Preures

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Preures
L'église Saint-Adrien.
L'église Saint-Adrien.
Blason de Preures
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Hucqueliers
Intercommunalité Communauté de communes du Canton d'Hucqueliers et environs
Maire
Mandat
Christophe Coffre
2014-2020
Code postal 62650
Code commune 62670
Démographie
Gentilé Preurois, Preuroises
Population
municipale
562 hab. (2011)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 34′ 21″ N 1° 52′ 44″ E / 50.5725, 1.87888888889 ()50° 34′ 21″ Nord 1° 52′ 44″ Est / 50.5725, 1.87888888889 ()  
Altitude Min. 61 m – Max. 167 m
Superficie 15,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Preures

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Preures

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Preures

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Preures

Preures est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Preures est un petit village du Haut-Artois formé de plusieurs hameaux, dans un relief assez vallonné. Il se situe à 26 km au sud-est de Boulogne-sur-Mer[1], à 33 km au sud-ouest de Saint-Omer[2], à 70 km au nord-ouest d'Arras[3] et à environ 200 km au nord de Paris[4]. Il est traversé par le Baillons, affluent de la Canche.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bezinghem Bourthes Rose des vents
Enquin-sur-Baillons N Hucqueliers
O    Preures    E
S
Beussent Alette Clenleu Bimont

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom "Preures" vient du mot "prairie".

La présence de tombes mérovingiennes, découvertes dans un pré non loin du centre du village, atteste de son ancienneté.

De 1930 à 1933, plus de 75 tombes ont été fouillées: armes, vases et bijoux y abondaient. La plus remarquable découverte fut "le cheval de Preures", une fibule en bronze.

Jean de Preures, chevalier, épousa au XIVe siècle Marie de Mailly, fille de Gilles, seigneur d'Authuiles ; leur fils, marié à Jeanne de Brimeu, fut le dernier de sa race. L'héritière de l'importante ' seigneurie de Preures épousa successivement : Archambaud de Croy qui fut tué à Azincourt en 1415 ; Jean de Fosseux, chambellan du duc de Bourgogne, et enfin le sire de Commines. A dater de cette époque Preures ne cessa d'appartenir aux illustres barons do Thiembronne : il eut pour propriétaires d'abord les Bournel ; puis les Rouault-Gamaches ; puis les de Brune de Montlauet et enfin Jacques de Bullion, marquis de Farvacques qui transmit le domaine aux Gontaut-Biron, aux Biencourt et aux Rohan-Chabot. La confrérie des Charitables, fondée en 1627 dans l'église de Preures, fut rétablie en 1836. Le pèlerinage de saint Adrien est célèbre dans le pays. On l'invoque pour obtenir d'être préservé des épidémies ; tous les sept ans, les habitants de Samer se rendent processionnellement à l'église de Preures, afin d'implorer sa puissante intercession.

Les chanoines de Boulogne, héritiers du chapitre de Thérouanne, dont les droits avaient été confirmés en 1179 par le pape Alexandre III, partageaient la dîme avec le prieur de Renty et avec le titulaire de la chapelle castrale de Saint-Jean-Baptisle.

Le Château Fort fut détruit en 1554 par le Duc de Norfol après l'avoir assiégé.

En 1662, Bertrand Postel, Sieur du Clivet prit la tête des révoltés du Boulonnais dans la guerre dite "des Lustucrus" et les entraîna vers Hucqueliers où la Forteresse leur servit de base lors du dénouement final. En représailles les soldats du Roi brûlèrent son manoir patrimonial. Arrêté, du Clivet connut le supplice de la roue, le 19 Août 1662.

En 1820 le Hameau de Séhen tenta de conquérir son indépendance sur le plan paroissial. Ils avaient, à cet effet, fait construire une chapelle qui fut frappée d'interdit en 1885.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Preures.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

de sinople au petit cheval d’argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Preures dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Christophe Coffre    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 562 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
741 720 771 760 750 772 741 750 753
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
718 758 754 734 786 700 740 745 747
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
762 770 768 682 622 589 570 582 563
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
536 514 472 509 426 448 494 508 554
2011 - - - - - - - -
562 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (28,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,4 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 46,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 15,5 %, 15 à 29 ans = 19,4 %, 30 à 44 ans = 23,7 %, 45 à 59 ans = 16,3 %, plus de 60 ans = 25,2 %) ;
  • 53,4 % de femmes (0 à 14 ans = 20,6 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 16,2 %, 45 à 59 ans = 17,2 %, plus de 60 ans = 30,8 %).
Pyramide des âges à Preures en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,8 
90 ans ou +
2,7 
8,9 
75 à 89 ans
15,6 
15,5 
60 à 74 ans
12,5 
16,3 
45 à 59 ans
17,2 
23,7 
30 à 44 ans
16,2 
19,4 
15 à 29 ans
15,2 
15,5 
0 à 14 ans
20,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Musée privé de Preures (il existait en 1980), archéologie, fossiles...

Au lieu dit "les Châteaux", a quelques pas d'une vieille tour, s'élève la motte féodale sur laquelle était bâtie l'antique forteresse des Sires de Preures.

L'église accuse diverses époques d'architecture: le chœur, éclairé de neuf fenêtres, est du XV0 siècle. La tour, qui a conservé le caractère roman, était surmontée d'un clocher très-remarquable^ qui s'écroula en 1808 à la suite des dégradations subies pendant la Révolution. La flèche actuelle a été élevée en 1853. La tradition attribue la construction de la remarquable église de Preures à Valeran de Luxembourg, seigneur de Tingry et d'Hucqueliers, qui fonda une rente au profit de la fabrique. Valeran de Luxembourg vivait de 1380 à 1415. Le tableau du maître-autel est une copie de Raphaël signée Jean-Baptiste Caron.

Un manoir datant de 1729 par la famille d'Escoeuilles, seigneurs de Saint-Martin sur Preures, de Rety et de Quesnoye.

Des 11 cafés recensés, il n'en reste actuellement aucun.

La gare aujourd'hui transformée en habitation relevait autrefois d'une activité économique importante: chargement de betteraves, arrivée de wagons chargés de matériaux de construction, arrivage de poissons...

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

On doit la découverte de vestiges préhistoriques à M. Crépin, archéologue local, qui continua les fouilles avec beaucoup de patience et grande persévérance jusqu'au jour de sa mort. Il fut inhumé, selon sa volonté, dans le pré dénommé, "Champ de la mort" où il entreprit ses premières recherches.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Distance à vol d'oiseau entre Preures et Boulogne-sur-Mer », sur www.lion1906.com (consulté en 2 août 2013)
  2. « Distance à vol d'oiseau entre Preures et Saint-Omer », sur www.lion1906.com (consulté en 2 août 2013)
  3. « Distance à vol d'oiseau entre Preures et Arras », sur www.lion1906.com (consulté en 2 août 2013)
  4. « Distance à vol d'oiseau entre Preures et Paris », sur www.lion1906.com (consulté en 2 août 2013)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  7. « Évolution et structure de la population à Preures en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté en 27 août 2010)
  8. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté en 27 août 2010)