Équipe d'Algérie de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe d'Algérie de football féminin.

Drapeau : Algérie Équipe d'Algérie

Écusson de l' Équipe d'Algérie
Généralités
Confédération CAF
Couleurs blanc, vert et rouge
Surnom Guerriers du Désert
El Khadra
Les Fennecs
Stade principal Stade du 5 juillet 1962
Classement FIFA en augmentation 22e (5 juin 2014)
Personnalités
Sélectionneur Vacant [1]
Capitaine Madjid Bougherra
Plus sélectionné Lakhdar Belloumi ː 101
Meilleur buteur Abdelhafid Tasfaout ː 35

Rencontres officielles historiques

Premier match 6 janvier 1963
Algérie 2 - 1 Bulgarie.
Plus large victoire 17 août 1973
Algérie 15 - 1 Yémen du Sud.
Plus large défaite 21 avril 1976
RD Allemagne 5 - 0 Algérie.

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 4
Huitième de finale en 2014
Coupe d'Afrique Phases finales : 15
Vainqueur en 1990
Champ. d'Afrique Phases finales : 1
4e en 2011
Jeux olympiques Huitième en 1980

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la compétition en cours, voir :
Coupe du monde 2014

L'équipe d'Algérie de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs algériens sous l'égide de la Fédération algérienne de football. Surnommé « El Khadra » (la verte), ses joueurs sont surnommés « Les verts » ou, « Ouled el Khadra » (« les enfants de la verte ») ou, à compter des années 1980 essentiellement par la presse francophone les Fennecs (les renards du Sahara), et par la presse arabophone محاربو الصحراء (les guerriers du désert). Elle représente le pays lors des compétitions continentales et internationales.

L'équipe nationale dispute la première rencontre de son histoire le 6 janvier 1963 face à le Bulgarie, match remporté sur le score de deux buts à un. Elle est affiliée à la Fédération algérienne de football , membre fondateur de la Confédération africaine de football en 1963. La sélection algérienne dispute ses premières qualifications à une phase finale de Coupe du monde en 1970.

Elle remporte son premier trophée en Coupe d'Afrique des nations en 1990. Elle compte également quatre participations à une phase finale de la Coupe du monde, en 1982, 1986, 2010 et en 2014. L'équipe est entraînée depuis 2011 par le Bosniaque Vahid Halilhodžić.

Lors de la coupe du monde 2014 au Brésil, l'Algérie se qualifie pour la première fois de son histoire pour les huitièmes de la finale .

Histoire

1958-1962 ː L'équipe du FLN

En 1957 alors que la Guerre d'Algérie a démarré depuis trois ans[2], les pro-indépendantistes du Front de libération nationale qui avaient auparavant inscrit la question de l'indépendance de l'Algérie dans le programme de l'Organisation des Nations unies[3] voient en la création d'une équipe nationale de football l'occasion d'afficher la question algérienne aux yeux du monde[4], surtout que plusieurs joueurs nés en Algérie évoluent au plus haut niveau comme Mustapha Zitouni, qui joue d'ailleurs avec l'équipe de France quelques matchs, tout comme Rachid Mekhloufi. Il convainquent alors Mohamed Boumezrag aidé de quelques personnalités du monde du football de créer l'équipe clandestine du FLN[5] dont le siège se trouve à Tunis[6], elle comptait dans ses rangs plusieurs joueurs algériens basés en France, qui ont déserté leurs clubs respectifs[7],[8], à l'image de plusieurs joueurs de l'AS Monaco que sont Boubekeur, Ben Tifour, Bekhloufi, Zitouni et Chabri.

L'équipe du FLN à son jubilé au stade du 5 juillet 1962 en 1974. De gauche à droite :
Debout : A.Sellami - Doudou - Zouba - Rouai - Amara - Zitouni - M. Soukane - Bouricha - Oudjani - Boubekeur
Assis : Mazouz - Kerroum - Benfadah - Bouchouk - A. Soukane - Kermali - Mekhloufi - Oualiken

Le rôle de cette équipe était avant tout psychologique pour montrer aux Français de Métropole que même des footballeurs professionnels s'impliquaient dans cette cause, quitte à renoncer à leur statut. Les autorités françaises obtiennent facilement une interdiction de cette équipe par la FIFA. Malgré cette interdiction de jouer, l'équipe du FLN signe une tournée mondiale d'environ quatre-vingts rencontres, notamment en Europe, en Asie et en Afrique. Ces matchs sont évidemment largement exploités par la propagande pro-indépendantiste.
Le premier match de cette équipe est joué contre la Tunisie, en Tunisie, le 1er juin 1957. Cette Algérie n’est pas indépendante lors du match, mais elle s’est autoproclamée indépendante, et ce match est considéré dans la continuité de la phase de décolonisation qui est en cours. L’Algérie sous l'appellation du FLN remporte ce match sur le score de (4-1).
Le nombre de matchs disputés par cette équipe varie selon les sources, selon l'ouvrage de Michel Naït-Challal concernant cette équipe, elle aurait disputé 83 rencontres[9] et selon le journal Le football africain, elle aurait disputé 58 matchs[10].

Cette formation qui est logiquement dissoute dès l'indépendance de l'Algérie en 1962, pour laisser place à l'équipe d'Algérie de football, est souvent déclarée comme le prédécesseur de cette dernière[11], du fait que plusieurs de ses joueurs seront convoqués dans la sélection nationale algérienne, à l'image des huit des joueurs du FLN qui sont sélectionnés dans la nouvelle Équipe d'Algérie formée en 1963[12]:

1962-1974 ː La jeunesse de l'équipe d'Algérie

Après l'indépendance du pays, la Fédération algérienne de football est fondée en 1962[13]. Elle est affiliée à la FIFA en 1964 et est membre de la CAF lors de la même année[13]. Avant cela, la sélection dispute son premier match officiel avec à sa tête Kader Firoud face à la Bulgarie[f 5], match qu'elle gagnera par deux buts à un, grâce entre autres à un joueur de l'équipe du FLN qui est Mustapha Zitouni. Ce sera le seul, et dernier match de Kader Firoud à la tête de la sélection algérienne, puisqu'en mars 1963 il est remplacé par Hamou Hekkache en intérim[14], ce dernier verra son équipe perdre dans son seul match avec lui à sa tête par deux buts à zéro face à la Tchécoslovaquie[f 6], avant d'être remplacé par Smaïn Khabatou dès le match suivant gagné face à la même équipe de la Tchécoslovaquie par quatre buts à zéro[f 7]. L'équipe disputera ensuite deux matchs face à la sélection égyptienne où elle fera deux matchs nuls un et deux buts partout respectivement[f 8],[f 9]. En tout, la sélection dispute onze matchs avec les adversaires cités ci-dessus en plus de la Tunisie, de la Yougoslavie, et de la Hongrie[15].

Le président algérien Ahmed Ben Bella lors de la réception de Pelé et de Garrincha le 17 juin 1965 à Oran

Le premier jour de l'année 1964, l'Algérie, renforcée par ses joueurs professionnels bat par deux buts à zéro l'l'équipe de RFA[f 10] forte de Hans Tilkowski, Uwe Seeler, Helmut Haller, Karl-Heinz Schnellinger, pays qui dispute la finale de la Coupe du monde 1966 contre l'Angleterre. L'Algérie remporte donc le match contre la RFA sous la houlette de Smaïl Khabatou par deux buts à zéro grâce aux buts de Ahmed Oudjani (RC Lens) et Mahi Khennane (Stade rennais), ainsi qu'à Abderrahmane Boubekeur a arrêté un pénalty[16]. Les guerriers du désert joueront une nouvelle fois une série de deux match face à l'équipe d'Égypte où elle concède respectivement une défaite par un but à zéro[f 11], et un nul deux buts partout[f 12], elle disputera aussi un match face à la Bulgarie, et un autre face à l'Union soviétique[17]. Fait marquant durant cette même année, c'est la participation de l'équipe d'Algérie au premier match officiel (matchs amicaux non inclus) comptant pour les jeux panafricains 1965 face à la Tunisie, match qu'elle gagnera par un but à zéro[f 13], elle fera un match nul zéro partout au match retour[f 14], ce qui lui permet d'accéder à sa première compétition officielle, et ceci sous la houlette de l'ancien joueur du « onze de l'indépendance » Abderrahmane Ibrir.

L'Algérie aurait pu participer dès 1965 aux éliminatoires de la coupe du monde, mais la totalité des équipes africaines ont déclaré forfait général pour contester le nombre de places attribuées à l'Afrique en Coupe du monde de football[18], vu que la FIFA n'offrait qu'une seule place à partager entre l'Asie et l'Afrique[19]. La sélection algérienne se contente donc de disputer encore un match un amical en 1965 contre le Brésil le 17 juin 1965 à Oran, match qu'elle perdra par trois buts à zéro[f 15], avant de s'envoler Brazzaville disputer sa première compétition officielle, qui est aussi la première édition des jeux panafricains[20], l'équipe disputera en sept jours par moins de cinq matchs[21], ce qui lui permet d'atteindre la finale de cette compétition, finale qu'elle perdra contre l'Côte d'Ivoire[f 16] après s'être débarrassé dans les tours antérieurs de Madagascar, du Congo-Kinshassa et du Mali[21].. L'année suivante verra l'équipe d'Algérie disputer un seul match amical[22].

En 1967, l'Algérie dispute ses premiers tours qualificatif à la Coupe d'Afrique des nations[23], elle réussira à se qualifier guidée par un certain Hassen Lalmas à la Coupe d'Afrique des nations de football 1968 après s'être débarrassé du Mali[f 17],[23] et de la Haute-Volta (Burkina Faso)[f 18],[f 19], l'équipe réussit cet exploit sous la houlette du premier entraîneur étranger à driver la sélection algérienne, Lucien Leduc[24]. La même année, c'est-à-dire en 1967, l'Algérie joue aussi sa première phase qualificative pour les Jeux Olympiques de Mexico de 1968[25] et ceci face à la Libye[f 20],[f 21], elle echouera cependant au tour qualificatif suivant face à la Guinée, puisqu'elle perd 6-5 en agrégat[f 22],[f 23], et ne jouera donc pas ses premiers jeux olympiques dès sa première participation aux éliminatoires.

Hassen Lalmas, ici sous les couleurs du CR Belouizdad est le pilier de la sélection algérienne durant la Coupe d'Afrique des nations de football 1968[26]

Toujours sous la houlette de Lucien Leduc, l’Algérie, participe donc pour la première fois à une compétition internationale, à savoir la Coupe d'Afrique des nations dès le début de l'année 1968. Cependant, elle la commencera mal, puisqu'elle perd son premier match face à la Côte d'Ivoire par trois buts à zéro[f 24], mais elle se vengera rapidement sur une autre nation, en gagnant par quatre buts à zéro face à l'Ouganda[f 25] grâce entre autres à un triplé historique de Hassen Lalmas. Le dernier match des poules est disputé le 16 janvier 1968[27] face à l'Éthiopie, pays organisateur de cette Coupe d'Afrique des nations. L'Algérie perdra ce match par trois buts à un[f 26], et donc est éliminée dès le premier tour de la compétition[28]. Avec trois points en trois matchs qui se sont disputés en quatre jours, la sélection algérienne s'en sort bien pour une première participation à une compétition continentale séniors[27]. Dans la même année, l'Algérie participe pour la première fois aux qualifications à la Coupe du monde de l'édition de 1970, après avoir déclaré un forfait général des équipes africains lors des de l'édition de 1966[18]. Mais les guerriers du désert ne parviennent pas à se qualifier face à la Tunisie en enrengistrant un score nul et vierge à Tunis[f 27], mais en perdant à domicile deux buts à un[f 28].

Durant l'année 1969, l'Algérie parviendra à se défaire du Maroc en aller-retour[f 29],[f 30], mais échouera le tour suivant face au double champion d'Afrique en ce temps, qu'est l'Égypte[f 31],[f 32], à se qualifier pour sa deuxième phase finale de la Coupe d'Afrique des nations de football[29], ce qui entame une longue période de disette pour la sélection algérienne, puisqu'elle ne participera à aucune compétition officielle en séniors pendant les années 1970[30]. En 1972, la sélection algérienne ne jouera que deux matchs comptants pour les qualifications à la Coupe d'Afrique des nations de football 1972[31], et à cause du but marocain marqué à Alger[f 33], l'Algérie sera privée pour la seconde fois consécutive d'une participation à la Coupe d'Afrique des nations[32], puisqu'elle perd par trois buts à zéro au Maroc[f 34]. L'année suivante, l'Algérie n'eregistre qu'une seule victoire en cinq matchs[33], puisqu'elle fait trois matchs nuls face à la Libye, à Malte[33], et au Mali[f 35], et en perdra un face au Mali[34]. Dès le début de l'année 1972, l'équipe d'Algérie participe à la première édition de la Coupe de Palestine[35], en arrivant deuxième de son groupe derrière la Syrie, après trois victoires et une défaite durant la phase des poules[36], mais elle sera éliminée en demi-finale face à l'Irak, et gagner le match pour la troisième place contre la Syrie[36], et donc, elle montera sur le podium de la compétition. Elle jouera ensuite les éliminatoires de la Coupe du monde de football 1974 face à la Guinée, mais elle sera éliminée malgré sa courte victoire à Alger par un but à zéro[f 36], puisqu'elle perd par cinq buts à un lors du match retour en Guinée[f 37].

Après une victoire, un nul et une défaite, l'Algérie est vite éliminée de Jeux africains 1973 dès la phase des poules[37]. L'Algérie disputera aussi la même année la Coupe de Palestine en finissant à la troisième place[38]. Mais le fait marquant de cette année est que le 17 août 1973, en Libye, l’Algérie enregistre sa plus large victoire de son histoire contre le Yémen du Sud, sur le score de quinze buts à un[39] sur un sextuplé de Nassreddine Akli[39]. En 1974, les guerriers du désert ne disputent que quatre matchs amicaux, du fait de sa non-participation ni à la Coupe du monde de football 1974 ni à la Coupe d'Afrique des nations de football 1974[40].

1975-1989 ː La génération dorée

Articles détaillés : Algérie à la Coupe d'Afrique 1980, 1982, 1984, 1986 et 1988.
Algerie vs Nigeria - 1978
Équipe d'Algérie à la Coupe du monde 1982[note 1]
La même équipe en 1982[note 2]

L'année suivante, l'Algérie ne disputera aucun match[41], ce qui est assez rare pour une équipe A, et ceci est dû au fait qu'Alger accueille les Jeux méditerranéens 1975[42], de ce fait toute la ferveur populaire se tourne la vers la jeune équipe olympique algérienne, équipe dirigée par Rachid Mekhloufi qui deviendra après le succès de l'Algérie contre la France en finale (3-2)[f 38] le sélectionneur de l'équipe A des verts[43]. Ce match est pris par les autorités algériennes comme une occasion de se démarquer de l'ex-puissance coloniale, le président algérien de l'époque Houari Boumédiène déclare qu'il couperait la télévision au moment d'entendre La Marseillaise si la France gagne[44]. Ce sera lors de la rencontre amicale entre (Algérie - Sheffield United (club anglais)), jouée à oran et remportée sur le score de (3-1) que les supporters algériens scanderont pour la première fois ce qui devient l'hymne de l'équipe d'Algérie de football, le

« One Two Three… Viva l'Algérie » en reponse a un slogan «  Un Deux Trois… Vive le roi »

scandé par les marocains lors de la crise du Sahara occidental [45]. L'année 1976 commence bien pour la sélection algérienne qui renoue avec la compétition, en effet, composée des jeunes vainqueurs des Jeux méditerranéens 1975, l'Algérie réussit à passer le premier tour des éliminatoires de la Coupe du monde 1978 face à la Libye [46], mais lors du dernier match de l'année le 21 avril 1976, à Cottbus, en République démocratique allemande, l’Algérie enregistre la plus large défaite de son histoire contre l'équipe RDA sur le score de cinq buts à zéro[f 39],[47]. Mais après avoir sorti la Libye au premier tour[46], l'Algérie échoue encore une fois à se qualifier à la Coupe du monde de football contre la Tunisie[48]. Lors de la même année, face aux résultats en dent de scie des sélections algériennes dans tous les sports[49], et alors que les clubs algériens échouaient aux premiers tours des compétitions à cause d'un manque de structures[49], tout ceci est notamment est dû au fait que la pratique du sport en Algérie se faisait en masse, ce qui est un des principes du socialisme, et résulte de cela l'amateurisme du sport algérien[50]. En rajoutant à cela que l'hymne national algérien est sifflé pour la première fois depuis l'indépendance devant un président de la république lors de la finale de la Coupe d'Algérie 1977 opposant la JS Kabylie au NA Hussein Dey par des supporters kabyles[50], le président de l'époque Houari Boumedienne décide alors d'appliquer une réforme sportive visant à introduire les principaux clubs algériens dans les sociétés nationales[50]. Les principaux clubs algériens sont donc renforcés, et de ce fait l'équipe d'Algérie acquiert de nouveaux joueurs.

En 1978, l'équipe A ne dispute de nouveau aucun match[51], laissant place aux Jeux panafricains 1978 que gagnera l'équipe olympique algérienne composée des cadres de l'équipe A, après la finale gagné par un but à zéro face au Nigeria [f 40]. En 1979, l'équipe A ne dispute qu'un seul match face à la Pologne[f 41], après quoi la majorité des sélectionnés partent avec l'équipe olympique participer aux Jeux méditerranéens 1979, mais ils ne parviendront pas a garder leur titre, et sont éliminés en demi-finale face à la Yougoslavie[f 42].

Qualifiée pour sa première phase finale sénior depuis la CAN 1968, l'Algérie parvient lors de la Coupe d'Afrique des nations de football 1980 à se hisser en finale, et ceci après un match nul contre le Ghana (0-0)[f 43], deux victoires contre le Maroc un but à zéro[f 44] et contre la Guinée trois buts à deux[f 45], puis en demi-finale, elle bat l’Égypte aux tirs au but[f 46]. Mais en finale, l’Algérie s’incline contre le Nigeria[f 47], cette performance reste à ce jour la seconde meilleure de l'équipe en Coupe d'Afrique des nations de football. La même année, l'Algérie participe à ses premiers Jeux olympiques, mais les jeunes algériens seront sortis une nouvelle fois par les yougoslaves, cette fois-ci en quarts de finale[f 48], après avoir ramassé cinq points dans une poule composée de l'Espagne, la RDA et la Syrie[52]. En tant que finaliste de la CAN 1980, l'Algérie est attendu au mondial 1982, c'est ce qu'elle fera en passant le Sierra Leone[52], le Soudan[52], le Niger[53], et finalement le Nigiera[53], tombeur des algériens en finale de la CAN 1980. En 1981, l'Algérie se qualifie facilement à la Coupe d'Afrique des nations de football 1982 en gagnant entre autres sept buts à zéro contre le Burkina Faso[54]. L'Algérie commence donc l'année 1982 par la Coupe d'Afrique des nations, elle se qualifie pour les demi-finales après avoir pris neuf points sur neuf lors de la phase des poules[55], mais sera éliminé en demi-finale face au Ghana après prolongations[56], et perd aussi la petite finale face à la Zambie[57], ce qui la place en quatrième position.

Article détaillé : Algérie à la Coupe du monde 1982.
Le onze vainqueur 2-1 de l'Allemagne de l'Ouest au premier tour de la Coupe du monde 1982[f 49]

Djamel Zidane - Rabah Madjer, Chaabane Merzekane, Ali FerganiCapitaine, Salah Assad - Mehdi Cerbah , Noureddine Kourichi, Faouzi Mansouri - Lakhdar Belloumi, Mahmoud Guendouz, Mustapha Dahleb

Rabah Madjer, Lakhdar Belloumi, Mustapha Dahleb et Salah Assad entre autres permettent donc à l’équipe d'Algérie de disputer une première phase finale de Coupe du monde[58], à savoir la Coupe du monde 1982 en Espagne où l'Algérie bat le finaliste de l'édition, la RFA par deux buts à un[f 50] en phase de poule. Elle perd ensuite face à l'Autriche deux buts à zéro[f 51] et battu le Chili termine par une victoire trois buts à deux face au Chili[f 52]. Le match RFA - Autriche, surnommé le « match de la honte » doit donc décider du sort des Algériens, en effet seule une courte victoire des Allemands peut qualifier les deux pays européens, aux dépens de l'Algérie. Au bout de dix minutes de jeu, Hrubesch ouvre le score pour la RFA. Dès lors et du fait de ce résultat gagnant-gagnant, les deux équipes se contentèrent de passes inoffensives jusqu'à la fin de la partie. Devant un public médusé, ce spectacle de non-jeu fut retransmis sur les télévisions du monde entier [59]. Après ce match plusieurs joueurs allemands ont exprimé leur manque absolu de compréhension avec les critiques véhémentes en Allemagne même. Kicker Sportmagazin s'est refusé à évaluer le match ou les joueurs :

« Nous ne pouvons pas donner d'étoiles à aucun participant, car il n'y a pas eu de match de foot à Gijón. » sous le titre « Ils ne savent pas ce qu'ils ont causé »

[60].

Désormais, tous les derniers matchs du premier tour se déroulent le même jour et à la même heure, mettant fin aux calculs stratégiques.

En 1984, elle prend la troisième place lors de la CAN 1984. Lors de la CAN 1986, elle repart avec deux défaites et un match nul et est éliminée au premier tour. Au Mexique, lors de la Coupe du monde 1986, les Algériens ne franchissent pas non plus le premier tour dans un groupe composé de l'Irlande du Nord (match nul 1-1), le Brésil (défaite 1-0) et l'Espagne (défaite 3-0). Le seul buteur de la compétition est Djamel Zidane. Par la suite, l'Algérie ne parvient pas à se qualifier pour les autres Coupes du monde, une traversée du désert qui a duré vingt quatre ans. En 1988, L'Algérie termine troisième de la CAN 1988.

1990-1999 ː Stérilité du football algérien

Articles détaillés : Algérie à la Coupe d'Afrique 1990, 1992, 1996 et 1998.

En 1990, l’Algérie accueille la CAN 1990. Dans le groupe A, elle termine première en battant respectivement le Nigeria (5-1, doublés de Djamel Menad et de Rabah Madjer, but de Djamel Amani), la Côte d’Ivoire (3-0, buts de Djamel Menad, Tahar Cherif El Ouazzani et de Chérif Oudjani) et l’Égypte (2-0, buts de Amani et de Moussa Saïb). En demi-finale, elle bat le Sénégal (2-1, buts de Djamel Menad et de Djamel Amani) devant 85 000 personnes au stade du 5 juillet 1962.

En finale, dans le même stade devant 100 000 personnes contre le Nigeria, Chérif Oudjani, marque le but de la victoire et permet à l’Algérie, de prendre sa revanche de la finale perdue 10 ans plus tôt contre le même adversaire et surtout de décrocher, le titre de champion d’Afrique pour la première fois de son histoire. Djamel Menad est le meilleur buteur de la compétition avec quatre buts.

Fort d’un titre de champion d’Afrique, l’équipe d'Algérie ne réussit pourtant pas à se qualifier pour la Coupe du monde 1990 en Italie. En 1991, elle remporte la Coupe Afro-asiatique des Nations. Tenante du titre, l’Algérie lors de la CAN 1992 déçoit. Elle repart avec une défaite contre la Côte d’Ivoire (0-3) et un match nul contre le Congo (1-1, but de Nacer Bouiche). En 1994, elle est disqualifiée de la CAN 1994 par la Confédération Africaine de Football à cause de la participation d'un joueur qui avait obtenu un carton rouge mais qui a quand même joué lors du match suivant. Elle échoue en qualification pour la Coupe du monde 1994 aux États-Unis au profit du Nigeria. Ce passage à vide n'est pas le fruit du hasard, à cause du terrorisme qui a frappé le pays, le football à son tour a été contaminé, comme tous les autres disciplines sportives. Cette période est la période du déclin du sport en Algérie. Lors de la CAN 1996, l’équipe d'Algérie revient dans une compétition internationale. Elle termine ex æquo avec la Zambie qui s’incline en quarts contre l’Afrique du Sud (1-2). Elle ne participe pas aux éditions 1998 et 2002 de la Coupe du monde. De même en 1998, elle termine dernière du groupe A de la CAN avec trois défaites.

2000-2007 ː

Articles détaillés : Algérie à la Coupe d'Afrique 2000, 2002 et 2004.

En 2000, elle termine deuxième mais s’incline en quarts contre le Cameroun (1-2). En 2002, elle termine dernière du groupe. Ici on veut marquer la différence entre 1990-1996 (période où l’Algérie ne participe à aucune compétition internationale) et 1996-2004 (retour de l’Algérie sur le plan continental). Lors de la CAN 2004, elle s’incline en quarts de finale contre le Maroc (3-1) après prolongation (but d'Abdelmalek Cherrad). L’Algérie ne se qualifie pas lors de la CAN ni de la Coupe du monde 2006, terminant avant-dernière du groupe. Elle a disputé au Camp Nou (Stade du FC Barcelone), le 5 juin 2007 un match amical contre l'Argentine. Le match se termine sur le score de 4-3 avec une victoire de l'Argentine. Lionel Messi (Argentine) et Nadir Belhadj (Algérie) réussissent un doublé. Antar Yahia (Algérie), Esteban Cambiasso (Argentine) et Carlos Tévez (Argentine) marquent chacun un but.

2008-2011

Les joueurs et les fans se tenir pour les hymnes nationaux des États-Unis et l'Algérie sont joués avant leur match de football à la Coupe du Monde Loftus Versfeld Stadium à Pretoria.

Pour les qualifications de la CAN 2008, elle termine deuxième du groupe, mais n’est pas classée dans les trois meilleurs deuxièmes, elle est donc éliminée. L’équipe d'Algérie est composée de Rafik Saïfi, Karim Ziani, Karim Matmour, Anthar Yahia, Nadir Belhadj, Madjid Bougherra. Après l'élimination au tour préliminaire de la CAN 2008, la fédération algérienne décide de remercier Jean-Michel Cavalli qui avait pour obligation d'amener l'Algérie dans cette compétition (ce qui n'a pas été le cas). La fédération choisit de rappeler pour la cinquième fois, l'ancien sélectionneur qui avait participé à la Coupe du monde 1982 en tant que membre du staff et à la Coupe du monde 1986 en tant que sélectionneur : Rabah Saâdane. Pour son retour, l'Algérie l'emporte (3-2) face au Mali en match amical. Elle fait ensuite un match nul (1-1) face au Congo lors de son second match amical. Lors de son premier match de qualification pour la Coupe du monde 2010, l'Algérie concède une courte défaite à Dakar face au Sénégal (1-0). Ensuite, les Algériens enchaînent le bon et le moins bon dans ces éliminatoires, face au Liberia (3-0), et par deux fois contre la Gambie (1-0 ; 0-1). Mais ils enregistrent une victoire décisive face au Sénégal (3-2) et un match nul face au Liberia (0-0). Depuis le retour de Rabah Saâdane à la tête de la sélection, les performances des Algériens s'améliorent grâce aux bons résultats, le public est convaincu et les passionnés sont revenus. En conclusion, le retour de Rabah Saâdane fut une réussite car il emmènera pour la troisième fois de son histoire l'Algérie en Coupe du monde. Il s’est aussitôt lancé dans une large opération de prospection qui l’a mené en Europe en collaboration avec ses adjoints. Le nombre de joueurs concernés par cette liste est de 25, en vue du renforcement de la sélection nationale.

Rabah Saadane annonce sa démission le 4 septembre. Le 12 septembre Rabah Saadane est remplacé par Abdelhak Benchikha qui a reçu pour mission de qualifier l'Algérie pour la CAN 2012.

L'Algérie face à l'Angleterre Coupe du monde 2010.

Le 11 octobre 2008, l'Algérie fait son retour parmi les 20 meilleurs équipes Africaines en terminant première de son groupe devant le Sénégal, la Gambie et le Liberia, lors des éliminatoires préliminaires de la CAN et de la Coupe du monde 2010. Elle se hisse, au troisième et dernier tour des qualifications. L'Algérie, se trouve dans le groupe C avec la Zambie, le Rwanda et l'Égypte. Le 19 novembre 2008, l'Algérie joue un match amical contre le Mali et font match nul (1-1). Le 11 février 2009, l'Algérie bat le Bénin en match amical (2-1). Le 28 mars 2009, lors de la première journée des éliminatoires pour la CAN et la Coupe du monde 2010, l'Algérie fait match nul à l'extérieur contre le Rwanda (0-0). Le 7 juin 2009, lors de la deuxième journée des éliminatoires pour la CAN et la Coupe du monde 2010, l'Algérie bat l'Égypte à domicile (3-1). Le 20 juin 2009, lors de la troisième journée des éliminatoires pour la CAN et la Coupe du monde 2010, l'Algérie bat la Zambie à l'extérieur (2-0). Ce qui permet à l'Algérie de prendre de l'avance sur ses principaux concurrents (la Zambie et l'Égypte).

Le 12 août 2009, l'Algérie joue un match amical contre l'Uruguay à domicile et s'impose (1-0). Pour ce match le sélectionneur Rabah Saâdane appelle pour la première fois Mourad Meghni qui est aligné d'entrée de match comme titulaire. Le 6 septembre 2009, lors de la quatrième journée des éliminatoires pour la CAN et la Coupe du monde 2010, l'Algérie bat la Zambie à domicile (1-0). L'Algérie conserve la tête de son groupe avec 3 points d'avance sur l'Égypte à deux journée de la fin des qualifications. Pour le match retour face au Rwanda (match prévu le 11 octobre à Blida), le sélectionneur Rabah Saâdane appelle 2 nouveaux joueurs afin de renforcer son équipe et de pallier l'absence de Yazid Mansouri (suspendu), Hassan Yebda (Portsmouth) et Djamel Abdoun (FC Nantes) pour la première fois en sélection.

Le 11 octobre 2009, lors de la cinquième et avant dernière journée des éliminatoires pour la CAN et la Coupe du monde 2010, l'Algérie bat le Rwanda à domicile (3-1) après avoir été mené au score. Avant la dernière journée, où l'équipe d'Algérie se déplacera en Égypte, il faudrait pour que les algériens aillent directement en Afrique du Sud au pire une défaite face à l'Égypte par 1 but d'écart. Cependant, avec 2 buts d'écart pour l'Égypte, les 2 pays auraient le même nombre de points et le même nombre de buts marqués et encaissés. Il y aura donc égalité parfaite entre les deux équipes qui seront alors départagées par un éventuel match d'appui (qui aura lieu au Soudan) le 18 novembre, selon les règlements de la FIFA (qui ne tient pas compte du nombre de buts marqué à l'extérieur). Le 14 novembre 2009, lors de la sixième et dernière journée des éliminatoires pour la CAN et la Coupe du monde 2010, l'Égypte bat l'Algérie (2-0). Le 18 novembre 2009, lors du match d'appui au Soudan, l'Algérie bat l'Égypte (1-0). Grâce à cette victoire, l'Algérie est qualifié pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud, 24 ans après sa dernière participation et pour la troisième fois de son histoire. Le 4 décembre 2009, lors du tirage au sort du Mondial 2010 en Afrique du Sud, l'Algérie est reversé dans la poule C en compagnie de l'Angleterre, des États-Unis et de la Slovénie. Le 3 mars 2010, l'Algérie joue un match amical contre la Serbie et elle perd trois buts à zéro. En préparation pour le mondial, l'équipe nationale d'Algérie est partie faire un stage en Suisse. Le 28 mai 2010, l'Algérie joue un match amical contre la république d'Irlande à Dublin et perd encore une fois (3-0). Le 5 juin 2010, l'Algérie joue un match amical contre les Émirats arabes unis à Nuremberg en Allemagne et s'impose (1-0).

Depuis la Coupe du monde 2010, l'Algérie n'arrive toujours pas à s'imposer, enchaînant les défaites ou les matchs nuls. Elle perd (2-1) en match amical face au Gabon et est tenue en échec (1-1) par la Tanzanie dans un match comptant pour la qualification pour la Coupe d'Afrique des nations 2012. Ces mauvais résultats causent le départ de Rabah Saâdane, remplacé par Abdelhak Benchikha. Le 10 octobre 2010, l'équipe algérienne poursuit sa campagne des éliminatoires de la CAN avec le nouveau sélectionneur mais se fait battre (2-0) à l'extérieur par les Centrafricains, notamment en raison de nombreuses blessures parmi les titulaires, puis fait un match nul contre le Luxembourg (0-0) en match amical le 17 novembre 2010. Les défaites de cette année souvent dues à un manque d'efficacité offensive. Le nouveau sélectionneur Abdelhak Benchikha amène de nouveaux éléments dans l'équipe pour combler les failles. On parle notamment de Yannis Tafer, jeune attaquant prometteur évoluant à Toulouse. L'Algérie est actuellement dernière du groupe D pour les qualification à la Coupe d'Afrique des Nations 2012/2013. À la suite de ces prestations décevantes, l'Algérie a réussi à battre son homologue marocaine à Annaba sur le score de 1-0 sur un penalty, lors de la 3e journée des qualifications pour la CAN 2012 le 27 mars 2011. Le 4 juin 2011, lors du match retour du derby maghrébin, l'Algérie perd 4-0, cette défaite provoque la démission du sélectionneur Abdelhak Benchikha.

Depuis 2011 : Halilhodžić sélectionneur

Vahid Halilhodžić lors du match Algérie - Arménie le 31/05/14 à Sion, Suisse

Après un moment de flottement, le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, décide de confirmer Vahid Halilhodžić à la tête des fennecs[61]. Après la démission de Abdelhak Benchikha, Vahid Halilhodžić a été nommé sélectionneur. Dés son arrivé à la tête de l'équipe, il réussi a arracher le match nul en Tanzanie((1-1) but de Hameur Bouazza). Le 9 octobre 2011 l'Algérie reçoit la République centrafricaine pour la dernière journée de la qualification pour la Coupe d'Afrique des nations 2012. Malgré le fait que les Fennecs soient éliminés, ils parviennent à se débarrasser de leurs homologues centrafricains par une victoire (2-0). L'Algérie continue sa série de match sans défaite avec un match amical contre la Tunisie qui se solde par une victoire (1-0). Le 29 février 2012 l'Équipe nationale renoue avec la victoire à l'extérieur pour le compte des qualifications pour la CAN 2013 face à la Gambie (victoire 2-1). L'Algérie revient le 26 mai 2012 pour un match amical face au Niger pour préparer sa campagne de qualification pour la Coupe du monde de football de 2014 et gagne largement par (3-0).

Le 2 juin 2012 elle commence son premier match comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde de 2014 en écrasant l'équipe du Rwanda 4-0. Pour la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde de football de 2014, Vahid Halilhodžić connait sa première défaite avec la sélection contre le mali (défaite 1-2). Lors du match retour face à la Gambie comptant pour les qualifications à la Coupe d'Afrique des nations de football 2013, l'Algérie enregistre une victoire de plus (4-1). Elle enchaîne son combo par une victoire contre la Libye (1-0) pour le compte de la cinquième journée des Coupe d'Afrique des nations de football 2013 en match aller a Casablanca .Elle décrochera son billet qualificatif pour la CAN 2013 qui se déroule en Afrique Du Sud lors du match retour le 14 octobre 2012 dans le stade de Mustapha-Tchaker de Blida en euphorie, l’Algérie l'emporte 2-0 c'est El Arbi Hillel Soudani qui ouvre la marque à la quatrième minute et Islam Slimani inscrit le second, trois minute plus tard (septième minute), les Libyens tentèrent d'interrompre le match, il aura fallu l'intervention du président de la FAF Mohamed Raouraoua pour calmer les esprit et reprendre le match. Le sélectionneur a ainsi atteint son premier objectif : la Coupe d'Afrique des nations de football 2013. Le 14 novembre, l'Algérie enregistre une deuxième défaite face à la Bosnie.

L'équipe nationale algérienne entame sa préparation face à l'Afrique du Sud en faisant 0-0. Le 17 janvier elle bat le Platinum Stars Football Club (D1 Sud-africaine) par le score de quatre buts à un.

Lors du tirage au sort du 24 octobre 2012 qui a eu lieu a Durban en Afrique du Sud, l'Algérie est placée dans le groupe D avec la Côte d'Ivoire, la Tunisie et le Togo. Présentée comme favori de la compétition[réf. nécessaire], l'EN déçoit et a eu "l'honneur" d'être la première équipe éliminée du tournoi au bout de deux matchs (3 buts encaissés pour 0 marqués) en perdant dans le temps additionnel contre la Tunisie. L'Algérie s'incline ensuite contre Togo(0-2). Lors du dernier match face aux Ivoiriens, les deux équipes se séparent sur un match nul (2-2).

2014 ː premier huitième de finale en Coupe du monde

Les Fennecs avant le match contre la Arménie en 31 mai 2014.
Les Fennecs match contre la Belgique en Coupe du monde 2014.

Dès lors, l'Algérie enregistre 5 victoires en 6 matchs (4 comptant pour les éliminatoires à la Coupe du monde 2014 et 2 matchs amicaux)[62]. L'équipe nationale décroche ainsi son billet pour le dernier tour éliminatoire de la Coupe du monde qui aura lieu en octobre et novembre 2013, à la faveur de ses 4 points d'avance sur le Mali à une journée de la fin du 2e tour (Groupe H).

L'équipe reçoit les renforts de Saphir Taïder et de Yacine Brahimi[réf. nécessaire]. Après un mois de juin réussi[réf. nécessaire], le néo-interiste Ishak Belfodil, qualifié par la FIFA depuis 2012, semble nettement plus disposé à rejoindre la sélection nationale[63]. Le 29 juillet 2013, Belfodil est d'ailleurs appelé par le sélectionneur dans une liste élargie de 28 joueurs[64].

Après une campagne décevante pour la Coupe d'Afrique 2013, certains pensent que Vahid Halilhodžić va être limogé, mais la FAF décide de s'en tenir à lui. L'Algérie continue la campagne de qualification pour la Coupe du monde de 2014, entamée avec une victoire et une défaite. L'Algérie poursuit sa campagne en gagnant sur le score de 3-1 contre Bénin à la maison et en les battant à nouveau 3-1 à l'extérieur. Elle continue en remportant son match contre le Rwanda sur le score de 1-0 à l'extérieur, ce qui leur garantit la première place du groupe. Son dernier match est sans enjeu mais l'Algérie gagne contre l'équipe du Mali (1-0) à la maison. Après avoir remporté le groupe H, l'Algérie rencontre le Burkina Faso au troisième tour. La 1re étape a eu lieu au Burkina Faso, et la seconde en Algérie. Le premier match se termine par une défaite (3-2) au Burkina Faso. Le deuxième match est rude mais l'Algérie réussit à assurer une victoire sur le score de 1-0 et à se qualifier pour la Coupe du monde.

Dans le cadre de sa préparation à la phase finale de la Coupe du monde, l'Algérie joue trois matchs amicaux. Le premier le 5 mars contre la Slovénie à Blida, le second le 31 mai face à l'Arménie à Genève et le dernier le 4 juin face à la Roumanie, également en Suisse.

L'Algérie fait partie du groupe H de la Coupe du monde de football de 2014, avec la Belgique, la Russie et la Corée du Sud.

L'Algérie a été établi dans le groupe H[65] avec la Belgique[65], la Russie[65] et la Corée du Sud[65]. Dans leur match d'ouverture, Feghouli a marqué le premier but[66] de la Coupe du monde de l'Algérie depuis 28 ans. Dans leur deuxième match contre la Corée du Sud[f 53], Brahimi a marqué le quatrième but contre l'opposition pour établir un record d'être la première équipe africaine à marquer quatre ou plus buts en un seul match dans la Coupe du Monde. Le 26 juin, l'Algérie a joué la Russie[f 54] pour la deuxième place dans le groupe H de la Coupe du monde, la Russie a marqué le but d'ouverture, mais Slimani est devenu un héros en marquant l'égaliseur pour mener l'Algérie à la deuxième manche de la Coupe du Monde pour la première fois.

Tenues, emblèmes et symboles

L'équipe d'Algérienne évolue à ses débuts en maillot blanc et short est suivi de la couleur du maillot que porte le joueur, il est de même pour les chaussettes. Surnommée à ses débuts les « El Khadra » ou « Les verts », elle est ensuite appelée les « Fennecs », en référence à l'animal emblématique de l'Algérie, surnom qu'elle a conservé.

En les Années 1980, l'équipe d'Algérienne a été équipé par Sonitex (Société nationale de industries textiles), en 1990 l'équipe de football d'Algérie a été equipée par Adidas, puis 1998 et 2001, l'équipe de football algérienne a tantôt été équipée par autre marque algérienne (Cirta Sports), tantôt par la firme Baliston, établie à Nancy (France). Depuis 2004 et jusqu'à fin 2009, l'équipe d'Algérie est en contrat avec l'équipementier français Le coq sportif qui lui fournit ses tenues et ses équipements.

La sélection est sous contrat avec l'équipementier allemand Puma depuis 1er janvier 2010[67] au 31 juillet 2014. Les tenues Puma de 2010-2011 qui faisaient partie de la collection Afrique avait un fennec dessiné sur l'épaule droite (en référence avec leurs surnoms).Lors de l'année 2012 Puma dévoile les nouveaux maillots africains avec deux bandelettes sur chaque épaule représentant les couleurs du pays[68].

Elle évolue à domicile en maillot blanc et short blanc et, à l'extérieur, en maillot vert et short vert. Les maillots arborent sur leur gauche symbole de l'Algérie.

Liste des tenues successives de l'équipe d'Algérie
de 1962 à 1967
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1962-67
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1962-67
Aucun équipementier
1968
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN
Aucun équipementier
1975
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1975 GM
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1975 GM
Aucun équipementier
1978
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1978 GA
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
1978 GA
Aucun équipementier


1980
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
'
Sonitex
1982
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
'
Sonitex
CM 1982
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CM 1982
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CM 1982
Sonitex
CAN 1984
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN
Sonitex


CM 1986
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CM
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CM
Sonitex
CAN 1986-1988
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN
Aucun équipementier
CAN 1990
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN
Adidas
CAN 2004
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2004 CAN
Le coq sportif


CAN/CM 2010
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN/CM
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN/CM
Puma
CAN 2013
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CAN
Puma
CM 2014
Domicile Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CM
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
CM
Puma

Composition de l'équipe d'Algérie

Joueurs

Provenance des joueurs

Pendant presque tout le XXe siècle, la plupart des internationaux jouent dans le Championnat d'Algérie. Cependant, l'équipe nationale compte dès ses débuts des joueurs évoluant à l'étranger. Plusieurs internationaux algérien jouent en première division algérien dans les années 1963 et 1970, par exemple Hacène Lalmas et Mokhtar Khalem à la CR Belcourt. D'autres jouent en France, comme Sadek Boukhalfa[69] au FC Nantes ou Mustapha Zitouni[70] à AS Monaco. Sept joueurs de l'équipe d'Algérie de football à la Coupe du monde 1982 viennent d'un club étranger, tous deux en France : Abdelmajid Bourebbou[71] (Stade lavallois), Mustapha Dahleb[72] (Paris SG), Djamel Tlemcani (Stade de Reims), Djamel Zidane (KV Courtrai), Karim Maroc (Tours FC), Faouzi Mansouri (Montpellier HSC) et Noureddine Kourichi (Girondins de Bordeaux). Tous les joueurs sélectionnés pour les Coupes du monde de 1986, 2010 et 2014 jouent dans d'autres championnats européens.

Quatorze joueurs sélectionnés pour la Coupe du monde de 2014 jouent en Espagne, Italie, Angleterre et Portugal dont Sofiane Feghouli, Jouant avec le Valence CF. L'Algérie améliore son système de formation dans les années 1990, ce qui permet d'augmenter le niveaux des joueurs algériens. Le nombre d'internationaux évoluant dans les championnats européens augmente donc rapidement au début du XXIe siècle. Ils sont 15 à la Coupe d'Afrique 2013 puis entre 17 et 20 par la suite. En 2014, l'Algérie occupe le rang des pays exportateurs de joueurs vers les cinq grands championnats européens avec 21 joueurs internationaux évoluant principalement en Espagne, Italie, Angleterre et Portugal[73].

Joueurs importants

Joueurs les plus sélectionnés[74]
Joueur Carrière Sélections
Lakhdar Belloumi 1978-1989 101
Billel Dziri 1992-2005 88
Rabah Madjer 1978-1992 87
Abdelhafid Tasfaout 1990-2002 87
Djamel Menad 1980-1995 81
Mahmoud Guendouz 1977-1986 77
Mahieddine Meftah 1989-2002 77
Moussa Saib 1989-2001 74
Salah Assad 1977-1989 73
Ali Fergani 1973-1986 72
Fodil Megharia 1984-1992 72
Meilleurs buteurs[75]
Joueur Carrière Buts
Abdelhafid Tasfaout 1990-2002 35
Rabah Madjer 1978-1992 29
Djamel Menad 1980-1995 29
Lakhdar Belloumi 1978-1989 27
Tedj Bensaoula 1979-1986 19
Rafik Saïfi 1998-2010 18
Salah Assad 1977-1989 15
Hassen Lalmas 1963-1974 14
Islam Slimani 2012- 12
Hillel Soudani 2011- 11
Omar Betrouni 1968-1978 10
Ali Mecabih 1995-2003 10
Dernière mise à jour : après Algérie-Russie du 26/06/2014
En gras les joueurs toujours actifs.

Gardiens

Défenseurs

Milieux

Attaquants


(*) en activité

Équipe actuelle

Voici la liste des 23 joueurs sélectionnés par Vahid Halilhodžić pour participer à la Coupe du monde 2014:

Liste des 23 pour la Coupe du monde 2014[76].
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
Gardiens
23 G M'Bolhi, RaïsRaïs M'Bolhi &0000000000010304.00000010 304 25/4/1986 (28 ans) 32 0 Drapeau : Bulgarie CSKA Sofia 2010
1 G Si Mohamed, CédricCédric Si Mohamed &0000000000010775.00000010 775 9/1/1985 (29 ans) 1 0 Drapeau : Algérie CS Constantine 2012
16 G Zemamouche, Mohamed LamineMohamed Lamine Zemamouche &0000000000010706.00000010 706 19/3/1985 (29 ans) 7 0 Drapeau : Algérie USM Alger 2010
Défenseurs
2 D Bougherra, MadjidMadjid Bougherra Capitaine &0000000000011600.00000011 600 7/10/1982 (31 ans) 65 4 Drapeau : Qatar Lekhwiya 2004
12 D Medjani, CarlCarl Medjani &0000000000010649.00000010 649 15/5/1985 (29 ans) 29 1 Drapeau : France Valenciennes FC 2010
4 D Belkalem, EssaïdEssaïd Belkalem &0000000000009322.0000009 322 1/1/1989 (25 ans) 16 1 Drapeau : Angleterre Watford FC 2012
5 D Halliche, RafikRafik Halliche &0000000000010174.00000010 174 2/9/1986 (27 ans) 33 2 Drapeau : Portugal Académica 2008
17 D Cadamuro, LiassineLiassine Cadamuro &0000000000009624.0000009 624 5/3/1988 (26 ans) 7 0 Drapeau : Espagne RCD Majorque 2012
3 D Ghoulam, FaouziFaouzi Ghoulam &0000000000008561.0000008 561 1/2/1991 (23 ans) 8 0 Drapeau : Italie SSC Naples 2013
6 D Mesbah, DjamelDjamel Mesbah &0000000000010867.00000010 867 9/10/1984 (29 ans) 28 0 Drapeau : Italie AS Livourne 2010
20 D Mandi, AïssaAïssa Mandi &0000000000008298.0000008 298 22/10/1991 (22 ans) 5 0 Drapeau : France Stade de Reims 2014
Milieux
22 M Mostefa, MehdiMehdi Mostefa &0000000000011273.00000011 273 30/8/1983 (30 ans) 25 0 Drapeau : France AC Ajaccio 2010
7 M Yebda, HassanHassan Yebda &0000000000011015.00000011 015 14/5/1984 (30 ans) 26 2 Drapeau : Italie Udinese 2009
8 M Lacen, MedhiMedhi Lacen &0000000000011075.00000011 075 15/3/1984 (30 ans) 33 0 Drapeau : Espagne Getafe CF 2010
19 M Taïder, SaphirSaphir Taïder &0000000000008168.0000008 168 29/2/1992 (22 ans) 13 3 Drapeau : Italie Inter Milan 2013
14 M Bentaleb, NabilNabil Bentaleb &0000000000007169.0000007 169 24/11/1994 (19 ans) 6 1 Drapeau : Angleterre Tottenham Hotspur 2014
10 M Feghouli, SofianeSofiane Feghouli &0000000000008963.0000008 963 26/12/1989 (24 ans) 23 6 Drapeau : Espagne Valence CF 2012
11 M Brahimi, YacineYacine Brahimi &0000000000008919.0000008 919 8/2/1990 (24 ans) 9 1 Drapeau : Espagne Granada CF 2013
18 M Djabou, AbdelmoumeneAbdelmoumene Djabou &0000000000010023.00000010 023 31/1/1987 (27 ans) 11 3 Drapeau : Tunisie Club africain 2010
21 M Mahrez, RiyadRiyad Mahrez &0000000000008541.0000008 541 21/2/1991 (23 ans) 3 0 Drapeau : Angleterre Leicester City 2014
Attaquants
13 A Slimani, IslamIslam Slimani &0000000000009519.0000009 519 18/6/1988 (26 ans) 24 12 Drapeau : Portugal Sporting Lisbonne 2012
9 A Ghilas, NabilNabil Ghilas &0000000000008848.0000008 848 20/4/1990 (24 ans) 8 2 Drapeau : Portugal FC Porto 2013
15 A Soudani, El Arbi HillelEl Arbi Hillel Soudani &0000000000009725.0000009 725 25/11/1987 (26 ans) 25 11 Drapeau : Croatie Dinamo Zagreb 2011
Sélectionneur
Sélectionneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Cyril Moine
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : Algérie Hassan Belhadji
Kinésithérapeute
  • Drapeau : Algérie Mohamed Boughlali
Médecin(s)
  • Drapeau : Algérie Ali Yekdah

Manager général


Légende


Appelés récemment

Les joueurs suivants ne font pas partie du dernier groupe appelé mais ont été retenus en équipe nationale lors des 12 derniers mois.

Joueurs appelés récemment
Pos. Nom Date de Naissance Sélections Buts Club Dernier appel
GB Azzedine Doukha 5 août 1986 (27 ans) 4 0 Drapeau : Algérie USM El Harrach v. Drapeau : Slovénie Slovénie, 5 mars 2014
GB Sofiane Khedaïria 1er avril 1989 (25 ans) 0 0 Drapeau : Algérie ES Sétif v. Drapeau : Mali Mali, 10 séptembre 2013
GB Mourad Berrefane 18 mars 1986 (28 ans) 0 0 Drapeau : Algérie MC El Eulma v. Drapeau : Burkina Faso Burkina Faso, 02 juin 2013
DF Nacereddine Khoualed 16 avril 1986 (28 ans) 3 0 Drapeau : Algérie USM Alger v. Drapeau : Slovénie Slovénie, 5 mars 2014
DF Ali Rial 26 mars 1980 (34 ans) 0 0 Drapeau : Algérie JS Kabylie v. Drapeau : Slovénie Slovénie, 5 mars 2014
DF Abderahmane Hachoud 2 juillet 1988 (26 ans) 3 0 Drapeau : Algérie MC Alger v. Drapeau : Burkina Faso Burkina Faso, 19 novembre 2013
DF Féthi Harek 21 octobre 1982 (31 ans) 1 0 Drapeau : France SC Bastia v. Drapeau : Mali Mali, 10 séptembre 2013
DF Mohamed Khoutir-Ziti 19 avril 1990 (24 ans) 0 0 Drapeau : Algérie ES Sétif v. Drapeau : Mali Mali, 10 séptembre 2013
ML Adlène Guedioura 12 novembre 1985 (28 ans) 28 2 Drapeau : Angleterre Crystal Palace FC v. Drapeau : Arménie Arménie, 31 mai 2014
ML Foued Kadir 5 décembre 1983 (30 ans) 23 2 Drapeau : France Stade rennais v. Drapeau : Slovénie Slovénie, 5 mars 2014
ML Zinedine Ferhat 1er mars 1993 (21 ans) 1 0 Drapeau : Algérie USM Alger v. Drapeau : Slovénie Slovénie, 5 mars 2014
ML Amir Karaoui 3 août 1987 (26 ans) 1 0 Drapeau : Algérie ES Sétif v. Drapeau : Mali Mali, 10 séptembre 2013
ML Hocine El Orfi 27 janvier 1987 (27 ans) 1 0 Drapeau : Algérie USM Alger v. Drapeau : Mali Mali, 10 séptembre 2013
ML Hamza Koudri 15 décembre 1987 (26 ans) 1 0 Drapeau : Algérie USM Alger v. Drapeau : Guinée Guinée, 14 août 2013
ML Laurent Agouazi 16 mars 1984 (30 ans) 2 0 Drapeau : France SM Caen v. Drapeau : Guinée Guinée, 14 août 2013
AT Rafik Djebbour 8 mars 1984 (30 ans) 33 5 Drapeau : Angleterre Nottingham Forest FC v. Drapeau : Slovénie Slovénie, 5 mars 2014
AT Ishak Belfodil 12 janvier 1992 (22 ans) 2 0 Drapeau : Italie AS Livourne v. Drapeau : Burkina Faso Burkina Faso, 19 novembre 2013
AT Mohamed Aoudia 6 juin 1987 (27 ans) 7 0 Drapeau : Allemagne Dynamo Dresde v. Drapeau : Burkina Faso Burkina Faso, 12 octobre 2013

Sélectionneurs

Plus de trente sélectionneurs se sont succédé à la tête de l'équipe d'Algérie depuis ses débuts internationaux. L'algérien Rabah Saâdane, plus connu sous le nom de « Cheikh », ce qui signifie « le sage », est le sélectionneur ayant passé le plus de temps à la tête de l'équipe nationale : il la dirige en pour la cinquième fois (après 1981-1982, 1984-1986, 1999 et 2003-2004). Il a été notamment a l'origine des trois coupes du monde disputées par l'Algérie (en 1982, 1986 et 2010)[77]. Il est considéré comme le plus grand entraîneur de l'histoire d'Algérie.

Liste complète des sélectionneurs de l'équipe d'Algérie
Rang Entraîneur Période
1 Drapeau : Algérie Kader Firoud janvier 1963 - mars 1963
2 Drapeau : Algérie Smaïl Khabatou (1) 1963 - juillet 1964
3 Drapeau : Algérie Abderrahman Ibrir octobre 1964 - juillet 1965
4 Drapeau : Algérie Smaïl Khabatou (2) novembre 1965 - mars 1966
5 Drapeau : France Lucien Leduc novembre 1966 - janvier 1969
6 Drapeau : Algérie Saïd Amara (1) février 1969 - mars 1969
8 Drapeau : Algérie Hamid Zouba (1)
Drapeau : Algérie Abdelaziz Ben Tifour
août 1969 - octobre 1970
9 Drapeau : Algérie Hamid Zouba (2) décembre 1970 - avril 1971
10 Drapeau : Algérie Rachid Mekloufi (1) septembre 1971 - octobre 1972
12 Drapeau : Algérie Mohamed El Kenz
Drapeau : Algérie Abdelhamid Sellal
octobre 1972 - avril 1973
13 Drapeau : Algérie Saïd Amara (2) mai 1973 - octobre 1973
14 Drapeau : Roumanie Valentin Makkri février 1974 - juin 1975
15 Drapeau : Algérie Rachid Mekloufi (2) août 1975 - mai 1979
16 Drapeau : Algérie Mahieddine Khalef (1) juin 1979 - juillet 1979
18 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Zdravko Rajkov (1)
Drapeau : Algérie Mahieddine Khalef (2)
septembre 1979 - septembre 1980
19 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Zdravko Rajkov (2) septembre 1980 - mai 1981
22 Drapeau : URSS Guennadi Rogov (1)
Drapeau : Algérie Mohamed Maouche
Drapeau : Algérie Rabah Saadane (1)
juillet 1981 - février 1982
23 Drapeau : Algérie Mahieddine Khalef (3) mars 1982 - août 1982
24 Drapeau : Algérie Hamid Zouba (3) septembre 1982 - septembre 1982
26 Drapeau : Algérie Rachid Mekloufi (3)
Drapeau : Algérie Mahieddine Khalef (4)
juin 1985 - juin 1985
27 Drapeau : Algérie Mahieddine Khalef (5) juin 1985 - juin 1985
28 Drapeau : Algérie Rabah Saadane (2) juin 1985 - juin 1986
29 Drapeau : URSS Guennadi Rogov (2) octobre 1986 - mars 1988
30 Drapeau : Algérie Kamel Lemoui juillet 1988 - octobre 1989
31 Drapeau : Algérie Abdelhamid Kermali (1) octobre 1989 - février 1992
32 Drapeau : Algérie Meziane Ighil (1) février 1992 - mars 1994
33 Drapeau : Algérie Rabah Madjer (1) avril 1994 - mai 1995
35 Drapeau : Algérie Ali Fergani (1)
Drapeau : Algérie Mourad Abdelouahab
juin 1995 - juin 1996
36 Drapeau : Algérie Hamid Zouba (4) octobre 1996 - décembre 1997
37 Drapeau : Algérie Abderhamane Medhaoui janvier 1998 - juillet 1998
38 Drapeau : Roumanie Marcel Pigulea juillet 1998 - août 1998
39 Drapeau : Algérie Meziane Ighil (2) août 1998 - janvier 1999
40 Drapeau : Algérie Rabah Saadane (3) février 1999 - mars 1999
41 Drapeau : Algérie Charif Ait Mohamed avril 1999 - juin 1999
43 Drapeau : Algérie Rabah Madjer (2)
Drapeau : Algérie Tedj Bensaoula (1)
juillet 1999 - décembre 1999
44 Drapeau : Algérie Nacer Sandjak décembre 1999 - avril 2000
45 Drapeau : Algérie Abdel Djaadaoui mai 2000 - juillet 2000
47 Drapeau : Algérie Abdel Djaadaoui
Drapeau : Roumanie Mircea Rădulescu
septembre 2000 - février 2001
49 Drapeau : Algérie Hamid Zouba (5)
Drapeau : Algérie Abdelhamid Kermali (2)
mars 2001 - juin 2001
52 Drapeau : Algérie Hamid Zouba (6)
Drapeau : Algérie Azzedine Aït Djoudi
Drapeau : Algérie Abdelhamid Kermali (3)
juin 2001 - juillet 2001
54 Drapeau : Algérie Rabah Madjer (3)
Drapeau : Algérie Tedj Bensaoula (2)
juillet 2001 - mai 2002
55 Drapeau : Algérie Hamid Zouba (7) mai 2002 - janvier 2003
56 Drapeau : Belgique Georges Leekens janvier 2003 - juillet 2003
57 Drapeau : Algérie Rabah Saadane (4) juillet 2003 - février 2004
58 Drapeau : Belgique Robert Waseige mai 2004 - septembre 2004
60 Drapeau : Algérie Ali Fergani (2)
Drapeau : Algérie Lakhdar Belloumi
septembre 2004 - juin 2005
61 Drapeau : Algérie Meziane Ighil (3) juin 2005 - mai 2006
62 Drapeau : France Jean Michel Cavalli mai 2006 - octobre 2007
63 Drapeau : Algérie Rabah Saadane (5) octobre 2007 - septembre 2010
64 Drapeau : Algérie Abdelhak Benchikha septembre 2010 - 4 juin 2011
65 Drapeau : Bosnie-Herzégovine Vahid Halilhodžić 22 juin 2011 - 2 juillet 2014
66 Drapeau : France Christian Gourcuff juillet 2014 -

Infrastructures

Voir l’image vierge
Localisation des principaux stades utilisés par la sélection.

À la différence de nombreuses sélections, les Les Fennecs n'ont pas de stade national attitré. Que ce soit pour les matchs qualificatifs pour la Coupe du monde ou pour les matchs amicaux, ils tournent à travers le pays et évolue dans de nombreux stades cependant les grandes rencontres internationales ont généralement lieu à Stade du 5 juillet 1962[78] de Alger. D'autres grands stades ont été utilisés pour accueillir les Les Fennecs ces dernières années, notamment le Stade Mustapha Tchaker[79] qui se situe également à Blida. D'autres matches internationaux ont également été joué au Stade du 19 mai 1956[80] de Annaba et au Stade Ahmed Zabana[81] de Oran, au Stade du 20 Août 1955 et à la Complexe sportif Akid Lotfi[82] de Tlemcen, ainsi qu'au Stade Chahid Hamlaoui[83] de Constantine.

L'équipe d'Algérie joue historiquement au Stade du 20 août 1955 à Alger qui a accueilli le premier match international de l'Algérie sur son sol le 6 janvier 1963 face à la sélection de Bulgarie, match remporté sur le score de deux buts à un[f 55]. Les autres lieux historiques qui ont accueilli régulièrement les matchs à domicile internationaux de l'Algérie sont le Stade du 5-Juillet-1962[84] d'Alger mais aussi le Stade Mustapha-Tchaker[85] de Blida ou aussi à le Stade Ahmed Zabana[86] de Oran.

L'Algérie délocalise parfois ses matchs amicaux en Europe, l'Algérie a joué plusieurs matchs à « domicile » ces dernières années au France et au Suisse en raison du fait qu'il y a une importante communauté d'expatriés Algérienne dans l'ouest de Europe et qu'une grande partie de l'équipe senior joue dans les grands championnats européens.

Supporteurs

L'Équipe nationale algérienne dispose d'une grande base de fans a travers le monde. Ils comprennent l'ensemble des expatriés partout dans le monde, il ya ceux qui ce trouvent à Londres[87], à Brésil[88], à New York, à Paris[87], à Montréal[87] et d'autres en Afrique du Sud[89], mais la grande majorité d'entre eux sont présents en France. On les trouvent aussi dans les pays du Golfe comme le Qatar et l'Arabie saoudite, le Liban, l'Égypte et même en Palestine[90], en particulier à Gaza. Il a été noté un phénomène qui a lieu dans les stades du monde, qui est d'affiché le drapeau algérien au Camp Nou et Santiago Bernabeu et San Siro et l'Allianz Arena et les stades de la France entière, et il est censé défendre les joueurs algériens qui évolue dans les championnats européens. Les supporteurs algériens sont énormément présent sur internet, via des forums et des sites sportifs et des réseaux sociaux, et autres.

Résultats

Palmarès

Le tableau suivant résume le palmarès de la sélection algérienne en compétitions officielles. Il se compose de deux titres, obtenus lors du Coupe d'Afrique, en 1990 et du Coupe afro-asiatique, en 1991.

Palmarès de l’équipe d'Algérie en compétitions officielles
Compétition internationales Compétitions régionales

Parcours en Coupe du monde

La sélection algérienne dispute le 17 novembre 1968 face à Tunisie sa première rencontre de qualification à une Coupe du monde. Engagée à douze reprises dans les éliminatoires de la compétition, elle devient en 1982 la cinquième nation de l'Afrique, après l'Égypte, Maroc, Zaïre et Tunisie en 1978, à se qualifier pour une phase finale de Coupe du monde.

Parcours en Coupe du monde
Année Position Année Position Année Position
Drapeau de l'Uruguay 1930 Non inscrit Drapeau de l'Angleterre 1966 Forfait Drapeau des États-Unis 1994 Tour préliminaire
Drapeau de l'Italie 1934 Non inscrit Drapeau du Mexique 1970 Tour préliminaire Drapeau de la France 1998 Tour préliminaire
Drapeau de la France 1938 Non inscrit Drapeau de l'Allemagne 1974 Tour préliminaire Drapeau de la Corée du SudDrapeau du Japon 2002 Tour préliminaire
Drapeau du Brésil 1950 Non inscrit Drapeau de l’Argentine 1978 Tour préliminaire Drapeau de l'Allemagne 2006 Tour préliminaire
Drapeau de la Suisse 1954 Non inscrit Drapeau de l'Espagne 1982 1er tour Drapeau de l'Afrique du Sud 2010 1er tour
Drapeau de la Suède 1958 Non inscrit Drapeau du Mexique 1986 1er tour Drapeau du Brésil 2014 Huitièmes de finale
Drapeau du Chili 1962 Non inscrit Drapeau de l'Italie 1990 Tour préliminaire Drapeau de la Russie 2018

Parcours en Coupe d'Afrique des nations

La Coupe d'Afrique est créée en 1957. Depuis ses débuts dans la compétition continentale en 1968, Algérie s'est engagé dans 21 phases de qualification, elle atteint la phase finale de la Coupe d'Afrique des nations.

Année Position Année Position Année Position
Drapeau du Soudan 1957 Non inscrite Drapeau du Ghana 1978 Tour préliminaire Drapeau du Burkina Faso 1998 1er Tour
Drapeau de l'Égypte 1959 Non inscrite Drapeau du Nigeria 1980 Deuxième place Drapeau du GhanaDrapeau du Nigeria 2000 Quart de Finaliste
Drapeau de l'Éthiopie 1962 Non inscrite Drapeau de la Libye 1982 Quatrième place Drapeau du Mali 2002 1er Tour
Drapeau du Ghana 1963 Non inscrite Drapeau : Côte d'Ivoire 1984 Troisième place Drapeau : Tunisie 2004 Quart de Finaliste
Drapeau : Tunisie 1965 Non inscrite Drapeau de l'Égypte 1986 1er Tour Drapeau de l'Égypte 2006 Tour préliminaire
Drapeau de l'Éthiopie 1968 1er Tour Drapeau du Maroc 1988 Troisième place Drapeau du Ghana 2008 Tour préliminaire
Drapeau du Soudan 1970 Tour préliminaire Drapeau de l'Algérie 1990 Champion Drapeau de l'Angola 2010 Quatrième place
Drapeau du Cameroun 1972 Tour préliminaire Drapeau : Sénégal 1992 1er Tour Drapeau du Gabon Drapeau de la Guinée équatoriale 2012 Tour préliminaire
Drapeau de l'Égypte 1974 Tour préliminaire Drapeau : Tunisie 1994 Disqualifiée Drapeau de l'Afrique du Sud 2013 1er Tour
Drapeau de l'Éthiopie 1976 Tour préliminaire Drapeau de l'Afrique du Sud 1996 Quart de Finaliste Drapeau du Maroc 2015
En rouge encadré, les éditions de la Coupe d'Afrique des nations que l'équipe d'Algérie a disputées à domicile.

Parcours en Championnat d'Afrique des nations

Le championnat d'Afrique des nations est organisée par la Confédération africaine de football tous les deux ans en alternance avec la Coupe d'Afrique des nations. Au contraire de la CAN, seuls les joueurs évoluant dans un club de leur pays peuvent y participer. La première édition de la compétition a eu lieu en 2009.

Championnat d'Afrique des nations
Année Position
Drapeau : Côte d'Ivoire 2009 Tour préliminaire
Drapeau du Soudan 2011 Demi-finaliste
Drapeau de l'Afrique du Sud 2014 forfait

Statistiques

L'équipe d'Algérie connaît sa plus large victoire à domicile lors d'un match qui se termine sur le score de 15-1 contre l'équipe du Yémen du Sud de football le 17 août 1973 lors d'un match amical, à l'extérieur, sa meilleure performance est une victoire 0-6, le 28 septembre 1974, à Damas Syrie, en match amical contre l'équipe de Jordanie de football.

L'équipe d'Algérie connaît sa plus large défaite à l'extérieur lors d'un match qui se termine sur le score de 5-0[f 56], le 21 avril 1976, à Cottbus (RDA), contre l'équipe d'Allemagne de l'Est de football, à domicile sa pire défaite a lieu le 4 septembre 2005 lors d'un match qui se termine sur le score de 2-5[f 57] contre l'Équipe du Nigeria de football.

  • Nombre de participations en phase finale d'une Coupe du monde : 4 sur 20.
  • Nombre de participations en phase finale d'un Coupe d'Afrique : 15 sur 29.
  • Nombre de participations en phase finale d'un Coupe Arabe : 2 sur 11.
  • Nombre de participations en phase finale de la Jeux olympiques : 1 sur 23.

Nations rencontrées

Carte mondiale colorée
Carte des équipes rencontrées par l'Algérie[note 3].
Nombre de matchs disputés contre l'équipe d'Algérie de football :
  •      Un seul match
  •      De deux à quatre matchs
  •      De cinq à neuf matchs
  •      De dix à vingt matchs
  •      Plus de vingt matchs
  •      Plus de cinquante matchs

Les quatre apparitions algérienne en phases finales internationales (quatre en Coupe du monde) ont donné l'occasion à l'équipe nationale de rencontrer en match officiel des sélections d'Europe (Belgique, Russie, Autriche, RFA, Irlande du Nord, Espagne, Slovénie et Angleterre ), d'Amérique du Nord (États-Unis), d'Amérique du Sud (Brésil, Chili), et d'Asie (Corée du Sud).

Rivalité

Avec la Tunisie

L'Algérie a disputé à ce jour 49 matchs[f 58]face à la Tunisie. La première rencontre a eu lieu le 1er juin 1957 lors d'un match amical contre l'équipe du FLN. C'est à cette période que les matchs ont été les plus réguliers. En effet, les deux équipes se sont affrontées à six reprises, entre le 1er juin 1957 au 1er mai 1958, avec à la clés six victoires pour les Algériens. Le premier match officiel a eu lieu le 15 décembre 1963, lors d'un match amical. Les deux équipes se sont également affrontées à trois reprises en phase de qualification de la Coupe du monde de football en 1970, 1978, et 1986. Le bilan global est favorable aux Algériens avec 20 victoires, 14 matchs nuls et 15 défaites. La dernière défaite contre leurs voisins date du 22 janvier 2013[f 59].

Avec le Maroc

Seize matchs officiels ont été disputés par l'Algérie contre le Maroc depuis la création des deux sélections, la première ayant eu lieu le 12 septembre 1967 lors d'un match pour la qualification pour les jeux méditerranéens, avec un score de 1-3 pour l'Algérie. Le bilan global est équilibré avec 7 victoires chacune et 2 matchs nuls[91].

Avec l'Égypte

Le chapitre de la rivalité entre les deux footballs pourrais prendre racine en 1958 lors de la tournée de l'équipe FLN Algérien au Moyen-Orient. Par solidarité pour la cause Algérienne, les pays du bloc de l'Est et les pays Arabes bravaient l'interdiction de la FIFA de jouer avec cette équipe clandestine. Cependant, les autorités égyptiennes soucieuses de ne pas froisser la FIFA dans un contexte délicat avec la création en 1957 de la Confédération Africaine de Football au Caire, refusent de jouer des matchs d'exhibition[92]. La génération de l'équipe FLN reste marquée par cet épisode.

Après l'indépendance de l'Algérie, les deux pays ne se sont jamais affrontés en Coupe du monde. L'Algérie participe aux éditions 1982, 1986 et 2010 et l'Égypte aux éditions 1934 et 1990. Pour autant, les deux nations se rencontrent lors des phases qualificatives des Coupes du monde 1990, 2002 et 2010; les trois fois lors de matchs à enjeux avec la qualification pour le vainqueur.

Pour le "mondiale" Italien, l'Algérie termine première du groupe A en étant invaincue et l'Égypte termine première du groupe B. Un tour final est organisé entre les quatre vainqueurs de groupe afin de déterminer les deux nations participantes à la Coupe du monde. Le 8 octobre 1989, l'équipe égyptienne obtient le match nul 0-0 en Algérie lors du match aller puis elle gagne sur un score de 1-0 en Égypte le 17 novembre 1989. La nation se qualifie donc pour la compétition en compagnie du Cameroun, vainqueur de la Tunisie. La qualification de l’Égypte est entachée par des heurts dans les vestiaires entre joueurs et staff algérien et leurs hôtes égyptiens. Lakhdar Belloumi, alors le meneur des fennecs est accusé par les autorités égyptiennes d'avoir "aveuglé" le médecin des pharaons suite à un jet de verre. Il sera poursuivi de longues années par la justice égyptienne, condamné, et poursuivi par Interpol.

En 2001, l'Algérie éliminée de la course pour le mondial asiatique, joue le dernier match des éliminatoires contre l’Égypte à Annaba. Au match aller les Égyptiens écrasent les Algériens 5-2 au Caire. Cette victoire historique met l’Égypte sur les bons rails. Elle est célébrée par les Égyptiens comme étant le plus grand succès contre les rivaux maghrébins qui perdent à ce moment toute chance de qualification. Le match retour s'annonce donc décisif pour les pharaons, en concurrence avec le Sénégal. Cependant, dans l'autre match joué en simultané à Windhoek le Sénégal explose la Namibie par 5-0. Les Algériens : équipe et supporteurs, montrent une détermination farouche à empêcher les pharaons de se qualifier, Le score est de 1-1 dans la liesse générale[93]. Des supporteurs algériens jettent des bouteilles d'eau sur le staff égyptien, le bus égyptien reçu quelques projectiles sur le chemin de l'hôtel après le match.

Les éliminatoires de 2010, le sort sera favorable au fennecs lors d'une triple confrontation aboutissant à la qualification de l'Algérie.

Les nations s'affrontent également dans le cadre de la Coupe d'Afrique des nations de football. Deux phases qualificatives les mettent aux prises en 1970 et 1996. La phase 1970 les oppose dans un match aller-retour qui qualifie le vainqueur et l'Égypte gagne sur un score cumulé de 2-1. La phase 1996 les place dans le groupe 4, une certaine "détente" caractérise les relations entre les deux football pendant les années 1990, les équipes terminent première et deuxième de la poule et se qualifient pour la compétition.

Les deux pays se jouent également à cinq reprises lors de la phase finale : en 1980, l'Algérie se qualifie pour la finale; en 1984, l'Algérie gagne la petite finale et se classe 3e; en 1990 faisant suite aux tensions suscités par l’élimination de l'Algérie en qualifications du Mondiale 1990, l’Égypte refusant jusqu'au dernier moment d'envoyer une équipe, une équipe B sera finalement envoyé. En 2004, l'Algérie s'impose à la surprise générale et en jouant à 10 contre 11 suite à l'expulsion de Mamouni en phase de poule, grâce à un raid solitaire de 70 mètres signé Hocine Achiou. Puis en 2010, l'Égypte s'impose en demi-finale 4-0, pour la première fois en phase finale et surtout hors du stade International du Caire. Un match entaché par 3 expulsions algériennes et dans un climat très lourd suivant les éliminatoires de la coupe du monde 2010.

Outre cette rivalité entre les deux équipes A, elle s'étend dans le football entre les équipes mineures. Citons les bagarres générales lors du dernier tour de qualification des J.O. de Los Angeles en 1984 au Caire, qui a vu la qualification de l'Égypte. Celle suivant la victoire de l'Algérie en finale de Coupe du Monde Militaire en 2011 au Brésil. Par extension, les matchs entre les clubs des deux pays lors des joutes africaines et arabes sont très animés[94]. Enfin dans d'autres sports populaires comme au Handball lors des Championnats d'Afrique. 

Classements FIFA

La sélection algérienne a longtemps fait partie des meilleures nations africains, notamment grâce à ses bons résultats en Coupe d'Afrique (troisième en 1988 et titre en 1990) mais aussi à la suite de son bon parcours lors de la Coupe du monde 2010. Elle atteint ainsi la 19e[95] place mondiale en juillet 2012. Elle est, par ailleurs, considérée comme la meilleure sélection africaine à la faveur du classement FIFA du mois de juin 2014[95].

Classement FIFA de l'Équipe d'Algérie[95]
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Classement mondial[fifa 1] 35 57 48 49 59 71 86 82 75 68 62 73 80 80 79 64 28 35 30 19 26
Classement en Afrique[fifa 2] 8 13 11 8 10 15 18 16 15 13 11 14 17 19 18 13 4 5 3 2 3

Légende du classement mondial :
Légende du classement africains :

  •      de 1 à 29
  •      de 1 à 3
  •      de 30 à 50
  •      de 4 à 10
  •      de 51 à 100
  •      de 11 à 20

Elle s'est hissée dans le top 30[95] en 2009 et 2011, en 2012 et en 2013. À contrario, la période 1997-2008 a été la plus mauvaise puisque les Fennecs ont été classés au-delà de la 86e[95] place mondiale. L'évolution est sensiblement la même au classement continental. Le meilleur classement africaine est une 2e[95] place, datant de la création du classement FIFA. Si le bilan en 2006 est aussi le plus bas, avec un 19e[95] rang sur le continent africain, l'Algérie est classée dans le top 5[95] africain depuis 2009.

Notes et références

Notes

  1. Équipe d'Algérie à la Coupe du monde 1982 qui a battu la grande équipe d'Allemagne ou la Deutsche Fußballnationalmannschaft, au score de (2 à 1), lors du mondial de 1982, le 16 juin à Gijon. (Espagne). L’Allemagne championne d’Europe deux ans plutôt. Autant dire que l’équipe d’Algérie devait être dévoré tout crus par la machine allemande. Ce fut pourtant un jour de gloire pour cette sélection composée à 90% des joueurs évoluant dans le Championnat d’Algérie qui sont à deux doigts de se qualifier pour le second tour, ce qui serait historique pour l’équipe qui participe à sa première Coupe du Monde avec deux victoires et une défaite. Mais Allemands et Autrichiens s’arrangent pour empêcher l’Algérie de se qualifier.
    De gauche à droite : Ali Fergani, Mahmoud Guendouz, Mehdi Cerbah, Noureddine Kourichi, Lakhdar Belloumi, Mustapha Dahleb, Faouzi Mansouri, Chaâbane Merzekane, Rabah Madjer, Salah Assad et Djamel Zidane.
  2. Debout, de gauche à droite : Debout, de gauche à droite : Noureddine Kourichi, Salah Larbes, Faouzi Mansouri, Mehdi Cerbah, Chaâbane Merzekane, Mahmoud Guendouz.
    Accroupis de gauche à droite : Abdelmajid Bourebbou, Tedj Bensaoula, Salah Assad, Rabah Madjer, Ali Fergani..
  3. Carte à jour le 5 mars 2014 après le match contre le Slovénie,les matchs de la RFA et de l'Allemagne sont cumulés.

Feuilles de matchs

  1. « Feuille de match Algérie-Tchécoslovaquie », sur DZFoot.com,‎ 1963 (consulté le 24 février 2010)
  2. « Feuille de match Algérie-RFA », sur DZFoot.com,‎ 1964 (consulté le 24 février 2010)
  3. « Feuille de match Algérie-URSS », sur DZFoot.com,‎ 1964 (consulté le 24 février 2010)
  4. « Feuille de match Algérie-Brésil », sur DZFoot.com,‎ 1965 (consulté le 24 février 2010)
  5. « Match Algérie-Bulgarie », sur DZFoot.com,‎ 1963 (consulté le 12 mai 2010)
  6. « Match Algérie-Tchécoslovaquie », sur DZFoot.com,‎ 1963 (consulté le 12 mai 2010)
  7. « Match Algérie-Tchécoslovaquie », sur DZFoot.com,‎ 1963 (consulté le 12 mai 2010)
  8. « Match Algérie-Égypte », sur DZFoot.com,‎ 1963 (consulté le 12 mai 2010)
  9. « Match Algérie-Égypte », sur DZFoot.com,‎ 1963 (consulté le 12 mai 2010)
  10. « Match Algérie-RFA », sur DZFoot.com,‎ 1964 (consulté le 13 mai 2010)
  11. « Match Algérie-Égypte », sur DZFoot.com,‎ 1964 (consulté le 13 mai 2010)
  12. « Match Algérie-Égypte », sur DZFoot.com,‎ 1964 (consulté le 13 mai 2010)
  13. « Match Algérie-Tunisie », sur DZFoot.com,‎ 1964 (consulté le 13 mai 2010)
  14. « Match Tunisie Algérie », sur DZFoot.com,‎ 1965 (consulté le 13 mai 2010)
  15. « Match Algérie-Brésil », sur DZFoot.com,‎ 1965 (consulté le 14 mai 2010)
  16. « Finale des Jeux-panafricains 1965 : Algérie-Côte d'Ivoire », sur DZFoot.com,‎ 1965 (consulté le 14 mai 2010)
  17. « Feuille de match Mali-Algérie », sur DZFoot.com,‎ 1967 (consulté le 14 mai 2010)
  18. « Match Haute Volta-Algérie », sur DZFoot.com,‎ 1967 (consulté le 14 mai 2010)
  19. « Match Algérie-Haute Volta- », sur DZFoot.com,‎ 1967 (consulté le 14 mai 2010)
  20. « Match Libye-Algérie », sur DZFoot.com,‎ 1967 (consulté le 14 mai 2010)
  21. « Match Algérie-Libye », sur DZFoot.com,‎ 1967 (consulté le 14 mai 2010)
  22. « Match Guinée-Algérie », sur DZFoot.com,‎ 1967 (consulté le 14 mai 2010)
  23. « Match Algérie-Guinée », sur DZFoot.com,‎ 1967 (consulté le 14 mai 2010)
  24. « Match Côte d'Ivoire-Algérie », sur DZFoot.com,‎ 1968 (consulté le 15 mai 2010)
  25. « Match Algérie-Ouganda », sur DZFoot.com,‎ 1968 (consulté le 15 mai 2010)
  26. « Match Éthiopie-Algérie », sur DZFoot.com,‎ 1968 (consulté le 15 mai 2010)
  27. « Match Tunisie-Algérie », sur DZFoot.com,‎ 1968 (consulté le 15 mai 2010)
  28. « Match Algérie-Tunisie », sur DZFoot.com,‎ 1968 (consulté le 15 mai 2010)
  29. « Match Algérie-Maroc », sur DZFoot.com,‎ 1969 (consulté le 16 mai 2010)
  30. « Match Maroc-Algérie », sur DZFoot.com,‎ 1969 (consulté le 16 mai 2010)
  31. « Match Algérie-Égypte », sur DZFoot.com,‎ 1969 (consulté le 16 mai 2010)
  32. « Match Égypte-Algérie », sur DZFoot.com,‎ 1969 (consulté le 16 mai 2010)
  33. « Match Algérie-Maroc », sur DZFoot.com,‎ 1970 (consulté le 16 mai 2010)
  34. « Match Maroc-Algérie », sur DZFoot.com,‎ 1970 (consulté le 16 mai 2010)
  35. « Match Algérie-Mali », sur DZFoot.com,‎ 1971 (consulté le 20 mai 2010)
  36. « Match Algérie-Guinée », sur DZFoot.com,‎ 1972 (consulté le 23 mai 2010)
  37. « Match Guinée- Algérie », sur DZFoot.com,‎ 1972 (consulté le 23 mai 2010)
  38. « Jeux méditerranéens 1975 : Algérie 3-2 France », sur www.kendincos.net (consulté le 8 juin 2010)
  39. « RDA - Algérie », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  40. « Algérie 1-0 Nigeria », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  41. « Algérie 0-1 Pologne », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  42. « Yougoslavie 3-2 Algérie », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  43. « Ghana 0-0 Algérie », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  44. « Maroc 0-1 Algérie », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  45. « Guinée 2-3 Algérie », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  46. « Algérie 2-2 Égypte », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  47. « Algérie 0-3 Nigeria », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  48. « Algérie 0-3 Yougoslavie », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  49. « Feuille de match Allemagne de l'Ouest-Algérie », sur 11v11.com (consulté le 04 juillet 2014)
  50. « Algérie 2-1 RFA », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  51. « Algérie 0-2 Autriche », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  52. « Algérie 3-2 Chile », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  53. « Match Algérie-Corée du Sud », sur fifa.com,‎ 2014 (consulté le 22 juin 2014)
  54. « Match Algérie-Russie », sur fifa.com,‎ 2014 (consulté le 26 juin 2014)
  55. « Match Algérie-Bulgarie », sur DZFoot.com,‎ 1963 (consulté le 12 mai 2010)
  56. (fr) « RD Allemagne 5-0 Algérie », sur dzfoot.com (consulté le 16 mai 2014)
  57. (fr) « Algérie 2-5 Nigéria », sur dzfoot.com (consulté le 16 mai 2014)
  58. « Feuille de match Tunisie-Algérie », sur wildstats.com,‎ 1963 (consulté le 7 juin 2014)
  59. « Feuille de match Tunisie-Algérie », sur fr.soccerway.com,‎ 2013 (consulté le 7 juin 2014)

Références

  1. Annonce officielle du départ de Halilhodzic sur leparisien.fr
  2. Juliette Cua, « La guerre d'Algérie (1954-1962) », sur www.lexpress.fr, L'Express,‎ 10 septembre 2009 (consulté le 10 mai 2010)
  3. Juliette Cua, « Chronologie de la Guerre d'Algérie », sur www.aidh.org,‎ 11 novembre 2000 (consulté le 10 mai 2010)
  4. Ahmed Bessol Lahouari, « Soixante-quinze ans d'histoire », L'Express,‎ 4 octobre 2001 (consulté le 26 septembre 2007)
  5. Françoise Escarpit, « 1958, les ambassadeurs de la révolution algérienne », L'Humanité,‎ 6 octobre 2001 (consulté le 26 septembre 2007)
  6. L'équipe fut interdite par l'État français ainsi que par la FIFA.
  7. « FLN: la liberté au bout des crampons »,‎ décembre 2006 (consulté le 26 septembre 2007)
  8. Anne Roy, « Guerre d’Algérie L’esprit d’équipe », L'Humanité,‎ 19 avril 2003 (consulté le 26 septembre 2007)
  9. Michel Nait-Challal, Dribbleurs de l'indépendance : L'incroyable histoire de l'équipe de football du FLN algérien, Prolongations,‎ 2008 (ISBN 978-2-916400-32-7), p. 183
  10. Le football africain, « 1958-1962 : FLN. Les footballeurs de la Révolution », Paris, ABC,‎ 1977, 4 pages consacrées à l'équipe du FLN, pages non numérotées.
  11. S. Raouf, « 1958, l'équipe du FLN », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 5 novembre 2007 (consulté le 10 mai 2010)
  12. K. Esenin, « ALŽIR - SSSR - 2-2 », sur www.rusteam.permian.ru, Futbol. Sbornaja SSSR,‎ 1983 (consulté le 10 mai 2010)
  13. a et b « Équipe d'Algérie », sur FIFA.com (consulté le 12 mai 2010)
  14. « Anciens sélectionneurs », sur www.equipe-algerie.com (consulté le 12 mai 2010)
  15. « Équipe nationale d'Algérie en 1963 », sur DZFoot.com,‎ 1963 (consulté le 12 mai 2010)
  16. IciDZ, « Histoire équipe d'Algérie de football », sur www.icidz.com (consulté le 13 mai 2010)
  17. « Équipe nationale d'Algérie en 1964 », sur DZFoot.com,‎ 1964 (consulté le 13 mai 2010)
  18. a et b Karel Stokkermans, Sergio Henrique Jarreta, « World Cup 1966 Qualifications », sur www.rsssf.com, RSSSF,‎ 31 décembre 2005 (consulté le 15 mai 2010)
  19. Voir l'article Tours préliminaires à la Coupe du monde de football
  20. Voir l'article Jeux panafricains
  21. a et b « Équipe nationale d'Algérie en 1965 », sur DZFoot.com,‎ 1965 (consulté le 14 mai 2010)
  22. « Équipe nationale d'Algérie en 1966 », sur DZFoot.com,‎ 1966 (consulté le 14 mai 2010)
  23. a et b « Équipe nationale d'Algérie en 1967 », sur DZFoot.com,‎ 1967 (consulté le 14 mai 2010)
  24. Ouahib Yazid, « Lucien Leduc n’est plus », sur www.elwatan.com, El Watan,‎ 20 juillet 2004 (consulté le 14 mai 2010)
  25. Sidi Abdelaziz, « Histoire du football algérien 1967-1968 », sur www.sidiabdelaziz.free.fr (consulté le 14 mai 2010)
  26. Rédaction FAF.dz, « Ahcène Lalmas: le meilleur du siècle précédent », sur www.faf.dz,‎ 23 janvier 2010 (consulté le 15 mai 2010)
  27. a et b « Équipe nationale d'Algérie en 1968 », sur DZFoot.com,‎ 1966 (consulté le 15 mai 2010)
  28. Gérard Dreyfus, « 6e édition : le Congo Kinshasa au commandement », sur www.rfi.fr,‎ 12 janvier 2006 (consulté le 15 mai 2010)
  29. Barrie Courtney, Erlan Manaschev, « African Nations Cup 1970 », sur www.rsssf.com, RSSSF,‎ 1er mai 2003 (consulté le 16 mai 2010)
  30. Fennecs Video, « Parcours de l'EN Algérienne en CAN/CDM », sur www.dzfoot.sport24.com,‎ 1er mars 2010 (consulté en 16mai 2010)
  31. « Équipe nationale d'Algérie en 1970 », sur DZFoot.com,‎ 1970 (consulté le 16 mai 2010)
  32. Barrie Courtney, David Hayhoe, Erlan Manaschev, « African Nations Cup 1972 », sur www.rsssf.com, RSSSF,‎ 6 juin 2008 (consulté le 16 mai 2010)
  33. a et b « Équipe nationale d'Algérie en 1971 », sur DZFoot.com,‎ 1971 (consulté le 20 mai 2010)
  34. « Match Mali-Algérie », sur DZFoot.com,‎ 1971 (consulté le 20 mai 2010)
  35. « Résultats de l'Algérie durant la Coupe de Palestine en 1972 », sur www.dzfootball.free.fr (consulté le 23 mai 2010)
  36. a et b « Équipe nationale d'Algérie en 1972 », sur DZFoot.com,‎ 1971 (consulté le 23 mai 2010)
  37. « Équipe nationale d'Algérie en 1973 », sur DZFoot.com,‎ 1973 (consulté le 8 juin 2010)
  38. Rédaction, « Algeria Football Team : Palmarès », sur www.algeriafootballteam.com
  39. a et b « Confrontations Algérie-Yemen du Sud », sur www.dzfootball.free.frball (consulté le 8 juin 2010)
  40. « Équipe nationale d'Algérie en 1974 », sur DZFoot.com,‎ 1974 (consulté le 8 juin 2010)
  41. « L'année 1975 de l'équipe d'Algérie de footballball », sur www.dzfootball.free.fr (consulté le 8 juin 2010)
  42. « 1975 : La France redresse la barre », sur www.franceolympique.com (consulté le 8 juin 2010)
  43. « Anciens sélectionneurs », sur www.equipe-algerie.com (consulté le 8 juin 2010)
  44. M.B., « Boumediène aurait dit à Soukane : «Si la France gagne, je coupe la télévision» », Le Buteur,‎ 8 novembre 2009 (consulté le 5 fév. 2010)
  45. Diego Madonna, « L'Abécédaire de l'équipe d'Algérie », sur www.cahiersdufootball.net,‎ 7 juin 2010 (consulté le 8 juin 2010) : « O comme "One, Two, Three, viva l’Algérie" »
  46. a et b « Équipe d'Algérie de football en 1976 », sur www.dzfoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  47. « Fiche équipe d'Algérie », sur sports.orange.fr (consulté le 8 juin 2010)
  48. « Équipe d'Algérie de football en 1977 », sur www.dzfoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  49. a et b Omar Kharoum, « Quand Boumediène confisqua le ballon... », sur www.algerie-dz.com,‎ 14 février 2009 (consulté le 11 mai 2010)
  50. a, b et c Omar Kherroum, « La réforme sportive (1977) », [Watan], no spécial,‎ 27 décembre 2008, p. 24 (lire en ligne), consulté le 11 mai 2010
  51. « Année 1978 de l'équipe d'Algérie Aball » (consulté le 8 juin 2010)
  52. a, b et c « Équipe d'Algérie de football en 1980 », sur www.dzfoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  53. a et b « Équipe d'Algérie de football en 1981 », sur www.dzfoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  54. « Algérie 7-0 Burkina-Faso », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  55. « Équipe d'Algérie de football en 1982 », sur www.dzfoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  56. « Algérie 2-3 Ghana A.P. », sur DZFoot.com (consulté le 8 juin 2010)
  57. Gérard Dreyfus, « La légende de la CAN : 13e édition : retour du Ghana »,‎ 12 janvier 2006 (consulté le 8 juin 2010)
  58. A.B Lahouari, « La fascination du ballon rond », L'Express, no Le foot au Maghreb,‎ 4 octobre 2001, p. 1-2 ([Événement au stade de France le 6 octobre, où les Bleus affrontent l'équipe d'Algérie résumé])
  59. (es) Vidéo en espagnol (ST) La supercherie austro-germanique, l'Algérie éliminée - Coupe, du, monde, 1982'
  60. Frank Steffan (éd.) : So ein Tag. Die Spielberichte aller WM-Spiele der deutschen Fußball-Nationalmannschaft. Ed. Steffan, Cologne 1994 ISBN 3-923838-04-2, p. 201-202
  61. Article relatant l'information, SOFoot
  62. Liste des Matchs en 2013 DZFoot.com
  63. Article rapportant les propos de l'Agent du joueur
  64. Communiqué de la Fédération Algérienne de Football
  65. a, b, c et d « Brésil 2014 : l'Algérie dans le groupe H », sur fr.fifa.com (consulté le 2 juillet 2014)
  66. « Feghouli fait les fins de série », sur fr.fifa.com (consulté le 2 juillet 2014)
  67. « Puma, nouvel équipementier de l’Algérie », sur http://topactu.net/
  68. « Histoire des maillots l'équipe d'Algérie de football », sur www.equipe-algerie.com
  69. (en) « Sadek Boukhalfa » (consulté le 14 mai 2014)
  70. (en) « Mustapha Zitouni » (consulté le 14 mai 2014)
  71. (en) « Abdelmajid Bourebbou » (consulté le 14 mai 2014)
  72. (en) « Mustapha Dahleb » (consulté le 14 mai 2014)
  73. « Liste des 23 pour la Coupe du monde 2014 », footmercato.net (consulté le 23 juin 2014)
  74. « Classement des joueurs les plus capés », sur [1]
  75. « Classement des meilleurs buteurs », sur [2]
  76. « CM 2014 : Boudebouz dans la liste des 30 », sur http://dzfoot.com (consulté le 12 mai 2014)
  77. Le Buteur chez la famille Saâdane, lebuteur.com, 21-11-2009
  78. « Stade du 5 Juillet 1962 », sur stades-spectateurs.com (consulté en 2 juillet2014)
  79. « Stade Mustapha Tchaker », sur stades-spectateurs.com (consulté en 2 juillet2014)
  80. « Stade du 19 Mai 1956 », sur stades-spectateurs.com (consulté en 2 juillet2014)
  81. « Stade Ahmed Zabana », sur stades-spectateurs.com (consulté en 2 juillet2014)
  82. « Stade Akid Lotfi », sur stades-spectateurs.com (consulté en 2 juillet2014)
  83. « Stade Chahid Hamlaoui », sur stades-spectateurs.com (consulté en 2 juillet2014)
  84. « Stade du 5 Juillet 1962 », sur stades-spectateurs.com (consulté en 2 juillet2014)
  85. « Stade Mustapha Tchaker », sur stades-spectateurs.com (consulté en 2 juillet2014)
  86. « Stade Ahmed Zabana », sur stades-spectateurs.com (consulté en 2 juillet2014)
  87. a, b et c « La fête algérienne à Londres, Paris, Genève, Montréal … », sur [3] (consulté le 2 juillet 2014)
  88. « 2000 supporteurs algériens font la fête au Brésil », sur reflexiondz.net,‎ 16 Juin 2014 (consulté le 2 juillet 2014)
  89. « Les supporters Algériens vers l’Afrique du sud », sur maracanafoot.com (consulté le 2 juillet 2014)
  90. « La Palestine à fond derrière les Verts », sur dzfoot.com (consulté le 2 juillet 2014)
  91. http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_matchs_de_l%27%C3%A9quipe_d%27Alg%C3%A9rie_de_football_par_adversaire
  92. [4]
  93. [5]
  94. http://www.lebuteur.com/ligue-1/actualites/ibrahim-hassan-jai-fait-un-bras-dhonneur-et-alors/
  95. a, b, c, d, e, f, g et h « Classement mondial », sur fr.fifa.com, FIFA,‎ 5 juin 2014 (consulté le 9 juillet 2014)
  1. Classement mondial année par année :
    « Classement du 23 déc. 1993 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 20 déc. 1994 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 19 déc. 1995 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 18 déc. 1996 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 23 déc. 1997 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 23 déc. 1998 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 22 déc. 1999 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 20 déc. 2000 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 19 déc. 2001 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 18 déc. 2002 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 15 déc. 2003 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 20 déc. 2004 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 16 déc. 2005 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 18 déc. 2006 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 17 déc. 2007 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 17 déc. 2008 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 16 déc. 2009 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 15 déc. 2010 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 21 déc. 2011 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 19 déc. 2012 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 19 déc. 2013 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
  2. Classement de la zone CAF :
    « Classement du 23 déc. 1993 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 20 déc. 1994 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 19 déc. 1995 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 18 déc. 1996 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 23 déc. 1997 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 23 déc. 1998 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 22 déc. 1999 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 20 déc. 2000 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 19 déc. 2001 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 18 déc. 2002 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 15 déc. 2003 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 20 déc. 2004 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 16 déc. 2005 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 18 déc. 2006 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 17 déc. 2007 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 17 déc. 2008 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 16 déc. 2009 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 15 déc. 2010 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 21 déc. 2011 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 19 déc. 2012 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)
    « Classement du 19 déc. 2013 », sur fr.fifa.com (consulté le 14 décembre 2013)

Annexes

Bibliographie

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :