Morchies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Morchies
Vue de la commune.
Vue de la commune.
Blason de Morchies
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Bertincourt
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Artois
Maire
Mandat
Évelyne Dromart
2014-2020
Code postal 62124
Code commune 62591
Démographie
Population
municipale
178 hab. (2012)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 08′ 20″ N 2° 57′ 22″ E / 50.1388888889, 2.9561111111150° 08′ 20″ Nord 2° 57′ 22″ Est / 50.1388888889, 2.95611111111  
Altitude Min. 85 m – Max. 117 m
Superficie 6,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Morchies

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Morchies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Morchies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Morchies

Morchies est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Morchies
Lagnicourt-Marcel
Vaulx-Vraucourt Morchies
Beugny Beaumetz-lès-Cambrai

Histoire[modifier | modifier le code]

Une grande villa gallo-romaine a été découverte de part et d'autre du chemin de Vaulx-Vraucourt à Morchies[1].

En 1787, Morchies est un village du Royaume de France faisant partie de la province de l'Artois (subdélégation de Bapaume, diocèse de Cambray et bailliage de Bapaume), son nom est alors Morchy. Les seigneurs de Morchies étaient des membres issus de la famille de Proyart de Baillescourt originaire du Santerre.Ils s'étaient installés initialement dans la ferme du Mont St-Quentin vers 1707. Ils resteront présents dans la vie communale pendant tout le XIX siècle et sont encore présents de nos jours. En 1914, la région est occupée par les Allemands et Morchies ne sera libéré quand avril 1917. Le célèbre écrivain allemand Ernst Jünger s'est battu sur les terres de Morchies et d'ailleurs il mentionne le nom du Bois de Maricourt dans son ouvrage mondialement connu: Orage d'Acier. Le village est rasé et les terres ne sont plus cultivables. Pourtant la vie continue même en temps de guerre, à l'image du maire de la commune, Georges de Proyart de Baillescourt qui dirigeait un réseau de résistance visant à aider l'évasion des prisonniers Anglais et Canadiens[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Morchies dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 1989 Roger Dartus[3]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2004 Yves Goubet   Décédé en fonction
2004 en cours
(au 6 février 2015)
Évelyne Dromart DVD Réélue pour le mandat 2014-2020[4],[5],[6]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 178 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
352 323 371 412 480 485 488 488 527
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
530 543 525 521 508 489 513 501 503
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
481 445 432 268 308 293 308 306 282
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
259 227 252 201 174 189 179 180 177
2012 - - - - - - - -
178 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

de gueules à la fasce d’argent chargée de trois merlettes du champ

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Vaast.

Il y a l'église et le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://books.google.fr/books/about/M%C3%A9moires_de_la_Commission_d%C3%A9partementa.html?id=Y-JnAAAAMAAJ
  2. http://books.google.com/books/about/Etat_par_ordre_alphab%C3%A9tique_des_villes.html?id=iS6rambq4hwC
  3. « Morchies: Un hommage rendu à l’ancien maire Roger Dartus lors des vœux : Vendredi dernier, la salle des fêtes était le théâtre de la traditionnelle cérémonie des vœux. C’est dans le respect des recommandations préfectorales que le maire Évelyne Dromart s’est adressée à la population, par une déclaration sur l’état civil, les travaux effectués, la situation scolaire et quelques prévisions pour 2014. », La Voix du Nord,‎ 22 janvier 2014 (lire en ligne).
  4. « Bilan du maire à Morchies : la nouvelle intercommunalité permettra de réaliser des projets, selon Évelyne Dromart : Entrée au conseil municipal en 2001, Évelyne Dromart est élue maire le 25 novembre 2004 suite au décès de l’ancien premier magistrat Yves Goubet. Réélue en 2008, elle a décidé de se présenter aux prochaines municipales avec une équipe en partie renouvelée. », La Voix du Nord,‎ 31 décembre 2013 (lire en ligne).
  5. « Morchies: Un troisième mandat pour Évelyne Dromart : Évelyne Dromart a été reconduite à l’unanimité pour un troisième mandat majoral lors de la réunion du conseil. », La Voix du Nord,‎ 6 avril 2014 (lire en ligne).
  6. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ 3 juillet 2014 (consulté le 4 février 2015).
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012