Ardres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ardres
Hotel de Ville
Hotel de Ville
Blason de Ardres
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Canton Ardres
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Pays
Maire
Mandat
Ludovic Loquet
2014-2020
Code postal 62610
Code commune 62038
Démographie
Population
municipale
4 245 hab. (2011)
Densité 314 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 51′ 20″ N 1° 58′ 42″ E / 50.8555555556, 1.97833333333 ()50° 51′ 20″ Nord 1° 58′ 42″ Est / 50.8555555556, 1.97833333333 ()  
Altitude Min. 2 m – Max. 17 m
Superficie 13,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Ardres

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Ardres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ardres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ardres
Liens
Site web mairie-ardres.fr

Ardres est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais. Ses habitants s'appellent les Ardrésiens et les Ardrésiennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

La commune a un relief très plat, typique de la plaine de Flandre, allant de 2 à 17 mètres. En plus du chef-lieu Ardres, la commune compte plusieurs localités: Bois-en-Ardres, La Cauchoise, Le Palentin, Les Pélerins, Le Rossignol, Pont-d'Ardres les attaques.

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire est inclus dans le grand bassin Artois-Picardie.

Environnement et écologie[modifier | modifier le code]

La commune a signé en mars 2010 une charte d'entretien des espaces publics, avec l'Agence de l'eau Artois-Picardie[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ardres
Les Attaques Guemps
Balinghem Ardres Nortkerque

Zutkerque

Brêmes Louches Nielles-les-Ardres

Autingues

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Par l'A16, dans le sens Reims - Calais, sortie Calais St Pierre puis la RD943 jusqu'à Ardres. Par l'A26, dans le sens Paris - Calais, sortie Ardres (no 2) puis RD 943 jusqu'à Ardres.

Une voie de chemin de fer dessert la gare de Pont-d'Ardres.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque gallo-romaine, Ardres était une bourgade prospère grâce à son marché agricole.[réf. nécessaire]

Vers 1060[4], Arnoul Ier, seigneur vassal du comte de Guînes, élève une motte au milieu du marais sur laquelle il bâtit un donjon de bois.

En 1395, le mariage de Richard II et d'Isabelle de France y fut célébré[réf. nécessaire]. Le 13 décembre 1428, une troupe anglaise venue de Calais, cherche par une nuit noire à s'emparer d'Ardres, mais les soldats face à une population qui se défend ne peuvent qu'incendier le faubourg[5].

Au XVIe siècle, la ville accueille François Ier, qui y rencontre Henri VIII d'Angleterre lors de l'entrevue du Camp du Drap d'Or, qui se tient du 1er au 24 juin 1520.

Le 7 juin 1546, le traité d'Ardres clôt les guerres entre François Ier et Henri VIII d'Angleterre.

En 1596, l'archiduc Albert d'Autriche s'empare d'Ardres après un siège : la ville est rendue en 1598, à la paix de Vervins.

Le 30 décembre 1620, Louis XIII, de passage à Calais, ordonne qu'on démolisse la citadelle d'Ardres gouvernée par Jean de Monchy, seigneur de Montcavrel. Celui-ci cherche à voir le Roi à Calais, mais Louis XIII refuse de lui parler et part le lendemain à Boulogne[5].

Jardin public et fortifications.
Le jardin public d'Ardres en janvier 2009.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Ardres dans son canton et dans l'arrondissement de Saint-Omer
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1914 Benjamin Ritiez    
1919 1933 Victor de Saint-Just FR Député
1933 1940 François de Saint-Just FR Député
1989 2008 Bernard Carpentier UDF puis UMP Conseiller général (1992-2011), ancien Président de la Communauté de communes
mars 2008 en cours Ludovic Loquet MRC Conseiller général depuis 2011

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 245 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 596 1 466 1 645 1 844 2 016 2 150 2 195 2 112 2 071
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 031 2 277 2 189 2 143 2 223 2 293 2 274 2 473 2 522
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 597 2 717 2 785 2 839 2 708 2 625 2 719 2 901 2 939
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
2 997 3 195 3 126 3 390 3 936 4 154 4 171 4 191 4 223
2011 - - - - - - - -
4 245 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004.)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,9 %, 15 à 29 ans = 20 %, 30 à 44 ans = 21,8 %, 45 à 59 ans = 21,9 %, plus de 60 ans = 16,4 %) ;
  • 52,5 % de femmes (0 à 14 ans = 18,4 %, 15 à 29 ans = 17,5 %, 30 à 44 ans = 20,9 %, 45 à 59 ans = 20,2 %, plus de 60 ans = 23 %).
Pyramide des âges à Ardres en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
1,3 
4,6 
75 à 89 ans
8,6 
11,3 
60 à 74 ans
13,1 
21,9 
45 à 59 ans
20,2 
21,8 
30 à 44 ans
20,9 
20,0 
15 à 29 ans
17,5 
19,9 
0 à 14 ans
18,4 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Grand Place d'Ardres (janvier 2009).

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Église Notre Dame de Grâces (2009).

Patrimoine commémoratif[modifier | modifier le code]

  • Le monument aux morts d'Ardres, commémorant les guerres de 1914-18 et 1939-45
  • Le monument aux morts de Bois-en-Ardres commémorant les guerres de 1914-18 et 1939-45
  • La plaque commémorative de 1914-18 dans l'église d'Ardres.
  • Au cimetière d'Ardres, une dizaine de tombes de guerre de la Commonwealth War Graves Commission
  • Au cimetière d'Ardres, le mémiorial de six soldats anglais disparus.
  • Le Buste-mémorial du général Saint-Just à Ardres et la Croix-mémorial du général Saint-Just à Pont-d'Ardres

Autres[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Joseph de Bois-en-Ardres, construite de 1864 à 1874. Dans l'église une orgue de 1960 du facteur d'orgues Edmond Costa.
  • L'église Sainte Thérèse de Pont-d'Ardres.
  • La gare de Pont-d'Ardres.
  • Le canal d'Ardres.
  • Le jardin public.
  • Site classé de l'allée des tilleuls, plantée en 1776.
  • Site inscrit du lac d'Ardres et de ses abords.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Folklore[modifier | modifier le code]

  • Les géants la Belle roze et François Ier

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Ardres

Les armes d'Ardres se blasonnent ainsi :

d'argent à l'aigle bicéphale de sable, au chef d'azur, chargé de trois fleurs de lis d'or

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]