Clerques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clerques
La statue du Semeur et l'église Saint-Barthélémy.
La statue du Semeur et l'église Saint-Barthélémy.
Blason de Clerques
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Canton Ardres
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lumbres
Maire
Mandat
Marc Garenaux
2014-2020
Code postal 62890
Code commune 62228
Démographie
Population
municipale
278 hab. (2011)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 47′ 37″ N 1° 59′ 43″ E / 50.7936111111, 1.9952777777850° 47′ 37″ Nord 1° 59′ 43″ Est / 50.7936111111, 1.99527777778  
Altitude Min. 37 m – Max. 173 m
Superficie 6,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Clerques

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Clerques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Clerques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Clerques

Clerques est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Clerques est un village niché dans la vallée de la Hem, au pied de la boutonnière du Boulonnais, dont la crête est boisée à cet endroit. Au bourg s'ajoutent deux hameaux, Audenfort à l'Ouest et Le Hamel à l'Est.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée de la commune.
Communes limitrophes de Clerques
Landrethun-lès-Ardres Louches Tournehem-sur-la-Hem
Licques Clerques Bonningues-lès-Ardres
Audrehem

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire récente du village a été marquée par la crue de la Hem qui, le 13 août 2006, a emporté le pont de pierre au centre du village, donc la construction remontait à 1862. Après des précipitations d'une intensité exceptionnelle sur Licques, la rivière, d'ordinaire paisible, avait alors accumulé un tel débit qu'elle s'est transformée en un torrent incontrôlable[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Clerques: Clerque (1793), Klarke en flamand[2].
  • Audenfort: Aldenfort (1105).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Clerques dans son canton et dans l'arrondissement de Saint-Omer
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  2001 Albert Petitpont    
2001 en cours Marc Garénaux    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 278 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
230 213 433 327 328 328 330 307 303
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
279 290 273 283 281 312 296 319 282
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
249 242 239 193 194 217 220 225 232
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
188 186 180 209 215 213 254 278 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52 % d’hommes (0 à 14 ans = 16,7 %, 15 à 29 ans = 21,2 %, 30 à 44 ans = 22,7 %, 45 à 59 ans = 22,7 %, plus de 60 ans = 16,7 %) ;
  • 48 % de femmes (0 à 14 ans = 19,7 %, 15 à 29 ans = 16,4 %, 30 à 44 ans = 18 %, 45 à 59 ans = 23 %, plus de 60 ans = 23 %).
Pyramide des âges à Clerques en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
2,5 
5,3 
75 à 89 ans
7,4 
11,4 
60 à 74 ans
13,1 
22,7 
45 à 59 ans
23,0 
22,7 
30 à 44 ans
18,0 
21,2 
15 à 29 ans
16,4 
16,7 
0 à 14 ans
19,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d’argent aux quatre barres de gueules, à la bordure de sinople.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Clerques possède plusieurs éléments de patrimoine classés à l'inventaire des monuments historiques :

  • la cloche de bronze du XVIIIe siècle de l'église Saint-Barthélémy
  • des statues de bois des XVe (saint Adrien, saint Wulmer) et XVIe siècles (sainte Anne, la Vierge et l'enfant), et une statue de marbre du XVe siècle siècle (Vierge de l'annonciation) dans cette même église
  • le moulin d'Audenfort, qui a cessé de fonctionner dans les années 1970, avant d'être reconverti en hôtel-restaurant
  • l'ancien moulin à farine du Hamel, devenu centrale hydroélectrique, puis pisciculture.

S'il n'est pas classé, le principal symbole de Clerques est la statue du Semeur, qui symbolise l'amitié avec le village belge de Klerken, situé à environ 70 km de là, ainsi que sa vocation agricole. Haute de 3,60 mètres et moulée sur une armature de cuivre, elle est l'œuvre de Harry Covemaecker. Sur le socle on peut lire ces mots extraits des paroles du Credo du paysan, signées Stéphane et Francisque Borel : « Je crois en toi, maître de la nature, semant partout la vie et la fécondité ».

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]