Haucourt (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haucourt.
Haucourt
L'église d'haucourt.
L'église d'haucourt.
Blason de Haucourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Brebières
Intercommunalité Communauté de communes Osartis Marquion
Maire
Mandat
Philippe Dubus
2014-2020
Code postal 62156
Code commune 62414
Démographie
Population
municipale
254 hab. (2012)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 14′ 54″ N 2° 57′ 15″ E / 50.2483333333, 2.9541666666750° 14′ 54″ Nord 2° 57′ 15″ Est / 50.2483333333, 2.95416666667  
Altitude Min. 48 m – Max. 86 m
Superficie 6,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Haucourt

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Haucourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Haucourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Haucourt
Liens
Site web haucourt.fr

Haucourt est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Haucourt
Rémy Éterpigny
Vis-en-Artois Haucourt Dury
Hendecourt-lès-Cagnicourt Villers-lès-Cagnicourt

Cagnicourt

Histoire[modifier | modifier le code]

Haucourt serait le lieu de naissance de Frédégonde (545-597) reine de Neustrie, ainsi que de Saint-Aubert (env600-669), descendant de l'oncle de la précédente et évêque d'Arras et de Cambrai.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Haucourt dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Marie-Claude Savary    
mars 2008 en cours
(au 18 janvier 2015)
Philippe Dubus   Réélu pour le mandat 2014-2020[1],[2],[3],[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 254 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
258 291 299 307 360 360 370 383 389
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
390 392 374 375 375 385 387 352 318
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
282 281 272 142 215 206 213 216 224
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
193 197 169 196 233 240 220 214 244
2012 - - - - - - - -
254 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,8 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,2 %, 15 à 29 ans = 21,8 %, 30 à 44 ans = 16,9 %, 45 à 59 ans = 19,4 %, plus de 60 ans = 17,7 %) ;
  • 49,2 % de femmes (0 à 14 ans = 19,2 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 25 %, 45 à 59 ans = 18,3 %, plus de 60 ans = 20,8 %).
Pyramide des âges à Haucourt en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,8 
4,8 
75 à 89 ans
9,2 
12,9 
60 à 74 ans
10,8 
19,4 
45 à 59 ans
18,3 
16,9 
30 à 44 ans
25,0 
21,8 
15 à 29 ans
16,7 
24,2 
0 à 14 ans
19,2 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

de sinople à la croix engrêlée d’argent chargé d’une crosse épiscopale d’azur

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Frédégonde (545-597) reine de Neustrie
  • Aubert de Cambrai ou Saint-Aubert (env 600-669), évêque d'Arras et de Cambrai
  • Abbé Toussaint Saint-Aubert, curé d’Haucourt, tué par l’armée allemande le soir du 26 août 1914, lors de la Première Guerre mondiale[9].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. G. Cs., « Bilan du maire à Haucourt : Philippe Dubus veut « dynamiser le village, préserver l’aspect rural et maintenir l’école » : À moins d’un an de la fin de son premier mandat, Philippe Dubus se donne le temps de la réflexion. S’il se représentait, ce serait pour « aller juqu’au bout » de projets qui ont été retardés. À l’heure du bilan, il est satisfait d’avoir apporté du dynamisme à son village de 262 habitants, sans actionner le levier fiscal », La Voix du Nord,‎ 9 oxtobre 2013 (lire en ligne).
  2. « Haucourt: Philippe Dubus réélu maire par le nouveau conseil municipal », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  3. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ (consulté le 18 janvier 2015).
  4. Géraldine Csizmadia, « Haucourt: Des dossiers en attente, et la mise en accessibilité de la salle des fêtes : Philippe Dubus entame son deuxième mandat, avec la volonté de voir avancer une partie des dossiers des six dernières années restés en suspens. Et achever les travaux de la salle des fêtes, le cœur de la vie du village, dont il veut « préserver l’unité. » », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.
  7. « Évolution et structure de la population à Haucourt en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 août 2010)
  8. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 août 2010)
  9. Chloé Wyremblewski, « L’abbé Saint-Aubert, curé de Haucourt, mort en martyr le soir du 26 août 1914 : En marge des combats, cet après-midi du 26 août 1914, c’est aussi une grande poignée d’hommes et de femmes anonymes qui ont trouvé la mort dans les villages, coupables d’avoir porté secours aux soldats blessés. Parmi eux, l’abbé Toussaint Saint-Aubert, curé d’Haucourt, tué par l’armée allemande, le soir du 26 août 1914. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).