Rang-du-Fliers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rang et Fliers (homonymie).
Rang-du-Fliers
L'église et la mairie.
L'église et la mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Berck
Intercommunalité Communauté de communes Opale Sud
Maire
Mandat
Claude Coin
2014-2020
Code postal 62180
Code commune 62688
Démographie
Population
municipale
4 082 hab. (2011)
Densité 390 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 25′ 06″ N 1° 38′ 26″ E / 50.4183333333, 1.6405555555650° 25′ 06″ Nord 1° 38′ 26″ Est / 50.4183333333, 1.64055555556  
Altitude Min. 3 m – Max. 48 m
Superficie 10,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Rang-du-Fliers

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Rang-du-Fliers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rang-du-Fliers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rang-du-Fliers

Rang-du-Fliers est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Rang-du-Fliers est située au sud du Pas-de-Calais, à proximité de la limite entre la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais. La commune se situe à 5 km de Berck[1], 35 km de Boulogne-sur-Mer[2], 80 km d'Arras[3] et 180 km de Paris[4]. Il s'agit d'une commune arrière-littorale située à seulement 5 km de la Manche.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Merlimont Airon-Notre-Dame Airon-Saint-Vaast Rose des vents
Berck N Wailly-Beaucamp
O    Rang-du-Fliers    E
S
Verton

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La gare.

La gare de Rang-du-Fliers - Verton est, depuis 2010, tête de ligne du TGV régional (le TERGV) vers Lille (environ 1h15) via Boulogne et Calais (qui assure les liaisons vers Londres). Elle est également reliée à Paris par trois allers-retours en TGV (trajet long via Lille, Calais et Boulogne) et par cinq à sept trains Intercités (trajet plus court par Amiens). D'ici 2020, la modernisation du réseau réduira ce dernier trajet de 2h10 à 1h40. Elle offre également de nombreux services TER vers la Baie de Somme, Abbeville, Amiens mais aussi le Boulonnais et les Flandres.

La sortie sortie 25 de l'autoroute A16 (Paris/Roissy - Calais - Dunkerque) dessert Rang-du-Fliers.

Enfin, l'aérodrome de Berck-sur-Mer permet l'atterrissage des avions de tourisme, tandis que l'aéroport du Touquet-Côte-d'Opale (situé à environ 15 km) accueille des liaisons régulières de et vers l'Angleterre, ainsi que des vols spéciaux d'agence vers diverses destinations de vacances.

Histoire[modifier | modifier le code]

La collectivité territoriale de Rang-du-Fliers n'a pris naissance qu'en 1870. Très longtemps, elle n'a été qu'un hameau de Verton, bourg important, siège d'une seigneurie remontant au IXe siècle. La population de ce hameau vivait pauvrement au milieu des marais et des bas champs qui s'étaient formés au fil des siècles derrière un cordon dunaire dont les traces les plus visibles actuellement sont au niveau du parc de Bagatelle et du hameau d'Epy, à l'entrée de Merlimont.

Manœuvriers, tisserands, badestamiers et quelques rares métayers occupaient les maisonnettes éparses bâties en torchis en bordure des nombreux fossés d'assèchement.

« Rang » vient de Rin signifiant canal ou « Tringue », tranchée d'assèchement consolidée par des branchages (on retrouve ce terme dans la Grande Tringue au nord de la commune).

« Fliers » vient du flamand Vliet qui signifie « Petite Rivière ». D'où le toponyme « Rein-Vliet » (Rang-du-Fliers) qui a quelque peu évolué dans le temps. Ainsi on trouve Reng-du-Fliez, dans un aveu de Beaurain (château) daté de 1633, « Lerang Deflier » sur une carte de 1790 et « Le Rang d'Effliers » sur carte d'État-major de 1830.

Une route unique reliant Berck à Montreuil, à l'origine un simple chemin un simple chemin de trois toises de large, avec un fond de gravier, traversait le hameau. Très longtemps, il fut emprunté par les mareyeurs berckois qui emmenaient les ballons chargés de poisson frais vers Amiens et Paris.

Le destin de Rang-du-Fliers bascula au milieu du XIXe siècle, lorsque fut entreprise la construction de la ligne de chemin de fer Paris-Calais. En 1848, les édiles de Verton refusèrent l'implantation d'une gare dans le bourg pour de supposées nuisances et décidèrent de son édification au hameau de Rang-du-Fliers.

Cette gare prit rapidement de l'importance, d'autant qu'une sucrerie construite à proximité vers 1858 connut elle aussi une prospérité sans cesse grandissante, employant jusqu'à 800 personnes avant 1914 au moment des campagnes betteravières.

Aussi, dès 1867, le hameau de Rang-du-Fliers avait tout pour faire une commune : une église (en 1864), un curé, un cimetière, une gare, une école, et une usine qui amenait de plus en plus d'ouvriers à s'y installer.

L'idée de séparatisme avait fait son chemin, entretenue par le manque d'intérêt manifesté par la commune mère de Verton. Après deux pétitions et bien des débats houleux, Rang-du-Fliers était érigée en Commune distincte par décret impérial en date du 17 juillet 1870.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rang-du-Fliers dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 en cours José Collette DVG  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

La commune de Rang-du-Fliers a été créée à partir d'une section de la commune de Verton en 1870.

En 2011, la commune comptait 4 082 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
811 822 818 880 920 1 021 1 027 1 009 1 034
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1 141 1 271 1 376 1 492 1 355 1 714 1 966 2 224 2 789
1982 1990 1999 2006 2008 2011 - - -
3 297 3 579 3 612 3 983 4 062 4 082 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,4 %, 15 à 29 ans = 18,4 %, 30 à 44 ans = 20 %, 45 à 59 ans = 22,5 %, plus de 60 ans = 18,7 %) ;
  • 51,2 % de femmes (0 à 14 ans = 17,8 %, 15 à 29 ans = 15,3 %, 30 à 44 ans = 21,1 %, 45 à 59 ans = 22,3 %, plus de 60 ans = 23,4 %).
Pyramide des âges à Rang-du-Fliers en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,3 
4,6 
75 à 89 ans
7,9 
13,9 
60 à 74 ans
15,2 
22,5 
45 à 59 ans
22,3 
20,0 
30 à 44 ans
21,1 
18,4 
15 à 29 ans
15,3 
20,4 
0 à 14 ans
17,8 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]