Stade Auguste-Delaune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delaune.
Stade Auguste-Delaune
{{#if:
Stade Auguste-Delaune 2 Tribünen.JPG
Généralités
Noms précédents Stade municipal (1935 - 1945)
Adresse 33, chaussée Bocquaine
51100 Reims
Coordonnées 49° 14′ 48″ N 4° 01′ 30″ E / 49.246704, 4.02496249° 14′ 48″ Nord 4° 01′ 30″ Est / 49.246704, 4.024962  
Construction et ouverture
Ouverture 2 juin 1935
Architecte Michel Rémon (2004-08)
Rénovation 1955, 2004-2008
Coût de construction ~60 millions €EUR (2004-08)
Utilisation
Clubs résidents Stade de Reims (depuis 1931)
Propriétaire Ville de Reims
Équipement
Surface Pelouse naturelle
Capacité 21 628
Tribunes Officielle : tribune Henri-Germain (5 056 places)
Latérale : tribune Francis-Méano
Sud : tribune Robert-Jonquet
Nord : tribune Albert-Batteux
Les sièges sont blancs.
Affluence
record
27 774 (Reims-Marseille) (2 juin 1987)

21 044 (Reims-Marseille) (12 août 2012) (nouveau stade)

Dimensions 105 m × 68 m

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Stade Auguste-Delaune

Géolocalisation sur la carte : Marne

(Voir situation sur carte : Marne)
Stade Auguste-Delaune

Géolocalisation sur la carte : Reims

(Voir situation sur carte : Reims)
Stade Auguste-Delaune

Le stade Auguste-Delaune est le stade de football de la ville de Reims. Il accueille les matchs à domicile du Stade de Reims.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le stade a été officiellement inauguré le 2 juin 1935 par le président de la République Albert Lebrun sous le nom de stade municipal. Le Stade de Reims avait cependant déjà investi les lieux depuis le 21 octobre 1934.

L’enceinte pouvait accueillir 18 000 spectateurs, ce qui en faisait une des plus grandes du pays à l’époque. Les organisateurs de la Coupe du monde de football de 1938 confièrent à l’enceinte rémoise l’organisation d’une rencontre du premier tour; la Hongrie y malmena les Indes néerlandaises 6-0[1].

Stade-vélodrome, d'importantes réunions de cyclisme sur piste y étaient organisées. Terminé fin juillet 1934, le stade vélodrome municipal est ouvert officiellement le 7 octobre 1934 à l'occasion de l'arrivée du 26e Paris-Reims remporté par Parisot. La réunion est complétée par des courses sur la piste rose. En match Omnium opposant deux pistards à deux routiers (derrière moto, contre la montre et en poursuite), Faudet termine à la première place devant Plassat, Bidet et Godinat. Le prix de Champagne derrière moto est remporté par Wynsdau devant Serrés et les Rémois Toussaint et Marronnier. Faudet gagne la course à l'américaine sur 20 km[2]. Le 14 avril 1935, le Bicycle club rémois organise le grand prix de Champagne. Robert Toussaint remporte la course derrière moto, devant l'ancien champion du monde Toto Grassin.

C'est après la Seconde Guerre mondiale qu'il prend le nom stade Auguste-Delaune en mémoire d'Auguste Delaune, sportif normand mort sous la torture de la Gestapo le 13 septembre 1943.

À la fin des années 1950, le club domine le football français et le public afflue de plus en plus, par conséquent une nouvelle tribune latérale à deux niveaux est bientôt construite face à la tribune présidentielle. Dans les décennies qui suivirent, l'équipe connut de plus en plus de difficultés avec même un retour à l'amateurisme en 1991. Le stade est déserté par les supporters et son entretien laisse à désirer, le record d'affluence date pourtant de cette époque: 27 774 spectateurs payants (le 2 juin 1987 contre l'Olympique de Marseille en demi-finale retour de la Coupe de France)[3]. Le record en championnat de France de Division 1 date du 6 novembre 1976 avec 25 225 spectateurs pour la venue de l'AS Saint-Étienne[3].

À l’aube des années 2000, le Stade de Reims est porté par de nouvelles ambitions, et le club retrouve l’échelon professionnel en 2002 avec en tête la montée en Ligue 2. Il devint alors urgent de rénover totalement le stade, devenu exigu, vétuste, peu confortable (9 500 places officiellement, mais plutôt 8 000 en réalité) et surtout dangereux (en 1998, la commission de sécurité ne donnera pas son accord à l’organisation du match de Coupe de France à Reims). En octobre 1997, le maire de Reims Jean Falala, annonce son souhait de voir le stade Delaune reconstruit.

Un projet visant à construire un stade de 22 000 places sur le site même de l’actuel stade voit ainsi le jour au milieu des années 2000. Après plusieurs saisons de travaux, l'ex-vélodrome a laissé place en août 2008 à un stade rénové, modernisé et agrandi.

Actuellement il peut accueillir 21 684 spectateurs. L'inauguration du stade a eu lieu durant le match Reims-Lens (1-2) devant 19 995 spectateurs, le 5 décembre 2008[4]. Le 7 mai 2012, le stade atteint une affluence de 20 321 spectateurs lors du match Stade de Reims-AS Monaco FC (2-0)[3]. Ce record ne tient que dix jours puisque pour le dernier match de la saison 2011-2012 de Ligue 2 à domicile, le club enregistre une affluence de 20 621 spectateurs, lors de la réception du Racing Club de Lens (1-1)[3]. Le record est battu pour la troisième fois d'affilée lors du premier match de la saison 2012-2013 de Ligue 1 disputé face à l'Olympique de Marseille qui se déroule devant 21 044 spectateurs[5].

Évènements sportifs[modifier | modifier le code]

Coupe du monde de football[modifier | modifier le code]

En 1938, lors de la troisième édition de la Coupe du monde de football organisée en France, le stade accueille un des huitièmes de finale (qui constitue à l'époque le premier de la compétition) opposant la Hongrie et les Indes orientales néerlandaises. Les hongrois gagnent ce match 6-0 grâce notamment à deux doublés de György Sárosi et Gyula Zsengellér[6].

Date Compétition Équipe 1 Équipe 2 Score Affluence
5 juin 1938 Coupe du monde 1938 Drapeau : Royaume de Hongrie Hongrie Drapeau : Pays-Bas Indes orientales néerlandaises 6 - 0 9 000

Équipes de France de Football[modifier | modifier le code]

Sélection masculine[modifier | modifier le code]

Le 28 avril 1970, France-Roumanie s'était soldé au stade Auguste-Delaune par un succès 2-0 des coéquipiers de Jean Djorkaeff et Charly Loubet buteurs lors de ce match[7].

Le 31 mai 2012, le stade accueille un match amical contre la Serbie dans le cadre de la préparation française au Championnat d'Europe de football 2012. Les Bleus gagnent le match deux buts à zéro avec des réalisations de Franck Ribéry et de Florent Malouda[8].

Date Compétition Équipe 1 Équipe 2 Score Affluence
28 avril 1970 Amical Drapeau : France France Drapeau : Roumanie Roumanie 2 - 0 10 929
31 mai 2012 Amical Drapeau : France France Drapeau : Serbie Serbie 2 - 0 18 000

Sélection féminine[modifier | modifier le code]

Le 29 juin 2013, l'équipe de France féminine accueille son homologue norvégienne dans un match de préparation à l'Euro 2013 que les deux équipes disputent. La France gagne un but à zéro grâce à Gaëtane Thiney[9].

Date Compétition Équipe 1 Équipe 2 Score Affluence
29 juin 2013 Amical Drapeau : France France Drapeau : Norvège Norvège 1 - 0 11 245

Cyclisme sur piste[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. le 28 juillet 1938 sur la piste du stade-vélodrome le jour de l'arrivée de l'étape, le champion Raymond Poulet fit une mauvaise chute et décéda trois jours plus tard
Références
  1. « Coupe du Monde de la FIFA, France 1938 - Hongrie - Indes orientales hollandaises », sur fr.fifa.com
  2. L'Union, 4 déc. 2008, numéro spécial Auguste Delaune, un stade de légende, [lire en ligne]
  3. a, b, c et d « Les chiffres du Stade de Reims en championnat "pro" », sur http://www.stade-de-reims.com/
  4. « DFeuille de match Reims-lens », sur lfp.fr,‎ 5 décembre 2008
  5. « Reims s'incline devant l'OM dans un stade comble », sur champagne-ardenne.france3.fr,‎ 13 août 2012
  6. « Hongrie - Indes orientales hollandaises 6-0 », sur fr.fifa.com
  7. « France-Roumanie 2-0 », sur fff.fr
  8. « France-Serbie 2-0 », sur fff.fr
  9. « France-Norvège 1-0 », sur fff.fr
  10. L'Auto n°15.172 du mardi 21 juillet 1942

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :