Hames-Boucres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hames-Boucres
La mairie.
La mairie.
Blason de Hames-Boucres
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Calais
Canton Guînes
Intercommunalité Communauté de communes du Sud-Ouest du Calaisis
Maire
Mandat
René Lotte
2008-2014
Code postal 62340
Code commune 62408
Démographie
Population
municipale
1 451 hab. (2011)
Densité 113 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 52′ 56″ N 1° 50′ 37″ E / 50.8822222222, 1.84361111111 ()50° 52′ 56″ Nord 1° 50′ 37″ Est / 50.8822222222, 1.84361111111 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 86 m
Superficie 12,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Hames-Boucres

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Hames-Boucres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hames-Boucres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hames-Boucres

Hames-Boucres est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée de la commune.

Géologie, reliefs et hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est reconnue en état de catastrophe naturelle suite aux inondations et coulées de boues du 1er au 3 novembre 2012[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Hames-Boucres
Fréthun

Nielles-lès-Calais

Coquelles Coulogne

Les Attaques

Saint-Tricat Hames-Boucres
Pihen-lès-Guînes Caffiers Guînes

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune abritait un château fort isolé au milieu des marais, ne communiquant avec la terre ferme qu'au moyen d'une étroite chaussée.

  • En 1558, le 22 janvier, la garnison anglaise du château de Hames, effrayée par la prise Calais et celle de Guînes par le duc de Guise, s'enfuit précipitamment de nuit vers la Flandre (M. de Rosny dans son Histoire du Boulonnais décrit ce château comme le seul poste important du Calaisis restant anglais à cette époque). Le duc de Guise consigne entre les mains du roi environ 600 pièces d'artillerie.
  • Le château est rasé en 1560.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  2008 Pierre Allender    
mars 2008 en cours René Lotte    

Démographie[modifier | modifier le code]

Hames-Boucres dans son canton et son arrondissement

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 451 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
396 422 439 809 877 866 834 860 888
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
798 769 750 741 737 723 715 710 706
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
703 676 748 775 714 739 752 704 830
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
796 851 964 1 047 1 017 1 106 1 200 1 291 1 367
2011 - - - - - - - -
1 451 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,4 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 26,3 %, 15 à 29 ans = 14,1 %, 30 à 44 ans = 25,3 %, 45 à 59 ans = 20,3 %, plus de 60 ans = 14,1 %) ;
  • 49,6 % de femmes (0 à 14 ans = 24,9 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 25,2 %, 45 à 59 ans = 17,8 %, plus de 60 ans = 16,8 %).
Pyramide des âges à Hames-Boucres en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,4 
4,2 
75 à 89 ans
5,5 
9,9 
60 à 74 ans
10,9 
20,3 
45 à 59 ans
17,8 
25,3 
30 à 44 ans
25,2 
14,1 
15 à 29 ans
15,2 
26,3 
0 à 14 ans
24,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

de sinople aux deux églises affrontées d’argent, ajourées du champ

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château du baron de Saint-Paul: La construction du château du baron de Saint Paul débute fin XVIIIe et s'achève en 1800 par la volonté de son fondateur Maximilien Thélu.

Elle dura une dizaine d’années au total. Le domaine couvrait alors environ 200 hectares. Maximilien Thelu n’eut qu’un enfant, une fille qui épousa le Baron Humbert de Saint Paul un noble originaire du sud de la France. Il offrit le château, ses terres et dépendances au Baron en présent de mariage.

Au cours d’un séjour dans la région le Baron découvre le château et ses environs. Il apprécie tant la maison que les époux décident de s’y installer à demeure. Hames Boucres devient le berceau de la famille de Saint Paul et le restera jusqu’après la première guerre mondiale.

En tout 3 générations de Baron de Saint Paul vivront au château. Le dernier des Saint Paul a quitté le château en 1920, il vend alors la propriété à la famille Straetman qui sont des maraîchers.

Les environs du château se couvrent d’arbres fruitiers, aujourd’hui encore de nombreux Pommiers et poiriers datent de cette époque et donnent toujours beaucoup de fruits.

La famille Straetman reste propriétaire jusqu’au début années début des années 1980. Le château passe alors aux mains de propriétaires peu soucieux de son entretien et c’est le début d’une période noire pour le domaine qui sombre peu à peu dans l’abandon et le délabrement.

Vitres brisées, espaces verts et allées à l’abandon, bâtiments effondrés sont le lot du château jusqu’en 2003. La propriété est alors achetée par la famille Mouchon qui entreprend la restauration de la demeure dans l’esprit d’origine afin d’y développer une activité de gites et chambres d’hôtes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Intempéries de fin octobre : 30 premières communes en état de catastrophe naturelle », La voix du Nord,‎ 7 décembre 2012 (lire en ligne).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Hames-Boucres en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 août 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 août 2010)