Divion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Divion
La mairie.
La mairie.
Blason de Divion
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Canton Divion
Intercommunalité communauté d'agglomération de l'Artois
Maire
Mandat
Jacky Lemoine
2014-2020
Code postal 62460
Code commune 62270
Démographie
Population
municipale
6 971 hab. (2011)
Densité 636 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 28′ 23″ N 2° 30′ 09″ E / 50.4730555556, 2.502550° 28′ 23″ Nord 2° 30′ 09″ Est / 50.4730555556, 2.5025  
Altitude Min. 37 m – Max. 138 m
Superficie 10,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Divion

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Divion

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Divion

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Divion

Divion est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais. La Compagnie des mines de Bruay y a installé sa fosse no 5 - 5 bis et son puits d'aérage no 5 ter, la Compagnie des mines de La Clarence sa fosse no 1 - 1 bis, dont le puits no 1, de 1 186 mètres, est le plus profond du Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Divion
Calonne-Ricouart Bruay-la-Buissière
Camblain-Châtelain Divion
Ourton Beugin Houdain

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

On distingue dans la commune (également visible sur la carte géologique, quelques affleurements tertiaires, comme aussi dans la proche région à Aumerval, Burbure, Bourecq, Fléchin. Ces affleurement du cénozoïques peuvent abriter une flore originale.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale 341 dite Chaussée Brunehaut reliant Arras à Thérouanne. Cependant l'agglomération n'est pas sur le tracé de la chaussée Brunehaut (ancienne voie romaine), mais sur une dérivation.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fosse n° 5 des mines de Bruay à Divion avant la modernisation.

Fosse no 5 - 5 bis - 5 ter de la Compagnie des mines de Bruay.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Divion dans son canton et dans l'arrondissement de Béthune

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1889 1914 Alexandre Hernu    
1914 1919 Henri Beaucourt    
1919 1925 Isidore Lannoy    
1925 1937 Achille Bodelot    
1937 1944 Aristide Barras    
1944 1945 Alfred Bucquet    
1945 1947 Ambroise Chatelain PCF  
1947 1953 Gaston Bouchind'homme PS  
1953 1992 Roland Cressent PCF Conseiller général du Canton d'Houdain (1959-1985)
1992 2005 Jacques Ducourant PCF  
2005 2014 Danièle Seux PCF  
2014[1] en cours
(au 1er mai 2014)
Jacky Lemoine DVG  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 971 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
478 419 474 512 548 568 585 610 613
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
615 641 649 689 753 791 853 1 007 1 208
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 750 4 081 4 631 6 502 10 320 10 156 9 625 10 200 11 187
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
11 300 10 407 8 588 8 125 7 642 7 150 6 960 6 935 6 971
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,9 %, 15 à 29 ans = 19,7 %, 30 à 44 ans = 19,3 %, 45 à 59 ans = 21 %, plus de 60 ans = 17,1 %) ;
  • 52,2 % de femmes (0 à 14 ans = 20,3 %, 15 à 29 ans = 18,7 %, 30 à 44 ans = 17,4 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 24,5 %).
Pyramide des âges à Divion en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,9 
6,0 
75 à 89 ans
10,7 
11,0 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
19,0 
19,3 
30 à 44 ans
17,4 
19,7 
15 à 29 ans
18,7 
22,9 
0 à 14 ans
20,3 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi : de gueules au lion d'argent.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

  • Croix de grès (cad. AS 111), inscrite aux Monuments historiques par arrêté du 18 août 1988[6].
  • Le monument aux morts.
  • L'église Saint-Martin.

Personnalités nées sur la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Gaz de couche : un sujet polémique, la commune demande un référendum », L'Abeille de la Ternoise, no 8464,‎ 1er mai 2014, p. 29
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Divion en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  6. « Croix de grès », base Mérimée, ministère français de la Culture