Crémarest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crémarest
Vue sur Crémarest depuis la D 238
Vue sur Crémarest depuis la D 238
Blason de Crémarest
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Canton Desvres
Intercommunalité Communauté de communes de Desvres - Samer
Maire
Mandat
Claude Prudhomme
2008-2014
Code postal 62240
Code commune 62255
Démographie
Population
municipale
791 hab. (2011)
Densité 68 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 42′ 01″ N 1° 47′ 10″ E / 50.7002777778, 1.78611111111 ()50° 42′ 01″ Nord 1° 47′ 10″ Est / 50.7002777778, 1.78611111111 ()  
Altitude Min. 24 m – Max. 108 m
Superficie 11,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Crémarest

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Crémarest

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crémarest

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Crémarest

Crémarest est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais. Elle fait partie du Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La commune se situe à quelques km de l'ex RN 42 au nord, et de la RD 341 au sud. Elle est également entre la forêt de Desvres et celle de Boulogne-sur-Mer ; les forêts constituent 260 ha du territoire[1]. Un verger conservatoire a été planté à proximité du bourg.

Géologie, relief et hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire est inclus dans la boutonnière du Boulonnais. Au nord-ouest de l'Artois, cette dépression constituée de Monts et vallées présente des sols à dominante argileuse. Le fleuve Liane coule au milieu du territoire, du nord-est au sud-ouest. Deux petits affluents coulent en limite du territoire communal. L'altitude moyenne de la commune est donc assez faible, variant de 24 mètre au niveau aval de la vallée de la Liane à 108 mètres au niveau des collines du Boulonnais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Crémarest
Bellebrune

Baincthun

Alincthun
Crémarest Bournonville
Wirwignes Desvres

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat du Nord-Pas-de-Calais.

Le climat est de type océanique tempéré dans ce département ayant une façade maritime, située à environ 14 km[2] du territoire communal. Les amplitudes thermiques sont modérées et les hivers sont doux avec un temps instable. Il pleut en moyenne de 900 à 1 000 mm de pluie par an[3]. Les précipitations sont de 705 mm à Boulogne-sur-Mer, station météorologique la plus proche à environ 12 km[4]. Cette différence s'explique par le balayage de la cote (vent sud-ouest dominant), les nuages s'accumulant plus sur l'arrière littoral, au niveau des monts et de la cuesta.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce village de la vallée de la Liane s'est appelé Biscopem[1]. Son nom actuel signifierait : « cran à travers les marais ». En effet, à l'époque romaine, le Boulonnais était une vaste forêt avec des marécages, ce qui a dû compliquer la tache de l'envahisseur romain.

L'église Notre Dame des Grâces est construite au XIVe siècle pour la partie la plus vieille (1350). La construction d'une tour fortifiée ajoutée à l'extrémité ouest débute le 7 avril 1518, afin que la population puisse se réfugier (au moins une centaine de personnes) en cas d'agression des Anglais. L'accés aux cinq étages se faisait par une tourelle aux meurtrières adossée à la tour.Il faut rappeler que Calais est prise en 1347 et libérée par le duc de Guise en 1588. L'ancienne cloche de l'église appelée « Gabrielle » est datée de 1520, année du camp du Drap d'Or.

En 1707, l'actuel clocher de l'église est construit.

L'actuelle cloche date de 1754 et s'appelle Marie-Rosalie du nom de sa marraine Marie-Rosalie-Victoire du Wicquet du Bois du Coq. Le parrain était Auguste Charles de Flahault de la Fresnoye de la Billarderie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte de Crémarest dans son canton et dans l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer.
Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1947 Henri Neuville    
1947 1959 Gustave Lambert    
1959 1971 Eugéne Pierru    
1971 1983 Martial Merlin    
1983 en cours Claude Prudhomme PS Conseiller général

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 791 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
723 708 679 656 701 739 702 643 620
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
575 589 600 617 616 606 613 642 555
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
553 549 518 505 504 519 527 508 462
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
490 495 486 462 563 658 679 676 775
2011 - - - - - - - -
791 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,5 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,4 %, 15 à 29 ans = 15,5 %, 30 à 44 ans = 23,9 %, 45 à 59 ans = 23 %, plus de 60 ans = 17,2 %) ;
  • 49,5 % de femmes (0 à 14 ans = 17,9 %, 15 à 29 ans = 19,6 %, 30 à 44 ans = 24,1 %, 45 à 59 ans = 19,3 %, plus de 60 ans = 19 %).
Pyramide des âges à Crémarest en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,3 
6,1 
75 à 89 ans
7,1 
10,8 
60 à 74 ans
11,6 
23,0 
45 à 59 ans
19,3 
23,9 
30 à 44 ans
24,1 
15,5 
15 à 29 ans
19,6 
20,4 
0 à 14 ans
17,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

de gueules à la bande d’or.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Église de Crémarest, septembre 2011.

L'église est inscrite par arrêté du 10 juin 1926[8]. Nommée Notre Dame des Grâces, elle date du XIVe siècle pour la partie la plus vieille (1350) et est dotée d'une tour fortifiée à l'extrémité ouest dont le début de la construction remonte au 7 avril 1518[9]. Les murs de la tour ont plus d'un mètre d'épaisseur avec à l'extérieur du gré tertiaire et à l'intérieur un parement de briques. Celle-ci possédait des cheminées et 5 étages afin que la population puisse se réfugier (au moins une centaine de personnes) en cas d'agression des Anglais. La montée s'effectuait par un escalier en pierre. Il existe toujours en bas une volée de marches. Celui-ci était logé à l'intérieur d'une tourelle (échauguette) avec à l'extérieur un appareillage en briques. Le 5e étage correspondait à l'actuel clocher qui date de 1707. L'ancienne cloche appelée « Gabrielle » est datée de 1520, année du camp du Drap d'Or.

Crémarest dans les arts[modifier | modifier le code]

Crémarest est citée dans le poème d’Aragon, Le Conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine en 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [www.paysfaiencedesvres.fr/fr/content/download/652/4330/file/cremarest2.pdf Crémarest entre deux forêts], lettre de l'intercommunalité, pays de la faïence de Desvres, janvier 2007
  2. Localisation de Crémarest sur le site de Carmen, consulté le 28 mars 2012.
  3. source : Météofrance, « Les collines de l'Artois, climatologie », sur le site de la direction régionale de l’alimentation,de l’agriculture et de la forêt du Nord Pas de Calais (consulté le 27 mars 2012), p. 2
  4. Thibaud Varnier, « Climat du Pas de Calais », sur le site Météoclimat,‎ 2008 (consulté le 27 mars 2012)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « Évolution et structure de la population à Crémarest en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  7. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  8. Renseignements issus de : Bases de données Ministère de la culture.
  9. d'après une note conservée dans les papiers du chanoine Le Roy
  10. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375