Équipe de Hongrie de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe de Hongrie de football féminin.

Drapeau : Hongrie Équipe de Hongrie

Écusson de l' Équipe de Hongrie
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs Rouge et blanc
Surnom Les Magyars Magiques
Stade principal Stade Ferenc-Puskás
Classement FIFA en diminution 48e (12 février 2015)[1]
Personnalités
Sélectionneur Pál Dárdai
Capitaine Balázs Dzsudzsák
Plus sélectionné József Bozsik (101 sélectons)
Meilleur buteur Ferenc Puskás (84 buts)

Rencontres officielles historiques

Premier match 12 octobre 1902 (Autriche, 5-0)
Plus large victoire 12-0, Russie (14 juillet 1912)
13-1, France (12 juin 1927)
12-0, Albanie (24 septembre 1950)
Plus large défaite 0-7, Angleterre (10 juin 1908)
0-7, Angleterre amateur (30 juin 1912)
0-7, Allemagne (6 avril 1941)
1-8, Pays-Bas (11 octobre 2013)

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 9
Finaliste en 1938 et 1954
Championnat d’Europe Phases finales : 2
Troisième en 1964
Jeux olympiques Médaille d'or en 1952, 1964 et 1968

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour les résultats en cours, voir :
Équipe de Hongrie de football en 2015

L'équipe de Hongrie de football est la sélection des joueurs de football hongrois représentant le pays lors des compétitions internationales, sous l'égide de la Fédération hongroise de football. Elle représente le pays lors des compétitions internationales.

Après la fondation de la Fédération hongroise de football en 1901, l'équipe nationale dispute la première rencontre de son histoire en 1902 face à l'Autriche. Affiliée à la FIFA à partir de 1907, la sélection hongroise dispute sa première compétition internationale lors des Jeux olympiques d'été de 1912 en finissant quart-de-finaliste. Quelques années plus tard, l'équipe hongroise se distingue en 1938, en atteignant la finale de la Coupe du monde. Dans les années 1950, le onze d'or hongrois, l'une des meilleures formations du monde, est sacré champion olympique en 1952 mais échoue lors de la Coupe du monde 1954 en s'inclinant en finale.

Le 23 octobre 1956, les chars russes entrent dans Budapest pour écraser l'insurrection hongroise, de nombreux éléments du onze d'or s'exilent alors en Espagne. Malgré ces pertes, la sélection hongroise continue à signer de grands résultats : la Hongrie termine troisième de l'Euro 1964 et est sacrée championne olympique la même année avant de récidiver lors des Jeux Olympiques suivants.

Les années 1970 sont le symbole du déclin pour la sélection hongroise. Une quatrième place lors de l'Euro 1972 et une médaille d'argent lors des Jeux Olympiques de 1972 sont les dernières grandes performances de l'équipe. Après trois participations consécutives en Coupe du monde (entre 1978 et 1986) qui s'achèvent dès le premier tour, la Hongrie n'a plus participé à aucune compétition internationale depuis lors.

Depuis 1953, les Hongrois disputent la plupart de leurs rencontres à domicile au stade Nepstadion, rebaptisé en 2002, Stade Ferenc-Puskás, d'une capacité de 68 976 places, situé à Budapest. L'ancien international Pál Dárdai est le sélectionneur de l'équipe depuis septembre 2014. Les Hongrois ont terminé l'année 2014 au 45e rang mondial selon le classement FIFA.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts (1902-1938)[modifier | modifier le code]

Si la Fédération hongroise de football (Magyar Labdarúgó Szövetség), fondée en 1901, n'a rejoint la FIFA qu'en 1907, son équipe nationale (Magyar labdarúgó-válogatott) a disputé son premier match le 12 octobre 1902, soldé par une défaite 5-0 contre l’Autriche. Un match historique puisqu'il s'agissait du premier opposant deux sélections non britanniques.

Le 10 juin 1908, la Hongrie s'incline 7-0 contre l’Angleterre. Cela restera la plus lourde défaite de son histoire.

Le 12 juin 1926, la Hongrie réalise la plus large victoire de son histoire, 13-1 contre la France.

La Hongrie participe à sa première Coupe du monde en 1934 en Italie. Le 27 mai à Naples, elle s'impose (4-2) face à l’Égypte. Mais en quarts de finale, le 31 mai à Bologne, elle s'incline (1-2) contre la Wunderteam autrichienne.

En noir et blanc, une équipe de football pose. De trois-quarts, sept joueurs sont debout et quatre accroupis.
L'équipe de Hongrie en 1939 lors du dernier match de la Pologne avant son invasion par le troisième Reich et le début de la seconde Guerre mondiale.

Quatre ans plus tard, la Coupe du monde a lieu en France. La Hongrie s'y montre particulièrement brillante puisqu'elle atteint la finale. Les hommes de Alfréd Schaffer s'imposent d'abord face aux Indes orientales néerlandaises (6-0 le 5 juin à Reims). Puis ils éliminent la Suisse (2-0 le 12 juin à Lille) et enfin en demi-finale la Suède (5-1, le 16 juin au Parc des Princes). Mais en finale, le 19 juin 1938 à Colombes, la sélection hongroise est surclassée (4-2) par l’Italie, qui conserve son titre.

Avec quinze buts inscrits, la Hongrie termine avec la meilleure attaque de l'épreuve. Gyula Zsengellér a inscrit six buts et György Sárosi cinq. Les autres buteurs sont Pál Titkos (2), Vilmos Kohut et Géza Toldi.

Le Onze d'Or (1950-1956)[modifier | modifier le code]

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, la Hongrie se retrouve dans la zone d'influence de l'URSS. En 1949, son équipe de football est reprise en main par Gusztáv Sebes. Celui-ci va constituer l'une des plus grandes équipes de l'histoire du football, avec des joueurs tels Ferenc Puskás, Zoltán Czibor, Sándor Kocsis, Nándor Hidegkuti, József Bozsik, Gyula Grosics, Jenő Buzánszky, Mihály Lantos, Gyula Lóránt, József Zakariás, Péter Palotás...

Depuis le 14 mai 1950 et une défaite 5-3 en Autriche, cette équipe ne perd aucun match et fait la fierté du peuple magyar qui l'a surnommée l'Aranycsapat (littéralement « l'Équipe d'Or » en hongrois).

Schéma d'une composition de la sélection hongroise des années 1950, « l'Équipe d'Or ».
« L'Équipe d'Or » fait réaliser à la sélection hongroise ses meilleurs performances dans les années 1950.

C'est aux Jeux Olympiques d'Helsinki en 1952 que le monde découvre cette équipe. Elle remporte la médaille d'or au terme d'un parcours sans faute qui l'a vu éliminer la Roumanie (2-1), l'Italie (3-0), la Turquie (7-1), la Suède (6-0) et enfin, en finale, la Yougoslavie (2-0).

L'année suivante, en 1953, l'équipe hongroise remporte la Coupe Internationale, une compétition entre équipes nationales d'Europe Centrale. La Hongrie termine en tête devant la Tchécoslovaquie et l'Autriche. Mais son plus bel exploit, l'équipe hongroise allait le réaliser à la fin de cette année 1953.

Le 25 novembre 1953, elle affronte l'Angleterre à Wembley pour une rencontre amicale. L'équipe anglaise est dépassée par les qualités techniques des joueurs magyars et s'incline sur le score de 6-3[2]. Cette rencontre, première défaite à domicile de la sélection anglaise contre une équipe du continent, est considérée comme un tournant de l'histoire du football. L'Angleterre n'est plus le maître du monde en matière de football. Tactiquement, son WM pratiqué depuis les années 1920 a volé en éclats face au 4-2-4 des Hongrois.

La Hongrie, invaincue depuis quatre ans, est la grande favorite de la Coupe du monde 1954 qui se déroule en Suisse. Le score des deux matches du premier tour se passent de commentaires : 9-0 contre la Corée du Sud, puis 8-3 contre l'Allemagne de l'Ouest. L'équipe hongroise connait plus de difficultés lors des rencontres suivantes. Elle est privée de Ferenc Puskás, blessé, et leurs rugueux adversaires rendent les rencontres plutôt heurtées. En quarts de finale, les Hongrois parviennent à éliminer le Brésil (4-2), puis en demi-finale sortent l'Uruguay, tenant du titre, sur le même score après prolongation.

La défaite de 1954[modifier | modifier le code]

Photographie en noir et blanc d'un joueur brun avec un maillot blanc, vu de face.
Ferenc Puskás est l'un des éléments majeurs de « l'équipe d'Or » de la Hongrie.

Le 4 juillet 1954 au Wankdorf de Berne, la Hongrie, avec Puskás rétabli, retrouve l'Allemagne de l'Ouest. La rencontre démarre bien pour les Hongrois qui mènent 2-0 après huit minutes de jeu. Mais les Allemands parviennent à revenir au score grâce à Morlock et Rahn, qui égalise à la 18e minute. Le match s'enlise sur un terrain rendu boueux par la pluie. À sept minutes de la fin, Rahn déclenche une frappe qui scelle la victoire de la RFA (3-2). Dans les derniers instants du match Ferenc Puskás égalise pour la Hongrie, mais l'arbitre refuse son but pour hors-jeu. C'est la première défaite de l'équipe d'or depuis 31 matchs et quatre ans. En octobre 2010, une enquête allemande révèle que la victoire de la RFA était volée car l'équipe allemande s'était dopée à la pervitine aussi couramment connu sous le nom de la « drogue du soldat »[3],[4],[5],[6].

Mince consolation, Sándor Kocsis termine meilleur buteur du tournoi avec le chiffre record de onze buts.

En dépit de la déception de Berne, l'équipe hongroise poursuit sa série, alignant 18 nouveaux matches sans défaite, avec notamment une belle victoire en Union Soviétique. En 1956, elle s'incline en Turquie. L'histoire de cette équipe hongroise de légende prendra fin le 23 octobre 1956, jour où les chars russes entrent à Budapest pour écraser l'insurrection hongroise. Au moment des évènement, la plupart des joueurs de l'équipe sont en déplacement pour un match de Coupe d'Europe avec le Budapest Honvéd. Certains joueurs décident de ne pas rentrer. Puskás, Czibor et Kocsis choisissent de s'installer en Espagne et de jouer au Real Madrid et à Barcelone. Certains adopteront la nationalité espagnole et ne joueront plus jamais pour la Hongrie.

Les successeurs (1960-1968)[modifier | modifier le code]

Après l'éparpillement de son « Équipe d'Or », la Hongrie se trouve rapidement une nouvelle équipe, montée autour de son meilleur joueur, Flórián Albert. Moins talentueuse que sa devancière, cette équipe n'en constituera pas moins l'une des meilleures sélections des années soixante.

La Coupe du monde 1958 en Suède présente un bilan mitigé. La Hongrie, où figurent encore Hidegkuti, Bozsik et Grosics, est tenue en échec par le Pays de Galles (1-1) puis s'incline (2-1) devant la Suède. Sa large victoire (4-0) contre le Mexique lui donne une meilleure différence de buts que les Gallois, mais à l'époque, on n'en tenait pas compte. Un match d'appui est nécessaire, que les Hongrois perdront (2-1).

Après le Mondial Suédois, la sélection hongroise prend part à la première Coupe d'Europe des Nations. Elle s'incline dès son entrée en lice en huitième de finale face à l'Union Soviétique, qui s'impose 3-1 à Moscou puis 1-0 à Budapest.

Photographie en noir et blanc de deux équipes de football alignées.
En 1961, la Hongrie affronte l'Allemagne de l'Est, en préparation à la Coupe du monde 1962.

Deux ans plus tard, la Hongrie remporte la médaille de bronze du tournoi des Jeux Olympiques de Rome. Après avoir survolé son premier tour (2-1 contre l'Inde, 6-2 contre le Pérou, 7-0 contre la France), la Hongrie s'incline en demi-finales face au Danemark (2-0). Elle accrochera le podium en battant l'Italie (2-1) lors du match de classement. Flórián Albert a inscrit six buts au cours du tournoi.

Lors de la Coupe du monde 1962 au Chili, la Hongrie bat l'Angleterre (2-1) puis surclasse la Bulgarie (6-1). Le match nul (0-0) contre l'Argentine lui permet de passer le premier tour. Mais en quart de finale le 10 juin à Rancagua, elle s'incline (1-0) contre la Tchécoslovaquie, future finaliste de l'épreuve.

En 1964, la Hongrie se qualifie pour le tournoi final de la Coupe d'Europe des Nations, après avoir éliminé le Pays de Galles (3-1 ; 1-1), la RDA (2-1 ; 3-3) et la France (3-1 ; 2-1). En demi-finale le 17 juin à Madrid, elle s'incline (2-1 après prolongations) face à l'Espagne, futur vainqueur de l'épreuve. La Hongrie accroche toutefois la troisième place en battant le Danemark (3-1 après prolongations) en match de classement.

Timbre postal vert représentant une scène d'un match de football.
La victoire de la Hongrie sur la Tchécoslovaquie lors des Jeux Olympiques de Tokyo 1964 est représentée sur un timbre de la poste hongroise.

En 1964, la Hongrie remporte sa deuxième médaille d'or aux Jeux de Tokyo. Au premier tour, Ferenc Bene inscrit les six buts de la victoire (6-0) face au Maroc. Les Hongrois inscrivent de nouveau six buts lors de leur deuxième match face à la Yougoslavie (6-5). En quarts de finale, les Hongrois éliminent la Roumanie (2-1) puis écartent l'Égypte sur un nouveau gros score (6-0). En finale, ils prennent leur revanche contre la Tchécoslovaquie et s'imposent 2-1.

Lors de la Coupe du monde 1966 en Angleterre, la Hongrie est battue d'entrée par le Portugal (1-3). Mais deux jours plus tard à Liverpool, elle crée la surprise en s'imposant (3-1) face au Brésil. Elle se qualifie ensuite en battant la Bulgarie (3-1). Mais en quart de finale le 23 juillet à Sunderland, elle s'incline (2-1) contre l'U.R.S.S..

Pour le Championnat d'Europe 1968, la Hongrie termine en tête de son groupe éliminatoire (devant la RDA, les Pays-Bas et le Danemark). Mais elle ne se qualifie pas pour le tournoi final, battu une nouvelle fois par l'U.R.S.S. (2-0 ; 0-3).

Lors des Jeux de Mexico en 1968, la Hongrie conserve son titre. Elle bat le Salvador (4-0), est accrochée par le Ghana (2-2) mais passe le premier tour en battant Israël (2-0). En quart de finale elle bat le Guatemala (1-0) puis le Japon (5-0) avant de triompher en finale de la Bulgarie (4-1). La Hongrie remporte son troisième titre olympique de football (1952, 1964, 1968). C'est le seul pays à avoir réalisé cette performance. En outre, son défenseur Dezső Novák est le premier et seul footballeur de l'histoire à avoir remporté trois médailles olympiques (l'or en 1964 et 1968, le bronze en 1960).

Le long déclin (1970-1986)[modifier | modifier le code]

La sélection hongroise manque la qualification aux Coupes du monde 1970 et 1974. Malgré une belle quatrième place au Championnat d'Europe 1972, elle entre dans le rang. Avec une nouvelle génération emmenée par András Törőcsik, László Fazekas et Tibor Nyilasi, elle relève la tête à la fin des années 1970, mais reste loin du niveau de ses devancières.

En 1972, la Hongrie atteint la quatrième place du Championnat d'Europe. Après avoir devancé dans son groupe éliminatoire la Bulgarie, la France et la Norvège, la Hongrie dispose de la Roumanie après trois rencontres, un match d'appui à Belgrade ayant été nécessaire pour départager les deux formations (1-1, 2-2, 2-1). Mais la phase finale en Belgique se soldera par un échec. La Hongrie y retrouve l'URSS qui l'élimine (1-0) en demi-finale à Bruxelles. En match de classement, les Hongrois seront battus par la Belgique (2-1).

Aux Jeux Olympiques de Munich, les Hongrois manquent de remporter leur quatrième médaille d'or. Ils échouent en finale contre la Pologne (2-1). La Hongrie avait successivement rencontré l'Iran (5-0), le Brésil (2-2), le Danemark (2-0) puis la RDA (2-0), la RFA (4-1) et le Mexique (2-0).

Absente des Coupes du monde 1970 et 1974, des Jeux Olympiques et du championnat d'Europe en 1976, la Hongrie revient au haut niveau international en 1978 lorsqu'elle se qualifie pour la Coupe du monde en Argentine. Au premier tour, elle tombe malheureusement dans le groupe le plus ardu composé de l'Argentine, l'Italie et la France. Et repart avec trois défaites (respectivement 1-2, 1-3 et 1-3) en trois rencontres.

La Coupe du monde 1982 en Espagne commence en fanfare pour l'équipe de Hongrie. Le 15 juin à Elche, elle réalise face au Salvador le plus gros score des phases finales de la Coupe du monde : 10-1 (trois buts de László Kiss, doublés de László Fazekas et de Tibor Nyilasi, buts de József Tóth, de Gábor Pölöskei et de Lázár Szentes).

La suite est moins rose. Les Hongrois tombent lourdement contre l'Argentine (4-1) puis concèdent le match nul (1-1) face à la Belgique, score qui les empêche d'accéder au deuxième tour.

La Coupe du monde 1986 au Mexique démarre douloureusement. La Hongrie s'incline 6-0 face à l'URSS. Si sa victoire (2-0) face au Canada lui donne un peu d'espoir, l'équipe est balayée (3-0) par la France.

La Hongrie depuis 1986[modifier | modifier le code]

Sur un terrain de football, onze joueurs chantent leur hymne national, la main sur le cœur devant onze enfants.
L'équipe de Hongrie en 2011.

La Hongrie n’a plus participé à la Coupe du monde de football depuis 1986. En manque de grands joueurs, l'équipe parvient tout juste à se placer au-dessus des bas-fonds du football européen. En juillet 1996, elle occupe la 87e place du classement mondial de la FIFA. En janvier 2009, elle occupe la 47e place du classement mondial de la FIFA. En 2011 elle occupe la 27e place du classement mondial de la FIFA.

Le 11 octobre, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014, bien que correctement classée dans son groupe, l'équipe de Hongrie subit une cuisante défaite face aux Pays-Bas huit buts à un. C'est la pire défaite depuis 1941 de la sélection hongroise.

Tenue, emblème et symboles[modifier | modifier le code]

Surnoms[modifier | modifier le code]

Au cours des années 50, l'équipe de Hongrie était surnommée Les Magyars Magiques. Elle est également appelée au cours des années 50 Aranycsapat en hongrois, ce qui signifie Onze d'or hongrois.

Couleurs[modifier | modifier le code]

Équipementier
Période Entreprise
1902-1970 Aucun
1970-1974 Drapeau : France Le coq sportif
1976-1989 Drapeau : Allemagne Adidas
1990-1994 Drapeau : Angleterre Umbro
1995- Drapeau : Allemagne Adidas
Hungary home kit 2008.svgHungary away kit 2008.svg
Les couleurs hongroises en 2008

Les couleurs à domicile traditionnels de la Hongrie sont un maillot rouges, un short blanc et des chaussettes vertes. La tenue domicile est composée des couleurs du drapeau hongrois. Cependant, l'équipe hongroise porte parfois un ensemble entièrement blanc généralement à l’extérieur mais parfois également à domicile. Les armoiries de la Hongrie sont portés sur le côté gauche du maillot, au niveau du cœur. Depuis 1970, la sélection est fournie par un équipementier notamment l'allemand Adidas qui est devenu le fournisseur officiel de la sélection magyare en 1976, ces différent équipementier ont ensuite sophistiqué le maillot en ajoutant des décorations et des stylisations blanche et occasionnellement verte sur le maillot, le short et les chaussettes, notamment les trois bandes mythiques de la marque allemande.

Lorsque l'hymne national hongrois Himnusz est joué, les joueurs hongrois placent leur bras sur leur poitrine. L'hymne national est considéré comme beau par de nombreux Hongrois, cependant de nombreux supporter le critique à cause de l'effet sa mélancolique qu'il peut avoir sur les joueurs. La tenue hongroise a toujours portée les armoiries national, cela contraste avec de nombreuses autres équipes nationales qui portent généralement le logo de la fédération de football sur le maillot. Adidas est actuellement l'équipementier officiel de la Hongrie.

Composition[modifier | modifier le code]

Joueurs[modifier | modifier le code]

Provenance des joueurs[modifier | modifier le code]

Joueurs importants[modifier | modifier le code]

Statistiques arrêtées au 19 mars 2013[7]

Joueurs les plus capés
Sélections Joueur Période Buts
101 József Bozsik 1947-1962 11
92 László Fazekas 1968-1983 24
87 Gábor Király 1998- 0
86 Gyula Grosics 1947-1962 0
85 Ferenc Puskás 1945-1956 84
Meilleurs buteurs
Buts Joueur Période Matches
84 Ferenc Puskás 1945-1956 85
75 Sandor Kocsis 1948-1956 68
59 Imre Schlosser-Lakatos 1906-1927 68
51 Lajos Tichy 1955-1964 72
42 Gyorgy Sarosi 1931-1943 62


Équipe actuelle[modifier | modifier le code]

Voici le groupe des 25 joueurs convoqués[8] par le sélectionneur Pál Dárdai pour les deux rencontres face à la Finlande et la Russie, disputées les 14 et 18 novembre 2014 :

Effectif de l'équipe de Hongrie
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
1 G Király, GáborGábor Király 14 214 1/4/1976 (38 ans) 91 0 Drapeau : Angleterre Fulham FC 1998
12 G Bogdán, ÁdámÁdám Bogdán 10 018 27/9/1987 (27 ans) 19 0 Drapeau : Angleterre Bolton Wanderers 2011
22 G Dibusz, DénesDénes Dibusz 8 872 16/11/1990 (24 ans) 1 0 Drapeau : Hongrie Ferencváros 2014
2 D Poor, PatrikPatrik Poor 7 767 25/11/1993 (21 ans) 0 0 Drapeau : Hongrie MTK Budapest
3 D Lang, ÁdámÁdám Lang 8 079 17/1/1993 (22 ans) 2 0 Drapeau : Hongrie Győri ETO FC 2014
4 D Kádár, TamásTamás Kádár 9 119 14/3/1990 (24 ans) 17 0 Drapeau : Hongrie Diósgyőri VTK 2010
5 D Fiola, AttilaAttila Fiola 9 144 17/2/1990 (25 ans) 1 0 Drapeau : Hongrie Paksi SE 2014
8 D Varga, JózsefJózsef Varga 9 765 6/6/1988 (26 ans) 27 0 Drapeau : Hongrie Debrecen VSC 2009
13 D Forró, GyulaGyula Forró 9 765 6/6/1988 (26 ans) 0 0 Drapeau : Hongrie Újpest FC
23 D Juhász, RolandRoland Juhász 11 567 1/7/1983 (31 ans) 83 6 Drapeau : Hongrie Videoton FC 2004
6 M Elek, ÁkosÁkos Elek 9 720 21/7/1988 (26 ans) 28 1 Drapeau : Hongrie Diósgyőri VTK 2010
9 M Tőzsér, DánielDániel Tőzsér 10 886 12/5/1985 (29 ans) 25 1 Drapeau : Angleterre Watford FC 2005
10 M Gera, ZoltánZoltán Gera 13 098 22/4/1979 (35 ans) 79 23 Drapeau : Hongrie Ferencváros 2002
15 M Kalmár, ZsoltZsolt Kalmár 7 206 9/6/1995 (19 ans) 4 0 Drapeau : Allemagne RB Leipzig 2014
16 M Simon, ÁdámÁdám Simon 9 103 30/3/1990 (24 ans) 0 0 Drapeau : Hongrie Videoton FC
24 M Gyurcsó, ÁdámÁdám Gyurcsó 8 762 6/3/1991 (23 ans) 12 1 Drapeau : Hongrie Videoton FC 2012
20 M Kovács, IstvánIstván Kovács 8 375 27/3/1992 (22 ans) 4 0 Drapeau : Hongrie Videoton FC 2013
7 M Dzsudzsák, BalázsBalázs Dzsudzsák Capitaine 10 296 23/12/1986 (28 ans) 60 15 Drapeau : Russie FK Dynamo Moscou 2007
11 A Szalai, ÁdámÁdám Szalai 9 945 9/12/1987 (27 ans) 21 8 Drapeau : Allemagne TSG 1899 Hoffenheim 2009
14 M Lovrencsics, GergőGergő Lovrencsics 9 678 1/9/1988 (26 ans) 6 0 Drapeau : Pologne Lech Poznań 2013
17 A Nikolić, NemanjaNemanja Nikolić 9 923 31/12/1987 (27 ans) 8 2 Drapeau : Hongrie Videoton FC 2013
18 A Stieber, ZoltánZoltán Stieber 9 633 16/10/1988 (26 ans) 5 0 Drapeau : Allemagne Hambourg SV 2011
19 A Priskin, TamásTamás Priskin 10 383 27/9/1986 (28 ans) 44 13 Drapeau : Hongrie Győri ETO FC 2005
21 A Simon, KrisztiánKrisztián Simon 8 666 10/6/1991 (23 ans) 2 0 Drapeau : Hongrie Újpest FC 2014
Sélectionneur



Légende


Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Pál Dárdai, l'actuel sélectionneur de la Hongrie depuis 2014.
Principaux sélectionneurs
Entraîneur Période[note 1] M
Lajos Baróti 1957-1978 141
Gusztáv Sebes 1949-1956 66
Kálmán Mészöly 1980-1995 60
Károly Dietz 1934-1939 41
Gyula Kiss 1921-1928 40
Rudolf Illovszky 1966-1974 39
Bertalan Bicskei 1998-2001 36
György Mezey 1983-1988 35
Sándor Egervári 2010-2013 34

Équipe technique actuelle[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Le stade de national de la sélection nationale hongroise est le Stade Ferenc-Puskás (également appelé Népstadion (« le stade du peuple » en hongrois)), situé dans la XIV arrondissement de Budapest. Le stade a été construit entre 1948 et 1953 en utilisant un grand nombre de bénévoles, y compris les soldats. Le stade a été inauguré en 1953, la première rencontre dans ce stade de la sélection Magyars a été joué 15 novembre 1953 face à la Suède (2-2), le 23 mai 1954 à l'Angleterre a perdu 7-1 contre l'équipe nationale hongroise. La capacité du stade (approuvé par l'UEFA) est 41 000 spectateurs, la capacité d'origine du stade est de 104 000 spectateur avant d'être réduite à 56 000 places.

Après l'effondrement du socialisme, le stade a gardé son nom jusqu'en 2002, date à laquelle il a été renommé Ferenc Puskás du nom d'un des plus grand footballeur du XXème siècle. Le stade a également accueilli de nombreux derby de Budapest, notamment Ferencváros, Újpest, MTK, Honvéd ou Vasas. Le stade est démolit après la rencontre des éliminatoires de l'Euro 2012 contre la Finlande afin de remplacer l'ancien stade Ferenc Puskás avec un nouveau stade moderne.

La Hongrie a joué ses premiers matchs à domicile au Millenáris Sportpálya de Budapest qui est resté le stade à domicile de l'équipe de 1903 (Hongrie-Tchécoslovaquie 2-1) jusqu'en 1911 (Hongrie-Suisse 9- 0), avant d'être transformé en un vélodrome. Aux rencontres officielles disputés dans ce stade s'ajoute trois matches amicaux avec des équipes anglaises qui ont précédé le début de la sélection nationale A

Après 1911 la Hongrie a alterné ses renontres à domicile entre le Üllői úti Stadion (rebaptisé Stade Flórián Albert depuis 2007) et le Hungária körúti stadion (appelé Stade Nándor Hidegkuti depuis 2002), qui sont les deux stades de deux des plus emblématique clubs de la capitale hongroise, Ferencváros et MTK Budapest, les deux clubs les plus titré de Hongrie. Parmi les matchs disputés joués au Üllői úti Stadion ont se souvient d'une des victoires record des Magyars (le 13-1 face à la France).

Après 1939, la Hongrie a quitté le Hungária körúti Stadion tout en continuant à jouer dans le stade de Ferencváros jusqu'à l'effondrement d'une tribune de son stade le 4 mai 1947 lors d'une rencontre face à l'Autriche. Après cet effondrement, le gouvernement décide la construction d'un nouveau stade, le Népstadion. Entre 1948 et 1952 (ouverture di Népstadion), la Hongrie a joué la plupart du temps au Stade de Megyeri (depuis 2003 Stade Ferenc Szusza, conçu par Alfréd Hajós) et seulement occasionnellement au Üllői úti Stadion .

Certaines rencontre, enfin, ont été joués par la Hongrie dans d'autres stades. C'est généralement le cas pour des matchs amicaux ou des rencontres officielles face à des adversaires modestes. Les petites stades qui ont accueilli la sélection national hongroise se trouvent non seulement à Budapest, mais aussi dans le reste du pays, et en particulier Illovszky Rudolf Stadion, situé dans Angyalföld (XIII arrondissement de Budapest), le 29 mai 1974, la Hongrie accueille la Yougoslavie au Stade Sóstói de Székesfehérvár devant 16 000 spectateurs. Le résultat final était 3-2 en faveur de la Hongrie, par la suite le stade a été utilisé à cinq reprises;

Le 25 Avril 2004, la Hongrie accueille le Japon au ZTE Aréna de Zalaegerszeg devant 7000 spectateurs, La Hongrie s'impose (3-0) lors de cette rencontre amicale. La Hongrie a également disputé des rencontres au ETO Park de Győr (utilisé à quatre reprises depuis 2010). Le 1er mai 2014, Nagyerdei Stadion de Debrecen est inauguré, le 22 mai, la Hongrie y reçoit sa première rencontre face au Danemark, le 10 Août 2014, le Groupama Aréna de Ferencváros est utilisé pour la première fois, ce stade doit être utilisé pour l'ensemble des matches de qualification de l'Euro 2016.

Résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant liste le palmarès de l’équipe de Hongrie de football actualisé au 2 mars 2015 dans les différentes compétitions internationales officielles. Il se compose de quatre titres, trois obtenus lors des Jeux olympiques et un en Coupe internationale.

Palmarès de l’équipe de Hongrie en compétitions officielles
Coupe du monde Compétitions continentales Jeux olympiques

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Scène d'un match de football photographiée en noir et blanc. Des joueurs se tiennent prêts à la réception du ballon
C'est lors de la Coupe du Monde 1938 que la Hongrie décroche sa première finale dans la compétition.

L’équipe hongroise s'est qualifiée à neuf reprises sur vingt possibles pour la phase finale de la Coupe du monde, elle dispute son premier match de qualification le 25 mars 1934 face à la Bulgarie. La Hongrie réussit sa meilleur performance en atteignant la finale de la compétition à deux reprises, la première fois en 1938, la sélection hongroise est défaite en finale par l'Italie tenante du titre et favorite à sa propre succession, la seconde fois en 1954, lors de cette finale la Hongrie est grande favorite, invaincu depuis le 14 mai 1950, elle affronte l'Allemagne de l'Ouest vaincu très largement (8-3), menant de deux buts dès la huitième minute de jeu, la Hongrie finit par s'incliner (3-2). En 1934, 1962 et 1966, La Hongrie est éliminée en quart de finale, lors des éditions 1958, 1978, 1982 et 1986 elle ne parvient pas à passer le 1er tour. Malgré une histoire glorieuse, la Hongrie n'est plus apparue en Coupe du Monde depuis 1986.

Phases finales Phases qualificatives
Année Résultat Class. M V N* D Bp Bc Cla M V N D Bp Bc
Drapeau de l'Uruguay 1930 Non invité
Drapeau de l'Italie 1934 Quart de finale 6e 2 1 0 1 5 4 1er 2 2 0 0 8 2
Drapeau de la France 1938 Finale 2e 4 3 0 1 15 5 Deuxième tour 1 1 0 0 11 1
Drapeau du Brésil 1950 Non-inscrit
Drapeau de la Suisse 1954 Finale 2e 5 4 0 1 27 10 Qualifié automatiquement (Pologne forfait)
Drapeau de la Suède 1958 1er tour 10e 4 1 1 2 7 5 1er 4 3 0 1 12 4
Drapeau du Chili 1962 Quart de finale 5e 4 2 1 1 8 3 1er 4 3 1 0 11 5
Drapeau de l'Angleterre 1966 Quart de finale 6e 4 2 0 2 8 7 1er 4 3 1 0 8 3
Drapeau du Mexique 1970 Non qualifié 1er/Barrages[9] 7 4 1 2 17 11
Drapeau de l'Allemagne 1974 3e 6 2 4 0 12 7
Drapeau de l’Argentine 1978 1er tour 15e 3 0 0 3 3 8 1er/Barrages[10] 6 4 1 1 15 6
Drapeau de l'Espagne 1982 1er tour 14e 3 1 1 1 12 6 1er 8 4 2 2 13 8
Drapeau du Mexique 1986 1er tour 18e 3 1 0 2 2 9 1er 6 5 0 1 12 4
Drapeau de l'Italie 1990 Non qualifié 3e 8 2 4 2 8 12
Drapeau des États-Unis 1994 4e 8 2 1 5 6 11
Drapeau de la France 1998 2e/Barrages[11] 10 3 3 4 11 15
Drapeau de la Corée du Sud Drapeau du Japon 2002 4e 8 2 2 4 14 13
Drapeau de l'Allemagne 2006 4e 10 4 2 4 13 14
Drapeau de l'Afrique du Sud 2010 4e 10 5 1 4 10 8
Drapeau du Brésil 2014 3e 10 5 2 3 21 20
Drapeau de la Russie 2018 A déterminer
Drapeau du Qatar 2022
Total 9/20 0 titres 32 15 3 14 87 57 112 54 25 33 202 144

Parcours en Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

L’équipe hongroise s'est qualifiée à deux reprises sur quatorze possibles pour la phase finale des Championnats d'Europe, elle dispute son premier match de qualification le 28 septembre 1958 face à l'URSS. En deux qualifications, la Hongrie a enregistré deux défaites en demi-finale. La Hongrie réussit sa meilleur performance en 1964 en remportant la petite finale face au Danemark en revanche, en 1972 elle s'incline face au pays hôte la Belgique.

Phases finales Phases qualificatives
Année Résultat Class. M V N* D Bp Bc Classement M V N D Bp Bc
Drapeau de la France 1960 Non qualifié 2 0 0 2 1 4
Drapeau de l'Espagne 1964 Troisième 3e 2 1 0 1 4 3 6 4 2 0 14 8
Drapeau de l'Italie 1968 Non qualifié 1er/Barrages[12] 8 5 1 2 17 8
Drapeau de la Belgique 1972 Quatrième 4e 2 0 0 2 1 3 1er/Barrages[13] 9 5 3 1 17 9
Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie 1976 Non qualifié 2e 6 3 1 2 14 4
Drapeau de l'Italie 1980 2e 6 2 2 2 9 9
Drapeau de la France 1984 4e 8 3 1 4 18 17
Drapeau de l'Allemagne 1988 3e 8 4 0 4 13 11
Drapeau de la Suède 1992 4e 8 2 4 2 10 9
Drapeau de l'Angleterre 1996 4e 8 2 2 4 7 13
Drapeau de la Belgique Drapeau des Pays-Bas 2000 4e 10 3 3 4 14 10
Drapeau du Portugal 2004 4e 8 3 2 3 15 9
Drapeau de l'Autriche Drapeau de la Suisse 2008 6e 12 4 0 8 11 22
Drapeau de la Pologne Drapeau de l'Ukraine 2012 3e 10 6 1 3 22 14
Drapeau de la France 2016 A déterminer
Drapeau : Europe 2020
Total 2/14 0 titres 4 1 0 3 5 6 109 46 22 41 192 147

Parcours aux Jeux olympiques d'été[modifier | modifier le code]

Photographie en noir et blanc d'une équipe de football devant un but.
La sélection hongroise participe pour la première aux Jeux Olympiques lors de l'édition 1912 en Suède.

L’équipe hongroise a participé huit fois aux Jeux olympiques d'été. En 1999, la FIFA décide que les matchs de football disputés dans le cadre des Jeux olympiques à partir des Jeux olympiques de Rome de 1960 ne comptent pas comme sélection nationale en équipe A, à partir de 1992, les phases finales des Jeux olympiques sont disputés par les sélections des moins de 23 ans. La Hongrie a réussi sa meilleure performance en remportant la compétition à trois reprises, la première fois en 1952 en disposant de la Yougoslavie en finale, la seconde fois à Tokyo en 1964 et la dernière fois en 1968. La Hongrie est également parvenu à ramener une médaille d'argent en 1972 en s’inclinant face à la Pologne en finale et une médaille de bronze en 1960.

Jeux olympiques d'été
Année Résultat Class. M V N* D Bp Bc
1900 à 1908 Non inscrit
Drapeau de la Suède 1912 Quart de finale 5e 3 2 0 1 6 8
Drapeau de la Belgique 1920 Non Participant
Drapeau de la France 1924 Huitième de finale 9e 2 1 0 1 5 3
Drapeau des Pays-Bas 1928 Non Participant
Flag of German Reich (1935–1945).svg 1936 Huitième de finale 13e 1 0 0 1 0 3
Drapeau de l'Angleterre 1948 Non Participant
Drapeau de la Finlande 1952 Vainqueur médaille d'or, Jeux olympiques 6 6 0 0 20 2
Drapeau de l'Australie 1956 Non Participant
Drapeau de l'Italie 1960 Troisième médaille de bronze, Jeux olympiques 5 4 0 1 17 9
Drapeau du Japon 1964 Vainqueur médaille d'or, Jeux olympiques 5 5 0 0 22 6
Drapeau du Mexique 1968 Vainqueur médaille d'or, Jeux olympiques 6 5 1 0 18 3
Drapeau de l'Allemagne 1972 Finaliste médaille d'argent, Jeux olympiques 7 5 1 1 21 5
Drapeau du Canada 1976 Non qualifié
Drapeau de l'URSS 1980
Drapeau des États-Unis 1984
Drapeau de la Corée du Sud 1988
1992 - Compétitions disputées par les sélections des moins de 23 ans
Total 8/25 3 titres 35 28 2 5 109 39

Statistiques[modifier | modifier le code]

De octobre 1902 à novembre 2014, l'équipe hongroise selon la FIFA a joué 866 matchs pour un bilan de 406 victoires, 191 matchs nuls et 269 défaites. Elle a marqué 1 787 buts et en a encaissé 1 309. La fédération hongroise comptabilise quant a elle, 893 matchs pour un bilan de 425 victoires, 193 matchs nuls et 275 défaites. Elle comptabilise buts 1 863 marqué et 1 336 encaissé.

Nations rencontrées[modifier | modifier le code]

La sélection hongroise a eu l'occasion de rencontrer de nombreuses nations à travers le monde. Elle affronte sa première équipe non-européenne en 1924, lors des huitièmes de finale des Jeux olympiques d'été de 1924 jouée contre l'Égypte. L'équipe hongroise se déplace pour la première fois sur un autre continent en 1932 à l'occasion d'un match amical au Caire, où elle affronte l'Égypte. L'équipe hongroise se déplace pour la première fois en compétition officielle sur un autre continent en 1962 à l'occasion de la Coupe du monde au Chili, où elle affronte l'Angleterre, l'Argentine, la Bulgarie et la Tchécoslovaquie. Elle joue contre l'Égypte, sa première équipe africaine, en 1924. La Hongrie rencontre sa première équipe de la Confédération asiatique de football, la Corée du Sud, lors de la Coupe du monde 1954, sa première équipe américaine, le Mexique, en 1958 et sa première équipe océanienne, l'Australie, en 1997.

Adversaires les plus fréquents[modifier | modifier le code]

L'équipe hongroise a joué au moins vingt matchs officiellement comptabilisé par la FIFA contre douze équipes, toutes européennes. Elle a un bilan positif contre sept d'entre elles, l'Autriche, la République tchèque, la Suisse, la Pologne, la Serbie, la Roumanie et la France et un bilan neutre contre la Suède.

L'adversaire le plus fréquent de la Hongrie est l’Autriche, affrontée à 136 reprises depuis 1902. Les deux pays se sont principalement rencontrés lors des phases de qualification pour la Coupe du monde ou l'Euro, à la Coupe internationale et en match amical. La Hongrie a battu l'Autriche lors de la finale pour la cinquième place des Jeux olympiques de 1912. La Hongrie a en revanche été éliminée par l'Autriche en quarts de finale de la Coupe du monde 1934.

L'équipe hongroise a rencontré 45 fois la République tchèque, dont 5 fois la Bohême et 37 fois la Tchécoslovaquie. Lors de la Coupe du monde 1962 la Tchécoslovaquie a éliminé la Hongrie en quart de finale.

Bilan de la Hongrie face aux sélections affrontées au moins vingt fois[note 2][14]
Adversaire Joués Victoires Matchs nuls Défaites Buts pour Buts contre Différence
Drapeau : Autriche Autriche 136 66 30 40 297 252 +45
Drapeau : République tchèque République tchèque[note 3] 45 22 13 10 104 75 +29
Drapeau : Suède Suède 42 16 10 16 79 75 +4
Drapeau : Suisse Suisse 44 30 5 9 127 58 +69
Drapeau : Italie Italie 33 8 9 16 53 63 -10
Drapeau : Allemagne Allemagne[note 4] 33 11 10 12 64 69 -5
Drapeau : Pologne Pologne 32 20 4 8 87 39 +48
Drapeau : Serbie Serbie 32 15 9 8 58 54 +4
Drapeau : Russie Russie 25 5 7 13 34 43 -9
Drapeau : Roumanie Roumanie 22 10 7 5 46 25 +24
Drapeau : Angleterre Angleterre 22 5 2 15 30 56 -26
Drapeau : France France 22 12 2 8 47 31 +16

Classement FIFA[modifier | modifier le code]

Image et identité[modifier | modifier le code]

Le « mythe de la grande Hongrie »[modifier | modifier le code]

N'ayant perdu qu'un match sur 48 entre le 14 mai 1950 et le 19 février 1956, l'équipe de Hongrie de cette période est souvent associée à un « mythe »[15]. Cette image découle des qualités techniques révolutionnaires de cette équipe, ainsi que de sa fin tragique, conséquences d'une défaite en finale de la Coupe du monde 1954 jugée « profondément injuste » par l'opinion publique internationale, mais également d'un contexte politique tendu, la disparition du Onze d'or étant intimement liée aux évènements de 1956 en Hongrie[2].

Le niveau très inférieur de l'équipe actuelle contribue à renforcer l'image « mythique » de l'équipe des années 1950[16].

Rivalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La période correspond aux dates de premier et dernier match dirigé.
  2. Ne comprends que les match reconnus par la FIFA.
  3. Les matchs officiels contre la Bohême, a Tchécoslovaquie et la République tchèque sont cumulés.
  4. Les matchs contre l'Allemagne et l'Allemagne de l'Ouest sont cumulés.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com,‎ 12 février 2015 (consulté le 2 mars 2015).
  2. a et b Didier Braun, « Le mythe de la grande Hongrie », sur wearefootball.org
  3. Les champions du monde 1954 étaient dopés
  4. Les « héros de Berne » étaient dopés
  5. Les champions du monde allemands de 1954 étaient dopés
  6. La Coupe du monde « volée » aux Hongrois en 1954 !
  7. (en) Hungary - Record International Players, sur rsssf.com
  8. (en) « Dárdai Announces Final Squad Against Finland and Russia », sur hungarytoday,‎ 5 novembre 2014 (consulté le 2 mars 2015)
  9. Première ex-aequo de son groupe avec la Tchécoslovaquie, la Hongrie dispute contre cette dernière un match de barrage sur terrain neutre (à Marseille), qu'elle perd 4-1.
  10. Victoires 6-0 et 3-2 contre la Bolivie
  11. Défaites 7-1 et 5-0 contre la Yougoslavie
  12. Première de son groupe, la Hongrie dispute contre L'URSS qu'elle perd 3-2 sur l'ensemble des deux matchs.
  13. Première de son groupe, la Hongrie dispute contre la Roumanie un quart de final aller-retour qu'elle remporte 5-4 lors d'un match d'appui.
  14. Mis à jour en janvier 2015
  15. Laurent Favre, « Le Onze d’or n’est plus qu’un souvenir », sur letemps.ch,‎ 15 janvier 2015 (consulté le 2 mars 2015)
  16. AFP, « Le foot hongrois cherche sa gloire passée dans des stades trop grands », sur la-croix.com,‎ 15 janvier 2015 (consulté le 2 mars 2015)

Liens connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :