Duisans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Duisans
Image illustrative de l'article Duisans
Blason de Duisans
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Dainville
Intercommunalité Communauté de communes La Porte des Vallées
Maire
Mandat
Éric Poulain
2014-2020
Code postal 62161
Code commune 62279
Démographie
Gentilé Duisanais
Population
municipale
1 176 hab. (2012)
Densité 110 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 18′ 30″ N 2° 41′ 07″ E / 50.3083333333, 2.6852777777850° 18′ 30″ Nord 2° 41′ 07″ Est / 50.3083333333, 2.68527777778  
Altitude Min. 56 m – Max. 107 m
Superficie 10,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Duisans

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Duisans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Duisans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Duisans

Duisans est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Ses habitants sont appelés les Duisanais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Duisans est située à 8 km à l'ouest d'Arras. Elle est traversée par le Gy, affluent de la Scarpe (cette dernière borde d'ailleurs le hameau de Louez-lès-Duisans).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Duisans
Étrun Marœuil

Anzin-Saint-Aubin

Agnez-lès-Duisans Duisans Arras
Warlus Dainville

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 23 mai 1940, à Pont du Gy, des éléments du XVe corps d'armée motorisé allemand fusillent et brûlent 21 civils, une femme handicapée de 82 ans fut poussée dans les flammes et un nourrisson de 8 mois périt également dans les flammes[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Duisans dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1965 mars 1995 Roger Poudonson Union centriste  
mars 1995 juin 2006 Jacques Duchâteau[2]   Démissionnaire
juin 2006 en cours
(au 4 janvier 2015)
Éric Poulain DVD Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4],[5]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 176 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
483 478 514 559 647 653 688 661 698
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
690 676 689 741 726 729 738 687 726
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
755 736 727 768 679 642 624 598 641
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
669 716 881 993 1 022 1 091 1 170 1 179 1 176
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 19,6 %, 45 à 59 ans = 28,5 %, plus de 60 ans = 15,6 %) ;
  • 50,3 % de femmes (0 à 14 ans = 19,7 %, 15 à 29 ans = 12,4 %, 30 à 44 ans = 23,6 %, 45 à 59 ans = 24,5 %, plus de 60 ans = 19,7 %).
Pyramide des âges à Duisans en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,3 
4,1 
75 à 89 ans
4,1 
11,5 
60 à 74 ans
15,3 
28,5 
45 à 59 ans
24,5 
19,6 
30 à 44 ans
23,6 
16,7 
15 à 29 ans
12,4 
19,6 
0 à 14 ans
19,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Sports[modifier | modifier le code]

  • Rugby : Ovale du Gy
  • Tennis de Table

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Duisans, du XVIIIe siècle, est classé monument historique. Il abrite le collège Clairefontaine.

C'est Antoine-Guillaume Dubois de Hanovre, membre du Conseil d'Artois qui décida de remplacer sa demeure par ce château. Il fit appel au maître-maçon André Merville réputé pour ses travaux à l'abbaye du mont Saint-Éloi. Le château fut construit entre mars et novembre 1752.

La commune accueille également deux écoles primaires, Camille Corot et Sainte-Marie.

L'église de Duisans
Le château de Duisans

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Château, façades et toitures : inscription par arrêté du 5 avril 1948[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Roger Poudonson (1922-2000), ancien maire de la commune, ancien secrétaire d'État et ancien sénateur, mort à Duisans.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d’azur aux trois coquilles d’or surmontées à dextre d’une roue de moulin du même et à senestre d’une étoile d’argent ; sur le tout d’azur semé de fleurs de lys d’or, à la bande de gueules chargé de trois lionceaux d’argent posés à plomb brochant sur le tout, à la bordure aussi de gueules.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La France occupée de Bruno Kartheuser page 17
  2. « Décédé en avril, Jacques Duchâteau avait su préparer l'avenir du village : Jacques Duchâteau fut maire de Duisans de 1995 à 2006. Après six années de maladie, il s'est éteint le 4 avril dernier. Durant quarante-trois ans, il a participé à la vie communale. Élu en 1965 avec Roger Poudonson, il devient son premier adjoint. En 1995 il est élu maire et vice-président de la toute nouvelle communauté de communes du Val du Gy, avec Jacques Facon, son président. La maladie l'amènera à passer la main à Éric Poulain en 2006. Et en 2008, il décide de se retirer de la vie communale qu'il suivra de loin. », La Voix du Nord,‎ 7 mai 2012 (lire en ligne).
  3. « Duisans : Éric Poulain, réélu maire haut la main; un poste d’adjoint convoité par deux conseillers », La Voix du Nord,‎ 31 mars 2014 (lire en ligne).
  4. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ 3 juillet 2014 (consulté le 4 janvier 2015)
  5. Timothée Brisson, « Duisans: « Notre objectif est de construire des solidarités entre les habitants » : En gardant un œil attentif sur les dépenses de la commune, Éric Poulain souhaite entretenir le cadre de vie duisanais, cher à ses administrés. L’élu entreprend d’accentuer le développement culturel, pour faire en sorte que les habitants, attirés par Arras, restent vivre dans la commune », La Voix du Nord,‎ 23 octobre 2014 (lire en ligne).
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012
  8. « Évolution et structure de la population à Duisans en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  10. Bases de données Ministère de la culture