Fédération française de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir FFF.

48° 51′ 00″ N 2° 17′ 44″ E / 48.849956, 2.295604

Fédération française de football
Logo de la FFF
Logo de la FFF

Sigle FFF
Nom précédent Comité français interfédéral (CFI)
Sport(s) représenté(s) Football
Création 7 avril 1919
Président Noël Le Graët
Siège Paris, Île-de-France
Affiliation FIFA, UEFA
Nations membres Drapeau de la France France
Drapeau de Monaco Monaco
Clubs 17 753 (2010)
Licenciés 2 002 398 (2013)[1]
Site internet www.fff.fr

La Fédération française de football (FFF) est une association française loi 1901 fondée le 7 avril 1919 sous le nom de Fédération française de football association (FFFA) par transformation du Comité français interfédéral créé en 1907, regroupant les clubs de football de France et de la principauté de Monaco et organisant les compétitions nationales et les matchs internationaux de la sélection de France.

Elle est affiliée à la FIFA depuis 1907 sous le nom de CFI lorsqu'elle succéda à l'USFSA, membre fondatrice en 1904.

Le siège de la FFF est situé au 87, boulevard de Grenelle à Paris tandis que le centre technique national Fernand-Sastre est installé à Clairefontaine-en-Yvelines.

Histoire[modifier | modifier le code]

La FFF est créée le 07/04/1919 à Paris au 5 place Saint-Thomas d'Aquin

La Fédération Française de Football est fondée le 7 avril 1919 par transformation du Comité français interfédéral créé en 1906. Jules Rimet en est président et Henri Delaunay secrétaire général. Elle est reconnue d'utilité publique par décret le 4 décembre 1922[2].

Suite au retentissant fiasco de l'équipe de France au mondial en juin 2010 (élimination au premier tour comme a l'euro 2008 avec un parcours marqué par de nombreux incidents entre joueurs et la fédération, le renvoi de Nicolas Anelka pour avoir injurié le système de jeu mis en place par Raymond Domenech et le boycott de l'entrainement du 20 juin 2010 par les joueurs ayant provoqué la démission de Jean-Louis Valentin, le directeur délégué à l'équipe de France) ayant généré une crise morale, la FFF a dû faire face à une attaque médiatique sans précédent obligeant le président Escalettes à démissionner de son poste, celui-ci ayant été remplacé par un président intérimaire Fernand Duchossoy jusqu'à une réunion des états généraux voulue par le président de la République Nicolas Sarkozy sur la gouvernance du football français, de nombreuses personnalités (anciens sportifs, consultants, ministres) réclamant une refonte du système fédéral jugé inadapté, sans compter une démission en bloc du conseil fédéral considéré comme le principal responsable de l'échec des Bleus.


Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Les présidents[modifier | modifier le code]

Les directeurs généraux[modifier | modifier le code]

Les directeurs techniques nationaux[modifier | modifier le code]

Licenciés[modifier | modifier le code]

Année Total Licenciés Joueurs Dirigeants Arbitres Techniques Clubs
1925 100 000 - - - - 2 917
1930 123 994 - - - - 3 592
1935 144 766 - - - - 5 158
1939 188 664 - - - - 5 568
1950 440 873 - - - - 8 871
1955 477 439 - - - - 8 773
1960 417 846 - - - - 8 675
1965 487 063 - - - - 9 583
1970 698 020 - - - - 12 680
1975 1 046 068 - - - - 17 214
1980 1 412 718 - - - - 20 411
1991 1 891 199 - - - - -
1992 1 868 360 - - - - -
1993 1 823 922 - - - - -
1994 1 927 242 - - - - -
1995 2 055 610 - - - - -
1996 2 007 066 - - - - -
1997 1 953 651 - - - - -
1998 2 034 085 - - - - -
1999 [1] 2 146 420 - - - - -
2000 [2] 2 150 443 1 871 771 248 604 25 606 4 184 19 731
2001 [3] 2 140 133 1 859 629 249 158 24 952 6 394 19 754
2002 [4] 2 066 339 1 780 293 252 322 25 353 8 371 19 776
2003 [5] 2 141 239 1 854 054 248 484 26 133 12 568 18 453
2004 [6] 2 146 752 1 855 873 247 929 28 086 14 864 18 194
2005 [7] 2 162 349 1 872 375 243 421 29 134 17 419 19 073
2006 [8] 2 143 688 1 850 836 243 567 28 769 20 516 17 526
2007 [9] 2 320 625 2 020 634 247 861 28 041 24 089 18 165
2008 [10] 2 278 691 1 973 955 250 786 26 679 27 271 -
2009 [11] 2 225 595 1 921 275 248 378 26 462 29 480 -
2010 [12] 2 107 924 1 815 737 234 505 26 555 31 127 17 753
2011 [13] 1 988 505 1 716 735 214 370 25 753 31 647 -
2012 [14] 1 960 999 1 687 246 217 020 24 731 32 002 -
2013 [15] 2 035 000 - - - - -

Rôles de la FFF[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Le siège de la fédération est situé au 87 Boulevard de Grenelle, dans le 15e arrondissement de Paris.

La Fédération française de football a pour rôle[5] :

  • d'organiser, de développer et de contrôler l'enseignement et la pratique du football, sous toutes ses formes, par des joueurs de statuts différents, en France, sur le territoire métropolitain et dans les départements et territoires d'outre-mer,
  • de créer et de maintenir un lien entre ses membres individuels, les clubs affiliés, ses districts, ses ligues régionales, la Ligue du Football Amateur (LFA) et la Ligue de football professionnel (LFP),
  • de défendre les intérêts moraux et matériels du football français,
  • d'entretenir toutes relations utiles avec les associations étrangères affiliées à la FIFA, les organismes sportifs nationaux et les pouvoirs publics.

Jusqu'en juin 2011, la Fédération était administrée par le biais d'un Conseil Fédéral composé de 21 membres à cause de à la démission de plusieurs membres de la direction suite à l'échec de l'équipe de France lors la Coupe du Monde 2010, éliminée dès le premier tour :

  • le président de la fédération
  • le président de la Ligue de football professionnel (LFP) et le président de la Ligue de Football Amateur (LFA), membres de droit
  • cinq membres représentant le football amateur
  • trois membres représentant le football professionnel
  • quatre membres indépendants (deux du monde amateur et deux du monde professionnel )
  • un membre représentant les éducateurs de football
  • un membre représentant les arbitres de football
  • un membre représentant les joueurs professionnels
  • un membre représentant les sportifs d'élite
  • un représentante des licenciées féminines
  • un médecin

Depuis juin 2011, elle est administrée par trois organes : l'Assemblée Fédérale, le Comité Exécutif et la Haute Autorité du Football[5]. L'Assemblée Fédérale est composée des délégués des clubs, élus par les assemblées générales des organismes fédéraux et régionaux[6]. Elle élit par un vote secret les membres du Comité Exécutif, hors membres de droit, et les membres de la Haute Autorité du Football[6]. Le Comité Exécutif est composé de douze membres : deux membres de droit (les Présidents de la LFP et de la LFA) et dix membres élus, dont au minimum une femme[7]. La Haute Autorité du Football est composée de vingt membres :

  • deux membres représentant les présidents de ligue,
  • deux membres représentant les présidents de district,
  • deux membres représentant les clubs professionnels,
  • deux membres représentant les clubs amateurs,
  • deux membres représentant les éducateurs : un représentant les entraîneurs professionnels de football et un représentant les autres éducateurs de football,
  • deux membres représentant les arbitres : un représentant les arbitres d'élite et un représentant les autres arbitres de football,
  • deux membres représentant les joueurs professionnels,
  • deux membres représentant les administratifs et assimilés du football,
  • deux médecins,
  • deux femmes.

De 2005 à 2010, il existait également un Club France destiné à gérer l'équipe de France de football avec le sélectionneur et composé de onze membres[8].

Compétitions[modifier | modifier le code]

La FFF délègue à la Ligue la gestion du football professionnel (Ligue 1, Ligue 2 et Coupe de la Ligue), mais la Ligue, fondée en 1944, reste sous l'autorité de la Fédération.

La Coupe de France est placée sous l'autorité de la Commission Fédérale de la Coupe de France, directement rattachée au Conseil Fédéral de la FFF. La FFF organise également toutes les autres compétitions à caractère national : les Championnats de France Amateurs (National, CFA et CFA 2), les championnats de France féminins D1 et D2 (Championnat de France de football féminin), les championnats de jeunes ( CN U19, CN U17 ), le championnat national football entreprise, ainsi que les autres coupes nationales : la Coupe Gambardella Crédit Agricole (coupe de France des 18 ans) et la Coupe de France de football féminin.

LA FFF organise aussi les compétitions nationales de Futsal : la Coupe Nationale Futsal, et le Championnat de France Futsal (qui prend en 2009 la suite du Challenge national de Futsal organisé pendant deux saisons).

À l'échelon régional et local, les Ligues et les districts prennent le relais de la FFF, mais toujours sous l'autorité de cette dernière.

Les Ligues régionales de la FFF[modifier | modifier le code]

Métropole[modifier | modifier le code]

 

Outre-Mer[modifier | modifier le code]

  • Certaines de ces ligues ont des accords spéciaux avec la FIFA et la FFF leur permettant de présenter des sélections régionales dans certaines compétitions internationales, la Coupe du Monde ou la Gold Cup, par exemple,

Les ligues Régionales Outre-Mer de la F.F.F. :

mais aussi :

Les clubs des 7 Ligues Régionales Outre-Mer citées ci-dessus, y compris les clubs tahitiens et calédoniens, participent à la Coupe de France. L'AS Magenta (Nouvelle-Calédonie) a, par exemple, pris part au 7e tour de la Coupe de France 2005-2006. Éliminée 4-0 par la GSI Pontivy, les Tahitiens de Manu Ura se sont inclinés à ce même stade du 7e tour 1-2 face à Sainte-Geneviève.

Palmarès des équipes nationales[modifier | modifier le code]

Masculin[modifier | modifier le code]

A

A'

Amateurs

Olympique

Espoirs (-21 ans)

  • Champion d'Europe : 1988

-20 ans

-19 ans

-18 ans

-17 ans

-16 ans

  • Vainqueur du tournoi triangulaire international en Suisse de 2000

Militaire

  • Championne du Monde : 1948, 1949, 1957, 1964, 1995
  • Challenge Kentish : 21 victoires (tournoi annuel contre les armées britannique et belge de 1919 à 1986)
  • Jeux Interalliés : finaliste en 1919

Football à 5

Beach soccer

Futsal

Entreprise

D2

Féminine[modifier | modifier le code]

A

-21 ans

-20 ans

-19 ans

-17 ans

-16 ans

  • Vainqueur de la Nordic Cup U16 : 2011

Militaire

Entreprise

Beach Soccer

  • Championne du Monde : 2005
  • Championne d'Europe : 2005

Les championnats de la Ligue 1 aux Districts[modifier | modifier le code]

Niveau Championnat

1

Ligue 1
20 clubs
Statut professionnel

2

Ligue 2
20 clubs
Statut professionnel

3

National
18 clubs
3 à 6 clubs professionnels, 12 à 15 clubs semi-professionnels

4

CFA-A
16 clubs

CFA-B
16 clubs

CFA-C
16 clubs

CFA-D
16 clubs

5

CFA2-A
14 clubs

CFA2-B
14 clubs

CFA2-C
14 clubs

CFA2-D
14 clubs

CFA2-E
14 clubs

CFA2-F
14 clubs

CFA2-G
14 clubs

CFA2-H
14 clubs

6

22 Ligues régionales, avec chacune une Division d'Honneur de 12 ou 14 clubs

7

22 Ligues régionales, avec chacune une Division Supérieure Régionale se jouant en un ou deux groupes de 10 à 28 clubs.
Toutes les Ligues n'utilisent pas obligatoirement le nom de DSR à ce niveau.

8

22 Ligues régionales, avec chacune une Division d'honneur régionale se jouant en un ou deux groupes de 10 à 28 clubs.
Toutes les Ligues n'utilisent pas obligatoirement le nom de DHR à ce niveau.

9

22 Ligues régionales, avec chacune une Promotion d'Honneur se jouant en un, deux, trois ou quatre groupes de 10 à 48 clubs.
Toutes les Ligues n'utilisent pas obligatoirement le nom de PH à ce niveau.

10

102 Districts départementaux, avec chacun une Division d'Excellence se jouant en un groupe de 10 à 12 clubs.
Tous les Districts n'utilisent pas obligatoirement le nom d'Excellence à ce niveau.

11

102 Districts départementaux, avec chacun une Première Division se jouant en un ou deux groupes de 10 à 24 clubs.
Tous les Districts n'utilisent pas obligatoirement le nom de Première Division à ce niveau.

12+

102 Districts départementaux, avec chacun une Promotion de première Division se jouant en un, deux, trois ou quatre groupes de 10 à 48 clubs.
Tous les Districts n'utilisent pas obligatoirement le nom de Promotion de première Division à ce niveau.

Et ainsi de suite pour les niveaux 13, 14, 15 et 16. Tous les districts n'atteignent pas le niveau « D16 ».

Tous les clubs français ne peuvent pas participer à ces compétitions. Il faut en effet que le club dispose d'un stade et de plusieurs équipes de jeunes pour pouvoir engager son équipe fanion dans ces championnats. En gravissant les échelons, les obligations des clubs en matière d'installations (stade notamment) et d'équipes de jeunes (formation) deviennent plus importantes. Les clubs ne pouvant pas aligner d'équipes de jeunes et/ou ne disposant pas de stade peuvent prendre part à d'autres compétitions type « Football Loisirs », toujours sous l'égide de la Fédération.

Un club peut disposer d'une ou plusieurs équipes réserves. Ces dernières évoluent au maximum en CFA (D4). Après la réorganisation récente des compétitions de jeunes, la multiplication des équipes réserves au sein d'un même club semble passer de mode. Même si l'AJ Auxerre dispose toujours, d'une équipe en L2, et de trois réserves, CFA2, DH et DSR.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://www.fff.fr/common/bib_res/ressources/430000/3000/131021101705_statistiques_licences_2012_2013.pdf
  2. Les attributions de la Fédération Française de Football, site officiel de la Fédération française de football
  3. Foot Hebdo no 73
  4. Blaquart, DTN par intérim
  5. a et b Les attributions de la Fédération Française de Football, FFF.fr, consulté le 10 août 2011
  6. a et b L'Assemblée Fédérale de la Fédération Française de Football, FFF.fr, consulté le 10 août 2011
  7. Le Comité Exécutif de la Fédération Française de Football, FFF.fr, consulté le 10 août 2011
  8. Le sélectionneur maintenu sur FFF.fr, le 3 juillet 2008

Lien externe[modifier | modifier le code]