Ficheux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ficheux
L'église Saint-Maurice.
L'église Saint-Maurice.
Blason de Ficheux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Beaumetz-lès-Loges
Intercommunalité Communauté de communes La Porte des Vallées
Maire
Mandat
Jean-Claude Blouin
2008-2014
Code postal 62173
Code commune 62332
Démographie
Gentilé Ficheusois
Population
municipale
483 hab. (2011)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 13′ 38″ N 2° 44′ 23″ E / 50.2272222222, 2.73972222222 ()50° 13′ 38″ Nord 2° 44′ 23″ Est / 50.2272222222, 2.73972222222 ()  
Altitude Min. 78 m – Max. 113 m
Superficie 5,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Ficheux

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Ficheux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ficheux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ficheux

Ficheux est une commune française rurale située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Ses habitants sont appelés les Ficheusoises et les Ficheusois.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'altitude s'étend de 78 à 113 mètres. Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Ficheux est à proximité du parc naturel régional Scarpe-Escaut.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ficheux
Wailly Agny
Blairville Ficheux Mercatel
Hendecourt-lès-Ransart Boisleux-au-Mont

Boiry-Sainte-Rictrude

La grande ville la plus proche est Arras, à 8 km de distance.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des vases et une statuette en bronze ainsi que des monnaies archéologiques ont été retrouvées dans la commune. Le nom du village, qui s'appelait FIXEUM Applinium en 891, viendrait du mot fisc employé par l’administration romaine pour désigner le domaine ou le trésor public.

On retrouve des traces de la mention du lieu de 898, date à laquelle l'abbaye avait fait construire le premier édifice cultuel. Les moines de l'Abbaye de Saint Vaast venaient régulièrement à Ficheux. Un document de 1296 atteste de la propriété de Saint Vaast à Ficheux qui consistait en 135 ha de terre . Elle perçoit des droits de terrage sur 400 mesures et les deux tiers de la dîme (seigneur du clocher). L'impôt de l'église se perçoit sur les gros grainet en une importante ferme et un pigeonnier édifié en 1704 et une bergerie.

Différents fermiers qui louaient les terres à l'abbaye se sont succédé. Ils représentaient l'abbaye dans les affaires de la communauté villageoise.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Ficheux dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Jean Souillart    
mars 2008 en cours Jean-Claude Blouin NC  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 483 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
329 346 345 417 479 465 501 522 501
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
504 496 514 556 549 566 568 557 596
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
567 532 506 289 360 351 354 383 354
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
377 368 415 486 586 530 545 543 493
2011 - - - - - - - -
483 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,2 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 19 %, 15 à 29 ans = 19,7 %, 30 à 44 ans = 20,4 %, 45 à 59 ans = 27,2 %, plus de 60 ans = 13,6 %) ;
  • t des 48,8 % de femmes (0 à 14 ans = 15 %, 15 à 29 ans = 16,5 %, 30 à 44 ans = 24,1 %, 45 à 59 ans = 24,8 %, plus de 60 ans = 19,6 %).

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d’argent à trois poules de sable, becquées et membrées de gueules

Il s'agit de l'épitaphe et des armoiries du mayeur de Ficheux Nicolas Cauwet, décédé en 1693. Cette épitaphe est inscrite sur une pierre bleue qui se trouve dans le cimetière.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

On trouve la trace d'un autel vers 1098 et d'une église vers 1170. Gauthier est cité comme prêtre de Ficheux en 1210.

* Eglise Saint Maurice : La première église connue date du XIIème siècle. Au début du XVIIème siècle, la nef de l'église comprend une chapelle. Le chœur est reconstruit en 1684. L'église a été vendue comme bien national en 1799 puis reconstruit entièrement à son emplacement actuel entre 1841 et 1844. Détruite pendant la Première Guerre mondiale, un nouvel édifice a été réalisé en 1929. Elle a été rénovée dans les années 1990 et en 2002. Des vitraux dans le chœur représentent L’Hotellier de Boulogne sur Mer, Anne D’Auray (patronne de la Bretagne) et le Baptême de Jésus.

* L’abreuvoir date d’avant 1914. Un mur de clôture et le pavage ont été ajouté au XIXème siècle. Il a été asséché dans les années 1990.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Dans le cimetière anglais de la route de Bucquoy est enterré parmi ses frères d'armes, l'indien Joseph Arthur Standing Buffalo, petit-fils du grand chef sioux Sitting Bull, vainqueur de la bataille de Little Big Horn.

Manifestations[modifier | modifier le code]

* Une journée organisée par le Motos Club de Ficheux a été consacrée à la Prévention routière le 1er septembre 2013. Les motocyclistes ont été invités à une journée de sensibilisation aux dangers routiers. Cette démarche s'est tenue dans le cadre des projets départementaux du plan contre la violence routière[2].

* Le Club de l'épagneul français a organisé un field (concours destiné à juger les qualités de chasseur d'un chien) à Ficheux le 28 mars 2013[3].

* La tombe de Standing Buffalo a été purifiée lors d'un rituel le 1er septembre 2012 au cimetière militaire de Bucquoy Road, sur le territoire de Ficheux, en présence du Consul du Canada à Lille, du maire de la mère du président de l'Association de Recherche des Anciens combattants Amérindiens et de son descendant Jean-Marc Tavernier.

Sentiers de randonnée[modifier | modifier le code]

* Le sentier du Brugelard (11 km) : il commence à la salle des fêtes de Ficheux, et va jusqu'à Hendecourt-lès-Ransart.

* Le sentier des Gressières (8 km) : il passe par Ficheux, Adinfer et Hendecourt-lès-Ransart[4].

Catastrophes naturelles et risques répertoriés de la commune[modifier | modifier le code]

La sismicité est faible.

Parmi les risques naturels et technologiques répertoriés, on dénombre les risques d'inondations, de rupture de barrage et les risques liés au transport de marchandises dangereuses.

Parmi les catastrophes naturelles passées à Ficheux, le village a subi fin décembre 1999 des inondations, coulées de boue et mouvements de terrain[5].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]