Villarreal Club de Fútbol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Villarreal CF

Logo du Villarreal CF
Généralités
Nom complet Villarreal Club de Fútbol
Surnoms El submarino amarillo
(le sous-marin jaune)
Noms précédents CD Villarreal (1923-1939)
CA Foghetecaz (1946-1954)
Fondation 10 mars 1923
Couleurs jaune
Stade El Madrigal
(25 514 places)
Siège Camí Miralcamp s/nº
12540 Villarreal
Championnat actuel Liga BBVA
Président Drapeau : Espagne Fernando Roig Alfonso
Entraîneur Drapeau : Espagne Marcelino García Toral
Joueur le plus capé Drapeau : Espagne Marcos Senna (327)
Meilleur buteur Drapeau : Italie Giuseppe Rossi (82)
Site web www.villarrealcf.es

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat d'Espagne de football 2013-2014
0
Voir l’image vierge
Le club est basé à Villarreal en Espagne.

Villarreal CF (Villarreal Club de Futbol en espagnol) est un club espagnol de football basé à Villarreal (Vila-real en valencien), une commune située dans la communauté valencienne.

On considère traditionnellement que la date de fondation du club remonte au 10 mars 1923, au moment de la création du Club Deportivo Villarreal. Or ce dernier disparaît au moment de la guerre d'Espagne, et c'est le Club Atlético Foghetecaz, fondé en 1946, qui donne naissance au Villarreal CF en 1954.

Longtemps un club de niveau régional, le Villarreal CF ne découvre la deuxième division qu'en 1970. Vingt ans plus tard, le club évolue encore en Tercera División, le quatrième échelon national. Les années 1990 voit pourtant le club gravir les échelons, à tel point qu'il intègre pour la première fois la première division espagnole en 1998, niveau qu'il n'a plus quitté depuis 2000. Depuis 2004, le club a intégré le haut du tableau et se qualifie régulièrement la coupe d'Europe. En 2006, le club se fait connaître en Europe en atteignant les demi-finales de la Ligue des champions. Deux ans plus tard, le club termine à la 2e place du championnat d'Espagne, son meilleur classement à ce jour. Après une saison 2011-2012 très mauvaise, le club est relégué en Liga Adelante lors de l'ultime journée (Défaite 1-0 contre l'Atlético Madrid).

Le club est présidé depuis 1997 par Fernando Roig Alfonso (es) et entraîné depuis janvier 2013 par Marcelino García Toral.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

Le CD Villarreal (1923-1936)[modifier | modifier le code]

L'apparition du football à Villarreal au début du XXe siècle est retardée par l'existence dans la ville voisine de Castellón de la Plana, distante d'une dizaine de kilomètres, de plusieurs clubs de football de bon niveau, au premier rang desquels le Cervantes FC[1] et le Club Deportivo Castellón.

Le 10 mars 1923, de jeunes habitants de Villarreal décident de fonder leur club omnisports, le Club Deportivo Villarreal, afin de représenter la ville dans les compétitions de la région. La spécialité du club est le football[2]. Son premier président est José Calduch Almela. Il est rapidement décidé de louer le stade municipal de Villarreal, inauguré le 17 juin de la même année, et d'acheter un premier jeu de maillots blancs et de shorts noirs. Le 21 octobre 1923, le CD Villarreal dispute son premier match amical face au Red Star de Castellón. En 1925, le stade est renommé El Madrigal.

Le club s'inscrit dans les compétitions régionales (es) de la communauté valencienne. En 1935, l'équipe se bat pour le titre et la promotion en championnat national, mais s'incline finalement face au Cartagena FC. L'année suivante voit le club remporter le championnat régional, juste avant que la guerre civile espagnole ne mette fin aux compétitions sportives[2].

À la fin de la guerre civile, en 1939, le stade est détruit et le CD Villarreal ne se reforme pas. Fin 1939, le FC Villarreal de Educación y Descanso est créé mais disparaît à la fin de la saison 1941-1942[1]. Entre 1942 et 1944, il n'y a pas de club de football dans la ville.

La Peña Foghetecaz (1944-1956)[modifier | modifier le code]

Au printemps 1944, la municipalité demande à Joseph Calduch de créer une nouvelle association. Une sélection de jeunes joueurs est rassemblée au sein de la Peña Foghetecaz (acronyme de leurs noms : Font, Gil, Herrero, Teulet, Catalá et Zaragoza), autour de laquelle est construit une nouvelle équipe[1].

Le nouveau club est officiellement fondé le 25 août 1947 sous le nom Club Atlético Foghetecaz, et s'inscrit l'édition 1947-1948 du championnat régional de Segunda Categoría[1]. Peu à peu, l'équipe se fait connaître sous le nom CAF Villarreal. En 1952, l'équipe accède à la première division régionale ; il est alors décidé d'abandonner les couleurs blanches et noires héritées du CD Villarreal pour un nouveau maillot jaune. Le stade El Madrigal est alors agrandi, et la pelouse est élargie.

En 1956, sous la présidence de Lorenzo Cardá, le club remporte le championnat régional et obtient sa promotion en championnat national de Tercera División. L'association est renommée à cette occasion Villarreal Club de Fútbol, afin de reprendre officiellement le nom de sa ville d'attache.

Une difficile montée jusqu'à l'élite (1956-1997)[modifier | modifier le code]

De 1956 à 1961, le Villarreal CF dispute cinq saisons en Tercera División, troisième échelon du football espagnol, avant d'être relégué de nouveau en championnat régional de communauté valencienne. C'est à cette époque qu'intervient Pasqual Font de Mora, industriel local, qui va aider le club à se structurer. Cinq saisons sont nécessaires à son retour en Tercera División, obtenu en 1967, où il s'installe rapidement en haut de tableau. Lors de la saison 1969-1970, les jaunes remportent leur poule de championnat et obtiennent la première promotion de leur histoire en Segunda División à l'issue du tournoi de promotion : après s'être inclinés au premier tour face à l'Unión Popular de Langreo, ils affrontent l'équipe réserve de l'Athletic Bilbao. Battus 2-1 à Bilbao puis vainqueurs sur le même score au Madrigal, ils doivent jouer un match d'appui à Madrid le 7 juillet 1970, qu'ils remportent (2-1).

La saison 1970-1971 voit le club terminer à la 16e place sur 20 et se maintenir en barrage aux dépens du Girona FC, battu lors des matchs aller et retour. En coupe d'Espagne, le club affronte le FC Barcelone en 1/16 de finale, battu 1-0 au Madrigal mais vainqueur 2-0 au Camp Nou. La saison 1971-1972 est encore plus difficile : classé 17e, Villarreal est relégué directement. Il connaît par la suite des résultats assez décevants, à tel point qu'il est de nouveau relégué en 1976 en championnat régional, à l'issue d'un barrage perdu face au CD Guadalajara (es).

Un an plus tard, Villarreal est de retour en Tercera División, devenue le 4e échelon national suite à la création de la Segunda División B. Le club y évolue pendant dix saisons d'affilée sans obtenir de résultat notable, sinon une troisième place à l'issue de la saison 1986-1987... qui lui ouvre les portes de la Segunda División B à la faveur de l'élargissement de celle-ci. En coupe d'Espagne, le club atteint de nouveau les 1/16 de finale, où il est éliminé par le Valence CF. Après deux bonnes premières saisons à ce niveau (2e en 1987-1988 et 4e en 1988-1989), les jaunes sont de nouveau relégués en 1990. Ils remportent dès la saison suivante les Play-off et retrouvent ainsi leur place.

Le Villarreal CF réalise une saison 1991-1992 brillante : 2e du groupe III, le club dispute sa promotion en Segunda División dans une poule composée du Girona FC de l'UD Salamanca et du Real Balompédica Linense, dont il sort vainqueur. Vingt ans après, le club du président Pasqual Font de Mora est de retour en deuxième division.

Le club doit se battre pour obtenir son maintien. Il termine 13e à deux points du premier relégable lors de la saison 1992-1993, 16e et dernier non-relégable la saison suivante, 15e à deux points du premier relégable lors de la saison 1995-1996...

En coulisses, le club se professionnalise. En 1993 Pasqual Font de Mora passe la main à Manuel Almela, qui fait du club une Sociedad anónima deportiva en 1994. En 1997, il passe le relais à l'entrepreneur valencian Fernando Roig Alfonso (es), qui va considérablement changer le club. Il signe un partenariat avec le Valence CF, apporte des capitaux, renforce l'effectif, lance la construction d'un centre d'entraînement, réorganise la formation...

Le temps des succès (1997-2010)[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 1997-1998, Villarreal termine à la quatrième place de la Segunda División, ce qui lui permet de disputer les barrages de montée face à la SD Compostela, 17e de la Liga. Au Madrigal, les deux équipes se séparent sur un score nul et vierge. Au retour, l'équipe de Villarreal marque un but par Alberto et obtient le match nul qui assure sa montée dans l'élite.

En 1998-1999, le Villarreal CF dispute la première saison de son histoire dans l'élite espagnole. L'équipe est profondément remaniée[3]. Après un début de saison correct, le club enchaîne 14 matchs sans victoire, termine finalement à la 17e place et doit jouer son maintien sur un match de barrage face au FC Séville. Battus à l'aller et au retour, les jaunes retrouvent la deuxième division après une seule saison. L'effectif est de nouveau bouleversé. Après un début de saison laborieux, le Villarreal CF arrache finalement la troisième place qui lui permet de remonter directement.

La saison 2000-2001 voit le groupe, considérablement renforcé et dirigé par Víctor Muñoz, déjouer les pronostics des observateurs et terminer à une inattendue 7e place[4], à deux points de la qualification pour la coupe d'Europe. Les saisons suivantes sont plus difficiles en championnat, le club terminant à la 15e place en 2001-2002 et 2002-2003. Pour autant, le club participe à la coupe Intertoto en 2002, où il est battu en finale par Málaga CF, puis en 2003. Largement renforcés (Reina, Coloccini, Belletti, Roger, Riquelme, José Mari, Sonny Anderson, etc.), les jaunes remportent cette dernière compétition (en finale face aux Néerlandais du SC Heerenveen), ce qui leur ouvrent les portes de la 2003-2004 où ils ne s'inclinent qu'en demi-finale face au Valence CF, après avoir éliminé Galatasaray SK, l'AS Rome et le Celtic FC. Parallèlement, ils terminent à la huitième place en championnat, de nouveau qualificative pour la coupe Intertoto.

La saison 2004-2005 commence par le recrutement de l'entraîneur chilien Manuel Pellegrini. L'attaquant Diego Forlán, venu de Manchester United, Rodríguez puis Sorín sont recrutés. Les jaunes remportent une nouvelle victoire en Intertoto, prenant le dessus sur l'Atlético de Madrid en finale. Qualifiés pour la coupe UEFA, ils se sortent de la phase des groupes, éliminent le Dynamo Kiev et le Steaua Bucarest avant de s'incliner face au AZ Alkmaar en quart de finale. En Liga, le club atteint la 3e place, derrière le FC Barcelone et le Real Madrid, grâce notamment à l'efficacité de Forlán, meilleur buteur du championnat.

Cette performance inespérée lui ouvre les portes de la Ligue des champions 2005-2006, dont il atteint à la surprise des observateurs les demi-finales, après avoir éliminé les Glasgow Rangers en 8èmes de finales (2-2 / 1-1) et l'Inter Milan en quart de finale (1-2 / 1-0). Villarreal se fait finalement éliminer de justesse par Arsenal (1-2 / 0-0). Ce parcours inattendu handicape le « submarino amarillo » en Liga, qu'il ne termine qu'à la 7e place. La saison suivante paraît longtemps assez décevante, avant que les jaunes ne remportent leur huit derniers matchs de championnat, passant de la 12e à la 5e place.

La saison 2007-2008 voit Forlán partir pour l'Atlético de Madrid contre plus de 20 millions d'euros (soit environ sept fois le montant de son recrutement), remplacé par le turc Nihat. Autour du milieu de terrain Marcos Senna, auteur d'une saison extraordinaire et élu meilleur joueur de la saison, les joueurs de Villarreal intègrent la tête du championnat dès le début de la saison, qu'ils terminent à la deuxième place avec notamment dix points d'avance sur le FC Barcelone, troisième. En coupe UEFA, ils sont éliminés de justesse par le Zénith Saint-Pétersbourg (0-1 / 2-1), futur vainqueur, en 1/16 de finale. Pellegrini est élu meilleur entraîneur de la saison.

Qualifiés pour la Ligue des champions 2008-2009, Villarreal se sort de la phase de groupe (aux dépens d'AaB Ålborg et du Celtic Glasgow), élimine le Panathinaïkos en huitième de finale avant de s'incliner face à Arsenal. En Liga, après un bon début de saison, le club décroche du podium et termine à la 5e place, qualificative pour la Ligue Europa.

La fin d'une ère (2010-2012)[modifier | modifier le code]

Après une décennie marquée par les succès, Villarreal, repart en 2010 avec quelques incertitudes. Marcos Senna, envisage un temps de partir à Swansea City avant de se rétracter et d'être promu capitaine. Armé de ses meilleurs élément tel que Giuseppe Rossi ou Nilmar et sous l'égide de Juan Carolos Garrido, Villarreal fait mieux que sa précédente saison, terminant quatrième juste derrière Valence, le Real Madrid et le champion 2011, le FC Barcelone ! Après le départ de Joan Capdevila vers Benfica à l'été 2011, l'équipe voit sa défense perdre un élément important. Il s'ensuit une saison marquée entre malchance et dérision. La blessure de Rossi ne va rien arranger. Et, après une nouvelle défaite (la 15ème de la saison), face à l'Atlético de Madrid et sur un but de Falcao, Villarreal est relégué en Segunda Division, le 13 Mai 2012.

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

National International

Classement UEFA[modifier | modifier le code]

Historique du parcours européen du Villarreal CF Au 16/09/2010, le Villarreal CF est classé à la 23e place[5].

Saison par saison[modifier | modifier le code]

En 2013-2014, le Villarreal CF entame sa première saison en Liga après une année passée en segunda division.

[modifier | modifier le code]

Évolution des couleurs du maillot
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1923-1952
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1956-2005
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1952-1956 et
depuis 2005

L'équipe est surnommée El Submarino Amarillo (le sous-marin jaune) en référence à la chanson des Beatles, "Yellow Submarine" qui était chantée par les supporters de Villarreal. Le morceau a depuis été adopté comme chant officiel du club. La couleur jaune vient de la couleur du maillot de Villarreal à domicile.

L'écusson du Villarreal CF a été modifié à plusieurs reprises. Le logo actuel est utilisé depuis 1970[1].

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Stade[modifier | modifier le code]

Le Villarreal CF est résident du stade El Madrigal, inauguré en 1923 et dont la capacité est de 23 000 places. Le stade a été rénové largement en 2005 afin de pouvoir accueillir les matchs de Ligue des champions de l'UEFA.

Du fait de la taille de ville de Villarreal, il reste cependant de taille relativement modeste par rapport aux autres stades du championnat d'Espagne. La fréquentation moyenne lors de la saison 2008-2009 s'est montée à 19 159 spectateurs.

Ciudad Deportiva[modifier | modifier le code]

La Ciudad Deportiva est un des complexes sportifs les plus grands d'Europe[réf. nécessaire], avec neuf terrains de football, dont certains en synthétique, et une superficie de 70 000 m². Il compte également une résidence pour les jeunes joueurs de la cantera du Villarreal CF, qui viennent de partout dans le monde mais en majorité de la région valencienne.

Personnages du club[modifier | modifier le code]

Présidents et entraîneurs[modifier | modifier le code]

Présidents Entraîneurs
  • Drapeau de l'Espagne José Calduch Almela
  • Drapeau de l'Espagne Pasqual Font de Mora (env. 1960-1993)
  • Drapeau de l'Espagne Manuel Almela (1993-1997)
  • Drapeau de l'Espagne Fernando Roig Alfonso (es) (depuis 1997)

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Diego Forlàn, buteur de Villarreal entre 2004 et 2007

Au début des années 2000, Villarreal recrute des joueurs prestigieux, souvent étrangers, lui permettant de réaliser des progrès rapides dans la hiérarchie du football espagnol, parmi lesquels l'Argentin Martín Palermo (entre 2001 et 2003), les Brésiliens Juliano Belletti (entre 2002 et 2004) et Sonny Anderson (en 2003-2004) et l'Espagnol José Manuel Reina (entre 2002 et 2005).

Lors de la saison 2005-2006, qui voit Villarreal atteindre les demi-finales de la Ligue des champions, les joueurs principaux de l'effectif sont les Uruguayens Diego Forlán et Sebastián Viera, les Espagnols Marcos Senna, Javi Venta, Quique Alvarez, Josico et José Mari, les Argentins Gonzalo, Rodolfo Martín Arruabarrena, Juan Pablo Sorín et Juan Román Riquelme, le Bolivien Juan Manuel Peña, l'Italien Alessio Tacchinardi et le Mexicain Guillermo Franco.

Deux ans plus tard, Villarreal termine à la seconde place de la Liga grâce au renfort des Espagnols Diego López, Cani, Santi Cazorla, de l'Uruguayen Diego Godín, du Français Robert Pirès, du Turc Nihat ou encore de l'Italien Giuseppe Rossi.

(voir aussi Catégorie:Joueur du Villarreal CF)

Effectif actuel 2014-2015[modifier | modifier le code]

Effectif du Villarreal CF
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[7] Nom Date de naissance Sélection[8] Club précédent
1 G Drapeau de l'Espagne Asenjo, SergioSergio Asenjo 28/6/1989 (25 ans)
Atlético Madrid
25 G Drapeau de l'Espagne Carlos, JuanJuan Carlos 27/7/1987 (27 ans)
Elche CF (Formé au club)
35 G Drapeau de l'Espagne Aitor, Aitor 3/5/1991 (23 ans)
Athletic Bilbao B
2 D Drapeau de l'Espagne Gaspar, MarioMario Gaspar 24/11/1990 (23 ans)
Formé au club
3 D Drapeau de la Slovénie Jokić, BojanBojan Jokić 17/5/1986 (28 ans) Slovénie Chievo Vérone
5 D Drapeau de l’Argentine Musacchio, MateoMateo Musacchio 26/8/1990 (24 ans) Argentine River Plate
15 D Drapeau de l'Espagne flèche vers la droite Ruiz, VíctorVíctor Ruiz 25/1/1989 (25 ans)
Valence CF
16 D Drapeau de l'Espagne Dorado, JoséJosé Dorado 10/7/1982 (32 ans)
Bétis Séville
18 D Drapeau de l'Espagne Costa, JaumeJaume Costa 18/3/1988 (26 ans)
Valence CF
20 D Drapeau du Brésil Paulista, GabrielGabriel Paulista 26/11/1990 (23 ans)
EC Vitória
22 D Drapeau : Serbie Rukavina, AntonioAntonio Rukavina 26/1/1984 (30 ans) Serbie Real Valladolid
28 D Drapeau de l'Espagne Marín Gómez, AdriánAdrián Marín Gómez 9/1/1997 (17 ans)
Formé au club
4 M Drapeau de l'Espagne Pina, TomásTomás Pina 14/10/1987 (26 ans)
RCD Majorque
6 M Drapeau du Mexique dos Santos, JonathanJonathan dos Santos 26/4/1990 (24 ans) Mexique FC Barcelone
10 M Drapeau de l'Espagne Cani, Cani 3/8/1981 (33 ans)
Real Saragosse
11 M Drapeau du Paraguay Pérez, HernánHernán Pérez 25/2/1989 (25 ans) Paraguay Club Libertad
14 M Drapeau de l'Espagne Trigueros, ManuManu Trigueros 17/10/1991 (22 ans)
Real Murcie
17 M Drapeau de la Russie flèche vers la droite Cheryshev, DenisDenis Cheryshev 26/12/1990 (23 ans) Russie Real Madrid
19 M Drapeau de l'Espagne Gómez, MoiMoi Gómez 23/6/1994 (20 ans)
Formé au club
21 M Drapeau de l'Espagne Soriano, BrunoBruno Soriano Capitaine 12/6/1984 (30 ans) Espagne Formé au club
24 M Drapeau de l'Espagne Espinosa, JavierJavier Espinosa 19/9/1992 (22 ans)
FC Barcelone B
27 M Drapeau de l'Espagne Leiva, Matías NahuelMatías Nahuel Leiva 22/10/1996 (17 ans)
Formé au club
7 A Drapeau de l’Argentine Vietto, LucianoLuciano Vietto 5/12/1993 (20 ans)
Racing Club
8 A Drapeau du Nigeria Uche, IkechukwuIkechukwu Uche 5/1/1984 (30 ans) Nigeria Real Saragosse
9 A Drapeau du Mexique dos Santos, GiovaniGiovani dos Santos 11/5/1989 (25 ans) Mexique RCD Majorque
23 A Drapeau de l'Espagne Moreno, GerardGerard Moreno 7/4/1992 (22 ans)
Formé au club
Entraîneur(s)

Drapeau : Espagne Marcelino García Toral


Légende

Consultez la documentation du modèle

Equipe réserve[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Villarreal Club de Fútbol B.

L'équipe réserve du Villarreal CF est considérée comme une équipe professionnelle en elle-même, en effet elle évolue en Segunda División B.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Trofeo de la Cerámica[modifier | modifier le code]

Le Villarreal CF organise un tournoi, le Trofeo de la Cerámica (Trophée de la Céramique en français) opposant le club à divers adversaires[9].

Année Vainqueur Score Finaliste Note
2000 Paris Saint Germain 2-1 Villarreal
2001 Valence CF - Villarreal Tournoi triangulaire : Villarreal-Castellón (2-1) ; Valencia-Castellón (2-0) ; Valencia-Villarreal (1-0)
2002 Villarreal 1-1 PSV Eindhoven Villarreal gagne 5-4 aux tirs au but
2003 Villarreal - CA Peñarol Tournoi triangulaire : Villarreal-Castellón (1-1) ; Castellón-Peñarol (1-2) ; Villarreal-Peñarol (2-1)
2004 Levante UD 3-3 Villarreal Levante gagne 6-5 aux tirs au but
2005 CA Peñarol 2-2 Villarreal Peñarol gagne 5-4 aux tirs au but
2006 AS Monaco 2-1 Villarreal
2007 Villarreal 2-2 Livourne Villarreal gagne 4-3 aux tirs au but
2008 Udinese 0-1 Villarreal
2009 Genoa CFC 1-2 Villarreal
2010 Villarreal 2-2 Besiktas JK Villarreal gagne 6-5 aux tirs au but
2011 Villarreal 3-1 Lazio
2012 Villarreal 2-1 Levante UD

Supporters[modifier | modifier le code]

Depuis sa montée dans l'élite, le club accueille entre 15 000 et 20 000 spectateurs de moyenne par saison.

Rivalités[modifier | modifier le code]

Du fait de sa proximité géographique, Villarreal connaît une certaine rivalité avec le CD Castellón, et plus récemment avec le Valencia CF, avec lequel il se dispute ces dernières années la suprématie régionale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (es) Villarreal Club de Fútbol, La Futbolteca – Enciclopedia del fútbol español
  2. a et b (en) Histoire du club, site officiel
  3. Saison 1998-1999 de Villarreal, footballdatabase.eu
  4. Saison 2000-2001 de Villarreal, footballdatabase.eu
  5. http://www.eurotopfoot.com/club2.php3
  6. « José Molina nouvel entraîneur de Villarreal », sur fr.fifa.com,‎ 22 décembre 2011 (consulté le 23 décembre 2011)
  7. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  8. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  9. Trofeo de la Cerámica, www.rsssf.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]