Championnat de France de football 2005-2006

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ligue 1 2005-2006

Logo championnat de ligue 1
Généralités
Sport football
Organisateur(s) Ligue de football professionnel
Édition 68e
Lieu Drapeau : France France, Drapeau : Monaco Monaco
Date du 29 juillet 2005
au 13 mai 2006
Participants 20 équipes
Site web officiel
Hiérarchie
Hiérarchie 1er échelon
Niveau inférieur Ligue 2 2005-2006
Palmarès
Tenant du titre Olympique lyonnais
Promu(s) en début de saison AS Nancy-Lorraine
Le Mans UC
ES Troyes AC
Vainqueur Olympique lyonnais
Deuxième FC Girondins de Bordeaux
Troisième Lille OSC
Relégué(s) AC Ajaccio
RC Strasbourg
FC Metz
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Portugal Pauleta (21)

Navigation

Le Championnat de France de football 2005-2006 a vu la consécration de l'Olympique lyonnais pour la 5e année consécutive, ce qui constitue un record au niveau des « grands » championnats européens. Lyon, en totalisant 84 points à la fin du championnat, avait établit le record de points dans un championnat de France avec « victoire à 3 points » avant que le Paris SG batte le record en 2014 en totalisant 89 points

Les 20 clubs participants[modifier | modifier le code]

Promus de Ligue 2

Clubs par année de leur dernière montée dans l'élite

Club Dernière montée Club Dernière montée
FC Nantes 1963 FC Sochaux 2001
Paris SG 1974 AC Ajaccio 2002
AS Monaco FC 1977 RC Strasbourg 2002
AJ Auxerre 1980 OGC Nice 2002
Olympique lyonnais 1989 Toulouse FC 2003
RC Lens 1991 FC Metz 2003
FC Girondins de Bordeaux 1992 AS Saint-Étienne 2004
Stade rennais FC 1994 AS Nancy-Lorraine 2005
Olympique de Marseille 1996 Le Mans UC 2005
Lille OSC 2000 ES Troyes AC 2005

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Moy. Spec.
1 Lyon T S 84 38 25 9 4 73 31 +42 38 465
2 Bordeaux 69 38 18 15 5 43 25 +18 24 247
3 Lille 62 38 16 14 8 56 31 +25 13 198
4 Lens 60 38 14 18 6 48 34 +14 34 445
5 Marseille 60 38 16 12 10 44 35 +9 49 731
6 Auxerre 59 38 17 8 13 50 39 +11 10 668
7 Rennes 59 38 18 5 15 48 49 -1 25 000
8 Nice 58 38 16 10 12 36 31 +5 10 903
9 Paris-SG C 52 38 13 13 12 44 38 +6 40 486
10 Monaco 52 38 13 13 12 42 36 +6 11 182
11 Le Mans P 52 38 13 13 12 33 36 -3 11 437
12 Nancy P L 48 38 12 12 14 35 37 -2 17 163
13 Saint-Étienne 47 38 11 14 13 29 39 -10 29 111
14 Nantes 45 38 11 12 15 37 41 -4 29 449
15 Sochaux 44 38 11 11 16 34 47 -13 14 257
16 Toulouse 41 38 10 11 17 36 47 -11 18 875
17 Troyes P 39 38 9 12 17 37 47 -10 13 795
18 AC Ajaccio 33 38 8 9 21 27 53 -26 3 414
19 Strasbourg 29 38 5 14 19 33 56 -23 18 983
20 Metz 29 38 6 11 21 26 59 -33 16 039
Qualifications européennes
Ligue des Champions 2006-2007

Leader par journée[modifier | modifier le code]

Olympique lyonnais Paris Saint-Germain Football Club FC Nantes Paris Saint-Germain Football Club

Qualifications européennes[modifier | modifier le code]

Relégations et Promotions[modifier | modifier le code]

Les grandes dates de la saison[modifier | modifier le code]

  • 29 juillet : ouverture de la saison avec une victoire du Paris Saint-Germain contre le FC Metz au Parc des Princes, 4-1.
  • 18 août : le commission de discipline de la Ligue a, pour la première fois, annulé un carton rouge. Florent Balmont avait été injustement expulsé à l'occasion du match Nice-Sochaux. Les images vidéo montraient qu'il n'avait pas touché la balle de la main.
  • 19 août : après bien des péripéties, le lyonnais Michael Essien quitte la Ligue 1 en paraphant son contrat en faveur de Chelsea FC. Ce transfert évalué à 38 millions d'euros constitue un record pour un joueur évoluant en France.
  • 20 août : score record à Bollaert : le RC Lens s'impose 7-0 face à l'AJ Auxerre. Ce score constitue un record pour l'AJA.
  • 19 septembre : Didier Deschamps démissionne de son poste d'entraîneur de l'AS Monaco. Jean Petit assure l'intérim.
  • 15 octobre : premier match de championnat pour Francesco Guidolin, le nouvel entraîneur de l'AS Monaco, victoire 3-0 contre Metz.
  • 10 décembre : première victoire de l'année pour le RC Strasbourg, victoire 2-1 sur le terrain de Nancy
  • 16 décembre : première défaite de l'Olympique lyonnais. C'est le Lille OSC qui parvient à s'imposer face à l'OL (1-3 à Gerland). Lyon était invaincu depuis le début de la saison, toutes compétitions confondues.
  • 18 décembre : les deux derniers matchs de l'année 2005 voient la victoire de Lens sur Le Mans (2-0) et de Monaco sur Toulouse (1-0). À l'issue des matchs aller, juste avant la trêve, l'Olympique lyonnais est largement en tête, avec 44 points, et peut légitimement rêver d'un cinquième titre consécutif. Le club n'a perdu qu'une fois, lors de la dernière journée. Son dauphin à mi-parcours est le Racing Club de Lens, invaincu depuis la première journée, mais avec déjà 12 points de retard. Sept autres clubs se tiennent en trois points. En bas de classement, la situation semble très délicate pour Metz (14 points, 7 de retard sur le premier non relégable), Ajaccio (13 points) et Strasbourg (dernier avec 11 points).
  • 26 décembre : Pierre Blayau, le président du Paris Saint-Germain annonce que Guy Lacombe entraînera désormais l'équipe, à la place de Laurent Fournier. Les deux derniers résultats avant la trêve sont médiocres, avec un match nul 1-1 à Ajaccio puis une défaite en huitième de finale de la Coupe de la Ligue à Toulouse (0-2). Pourtant au classement, le PSG est à la sixième place, à un point du Racing Club de Lens, dauphin des leaders lyonnais.
  • 12 janvier : au lendemain de sa défaite contre le FC Nantes (0-2, 21e journée), l'AC Ajaccio est dans une position très délicate, avant-dernier avec 13 points, soit 9 de retard sur le premier non-relégable. L'entraîneur Rolland Courbis a été demis de ses fonctions et est remplacé jusqu'à la fin de la saison par son adjoint, José Pasqualetti.
  • 25 février : à 10 journées de la fin, Lyon voit son avance se réduire (légèrement) depuis quelques journées, les poursuivants bordelais n'étant plus qu'à 6 points. La journée est marquée par la performance de John Utaka, joueur du Stade rennais, auteur d'un triplé à Gerland contre l'OL qui connait une sévère défaite (1-4). Ce résultat est d'autant plus surprenant qu'avant la rencontre, Rennes pointait en 12e position. Par ailleurs, Lyon venait à peine de gagner son huitième de finale aller de la Ligue des Champions à Eindhoven (1-0). Concernant le triplé du joueur nigérian, il s'agit de son deuxième en deux journées, une première depuis 20 ans.
  • 5 mars : pour le choc de la 29e journée entre le PSG et l'OM, les dirigeants marseillais décident d'envoyer leur équipe réserve qui joue habituellement en CFA2. Selon eux, des problèmes de sécurité empêchent la tenue correcte de la rencontre. Finalement, les amateurs marseillais font match nul (0-0) alors que les parisiens avaient aligné leur équipe type. Le 3 avril, le Conseil national de l'éthique (CNE) annonce que les deux clubs se voient pénalisés d'un point.
  • 8 avril : 2000e match dans l'élite du football français pour le Football Club de Metz.
  • 15 avril : l'Olympique lyonnais est sacré officiellement Champion de France avant même de jouer son match au Parc des Princes (gagné 1-0, but de Fred) ; la défaite des Girondins de Bordeaux à Lille (3-2), lors de la 35e journée donne le titre à Lyon. Les bordelais étaient second du classement avant le match et comptaient 14 points de retard sur la 1re place, les deux équipes ayant un match en retard. Lyon remporte alors son cinquième titre consécutif, un record dans l'histoire du Championnat de France.
  • 16 avril : la victoire de l'OGC Nice sur le Stade rennais (2-1) marque la fin d'une belle série des bretons qui restaient sur 8 victoires consécutives. Le 11 février, au soir de la 26e journée et une défaite à Bordeaux, ils occupaient la 15e place du classement. Leurs huit succès leur permis de grimper en 3e position le 9 avril.
  • 19 avril : la commission supérieure d'appel de la Fédération juge l'appel de l'OM et du PSG concernant leur perte d'un point à la suite de leur rencontre pour la 29e journée. Après avoir entendu les représentants des deux clubs, la commission décide qu'ils peuvent récupérer leur point.
  • 22 avril : Nancy remporte la coupe de la ligue 2-1 face à Nice.
  • 29 avril : Le PSG remporte la Coupe de France 2-1 face à l'OM
  • 30 avril : les défaites du RC Strasbourg, de l'AC Ajaccio, et du FC Metz, lors de la 36e journée, les condamnent à descendre en L2. Ces trois équipes étaient déjà en position de relégable à la trêve. En haut du tableau, l'Olympique lyonnais fête son titre à Gerland à l'occasion du derby contre Saint-Étienne. Les tous nouveaux champions de France se présentent les cheveux peints aux couleurs du clubs, et infligent une correction à leurs adversaires, 4-0.
  • 13 mai : 38e et dernière journée : Lyon atomise Le Mans 8 buts à 1. Cette victoire porte leur total de points à 84, ce qui constitue un nouveau record. Les Girondins de Bordeaux (69 pts) et Lille OSC (62 pts) complètent le podium. À noter aussi un nouvel écart record de 15 pts entre le champion et son dauphin.

Les résultats[modifier | modifier le code]

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) ACA AJA FCGB MUC RCL LOSC OL OM FCM ASM ASNL FCN OGCN PSG SRFC ASSE FCSM RCS TFC ESTAC
AC Ajaccio 1-0 0-2 0-0 0-0 3-3 1-3 3-1 0-1 1-0 1-0 0-2 0-3 1-1 0-1 3-1 0-1 0-0 1-0 0-1
AJ Auxerre 2-0 1-0 0-0 1-0 3-2 0-2 1-2 1-1 2-1 0-1 4-0 2-0 2-0 2-0 0-0 3-0 4-0 2-0 3-0
Girondins de Bordeaux 1-0 1-0 2-2 1-0 1-0 1-1 1-1 3-3 1-0 1-0 0-0 1-0 0-2 2-0 0-0 1-1 2-1 2-0 2-0
Le Mans UC 1-0 0-2 1-0 0-0 1-1 1-2 3-0 2-0 0-0 0-0 0-0 2-0 0-0 4-0 0-1 2-1 2-0 1-1 1-0
RC Lens 1-0 7-0 1-1 2-0 4-2 1-1 2-0 0-0 1-1 1-2 3-1 2-2 1-1 0-0 2-1 2-1 2-1 1-0 1-0
Lille OSC 2-0 1-1 3-2 4-0 0-0 4-0 0-0 3-1 0-1 1-0 2-0 4-0 0-0 1-0 2-0 3-0 2-0 0-0 1-2
Olympique lyonnais 3-2 1-1 0-0 8-1 1-1 1-3 2-1 4-0 2-1 1-0 3-1 2-1 2-0 1-4 4-0 1-0 1-0 1-1 2-1
Olympique de Marseille 1-1 1-0 0-2 1-1 1-1 1-1 1-1 3-1 2-1 6-0 2-1 1-0 1-0 1-0 2-0 0-0 2-2 0-0 2-1
FC Metz 2-0 1-2 0-1 0-0 0-1 0-2 0-4 1-0 2-1 0-0 1-4 1-0 1-0 0-1 0-1 0-1 0-0 2-2 2-4
AS Monaco 3-0 0-2 0-1 2-0 0-0 0-1 2-1 1-0 3-0 2-2 1-1 0-0 1-1 0-2 1-0 4-1 1-1 1-0 1-1
AS Nancy-Lorraine 0-0 1-3 0-0 1-0 1-2 0-0 0-2 1-1 1-1 0-1 0-0 0-0 1-1 6-0 2-0 0-3 1-2 2-0 2-1
FC Nantes 0-2 3-2 0-1 1-0 2-0 1-1 0-1 1-3 0-0 0-0 3-0 0-0 0-0 0-2 1-1 3-1 4-3 2-0 1-1
OGC Nice 1-0 1-0 0-1 1-0 0-0 2-0 1-1 0-1 2-1 2-0 1-0 1-1 1-0 2-1 0-1 1-2 3-1 2-1 1-1
Paris SG 2-4 4-1 3-1 0-1 3-4 2-1 0-1 0-0 4-1 0-0 1-0 2-0 1-2 2-0 2-2 3-1 1-0 2-0 2-1
Stade rennais 3-0 3-1 2-2 1-0 4-1 2-2 1-3 3-2 2-1 1-3 0-2 0-3 1-0 1-1 0-1 2-1 2-1 4-1 2-0
AS Saint-Étienne 0-0 1-1 1-1 3-0 2-0 0-2 0-0 2-1 2-0 1-1 0-2 1-0 0-1 3-0 0-0 0-0 0-2 1-3 1-1
FC Sochaux 3-1 1-0 0-3 0-0 1-1 0-0 0-4 0-1 1-1 2-1 0-2 1-0 1-1 0-1 1-0 4-0 1-1 0-1 1-1
RC Strasbourg 2-2 0-0 0-0 1-2 1-1 2-2 0-4 0-1 2-1 1-2 1-3 0-1 0-0 1-1 0-1 0-1 0-0 2-4 2-0
Toulouse FC 3-0 2-0 1-1 0-2 1-1 0-0 0-1 1-0 2-0 3-3 1-1 1-0 0-2 1-0 0-1 1-1 1-2 1-2 2-1
ES Troyes AC 3-0 1-1 1-1 1-3 1-1 1-0 0-1 0-1 0-0 1-2 0-1 1-0 1-2 1-1 2-1 0-0 2-1 1-1 3-1
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Buteurs[modifier | modifier le code]

Place Joueur Nationalité Club Buts
1er Pauleta Drapeau du Portugal Portugal Paris SG 21
2e Fred Drapeau du Brésil Brésil Olympique lyonnais 14
2e Peter Odemwingie Drapeau du Nigeria Nigeria Lille OSC 14
4e Daniel Cousin Drapeau du Gabon Gabon RC Lens 13
5e Luigi Pieroni Drapeau de la Belgique Belgique AJ Auxerre 12
5e Sylvain Wiltord Drapeau de la France France Olympique lyonnais 12
7e John Utaka Drapeau du Nigeria Nigeria Stade rennais 11
8e Peguy Luyindula Drapeau de la France France AJ Auxerre 10
8e Mamadou Niang Sénégal Sénégal Olympique de Marseille 10
8e Mickaël Pagis Drapeau de la France France Olympique de Marseille (6)
et RC Strasbourg (4)
10
8e Mamadou Diallo Drapeau du Mali Mali FC Nantes 10
8e Araujo Ilan Drapeau du Brésil Brésil FC Sochaux 10
8e Javier Ernesto Chevantón Drapeau de l'Uruguay Uruguay AS Monaco 10
8e Daniel Moreira Drapeau de la France France Toulouse FC 10
15e Juninho Drapeau du Brésil Brésil Olympique lyonnais 9
15e Éli Kroupi Drapeau de la France France AS Nancy-Lorraine 9
15e Bonaventure Kalou Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire Paris SG 9
15e Amara Diané Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire RC Strasbourg 9
15e Sébastien Grax Drapeau de la France France ES Troyes AC 9

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les deux places sont attribuées aux vainqueurs, sinon au finaliste (uniquement pour la Coupe de France), enfin au meilleur club de L1 non-qualifié pour une compétition européenne de niveau égal ou supérieur (Règlement sur le site de la LFP).

Parcours en coupes d'Europe[modifier | modifier le code]

Le parcours des clubs français en coupes d'Europe est important puisqu'il détermine le coefficient UEFA, et donc le nombre de clubs français présents en coupes d'Europe les années suivantes.

Club Compétition
Olympique lyonnais Ligue des Champions éliminé en quart de finale (Milan AC Drapeau : Italie)
Lille OSC Ligue des Champions éliminé en phase de groupes (Villarreal CF Drapeau : Espagne, Benfica Lisbonne Drapeau : Portugal et Manchester United Drapeau : Angleterre)
AS Monaco Ligue des Champions éliminé en tour de qualification (Betis Séville Drapeau : Espagne)
Olympique de Marseille Coupe UEFA éliminé en huitième de finale (Zénith Saint-Pétersbourg Drapeau : Russie)
Lille OSC Coupe UEFA éliminé en huitième de finale (FC Séville Drapeau : Espagne)
RC Strasbourg Coupe UEFA éliminé en huitième de finale (FC Bâle Drapeau : Suisse)
AS Monaco Coupe UEFA éliminé en seizième de finale (FC Bâle Drapeau : Suisse)
RC Lens Coupe UEFA éliminé en phase de groupes (Udinese Drapeau : Italie)
Stade rennais Coupe UEFA éliminé en phase de groupes (Rapid Bucarest Drapeau : Roumanie, Shakhtar Donetsk Drapeau : Ukraine, VfB Stuttgart Drapeau : Allemagne et PAOK Salonique Drapeau : Grèce)
AJ Auxerre Coupe UEFA éliminé en tour de qualification (Levski Sofia Drapeau : Bulgarie)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :