Courcelles-lès-Lens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courcelles.
Courcelles-lès-Lens
Mairie
Mairie
Blason de Courcelles-lès-Lens
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Lens
Canton Leforest
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Hénin-Carvin
Maire
Mandat
Jean-François Graf
2014-2020
Code postal 62970
Code commune 62249
Démographie
Population
municipale
6 273 hab. (2011)
Densité 1 128 hab./km2
Population
aire urbaine
552 694 hab.
Géographie
Coordonnées 50° 25′ 07″ N 3° 01′ 08″ E / 50.4186111111, 3.01888888889 ()50° 25′ 07″ Nord 3° 01′ 08″ Est / 50.4186111111, 3.01888888889 ()  
Altitude Min. 20 m – Max. 45 m
Superficie 5,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Courcelles-lès-Lens

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Courcelles-lès-Lens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Courcelles-lès-Lens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Courcelles-lès-Lens
Liens
Site web courcelles-les-lens.fr

Courcelles-lès-Lens est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais faisant partie de la Communauté d'agglomération d'Hénin-Carvin. La Compagnie des mines de l'Escarpelle y a exploité sa fosse no 7 - 7 bis

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est traversée par le canal de la Deûle. Elle est située à 30 km au sud de Lille sur l'autoroute A21, 20 km de Lens et d'Arras. Elle est accessible en une heure depuis Paris, par le TGV.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Courcelles-lès-Lens
Évin-Malmaison Leforest
Noyelles-Godault Courcelles-lès-Lens Auby
Esquerchin Flers-en-Escrebieux

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Armes de Courcelles-lès-Lens

D’azur semé de fleurs de lys d’or, au cerf d’argent brochant sur le tout, au chef ondé aussi d’azur chargé de trois merlettes aussi d’argent.

La ville qui a été occupée par l'armée allemande a souffert de la Première Guerre mondiale, avec outre les séquelles de guerre habituelles, la pollution induite par les incendies d'installations industrielles à risque[1]. Située en zone rouge, la ville a fait l'objet d'un nettoyage par les démineurs en raison d'un grand nombre de munitions non-explosées avant d'entrer en phase de reconstruction.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Courcelles-lès-Lens dans son canton et son arrondissement
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 en cours Ernest Vendeville DVG  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 273 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
577 606 658 689 734 733 735 763 744
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
749 809 864 876 981 1 302 1 472 1 583 1 811
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 935 2 406 2 783 2 309 3 269 3 796 3 658 4 461 5 385
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
5 582 5 965 5 874 5 855 6 343 6 119 5 987 5 943 6 273
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,9 %, 15 à 29 ans = 22,3 %, 30 à 44 ans = 20,1 %, 45 à 59 ans = 19,2 %, plus de 60 ans = 16,3 %) ;
  • 51,3 % de femmes (0 à 14 ans = 20,5 %, 15 à 29 ans = 18,5 %, 30 à 44 ans = 20,2 %, 45 à 59 ans = 18,7 %, plus de 60 ans = 22,1 %).
Pyramide des âges à Courcelles-lès-Lens en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,4 
4,9 
75 à 89 ans
9,2 
11,4 
60 à 74 ans
12,5 
19,2 
45 à 59 ans
18,7 
20,1 
30 à 44 ans
20,2 
22,3 
15 à 29 ans
18,5 
21,9 
0 à 14 ans
20,5 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Économie[modifier | modifier le code]

La ville est en plein développement avec le projet de construction d'un éco-quartier de la Marlière qui prévoit la construction de 1250 logements d'ici une dizaine d'années, avec une crèche et des commerces de proximité. Une zone industrielle et artisanale est en pleine extension sur les Hauts de France (RN43).

Six logements sont aussi en construction à l'arrière de la résidence Léo-Lagrange.

[réf. nécessaire].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • la gare d'eau, creusée au début du XXe siècle et pouvant accueillir plus de 200 péniches.
  • un moulin jadis rénové mais qui devrait à nouveau l'être
  • la borne Saint-Brayou
  • une stèle dédiée aux mineurs morts dans des catastrophes minières de la commune
  • église Saint-Vaast
  • divers giratoires dont un garni d'un monument et d'une stèle en mémoire des métallos victimes de leur travail
  • le cimetière

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Adulphe-Delegorgue (1814-1850)

Chasseur et naturaliste qui naquit à Courcelles-les-Lens le 13 novembre 1814. Fils d'Adulphe Delegorgue, un cultivateur et ancien maire de la commune, il devint marin à 16 ans. Il se lança dans sa première expédition en Afrique à 23 ans, ramenant plusieurs collections naturalistes qui enrichirent le muséum d'histoire naturelle de Paris et le musée de Douai. Il mourut de maladie, en mer en voyage pour sa quatrième expédition. Il est l'auteur d'un Voyage dans l'Afrique australe, paru en 1847 et donna son nom à quelques espèces d'animaux. Le collège de la commune est nommé d'après lui.

Article détaillé : Adulphe Delegorgue.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  1. ROBERT Roland, Souvenirs de la guerre : Courcelles-lès-Lens sous l’occupation allemande 1914-1918, étude historique, autoédition.[SD Onac]
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Courcelles-lès-Lens en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)