Saint-Folquin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Folquin
La mairie
La mairie
Blason de Saint-Folquin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Canton Audruicq
Intercommunalité Communauté de communes de la Région d'Audruicq
Maire
Mandat
Yves Engrand
2014-2020
Code postal 62370
Code commune 62748
Démographie
Gentilé Saint-Folquinois
Population
municipale
2 190 hab. (2011)
Densité 122 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 56′ 49″ N 2° 07′ 24″ E / 50.9469444444, 2.1233333333350° 56′ 49″ Nord 2° 07′ 24″ Est / 50.9469444444, 2.12333333333  
Altitude Min. 0 m – Max. 10 m
Superficie 17,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Saint-Folquin

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Saint-Folquin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Folquin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Folquin
Liens
Site web www.mairie-saint-folquin.fr

Saint-Folquin est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par l'Aa et le Mardick à l'est, par le canal de Calais au sud et, sur quelques dizaines de mètres, par la rivière d'Oye au nord. Le hameau de Mannequebeurre est situé le long du Mardick.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le village se situe entre Gravelines, Bourbourg, Audruicq, Oye-Plage, dans le canton d'Audruicq.

Communes limitrophes de Saint-Folquin
Oye-Plage Gravelines Saint-Georges-sur-l'Aa
Saint-Omer-Capelle Saint-Folquin Bourbourg
Audruicq Sainte-Marie-Kerque

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune porte le nom de l'évêque Folquin qui était cousin de l'empereur Charlemagne et vécut au IXe siècle. Il devint évêque de Therouanne en 816 et se distingua en particulier en défendant son diocèse face aux Vikings. Après sa mort, sa notoriété fut importante en particulier chez les moines de l'abbaye Saint-Bertin à Saint-Omer.

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Le Bas-Morin[1].

Sint-Volkwin en flamand[2].

Ses habitants sont appelés les Saint-Folquinois[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Saint-Folquin dans son canton et dans l'arrondissement de Saint-Omer
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 en cours Yves Engrand DVD  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 190 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
900 820 926 994 1 027 1 068 1 076 1 174 1 235
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 295 1 291 1 443 1 433 1 424 1 428 1 342 1 340 1 356
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 450 1 492 1 607 1 496 1 530 1 528 1 490 1 433 1 455
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 415 1 335 1 383 1 754 1 973 2 062 2 242 2 267 2 190
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,2 %, 15 à 29 ans = 16,9 %, 30 à 44 ans = 23,5 %, 45 à 59 ans = 24,7 %, plus de 60 ans = 12,7 %) ;
  • 50,2 % de femmes (0 à 14 ans = 20,2 %, 15 à 29 ans = 18,5 %, 30 à 44 ans = 22,2 %, 45 à 59 ans = 24,4 %, plus de 60 ans = 14,6 %).
Pyramide des âges à Saint-Folquin en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,1 
2,8 
75 à 89 ans
4,1 
9,7 
60 à 74 ans
10,4 
24,7 
45 à 59 ans
24,4 
23,5 
30 à 44 ans
22,2 
16,9 
15 à 29 ans
18,5 
22,2 
0 à 14 ans
20,2 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église saint-Folquin, à deux nefs, est construite en 1644 par Gaston d'Orléans, détruite partiellement par Turenne et restaurée en 1661. Un reliquaire de Saint-Folquin du XVe siècle, la cloche et un retable du XVIIIe siècle, ainsi que plusieurs statues sont classés monuments historiques à titre d'objets. Une piéta, monument aux morts de la paroisse, date de 1921 et les vitraux de 1939.
  • Le monument aux morts commémore les morts des guerres 1914-1918 et 1939-1945, et aussi les victimes belges du bombardement de 23 mai 1940.
  • Une statue de la Vierge à l'Enfant de 1944.
  • Quatre séchoirs à chicorée, une filature de chanvre et de jute, une briquetterie, une scierie et une brasserie sont inventoriés dans la base Mérimée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Saint-Folquin.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

Parti, au premier de gueules à l’évêque de carnation, vêtu d’or, crossé, nimbé, mitré du même et bénissant de sa dextre et au second vairé d’or et d’azur.

Ces armes évoquent à la fois saint Folquin et les armoiries de la maison de Guînes, seigneur du pays de Langle jusqu'au XIIIe siècle.

Le 24 janvier 1964, le conseil municipal adopta officiellement ce blason qui reçut l'approbation de la commission d'héraldistes spécialisés des archives nationales.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]