Liste des comtes de Flandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Comte de Flandre » redirige ici. Pour la station de métro, voir Comte de Flandre (métro de Bruxelles).
Comte de Flandre, Pair Laïc primitif sur le tombeau de Saint Remi.

Voir aussi Comté de Flandre (histoire rédigée), Maison de Flandre (Généalogie).

Comtes de Flandre[modifier | modifier le code]

Les Baudouin (« Baudouinides »)[modifier | modifier le code]

  • 1070-1071 : Arnoul III de Flandre (vers 1055-1071) dit Arnoul le Malheureux. Fils du comte Baudouin VI et de la comtesse Richilde de Hainaut. Qualifié de « comte de Hainaut » du vivant de sa mère, selon certains auteurs, la succession de la Flandre passant à son oncle Robert Ier ci-dessous, tandis que le Hainaut est dévolu à son frère cadet Baudouin II de Hainaut (1056-1098).

Maison de Danemark[modifier | modifier le code]

  • 1119-1127 : Charles Ier de Flandre, né Charles de Danemark (v. 1083-1127) dit Charles le Bon. Petit-fils du comte Robert Ier et de Gertrude de Saxe, fils de la fille de Robert Ier le Frison, Adèle de Flandre (v. 1065-1115) et du roi de Danemark Knut IV de Danemark dit Knud le Saint (v. 1043-1086), neveu du comte Robert II et cousin germain du comte Baudouin VII. Sans postérité connue de son union (av. 1119) avec Marguerite de Clermont (née v. 1105).

Maison de Normandie[modifier | modifier le code]

Maison d'Alsace[modifier | modifier le code]

Armes des comtes de Flandre à partir de 1170
  • 1128-1168 : Thierry d'Alsace (v. 1100-1168) dit Thierry III de Lorraine. Fils du duc de Lorraine Thierry II de Lorraine (v. 1055-1115) et de Gertrude de Flandre (v. 1070-1117), elle-même fille du comte Robert Ier le Frison et de Gertrude de Saxe. Seigneur de Bitche (dates non connues). Compétiteur du précédent et reconnu comme comte par les villes de Flandre dès mars 1128; investi du comté par le roi de France Louis VI après la mort de Guillaume Cliton le 27 juillet 1128.

Les Baudouin ou Maison de Hainaut (Baudouinides de la branche aînée), puis Maison de Constantinople[modifier | modifier le code]

  • 1191-1194 : Baudouin VIII de Flandre (1150-1195), qui fut également Baudouin V de Hainaut, dit Baudouin le Courageux. 1°) De son propre chef : comte de Hainaut (1171-1195) (Baudouin V). 2°) Par mariage : comte de Flandre (1191-1194) (Baudouin VIII). 3°) Origine du titre de comte et marquis de Namur : voir liste des comtes de Hainaut. Ne conserva le titre de comte de Flandre que jusqu'à la mort de Marguerite d'Alsace, le 15 novembre 1194.
  • 1194-v. 1205 : Baudouin IX de Flandre (1171-v. 1205), qui fut en même temps comte de Hainaut sous le nom de Baudouin VI de Hainaut. Fils de la comtesse Marguerite d'Alsace et du comte Baudouin VIII de Flandre. Partit pour la quatrième croisade en avril 1202, devint empereur de Constantinople le 9 mai 1204 et mourut captif chez les Bulgares en 1205 ou 1206.

Maison de Portugal[modifier | modifier le code]

Maison de Savoie[modifier | modifier le code]

Maison de Constantinople[modifier | modifier le code]

  • 1244-1280 : Marguerite de Constantinople ou II de Flandre (v. 1202-1280) ou Marguerite de Hainaut. Fille cadette du comte Baudouin IX (Baudouin VI) et de Marie de Champagne (1174-1204), elle hérita du comté de Flandre à la mort de sa sœur, la comtesse Jeanne de Constantinople. Elle épousa en juillet 1212 Bouchard d'Avesnes (mort en 1244), puis après l'annulation de ce mariage, en 1223, Guillaume II de Dampierre. De son premier mariage elle eut : Jean (mort le 24 décembre 1257), qui épousa en 1246 Alix, sœur du comte Guillaume II de Hollande, et Baudouin (mort en 1296). De son second mariage : Guillaume (mort le 6 juin 1251) et Gui, comte de Flandre en 1278, titre qu'il reçut dès le 29 décembre 1278 par cession de sa mère.

Maison de Dampierre[modifier | modifier le code]

Maison de Bourgogne[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la seconde Maison capétienne de Bourgogne.

  • 1384-1405 : Marguerite III de Flandre née Marguerite de Dampierre, dite Marguerite de Maele (1350-1405). Veuve (à l'âge de 11 ans) de Philippe Ier de Bourgogne dit Philippe de Rouvres pour le duché de Bourgogne (dont elle n'est pas l'héritière puisque le duché de Bourgogne est un apanage masculin que le roi de France affecte à qui il veut une fois que la Maison apanagiste s'éteint), fille et héritière de Louis de Mâle pour les autres terres. Elle fut de son propre chef : comtesse de Bourgogne (1383-1405), comtesse d'Artois (1383-1405) (Marguerite II), comtesse de Flandre (1384-1405), comtesse de Nevers, comtesse de Rethel. Par son premier mariage (avec Philippe Ier de Rouvres ci-dessus) elle devint : comtesse de Bourgogne (1357-1361), comtesse d'Artois (1357-1361), duchesse de Bourgogne (1357-1361), comtesse d'Auvergne (1360-1361) et comtesse de Boulogne (1360-1361). Par son second mariage avec Philippe le Hardi (ci-dessous) : duchesse de Bourgogne (1369-1404) (et autres terres)
  • 1384-1404 : Philippe II de Bourgogne ( II de Flandre ) (1342-1404) dit Philippe le Hardi. Second époux de la précédente, fils du roi de France Jean II de France dit Jean le Bon. De son propre chef, il fut duc de Bourgogne (1364-1404) et autres terres. Par mariage : comte de Bourgogne (1383-1404), comte d'Artois (1383-1404), comte de Flandre (1383-1404), comte de Nevers, comte de Rethel. On voit ainsi qu'entre la mort de Philippe Ier de Bourgogne dit Philippe de Rouvres en 1361 et le nouvel apanage en 1364, la Bourgogne n'aura fait retour au domaine royal que 3 ans.
  • 1405-1419 : Jean Ier de Bourgogne ( Ier de Flandre)(1371-1419) dit Jean sans Peur, fils des précédents. Il fut duc de Bourgogne (1404-1419), comte de Bourgogne (1405-1419), comte d'Artois (1405-1419), (et autres terres)
  • 1419-1467 : Philippe III de Bourgogne( III de Flandre ) (1396-1467) dit Philippe le Bon, fils du précédent. Il fut duc de Bourgogne (1419-1467), comte de Bourgogne (1419-1467), comte d'Artois (1419-1467), (et autres terres)
  • 1467-1477 : Charles II de Bourgogne ( II de Flandre ) (1433-1477) dit Charles le Téméraire. Fils du précédent, duc de Bourgogne (1467-1477), comte de Bourgogne (1467-1477), comte d'Artois (1467-1477), (et autres terres)
  • 1477-1482 : Marie de Bourgogne ( Ire de Flandre )(1457-1482). Fille du précédent, duchesse de Bourgogne (1477-1482), comtesse de Bourgogne (1477-1482), comtesse d'Artois (1477-1482), (et autres terres)
  • 1477-1482 : Maximilien Ier (1459-1519). Époux de la précédente. De son propre chef, il fut archiduc d'Autriche; par mariage : duc de Bourgogne (1477-1482), comte de Bourgogne (1477-1482), comte d'Artois (1477-1482), (et autres terres). Par élection : empereur du Saint-Empire.

Souverains des Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Maison d'Autriche (Habsbourg)[modifier | modifier le code]

  • 1519-1555 : Charles III de Gand (1500-1558) dit Charles Quint. Fils du précédent et de Jeanne de Castille. De son propre chef : souverain des Pays-Bas, (et autres terres), roi d'Espagne (Charles Ier); empereur des Indes. Par élection : empereur du Saint-Empire (Charles Quint).
  • 1555 : Philippe V (1527-1598). Fils du précédent, roi d'Espagne (Philippe II). Il quitta définitivement les Pays-Bas pour l'Espagne en 1559. Ses successeurs n'y revinrent jamais.

Succèdent :

Survivance du titre à l'époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Il ne s'agit plus, alors, que d'un titre de courtoisie.

Maison de Saxe-Cobourg et Gotha[modifier | modifier le code]

  • 1910-1983 : Charles de Belgique (1903-1983), petit-fils du précédent, prince de Belgique, comte de Flandre (1910-1983), régent (1944-1950).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Baudouin le Barbu sur le site Foundation for Medieval Genealogy
  2. Bernard Demotz, Le comté de Savoie du XIe au XVe siècle : Pouvoir, château et État au Moyen Âge, Genève, Slatkine,‎ 2000, 496 p. (ISBN 2-05101-676-3), p. 468-470.