Labroye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Labroye
Le monument aux morts et l'église.
Le monument aux morts et l'église.
Blason de Labroye
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Hesdin
Intercommunalité Communauté de communes des Sept Vallées
Maire
Mandat
Hubert Hecquet
2014-2020
Code postal 62140
Code commune 62481
Démographie
Population
municipale
177 hab. (2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 16′ 44″ N 1° 59′ 25″ E / 50.2788888889, 1.99027777778 ()50° 16′ 44″ Nord 1° 59′ 25″ Est / 50.2788888889, 1.99027777778 ()  
Altitude Min. 12 m – Max. 117 m
Superficie 8,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Labroye

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Labroye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Labroye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Labroye

Labroye est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Labroye est un village du sud du Pas-de-Calais situé dans un environnement de coteaux donnant sur le plateau cultivé et boisé, le village retient l'attention par ses maisons picardes traditionnelles aux soubassements de silex enduits de goudron et surmontés de murs blanchis à la Chaux.

Le village est traversé par deux routes départementales : l'une nord-sud reliant Hesdin à Abbeville, l'autre est-ouest de Auxi-le-Château vers Berck et les plages de la Côte d'Opale.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Labroye
Raye-sur-Authie Regnauville Caumont
Labroye
Le Boisle Tollent

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Le village a été occupé depuis les temps préhistoriques : des pierres taillées ont été retrouvées dans les labours, dans la vallée de l'Authie.
  • Pendant la Seconde Guerre mondiale, une rampe de lancement de V1 a été installée par l'occupant allemand.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Labroye dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1972 en cours Pierre Brussart    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 177 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
341 199 363 329 375 361 347 335 354
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
342 368 342 331 308 283 279 291 269
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
268 260 297 247 237 215 187 199 200
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
174 181 144 146 157 173 166 164 180
2011 - - - - - - - -
177 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,6 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 26,4 %, 15 à 29 ans = 11 %, 30 à 44 ans = 23,1 %, 45 à 59 ans = 23,1 %, plus de 60 ans = 16,5 %) ;
  • 49,4 % de femmes (0 à 14 ans = 16,9 %, 15 à 29 ans = 15,7 %, 30 à 44 ans = 20,2 %, 45 à 59 ans = 18 %, plus de 60 ans = 29,2 %).
Pyramide des âges à Labroye en 2007 en pourcentage[3]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
2,2 
4,4 
75 à 89 ans
9,0 
12,1 
60 à 74 ans
18,0 
23,1 
45 à 59 ans
18,0 
23,1 
30 à 44 ans
20,2 
11,0 
15 à 29 ans
15,7 
26,4 
0 à 14 ans
16,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

de gueules, au chef échiqueté d’azur et d’argent de 2 tires

Économie[modifier | modifier le code]

Deux ou trois exploitations agricoles cultivent les terres environnantes en association avec l'élevage essentiellement bovin. On trouvait aussi une unité de production porcine à l'écart du village.

Le village voisin et jumeau de Le Boisle permet l'approvisionnement de base grâce à une supérette, un boucher, un garage-station service, et une boutique de souvenirs orientée vers la vannerie, activité traditionnelle de la région.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.
  • Une église romane massive, presque fortifiée, était accompagnée jadis d'un château fort, lequel donna asile à Philippe VI « l'infortuné roi de France » à la suite de la bataille de Crécy qui eut lieu quelques kilomètres plus au sud le 26 août 1346.
  • Les anciennes maisons ont été restaurées dans le style local et servent de résidence principales ou secondaires à une population récemment renouvelée.
  • Un camping, un restaurant et quelques chambres d'hôtes permettent quelques activités touristiques de loisir chasse, pêche, promenades, ainsi que la possibilité de rayonner vers les autres villages de la région réunis en une communauté dite des Sept Vallées.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]