Belle-et-Houllefort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Belle.
Belle-et-Houllefort
Une église.
Une église.
Blason de Belle-et-Houllefort
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Canton Desvres
Intercommunalité Communauté de communes de Desvres - Samer
Maire
Mandat
Michel Dufay
2014-2020
Code postal 62142
Code commune 62105
Démographie
Population
municipale
541 hab. (2011)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 44′ 39″ N 1° 45′ 34″ E / 50.7441666667, 1.7594444444450° 44′ 39″ Nord 1° 45′ 34″ Est / 50.7441666667, 1.75944444444  
Altitude Min. 26 m – Max. 84 m
Superficie 9,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Belle-et-Houllefort

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Belle-et-Houllefort

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Belle-et-Houllefort

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Belle-et-Houllefort

Belle-et-Houllefort est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie, reliefs et hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est reconnue en état de catastrophe naturelle suite aux inondations et coulées de boues du 1er au 3 novembre 2012[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Belle-et-Houllefort
Wierre-Effroy Rety

Boursin

Conteville-lès-Boulogne Belle-et-Houllefort Colembert
La Capelle-lès-Boulogne Bellebrune

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Bello (1183), Belle (1259), Belle et Houttefort (1793).
  • Belle-Hollevoorde en flamand.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Belle-et-Houllefort dans son canton et dans l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer
La mairie au premier plan.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1927   Hubert Lavoisier    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2001 Gérard Vasseur    
mars 2001[2] 2014 Jules Humières   Marbrier retraité, conseiller municipal depuis 1995
Vice-président de la SYMSAGEB[Quoi ?]
2014[3],[4],[5] en cours
(au 20 novembre 2014)
Michel Dufay   Retraité, Ancien directeur du lycée Saint-Joseph de Boulogne

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 541 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
361 345 397 404 355 390 396 324 351
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
332 338 360 361 363 366 354 360 307
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
342 357 343 365 344 317 317 322 299
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
278 267 278 340 405 533 526 525 541
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 23 %, 15 à 29 ans = 16,5 %, 30 à 44 ans = 23,8 %, 45 à 59 ans = 19,9 %, plus de 60 ans = 16,9 %) ;
  • 50,3 % de femmes (0 à 14 ans = 18,9 %, 15 à 29 ans = 8,3 %, 30 à 44 ans = 25,4 %, 45 à 59 ans = 19,3 %, plus de 60 ans = 28,1 %).
Pyramide des âges à Belle-et-Houllefort en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,8 
90 ans ou +
7,6 
3,1 
75 à 89 ans
9,1 
13,0 
60 à 74 ans
11,4 
19,9 
45 à 59 ans
19,3 
23,8 
30 à 44 ans
25,4 
16,5 
15 à 29 ans
8,3 
23,0 
0 à 14 ans
18,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Belle-et-Houllefort

Les armes de Belle-et-Houllefort se blasonnent ainsi :

parti : au 1) d’azur au dextrochère vêtu d’argent, tenant une rose tigée et feuillée du même, surmonté de deux dauphins adossés aussi d’argent au 2) de sable au lion d’argent[10].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Intempéries de fin octobre : 30 premières communes en état de catastrophe naturelle », La voix du Nord,‎ 7 décembre 2012 (lire en ligne).
  2. « Belle-et-Houllefort : le maire Jules Humières fait le bilan de ses mandats et ne se représentera pas : La carrière municipale de Jules Humières a débuté pratiquement avec son installation au village à l’heure de la retraite.Cet ancien artisan s’est immédiatement mis à l’œuvre pour rendre service à sa commune d’adoption. C’est en 1995 qu’il est entré à l’assemblée communale. Ses qualités ont été vite remarquées de la population et en 2001 il a pris les commandes de la mairie. », La Voix du Nord,‎ 9 août 2013 (lire en ligne).
  3. « Belle-et-Houllefort : Michel Dufay prend la succession de Jules Humière : Implanté depuis plusieurs mandats et auteur de nombreuses transformations de la commune, Jules Humière avait annoncé dès le milieu de l’année 2013 qu’il n’avait pas l’intention de solliciter un nouveau mandat. », La Voix du Nord,‎ 1er avril 2014 (lire en ligne).
  4. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ 3 juillet 2014 (consulté le 20 novembre 2014)
  5. Joël Rochoy (CLP), « Belle-et-Houllefort : Michel Dufay pense à l’entretien de la voirie et aux économies d’énergie : Retraité de l’enseignement, Michel Dufay est âgé de 65 ans. Conseiller municipal entre 1989 et 2001, il a décidé, après le départ de Jules Humières, de prendre la tête de liste pour les élections du printemps dernier. Il dirige la commune de 548 habitants depuis fin mars. », La Voix du Nord,‎ 12 novembre 2014 (lire en ligne).
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  8. « Évolution et structure de la population à Belle-et-Houllefort en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 août 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 août 2010)
  10. Banque du Blason.