Houdain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Houdain-lez-Bavay
Houdain
Le haut d'Houdain, vu depuis Divion
Le haut d'Houdain, vu depuis Divion
Blason de Houdain
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Béthune
Canton Houdain
Intercommunalité communauté d'agglomération de l'Artois
Maire
Mandat
Isabelle Levent-Ruckebusch
2014-2020
Code postal 62150
Code commune 62457
Démographie
Population
municipale
7 623 hab. (2011)
Densité 1 210 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 27′ 10″ N 2° 32′ 17″ E / 50.4527777778, 2.53805555556 ()50° 27′ 10″ Nord 2° 32′ 17″ Est / 50.4527777778, 2.53805555556 ()  
Altitude Min. 45 m – Max. 121 m
Superficie 6,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Houdain

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Houdain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Houdain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Houdain
Liens
Site web mairie-houdain.fr

Houdain est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais et fait partie de la Communauté d'agglomération de l'Artois qui regroupe 65communes,depuis le 1er janvier 2014 soit près de 250 000 habitants. Au XXe siècle, la Compagnie des mines de Bruay y a exploité la fosse no 7 - 7 bis.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale 341 dite « Chaussée Brunehaut » reliant Arras à Thérouanne. Cependant l'agglomération n'est pas directement sur le tracé de la « chaussée Brunehaut » mais sur une dérivation.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Houdain
Divion Bruay-la-Buissière Haillicourt
Houdain Ruitz

Maisnil-lès-Ruitz

Beugin Rebreuve-Ranchicourt

Toponymie[modifier | modifier le code]

Hosden et Hosdingen en flamand[1].
On pense que Houdain vient d'un archétype germanique Husiding sur la base husi-duna, maison sur une hauteur (voir Hodenc-en-Bray, Hodeng, Houdan, Hodent, etc.)[2].

Hosdenc (1070), Hosden (1104), Husdenc (1177), Hosdainc (1190)[3].

Histoire[4][modifier | modifier le code]

Date de fondation incertaine.

  • 882 : les vikings détruisent le bourg.
  • 1150 à 1200 : construction de la petite nef
  • 1300 : construction des voûtes du chœurs
  • XVe siècle : l'église, partiellement détruite, est reconstruite.
  • 1497 : achèvement des travaux de l'église
  • 1668 : construction du clocher
  • 1789 : à la Révolution l'église est laissée à l'abandon et tombe en ruine
  • 1790 : Houdain devient chef-lieu de canton
  • 1793 : l'abbaye en contrebas de l'église est détruite.
  • 1893 : frappé par la foudre, le clocher en bois brûle.
  • 1894 : une tour carrée remplace le clocher pyramidal.
  • 1918 : Houdain est bombardé les 23 avril, 21, 22, 30 et 31 mai.
  • 1919 : début du creusement de l'unique fosse de'Houdain, la fosse 7.
  • 1929 : ouverture de la fosse 7.
  • 1954 : fermeture de la fosse 7 après avoir produit plus de 10 millions de tonnes de charbon. Elle est rattachée à la fosse no 6 d'Haillicourt et sera utilisé comme fosse de service pour le matériel et le personnel.
  • 1965 : inauguration de la route du patois.
  • 1970 : Houdain devient chef-lieu de l'un des plus grands cantons de France.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Houdain dans son canton et dans l'arrondissement de Béthune

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1975 1997 Victor Fleuret PCF  
1997 avril 2010 Daniel Dewalle PCF Conseiller régional (1986-2010),
Conseiller général du Canton d'Houdain depuis 2010
avril 2010 2014[5] Marc Kopaczyk PCF  
2014[5] en cours
(au 8 mai 2014)
Isabelle Levent PS  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 7 623 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
917 962 909 943 930 893 915 902 960
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 007 1 068 1 048 1 166 1 240 1 309 1 404 1 492 1 589
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 752 1 806 2 034 2 785 6 569 6 730 6 456 6 964 8 626
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
8 869 8 807 8 483 7 746 7 930 7 771 7 636 7 594 7 651
2011 - - - - - - - -
7 623 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (23,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,7 %, 15 à 29 ans = 18,9 %, 30 à 44 ans = 19,4 %, 45 à 59 ans = 20,5 %, plus de 60 ans = 19,7 %) ;
  • 52,6 % de femmes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 16,6 %, 30 à 44 ans = 17,8 %, 45 à 59 ans = 19,6 %, plus de 60 ans = 26,3 %).
Pyramide des âges à Houdain en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,6 
6,3 
75 à 89 ans
10,7 
13,2 
60 à 74 ans
15,0 
20,5 
45 à 59 ans
19,6 
19,4 
30 à 44 ans
17,8 
18,9 
15 à 29 ans
16,6 
21,7 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d’azur semé de fleurs de lys d’or et brisé en chef d’un lambel de gueules de trois pendants chargés chacun de trois petits châteaux aussi d’or rangés en pal, à l’écusson d’or en cœur chargé d’un créquier de sinople surmonté d’un lambel d’azur

Économie[modifier | modifier le code]

Houdain a connu la prospérité au temps des mines de charbon.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, librairie Guénégaud, Paris 1989 ou éditions Larousse 1968.
  3. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  4. Sources : Route du patois, Mairie de Houdain
  5. a et b Sophie Diers, « Un budget primitif qui pose question : Mardi 24 avril, la salle d'honneur de l'hôtel de ville accueillait le conseil municipal de la commune. À l'ordre du jour, l'examen et le vote du budget primitif 2014. Budget qui a soulevé quelques questions de la part de Marc Kopaczyk, maire battu aux dernières municipales... », L'Abeille de la Ternoise, no 8465,‎ 8 mai 2014, p. 30
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  8. « Évolution et structure de la population à Houdain en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 18 août 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 18 août 2010)
  10. Tableau général numérique par fonds des archives départementales antérieures à 1790,Impr. Nationale, 1848,[1]