Beaulencourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Beaulencourt
La mairie.
La mairie.
Blason de Beaulencourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Bapaume
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Artois
Maire
Mandat
Édith Cottel
2014-2020
Code postal 62450
Code commune 62093
Démographie
Population
municipale
230 hab. (2011)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 04′ 36″ N 2° 52′ 46″ E / 50.0766666667, 2.8794444444450° 04′ 36″ Nord 2° 52′ 46″ Est / 50.0766666667, 2.87944444444  
Altitude Min. 107 m – Max. 131 m
Superficie 4,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Beaulencourt

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Beaulencourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaulencourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaulencourt

Beaulencourt est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Une entrée de la commune.
Communes limitrophes de Beaulencourt
Bapaume

Ligny-Thilloy

Riencourt-lès-Bapaume
Gueudecourt Beaulencourt Villers-au-Flos
Lesbœufs Le Transloy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Balleincort (1127), Bellaincourt (vers 1144), Bellincort (1184)[1].
Ces noms de localités se terminant par -court sont le plus souvent des hameaux ou de petits villages. L'appellatif toponymique -court (français moderne cour) est issu du gallo-roman CORTE qui signifie « domaine ». Cet appellatif est généralement précédé d'un nom de personne germanique. Ces formations toponymiques datent du Moyen Âge. Cette façon de nommer les lieux serait liée à l'apport germanique du VIe siècle[Note 1],[2]. Le premier élément Beaulen- s'explique par un nom de personne germanique nommé Bellin[1]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Beaulencourt dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2014[3] Jean-Jacques Cottel PS Conseiller général du Canton de Bapaume depuis 2012
Député de la 1re circonscription du Pas-de-Calais depuis 2012
2014[4],[5] en cours
(au 16 novembre 2014)
Édith Cottel   Attachée parlementaire

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 230 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
368 346 357 380 433 478 443 483 456
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
447 450 481 443 476 451 480 451 444
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
408 362 330 241 244 236 221 211 204
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
197 192 175 159 175 190 201 204 230
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,1 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,5 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 10,7 %, 15 à 29 ans = 20,4 %, 30 à 44 ans = 19,4 %, 45 à 59 ans = 31,1 %, plus de 60 ans = 18,5 %) ;
  • 49,5 % de femmes (0 à 14 ans = 16,8 %, 15 à 29 ans = 23,8 %, 30 à 44 ans = 16,8 %, 45 à 59 ans = 20,8 %, plus de 60 ans = 21,8 %).
Pyramide des âges à Beaulencourt en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
1,0 
7,8 
75 à 89 ans
10,9 
10,7 
60 à 74 ans
9,9 
31,1 
45 à 59 ans
20,8 
19,4 
30 à 44 ans
16,8 
20,4 
15 à 29 ans
23,8 
10,7 
0 à 14 ans
16,8 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Beaulencourt

Les armes de Beaulencourt se blasonnent ainsi :

de sable au château de trois tours d’or, ouvert, ajouré et maçonné du champ, pavillonné aussi d’or sur les deux tours des flancs, aux quatre rayons gironnants d’argent issant du château évasés vers la pointe[10].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.
  • Église Notre-Dame.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Proposition émise en 1976, par Maurice Lebègue, professeur de Français à l'Ecole Normale d'Amiens, suite à un travail réalisé sur l'origine des noms des communes de la Somme.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  2. Jacques Chaurand et Maurice Lebègue, Noms de lieux de Picardie, éditions Bonneton, 232 p., novembre 2000, p. 71 à p. 80, (ISBN 978-2-862-53265-3)
  3. « Beaulencourt: Jean-Jacques Cottel a toute confiance dans la prochaine municipalité », La Voix du Nord,‎ 7 janvier 2014 (lire en ligne) :

    « C’était l’occasion pour Jean-Jacques Cottel de rendre hommage à l’équipe municipale pour son soutien unanime et de préciser sa candidature à la mairie de Bapaume ainsi qu’à la présidence de la communauté de communes du Sud-Artois. « Mes nouvelles fonctions si je suis élu ne pourront être que bénéfiques pour Beaulencourt mais je fais toute confiance en la nouvelle municipalité qui comptera certainement une bonne partie de l’ancienne équipe ». »

    .
  4. « Beaulencourt: Édith Cottel succède à son mari parti à Bapaume : http://www.lavoixdunord.fr/region/beaulencourt-edith-cottel-succede-a-son-mari-parti-a-bapaume-ia29b6352n2043184 », La Voix du Nord,‎ 7 avril 2014.
  5. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais,‎ 3 juillet 2014 (consulté le 16 novembre 2014)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  8. « Évolution et structure de la population à Beaulencourt en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 août 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 août 2010)
  10. Banque du Blason.