Bois-Bernard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bois (homonymie) et Bois (communes).
Bois-Bernard
Image illustrative de l'article Bois-Bernard
Blason de Bois-Bernard
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Canton de Vimy
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Hénin-Carvin
Maire
Mandat
Christine Toutain
2014-2020
Code postal 62320
Code commune 62148
Démographie
Population
municipale
830 hab. (2011)
Densité 209 hab./km2
Population
aire urbaine
552 694 hab.
Géographie
Coordonnées 50° 23′ 39″ N 2° 54′ 44″ E / 50.3941666667, 2.9122222222250° 23′ 39″ Nord 2° 54′ 44″ Est / 50.3941666667, 2.91222222222  
Altitude Min. 41 m – Max. 70 m
Superficie 3,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Bois-Bernard

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Bois-Bernard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bois-Bernard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bois-Bernard
Liens
Site web bois-bernard.fr

Bois-Bernard est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais. Elle fait partie de la Communauté d'agglomération d'Hénin-Carvin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située au Nord de la France, dans le Pas-de-Calais, Bois-Bernard peut se situer géographiquement dans un quadrilatère, à 6 km d'Hénin-Beaumont, 10 km de Lens, 15 km d'Arras et 15 km de Douai.

L'accès à Bois-Bernard en automobile est relativement facile, grâce à la proximité de l'Autoroute A1 (Lille-Paris) dont l'échangeur d'Hénin-Beaumont est situé à 7 km.

L'accès en autocar peut se faire par les lignes 19 (Lens / Noyelles-Godault) et 10 (Arras / Noyelles-Godault) assuré par le réseau TADAO.

La gare d'Hénin-Beaumont assure la correspondance avec la SNCF.

A la limite du bassin minier, le village couvre une superficie de 397 hectares, répartie, pour la plupart, entre les 7 exploitants agricoles de la Commune. Hormis le "four à chaux", les cinq lieux-dits de la commune ne ressortent pas comme des quartiers bien délimités par les habitants, mais servent juste aux agriculteurs pour le repérage de leur terre.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bois-Bernard
Rouvroy Drocourt
Acheville Bois-Bernard Izel-lès-Équerchin
Fresnoy-en-Gohelle Neuvireuil

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • 1162 : NEMUS BERNARDI
  • 1221 : BOSCUS BERNARDI
  • 1289 : LE BOS BIERNART
  • 1362 : BOSBERNART
  • 1452 : BOZ-BERNARD
  • 1720 : LE BOIS-BERNARD

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines de Bois–Bernard[modifier | modifier le code]

La commune se divisait, au Moyen Âge, en deux seigneuries : l’une ecclésiastique appartenant à l’évêché d’Arras, et l’autre séculière qui resta jusqu’au XVIe siècle dans la famille du Bos ou Dou Bos. Quelques traces ont été trouvées aux archives départementales à propos de cette famille :

  • En 1248, Baudoin du Bos obtient du comte Robert d'Artois les droits de haute, moyenne et basse justice, excepté le rapt, le meurtre et l’incendie.
  • En 1262, Bernard du Bos fut témoin d’une vente faite à l’abbaye de la Brayelle.
  • En 1291, Robert Le Jovene, important notable lensois, est imposé de 6 deniers pour la loge de Bernard du Bos.
  • Martin du Bos obtient les droits de justice vicomtière.
  • Soudan du Bos a hérité de la Motte et de la justice vicomtière d’Ouppi.
  • Martel du Bos a été nommé chevalier pour actes de bravoure.
  • En 1545, Jean du Bos écuyer, seigneur de Bois-Bernard et d’Ouppi, assiste comme témoin au mariage de Hughes de Gosson et Marie de Poie.

Ensuite la terre passa aux Coupigny, puis aux Béthune-Desplanque et aux ducs de Duras. Le château de Bois-Bernard cessa alors d’être la résidence des seigneurs.

Un document des archives départementales d’Arras nous parle du village et de son château :

"Celuy villaige estoit anciennement une petite ville habitée de Sarrasins, aians une forteresse assise au milieu d’un petit bois, quy du costé vers Hénnin-Liétart samble avoir trois fossés, et vers Isez deux, et du costé de Fresnoy un. Et par celuy dudict quy est encore en estre du costé de l’église, l’on maintient que lesdicts Sarrasins s’en seroient enfuis, poursuivis des Chrétiens. Et pour certification de l’antiquité de ceste terre, les seigneurs ont un droict tel que quatre siens tenanciers seront submis sur complainte, les quatre nataulx de l’an, de venir faire garde à cheval tout armés, et la lance au poing et l’espée au costé et pistollet à l’arreceron de la selle."

Le village garde peu de traces visibles de son passé car il fut plusieurs fois rasé, notamment en 1303, date à laquelle le château a été renversé par les Flamands, puis en 1654 et en 1710. Dans un passé beaucoup plus proche, le village fut de nouveau entièrement détruit, ainsi que ses archives, lors de la Première Guerre mondiale, ce qui lui vaudra de se voir décerner la Croix de guerre 1914-1918 par arrêté du 25 septembre 1920.

Vie civile et vie religieuse[modifier | modifier le code]

Jusqu’en 1789, Bois-Bernard faisait partie du bailliage de Lens (le comté d’Artois était divisé en un certain nombre de circonscriptions à la fois judiciaires, administratives, financières et militaires appelées baillies ou bailliages, à la tête desquelles était placé un officier, représentant du comte). Le village avait alors une coutume locale (ensemble de lois) rédigée en 1507 suivant la coutume d’Artois. Son église paroissiale dépendait du diocèse d’Arras, doyenné d’Hénin-Liétard, district de Méricourt. Elle était consacrée à Notre-Dame, et l’abbé d’Hénin-Liétard y officiait.

En 1790, Bois-Bernard fait partie du district d’Arras, canton de Fresnes-lès-Montauban (14 municipalités, 4647 habitants).

Un arrêté du 9 Brumaire An X (30 octobre 1801) rattache Bois-Bernard à l’arrondissement d’Arras, canton de Vimy (28 communes, 37 366 habitants).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bois-Bernard

De gueules à cinq fusées d'or posées et rangées en bande, surmontées d'un lambel cousu d’azur[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Bois-Bernard dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Christine Toutain    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

La population était autrefois dénombrée à partir du nombre de foyers, le nombre de 6 habitants par foyer étant généralement retenu, bien qu’étant contestable car très variable en fonction des régions et des dates.


En 2011, la commune comptait 830 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
154 144 167 204 202 182 175 173 205
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
225 221 215 207 208 234 284 280 458
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
484 559 552 280 436 432 453 467 501
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
559 609 614 672 816 840 825 822 830
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,5 %, 15 à 29 ans = 19,8 %, 30 à 44 ans = 21,6 %, 45 à 59 ans = 22,6 %, plus de 60 ans = 17,5 %) ;
  • 52,1 % de femmes (0 à 14 ans = 16,4 %, 15 à 29 ans = 20,8 %, 30 à 44 ans = 16,8 %, 45 à 59 ans = 24,8 %, plus de 60 ans = 21,2 %).
Pyramide des âges à Bois-Bernard en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
0,7 
6,1 
75 à 89 ans
9,3 
10,9 
60 à 74 ans
11,2 
22,6 
45 à 59 ans
24,8 
21,6 
30 à 44 ans
16,8 
19,8 
15 à 29 ans
20,8 
18,5 
0 à 14 ans
16,4 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]