Meurchin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Meurchin
La mairie
La mairie
Blason de Meurchin
Héraldique
Meurchin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Lens
Canton Wingles
Intercommunalité Communaupole de Lens-Liévin
Maire
Mandat
Daniel Top
2014-2020
Code postal 62410
Code commune 62573
Démographie
Gentilé Meurchinois
Population
municipale
3 735 hab. (2011)
Densité 805 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 29′ 52″ N 2° 53′ 27″ E / 50.4977777778, 2.89083333333 ()50° 29′ 52″ Nord 2° 53′ 27″ Est / 50.4977777778, 2.89083333333 ()  
Altitude Min. 17 m – Max. 45 m
Superficie 4,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Meurchin

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Meurchin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Meurchin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Meurchin
Liens
Site web meurchin.fr

Meurchin est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais. Elle fait partie de la Communaupole de Lens-Liévin (communauté d'agglomération) qui regroupe 36 communes et comptait 244 561 habitants en 2010.

Ses habitants sont appelés les Meurchinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Marcheim (890), Maxcin (1024-31), Morchin (1147), Morcin (1150-8)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancienneté de Meurchin remonte aux temps préhistoriques comme en attestent les nombreuses trouvailles qui y furent faites au cours des temps. Henri Couvreur a émis l'hypothèse de la présence en proximité des anciens méandres de la rivière d'un débarcadère attestée par la présence d'un enclos probablement de la Tène situé en bordure d'une motte féodale.

La seigneurie principale dépendait de l'abbaye Saint-Vaast d'Arras.

Parmi les notables de la commune, il faut compter plusieurs Robespierre appartenant à une branche de la famille issue de Carvin.

La découverte de la houille dans le Pas-de-Calais fit de Meurchin une commune minière siège d'une concession qui fut rattachée à celle de Lens après la Première Guerre mondiale.

(synthèse historique établie d'après les publications de la société de recherches historiques de Carvin)

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Meurchin dans son canton et son arrondissement
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1959 mars 1971 Fernand Ségard PS  
mars 1971 2007 Augustin Lescouf PCF  
mars 2008 mars 2014 Laurent Maillard PS  
mars 2014 en cours Daniel Top DVG  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 735 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
695 712 719 668 688 677 701 750 797
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
812 867 1 014 974 1 108 1 112 1 182 1 308 1 459
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 794 1 978 2 376 2 385 3 105 3 162 3 110 3 199 3 355
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
3 486 3 397 3 252 3 422 3 748 3 632 3 633 3 651 3 691
2011 - - - - - - - -
3 735 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,4 %, 15 à 29 ans = 21,9 %, 30 à 44 ans = 20,7 %, 45 à 59 ans = 21,2 %, plus de 60 ans = 15,8 %) ;
  • 51 % de femmes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 20 %, 30 à 44 ans = 19,6 %, 45 à 59 ans = 20,5 %, plus de 60 ans = 20,3 %).
Pyramide des âges à Meurchin en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,3 
3,6 
75 à 89 ans
7,5 
12,1 
60 à 74 ans
12,5 
21,2 
45 à 59 ans
20,5 
20,7 
30 à 44 ans
19,6 
21,9 
15 à 29 ans
20,0 
20,4 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre François de Robespierre est issu de la branche meurchinoise de famille de notables de Carvin qui a essaimé dans tous les villages voisins du chef-lieu de la chatellenie d'Epinoy. Il est le cousin de Maximilien aux côtés de qui il participa à la campagne des élections préparatoires de la réunion des États généraux du royaume. Signataire du cahier de doléances de la paroisse de Meurchin, il fut député à Arras où il contribua à l'élection à la députation de l'avocat d'Arras comme membre du tiers état de la province d'Artois. Il devint maire de Meurchin.
  • Marie Claire Angélique SION (1693-1753)

Nom jeté[modifier | modifier le code]

Les blasons populaires sont des surnoms ou des sobriquets donnés aux habitants des villes et des villages picards. Ces « surpitchets » viennent parfois de l'histoire de la ville, parfois d'un jeu verbal, parfois d'une moquerie des travers des habitants. Le sobriquet des habitants de Meurchin est : « chés pucheux d' Meurchin ». Ce sobriquet peut s'expliquer de deux façons. Soit « chés pucheux » (« les sacs à puces de Meurchin ») car les jeunes enfilaient leur bas de pantalon dans leur chaussettes pour être plus à l'aise pendant les bagarres après les bals du samedi soir. Alors les jeunes des villages voisins disaient qu'ils avaient des puces[6]. L'autre traduction peut être « les creuseurs de puits de Meurchin » car Meurchin dit à « puchs », probablement les premiers qui ont creusé des puits de mine dans la région[réf. nécessaire].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

• L'étang communal de Meurchin.

• L'étang de la briquette et son bois, où la chasse est autorisée le samedi.

• Le stade des ormeaux.

• Meurchin équitation, sur la route de Pont, au sud de la commune.

• La gare de Meurchin au cœur de la commune, sur la ligne 23 du TER Nord-Pas-de-Calais.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Meurchin en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté en 26 août 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté en 26 août 2010)
  6. André Accart, Les sobriquets des habitants du Pas-de-Calais , Les éditions Nord Avril , 456 pages , ( 2006 ) ISBN 2-915800-05-7