade[126]. En 2009, le club de Liverpool signe un contrat de sponsoring avec Standard Chartered Bank à hauteur de 80 millions de livres, un record, permettant au club d'améliorer ses finances[127]. Cependant, la situation financière du club ne permet pas au Liverpool Football Club de commencer la construction de son nouveau stade.

En avril 2008, le magazine Forbes classe Liverpool comme le quatrième club de football le plus cher du monde, après Manchester United, le Real Madrid et Arsenal, estimant la valeur du club à un milliard de dollars, soit environ 605 millions de livres sterling, excluant la dette qui représente 65 % de la valeur du club[128]. Si l'année suivante, la valeur du club se maintient au-dessus du millard de dollars, elle diminue à 822 millions en 2010, restant le sixième club le plus cher[129].

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

Le propriétaire du Liverpool Football Football est Fenway Sports Group, aussi appelée NESV, géré par John Henry et Tom Werner. Le conseil d'administration est constitué de[130] :

Conseil d'administration du Liverpool FC
Nom Fonction
John W. Henry Propriétaire
Tom Werner Président
David Ginsberg Vice-président
Ian Ayre Directeur général
Billy Hogan Directeur commercial
Philip Nash Directeur financier
Brendan Rodgers Manager
Colin Pascoe Entraîneur adjoint

Budget du club[modifier | modifier le code]

Le cabinet Deloitte évalue Liverpool, dans le Deloitte Football Money League 2008, comme le huitième club de football du monde pour ce qui est des revenus, avec un gain de 133,9 millions de livres lors de la saison 2006-2007, soit deux places de mieux par rapport à la saison précédente[131].

Les recettes dépendent des revenus des droits de diffusion, peu variables, mais aussi beaucoup des résultats en compétition. En 2005, la victoire de Liverpool en Ligue des champions permet au club de multiplier par 5,8 ses revenus issus des compétitions hors championnat entre 2004 et 2005. Les recettes de merchandising augmentent régulièrement entre 2004 et 2006. Les recettes totales se montent à approximativement 120 millions de livres en 2005 et 2006. Le site internet du club est aussi une boutique[132], où on peut acheter les produits officiels du club (maillots, écharpes, chaussures) et de nombreux autres produits dérivés. La construction du nouveau stade, le Stanley Park Stadium, devrait permettre au Liverpool Football Club de bénéficier de plus fortes recettes grâce à une plus grande capacité d'accueil.

Recettes du Liverpool Football Club entre 2004 et 2006 en millions de livres[133],[134]
Année Merchandising Sponsoring Compétitions Droits de
diffusion TV
Matchs de
championnat
Total des
revenus
LC FA Cup Carling Cup SC / CMC Total
2004 11,701 17,308 - - - - 5,454 30,773 22,005 91,6
2005 12,312
(en augmentation 5 %)
19,623
(en augmentation 13 %)
28,826[135] 0,327 2,304 0 31,457
(en augmentation 480 %)
28,699
(en diminution 6,7 %)
22,928
(en augmentation 4 %)
121
(en augmentation 32 %)
2006 16,322
(en augmentation 32 %)
17,904
(en diminution 9 %)
18,714 4,466 0,330 3,347 26,857
(en diminution 15 %)
29,643
(en augmentation 3 %)
25,219
(en augmentation 10 %)
119,5
(en diminution 1 %)
Légende : CMC = Championnat du monde des clubs; LC = Ligue des champions; SC = Supercoupe

Marketing et communication[modifier | modifier le code]

La voiture du Liverpool FC engagée en Superleague Formula à Donington

Liverpool FC a une voiture engagée dans la Superleague Formula[136] pour la saison 2008-2009, la première de la compétition. Le pilote, Adrián Vallés, a fini le championnat quatrième, avec 325 points, signant deux victoires en première course sur le circuit de Zolder[137] et sur le circuit d'Estoril[138], et deux pole positions lors des deux dernières courses de la saison sur les circuits de Vallelunga[139] et Jerez[140]. Le pilote d'essai officiel est Dan Clarke.

La saison suivante, Adrián Vallés devient champion de Superleague Formula avec la monoplace du Liverpool Football Club. Il ne remporte que la première course de la saison mais sa régularité dans les premières places lui permet de devancer tous les autres concurrents. Deux fois plus de courses ont lieu en 2010, mais les nouveaux pilotes des Reds, James Walker et Frédéric Vervisch n'arrivent pas à s'imposer et le club termine le championnat à la onzième position.

Liverpool a lancé sa chaîne de télévision comme Manchester United, l'Olympique de Marseille, l'Olympique Lyonnais ou encore le Real Madrid. Liverpool FC TV est la chaîne officielle du club anglais et a été lancé le 20 septembre 2007. Elle fait partie des chaînes de Setanta Sports. Des informations, interviews exclusives, reportages, émissions sur les Reds sont diffusées. Les matchs de l'équipe première et de la réserve sont aussi diffusés, souvent en direct.

Soutien et image[modifier | modifier le code]

Supporters[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Supporters du Liverpool FC.
Shankly Gates

Le Liverpool Football Club a de nombreux supporters à travers le monde. En 2006-2007, Liverpool a la quatrième plus grande moyenne d'affluence pour un club anglais avec 43 561 supporters par match, soit 99,7 % de la capacité d'Anfield. Les supporters de Liverpool se nomme souvent les Kopites, en référence aux fans du Kop d'Anfield[141].

Le chant You'll Never Walk Alone chanté par les supporters est connu dans le monde. La musique est de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II et le son enregistré par les musiciens de Liverpool Gerry and the Pacemakers est l'hymne du club[142]. You'll never walk alone est chanté par Anfield depuis le début des années 1960. Ce chant a depuis gagné en popularité, jusqu'aux fans des autres clubs dans le monde. Le titre du chant est sur le Shankly Gates, qui est dévoilé le 2 août 1982 à la mémoire de l'ancien manager Bill Shankly. Les principaux chants populaires d'Anfield sont : The Fields of Anfield Road, Poor Scouser Tommy et Liverbird Upon My Chest[143].

La notoriété relativement faible du club en France ne doit pas faire oublier qu'il compte de nombreux supporters célèbres à travers le monde. Daniel Craig, Dr. Dre, Mike Myers, Brad Pitt, Angelina Jolie, Nelson Mandela, Samuel L. Jackson, Joss Stone, Caroline Wozniacki, Chris de Burgh, Kim Cattrall et Melanie C sont quelques-unes des stars à revendiquer leur amour du club liverpudlien.

Rivalités[modifier | modifier le code]

Rivalité au niveau régional et local[modifier | modifier le code]

Merseyside derby.

La plus longue rivalité de Liverpool FC est la rivalité avec l'autre équipe de la ville de Liverpool, l'Everton Football Club. Cette rivalité donne lieu au Merseyside derby ou Friendly derby. Les derbys se déroulent généralement à Anfield et au Goodison Park. Le meilleur buteur lors des matchs opposant les deux clubs de la Mersey est Ian Rush avec 25 réalisations. Le gardien d'Everton Neville Southall est le joueur qui a disputé le plus de Merseyside derby.

Le premier match entre les deux équipes se dispute le 13 octobre 1894 à Goodison Park devant 44 000 supporteurs. Depuis, le Merseyside derby est le match où le plus grand nombre de cartons rouges a été distribué entre deux équipes que dans n'importe quel autre match entre deux équipes de la première division anglaise. La plus grande affluence dans le derby est de 98 000 spectateurs à Wembley, le 10 mai 1986 à l'occasion de la finale de la Coupe d'Angleterre remportée 3-1 par Liverpool[144]. Sur les 220 Merseyside derby, Liverpool l'a remporté 89 fois contre 66 victoires pour Everton, et 65 matchs nuls[145]. Le dernier Merseyside derby a eu lieu le 27 Septembre 2014 à Anfield en Premier League et le match s'est terminé sur le score de 1-1..

Rivalité au niveau national[modifier | modifier le code]

Liverpool FC a une grande rivalité avec le club voisin du nord-ouest, Manchester United. Cette rivalité est due au succès des deux clubs et à la proximité géographique des deux villes : Manchester et Liverpool[146]. Ce sont les deux clubs les plus titrés d'Angleterre avec un palmarès européen conséquent. Liverpool domine le football anglais du milieu des années 1970 aux années 1980 avec onze titres en dix-huit ans et remporte aussi quatre coupes d'Europe pendant cette période. De son côté, Manchester United domine la Premier League de 1992 à aujourd'hui avec douze titres et deux Ligue des champions. La rivalité est si importante entre les deux clubs que le dernier à avoir été transféré d'un club à l'autre est Phil Chisnall en 1964 lorsque le joueur est parti de Manchester United pour Liverpool[147].

Il existait autrefois une grande rivalité avec Nottingham Forest lorsque cette équipe évoluait encore en Premier League.

Liverpool dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Fearless est le titre de la troisième chanson de l'album Meddle de Pink Floyd. À la fin de la chanson, on entend You'll Never Walk Alone chantée par les fans du Liverpool Football Club. Liverpool a sorti une chanson connue sous le nom de « Anfield Rap » en 1988. Elle a été l'hymne club pour la finale de Coupe d'Angleterre de Football 1988 contre Wimbledon Football Club. Cette chanson est un rap réalisé par John Barnes et d'autres joueurs de l'équipe[148].

Le Liverpool Football Club apparaît aussi dans le film Le 51e État[149]. Felix DeSouza, joué par l'acteur Robert Carlyle, est un supporter de l'équipe des Reds et la dernière scène du film se passe lors d'un match entre Liverpool et Manchester United[150]. Dans le film Goal! Naissance d'un prodige de Danny Cannon, on perçoit l'équipe de Liverpool. Sorti en 2005, Goal! raconte l'histoire de Santiago Munez, joué par Kuno Becker, joueur évoluant à Newcastle United. Une scène de ce film est un match à enjeu pour la qualification européenne contre Liverpool. Après avoir encaissé un but, Liverpool égalise, avant que Milan Baroš marque un second but pour le club de la Mersey. Après la mi-temps, on voit le capitaine Steven Gerrard rater une occasion de but puis Rafael Benitez donner ses instructions.

Liverpool et les médias[modifier | modifier le code]

Le Liverpool Football Club participe à la première édition de Match of the Day sur la BBC, qui montre les meilleurs moments du match du club contre Arsenal à Anfield le 22 août 1964. Ils vont aussi sur le terrain lors de la première retransmission d'un match de football en couleur en direct, lors d'un match contre West Ham United[151].

Durant la demi-finale de Coupe d'Angleterre 1989 entre Liverpool et Nottingham Forest, 96 supporters de Liverpool décèdent, drame aussi connu sous le nom de tragédie de Hillsborough. Le journal anglais The Sun publie un article intitulé « The truth » dans lequel il dit que les supporters de Liverpool ont fait les poches des morts, leurs ont uriné dessus et ont attaqué les policiers[152]. Par la suite, des enquêtes prouvent que ces allégations sont fausses. La ville de Liverpool boycotte le journal depuis cet évènement[153].

Le Liverpool Football Club est l'un des principaux clubs, avec Arsenal, Manchester United et Chelsea, de la Premier League, le championnat de football le plus diffusé dans le monde. En Angleterre, ils sont diffusés sur Sky Sports ou Setanta Sports. En France, le groupe Canal+ diffuse sur sa chaîne principale les principaux matchs, et sur Canal+ Sport la majorité des autres matchs car Liverpool fait partie des onze équipes choisies du 11 d'Europe, qui diffuse les matchs de onze grands clubs d'Europe. Comme le Real Madrid, la Juventus ou le Bayern de Munich, Liverpool est l'une des équipes diffusées[154].

Autres sections[modifier | modifier le code]

Section féminine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liverpool Football Club Ladies.

Le Liverpool Ladies Football Club est le club de football féminin affilié au Liverpool FC[155]. Pour la saison 2008-2009, il joue dans le championnat d'Angleterre de football féminin, le plus haut niveau du football féminin anglais. Fondé en 1989, le Liverpool Ladies FC joue au Ashley Travel Stadium, en rouge et blanc comme l'équipe première du Liverpool FC. D'abord appelé Newton LFC à sa fondation, il change de nom deux ans plus tard pour être appelé Knowsley LFC. C'est depuis 1994 et la création du championnat féminin, qu'il porte le nom de Liverpool FC. Durant les années 1990, il joue en Premier League mais le manque de soutien financier l'entraîne à descendre en division du Nord en 2000. En 2004, le Liverpool FC Ladies remporte le championnat de la division du Nord mais il est relégué dès la fin de la saison suivante en ne gagnant que deux matchs. Comme pour leurs homologues masculins, l'équipe rivale du Liverpool LFC est Everton. Le derby de Merseyside a de nouveau lieu chaque année après la remontée de Liverpool en première division pour la saison 2007-2008.

Équipe réserve[modifier | modifier le code]

La réserve du Liverpool Football Club joue en Premier Reserve League North. Lors de la saison 2007-2008, elle remporte le Premier Reserve League North et les playoffs. L'équipe réserve joue au stade Halliwell Jones depuis le 2 octobre 2007 lors d'un match contre Sunderland. Auparavant, la réserve de Liverpool joue au Haig Avenue. L'équipe réserve joue également la Liverpool Senior Cup.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Stan Liversedge, Liverpool:The Official Centenary History, p. 8
  2. a et b (en) « Liverpool Football Club is formed », sur http://www.liverpoolfc.tv/ (consulté le 31 janvier 2010)
  3. (en) « Promotion won at first attempt », sur http://www.liverpoolfc.tv/ (consulté le 31 janvier 2010)
  4. (en) Stan Liversedge, Liverpool:The Official Centenary History, p. 9
  5. (en) Stan Liversedge, Liverpool:The Official Centenary History, p. 198-199
  6. (en) Stan Liversedge, Liverpool:The Official Centenary History, p. 10
  7. a et b « Palmarès Championnat d'Angleterre », sur http://www.lequipe.fr/ (consulté le 31 janvier 2010)
  8. (en) « Title returns to Anfield », sur http://www.liverpoolfc.tv/ (consulté le 31 janvier 2010)
  9. (en) Ivan Ponting, Liverpool Player by Player, p. 10-11
  10. Voir Palmarès
  11. (en) Stan Liversedge, Liverpool:The Official Centenary History, p. 19-20-21
  12. (en) Ivan Ponting, Liverpool Player by Player, p. 12-13
  13. (en) « Records », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 31 janvier 2010)
  14. (en) Sam Wallace, « Patience is wearing thin at Liverpool », The Daily Telegraph,‎ 26 décembre 2002 (consulté le 31 janvier 2010)
  15. (en) Ian St John, « Shankly: the hero who let me down », The Sunday Times,‎ 2005 (consulté le 31 janvier 2010)
  16. « 1965/66 : Stan Libuda pour l'histoire », sur http://fr.uefa.com (consulté le 31 janvier 2010)
  17. (en) Steve Hale et Ivan Ponting, Liverpool in Europe, p. 42-43
  18. « Liverpool enfin vainqueur », sur http://fr.uefa.com/ (consulté le 31 janvier 2010)
  19. a et b (en) Steve Hale et Ivan Ponting, Liverpool in Europe, p. 84
  20. « Keegan, héros de Liverpool », sur http://fr.uefa.com/ (consulté le 31 janvier 2010)
  21. « Keegan à la baguette », sur http://fr.uefa.com/ (consulté le 31 janvier 2010)
  22. « Dalglish maintient les Reds au top », sur http://fr.uefa.com/ (consulté le 31 janvier 2010)
  23. « Liverpool plus fort que le Real », sur http://fr.uefa.com/ (consulté le 31 janvier 2010)
  24. « Premiers tirs au but en finale », sur http://fr.uefa.com/ (consulté le 31 janvier 2010)
  25. « Le rêve devient tragédie », sur http://fr.uefa.com/ (consulté le 31 janvier 2010)
  26. (en) Ivan Ponting et Steve Hale, Liverpool in Europe, p. 183, 186 et 187
  27. (en) « Heysel and the tragic aftermath », sur http://news.bbc.co.uk,‎ 4 avril 2005 (consulté le 31 janvier 2010)
  28. (en) Ivan Ponting et Steve Hale, Liverpool in Europe, p. 189
  29. (en) Stan Liversedge, Liverpool: The Official Centenary History, p. 96-99
  30. a et b « Kenny Dalglish », sur http://www.celticglasgow.fr (consulté le 31 janvier 2010)
  31. « Solskjaer exauce les prières de Manchester », sur http://fr.uefa.com (consulté le 31 janvier 2010)
  32. Liverpool remporte la finale grâce à la règle du but en or. À quatre minutes de la séance de pénalties, le défenseur central d'Alavés, Delfi Gelí, marque le but en or contre son camp.
  33. « Liverpool et neuf buts », sur http://fr.uefa.com/ (consulté le 31 janvier 2010)
  34. « Palmarès », sur http://www.liverpoolfrance.com (consulté le 31 janvier 2010)
  35. « Houllier-Liverpool, c'est fini ! », sur http://www.lequipe.fr/,‎ 24 mai 2004 (consulté le 31 janvier 2010)
  36. (en) « Rafael Benitez - Manager », sur http://www.liverpoolfc.tv/ (consulté le 31 janvier 2010)
  37. « Rafael Benitez », sur http://www.footmercato.net/ (consulté le 31 janvier 2010)
  38. « C'est byzance pour les Reds », sur http://www.lequipe.fr,‎ 26 mai 2005 (consulté le 12 décembre 2008)
  39. « L'offre de rachat acceptée », sur http://www.lequipe.fr/,‎ 6 février 2007 (consulté le 17 décembre 2008)
  40. « La revanche des Rossoneri », sur http://fr.uefa.com,‎ 18 juillet 2007 (consulté le 12 décembre 2008)
  41. Dalglish limogé, francefootball.fr, 16 mai 2012.
  42. a et b (en) « Liverpool home kit history », sur http://www.historicalkits.co.uk (consulté le 22 décembre 2008)
  43. Stan Liversedge, Liverpool:The Official Centenary History, p. 15
  44. (en) « Liverpool away kit history », sur http://www.historicalkits.co.uk (consulté le 22 décembre 2008)
  45. (en) « A brief history of the liver bird », sur http://www.liverbirdology.com (consulté le 19 avril 2009)
  46. a et b (en) « Liverpool Kit History », sur http://www.lfcshop.com (consulté le 16 janvier 2010)
  47. (en) Simon Hattenstone, « Liverpool remembers Hillsborough football disaster with anger, tears and 96 chimes », sur http://www.guardian.co.uk, The Guardian,‎ 16 avril 2009 (consulté le 16 janvier 2010)
  48. (en) « Back on home turf, as adidas returns to Liverpool », Adidas (consulté le 17 mars 2007)
  49. (en) Peter Crilly, Tops of the Kops: The Complete Guide to Liverpool's Kits,‎ 2007, p. 28
  50. (fr) « Liverpool, un maillot qui vaut de l'or », L'Équipe (consulté le 23 avril 2011)
  51. (en) James Dart et Mark Tinklin, « Has a streaker ever scored? », The Guardian,‎ 6 juillet 2005 (consulté le 16 août 2007)
  52. (en) « Carlsberg renews sponsorship with Liverpool F.C. », Carlsberg Group (consulté le 26 janvier 2008)
  53. (en) « Sponsors of Liverpool Football Club », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 3 novembre 2009)
  54. (en) « Liverpool announce new shirt sponsor », sur http://www.liverpoolfc.tv,‎ 14 septembre 2009 (consulté le 3 novembre 2009)
  55. (en) Paul Eaton, « Reds delighted with sponsorship deal », sur http://www.liverpoolfc.tv,‎ 14 septembre 2009 (consulté le 3 novembre 2009)
  56. (en) « Honours », sur http://www.liverpoolfc.tv/ (consulté le 18 décembre 2008)
  57. « Rush tient au record », sur http://www.lequipe.fr,‎ 14 mai 2008 (consulté le 3 janvier 2009)
  58. Rapport UEFA de la finale de la FA Cup 2005-2006 West Ham United FC - Liverpool FC remportée par Liverpool aux pénalties
  59. "Premier trophée pour Chelsea", retour sur la finale perdue contre Chelsea de la Coupe de la Ligue anglaise 2005 sur le site de l'UEFA
  60. (en) « LFC Timeline », sur www.liverpoolfc.tv (consulté le 8 février 2010).
  61. a, b et c (en) « LFC Records », sur www.liverpoolfc.tv (consulté le 3 mai 2008).
  62. (en) « Stats - Most goals », sur http://www.lfchistory.net (consulté le 27 décembre 2008)
  63. a et b (en) « Past Player Profile : Roger Hunt MBE », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 4 janvier 2009)
  64. (en) Ian Hargraves, Liverpool Greats, p. 70
  65. (en) Stan Liversedge, Liverpool:The Official Centenary History, p. 160
  66. (en) « Past Player Profile : Gordon Hodgson », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 4 janvier 2009)
  67. (en) « All hat-tricks in official matches since 1892. », sur http://www.lfchistory.net (consulté le 27 décembre 2008)
  68. (en) Ivan Ponting et Steve Hale, Liverpool in Europe, p. 94
  69. (en) Rollin, Jack et Glenda, Sky Sports Football Yearbook, p. 232-233
  70. « Les Reds à boulets rouges », sur http://www.eurosport.fr,‎ 25 mai 2008 (consulté le 12 décembre 2008)
  71. (en) Simon Inglis, Football Grounds of Britain, Londres, CollinsWillow, 1996 (3e éd.), p. 222, (ISBN 0002184265)
  72. (en) « Anfield sets a new record », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 16 janvier 2010)
  73. (en) « Where players are born », sur http://www.lfchistory.net (consulté le 27 décembre 2008)
  74. (en) « Profil d'Ephraim Longworth », sur www.liverpoolfc.tv (consulté le 3 mai 2008).
  75. (en) « Ron Yeats: The Colossus », sur www.lfchistory.net (consulté le 3 mai 2008).
  76. (en) Ivan Ponting, Liverpool player by player, p. 46
  77. (en) Ivan Ponting, Liverpool player by player, p. 38
  78. (en) Ivan Ponting, Liverpool player by player, p. 84
  79. (en) Ivan Ponting, Liverpool player by player, p. 90
  80. (en) « Profil d'Alan Hansen », sur www.liverpoolfc.tv (consulté le 3 mai 2008).
  81. (en) « Profil de Kenny Dalglish », sur www.liverpoolfc.tv (consulté le 3 mai 2008).
  82. (en) Ivan Ponting, Liverpool player by player, p. 116
  83. (en) « England Players' Club Affiliations Liverpool », sur http://www.englandfootballonline.com (consulté le 28 avril 2009)
  84. (en) « England Players' Club Affiliations », sur http://www.englandfootballonline.com (consulté le 28 avril 2009)
  85. (en) « Liverpool », sur http://www.londonhearts.com (consulté le 14 mai 2009)
  86. (en) « Scotland Players By Club Sorted by Most Players », sur http://www.londonhearts.com (consulté le 14 mai 2009)
  87. (en) Mark Platt, « The 100 PWSTK top 10's », sur http://www.liverpoolfc.tv,‎ 15 octobre 2006 (consulté le 27 décembre 2008)
  88. (en) « Captains for Liverpool FC since 1892 », sur http://www.lfchistory.net (consulté le 29 avril 2009)
  89. a, b et c (en) Stan Liversedge, Liverpool:The Official Centenary History, p. 28
  90. a, b et c (en) John Williams, Stephen Hopkins et Cathy Long Passing, Rhythms: Liverpool FC and the transformation of football, 2001. ISBN 1859733972
  91. a et b (en) Stan Liversedge, Liverpool:The Official Centenary History, p. 30
  92. (en) Stan Liversedge, Liverpool:The Official Centenary History, p. 32-33
  93. (en) Stan Liversedge, Liverpool:The Official Centenary History, p. 33
  94. (en) Kelly, The Boot Room Boys: Inside the Anfield Boot Room, p. 86
  95. (en) « Bob Paisley OBE MSc Hon Player (1945-54) and Manager (1974-83) », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 19 avril 2009)
  96. (en) Cox, Encyclopedia of British football, p. 90
  97. a et b Henri Haget, « La malédiction de Liverpool », sur http://www.lexpress.fr,‎ 29 novembre 2001 (consulté le 7 mai 2009)
  98. (en) « Joe Louis visits Liverpool », sur http://www.secondsout.com,‎ 14 mai 2008 (consulté le 8 février 2010)
  99. a et b (en) « Transfer record smashed again », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 16 janvier 2010)
  100. « Gerrard et Owen restent à Liverpool », sur http://www.lequipe.fr,‎ 3 juillet 2004 (consulté le 20 décembre 2008)
  101. (en) « Liverpool complete Torres signing », BBC Sport,‎ 4 juillet 2007 (consulté le 2 septembre 2008)
  102. « Liverpool veut briser le duopole », sur http://fr.fifa.com,‎ Vendredi 10 août 2007 (consulté le 22 décembre 2008)
  103. (en) « Mascherano signs Liverpool deal », BBC Sport,‎ 29 février 2008 (consulté le 2 septembre 2008)
  104. (en) « Mascherano set for permanent deal », BBC Sport,‎ 4 février 2008 (consulté le 2 septembre 2008)
  105. (en) « Crouch seals £11m Portsmouth move », BBC Sport,‎ 11 juillet 2008 (consulté le 2 septembre 2008)
  106. « Liverpool : un mercato ambitieux », Sport.fr,‎ 11 juin 2011 (consulté le 16 juin 2011)
  107. (en) « First Team », sur liverpoolfc.tv (consulté le 28 juillet 2014)
  108. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  109. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  110. (en) « Where should Everton move? That's easy — to Anfield », The Guardian,‎ 17 décembre 2006 (consulté le 7 mars 2007)
  111. (en) « Anfield », sur http://www.lfchistory.net (consulté le 27 décembre 2007)
  112. Erik Bielderman, « Liverpool : un Kop de combat », L'Équipe mag, no 1422,‎ 17 octobre 2009, p. 70-71
  113. a et b (en) « Stats - Anfield », sur http://www.lfchistory.net (consulté le 27 décembre 2008)
  114. [PDF] « Liste des exigences pour les stades », sur patrickmartinsports.com, UEFA (consulté le 28 août 2014)
  115. (en) « Liverpool get go-ahead on stadium », sur http://news.bbc.co.uk,‎ 8 septembre 2006 (consulté le 9 février 2010)
  116. « New Stadium », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 9 février 2010)
  117. « La crise retarde le stade », sur http://www.lequipe.fr,‎ 13 octobre 2008 (consulté le 3 janvier 2009)
  118. (en) « Melwood », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 19 avril 2009)
  119. (en) « Liverpool Street Names »,‎ 17 janvier 2003 (consulté le 19 avril 2009)
  120. (en) « The Academy », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 22 décembre 2008)
  121. a et b (en) « Just for kicks », sur http://www.guardian.co.uk,‎ 22 mars 2003 (consulté le 22 décembre 2008)
  122. « Liverpool vendu officiellement ! », sur http://www.francefootball.fr,‎ 15 octobre 2010 (consulté le 15 octobre 2010)
  123. (en) Wilson, « US business duo at Liverpool helm », BBC,‎ 6 février 2007 (consulté le 2 décembre 2008)
  124. (en) Phil McNulty, « Liverpool braced for takeover bid », BBC Sport,‎ 20 janvier 2008 (consulté le 2 décembre 2008)
  125. (en) « Business backing for LFC fan bid », BBC,‎ 28 février 2008 (consulté le 2 décembre 2008)
  126. « George Gillett renégocie la dette du Liverpool FC », sur http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca,‎ 25 janvier 2008 (consulté le 22 décembre 2008)
  127. « Le club de football de Liverpool a trouvé un mécène, Standard Chartered », sur http://www.challenges.fr,‎ 14 septembre 2009 (consulté le 30 janvier 2010)
  128. (en) « Soccer Team Valuations », sur http://www.forbes.com,‎ 30 avril 2008 (consulté le 22 décembre 2008)
  129. (en) « #6 Liverpool », Soccer Team Valuations, sur http://www.forbes.com,‎ 2010 (consulté le 15 octobre 2010)
  130. (en) « Corporate Information », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 24 avril 2011)
  131. (en) « Real top Man Utd in rich league », sur http://news.bbc.co.uk,‎ 14 février 2008 (consulté le 22 décembre 2008)
  132. (en) « Liverpool FC Official Online Store » (consulté le 22 décembre 2008)
  133. (en) « Rapport annuel 2005 » (consulté le 1er avril 2009)
  134. (en) « Rapport annuel 2006 » (consulté le 1er avril 2009)
  135. 2005 est l'année de la victoire en Ligue des champions
  136. (en) « Liverpool FC », sur http://www.superleagueformula.com (consulté le 19 avril 2009)
  137. (en) « Liverpool scores in the Zolder rain to clinch victory over Anderlecht », sur http://www.superleagueformula.com,‎ 5 octobre 2008 (consulté le 19 avril 2009)
  138. (en) « Liverpool leaps to Estoril victory », sur http://www.superleagueformula.com,‎ 19 octobre 2008 (consulté le 19 avril 2009)
  139. (en) « Liverpool beat Milan at Home to score Vallelunga pole », sur http://www.superleagueformula.com,‎ 1er novembre 2008 (consulté le 19 avril 2009)
  140. (en) « Liverpool fights on as Beijing falters », sur http://www.superleagueformula.com,‎ 22 novembre 2008 (consulté le 19 avril 2009)
  141. (en) « Anfield giants never walk alone », sur http://www.fifa.com,‎ 11 juin 2008 (consulté le 14 novembre 2008)
  142. « You'll never walk alone », sur http://www.lequipemag.fr (consulté le 8 février 2010)
  143. « Kop Songs », sur http://www.liverpoolfc.tv (consulté le 8 février 2010)
  144. (en) Stan Liversedge, Liverpool:The Official Centenary History, p. 122-123
  145. (en) « All time results between Liverpool and Everton », sur http://www.soccerbase.com (consulté le 05 Avril 2013)
  146. (en) Finlo Rohrer, « Scouse v Manc », BBC,‎ 3 avril 2008 (consulté le 30 mai 2009)
  147. (en) Sean Ingle, Scott Murray, « Knowledge Unlimited », The Guardian,‎ 10 mai 2000 (consulté le 30 mai 2009)
  148. (en) « Footballer Barnes for rap return », BBC,‎ 3 mars 2006 (consulté le 2 décembre 2008)
  149. (en) Leo Moynihan, The Liverpool Miscellany, Vision Sports Publishing,‎ 2007, 150 p. (ISBN 978-1-90532629-7), p. 143
  150. (en) « The 51st State (2001) », Internet Movie Database (consulté le 2 décembre 2008)
  151. (en) Kelly, You'll Never Walk Alone, p. 188
  152. (en) David Smith, « The city that eclipsed the Sun », The Guardian,‎ 11 juillet 2004 (consulté le 7 décembre 2008)
  153. (en) Ian Burrell, « An own goal? Rooney caught in crossfire between 'The Sun' and an unforgiving city », The Independent,‎ 8 juillet 2004 (consulté le 22 décembre 2008)
  154. « Le onze d'Europe », sur http://www.canalplus.fr (consulté le 19 avril 2009)
  155. (en) « Liverpool Ladies FC » (consulté le 19 avril 2009)
  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Matthew Graham, Liverpool, (Hamlyn Publishing Group Ltd, 1985). ISBN 0-600-50254-6.
  • (en) Stan Liversedge, Liverpool: The Official Centenary History, (Hamlyn Publishing Group Ltd, 1991). ISBN 0-600-57308-7. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Ivan Ponting et Steve Hale, Liverpool in Europe, Guinness Publishing, 1992. ISBN 0-85112-569-7. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Ivan Ponting, Liverpool Player by Player, Hamlyn Publishing Group Ltd, 1998. ISBN 0-600-59493-9. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Tony Matthews, Who's Who of Liverpool, Mainstream, 2006. ISBN 1-84596-140-4.
  • (en) Stephen F. Kelly, You'll Never Walk Alone, Queen Anne Press, 1988. ISBN 0356195945. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Stephen F. Kelly, The Boot Room Boys: Inside the Anfield Boot Room, HarperCollins, Londres, 1999. ISBN 0-00-218907-0. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Routledge, Cox, Richard, Dave Russell et Wray, Encyclopedia of British football, Vamplew, 2002. ISBN 0-7146-5249-0. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Stephen F. Darby, Talking Shankly: the Man, the Genius, the Legend, Mainstream, Edinburgh, 1998. ISBN 1-84018-493-0.
  • (en) Brian Pead, Liverpool a Complete Record, Breedon Books, 1986. ISBN 0-907969-15-1.
  • (en) Rollin, Jack et Glenda, Sky Sports Football Yearbook, Headline, 2006-2007. ISBN 0-7553-1526-X. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) John Williams, Stephen Hopkins et Cathy Long Passing, Rhythms: Liverpool FC and the Transformation of Football, 2001. ISBN 1859733972 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cet article est reconnu comme « article de qualité » depuis sa version du 9 mars 2010 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.