Fléchin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fléchin
Entrée de la commune.
Entrée de la commune.
Blason de Fléchin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Canton Fauquembergues
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Fauquembergues (CCCF)
Maire
Mandat
Jacqueline Deligny
2014-2020
Code postal 62960
Code commune 62336
Démographie
Population
municipale
511 hab. (2011)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 33′ 34″ N 2° 17′ 37″ E / 50.5594444444, 2.2936111111150° 33′ 34″ Nord 2° 17′ 37″ Est / 50.5594444444, 2.29361111111  
Altitude Min. 62 m – Max. 178 m
Superficie 10,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Fléchin

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Fléchin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fléchin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fléchin

Fléchin est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée de Cuhem, hameau de Fléchin.

Ce village est inséré dans un environnement très boisé (pour la région). Il est drainé et irrigué par divers cours d’eau et zones humides (La Douce Fontaine, Les Petites Laquette, La Fosse Baudrelle, et beaucoup de petites sources, dont la source de Surgeon, qui expliquent la présence d’un ancien moulin avec chute d’eau, et d'anciennes cressonnières.

Géologie : On distingue dans la commune (également visible sur la carte géologique, quelques affleurements tertiaires, comme aussi dans la proche région à Aumerval, Burbure, Divion, Bourecq. Ces affleurement du cénozoïques peuvent abriter une flore originale.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Fléchin
Erny-Saint-Julien Enquin-les-Mines
Bomy Fléchin
Laires Febvin-Palfart

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Fléchin:
  • Boncourt: Du flamand beukehout francisé en bon-court[1]. Bocot (1136), Bocolt (1157), Bechout (XIIe siècle).
  • Cuhem: Kulem en flamand.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1285, selon Jacques Bretel, un certain Simon, surnommé Boulès de Fléchin, se distingue dans la mêlée du Tournoi de Chauvency.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

fascé d’or et de sable de six pièces, au lion de gueules brochant sur le tout

Blason Boulles de Fléchin.svg : les armoiries de Boulles de Fléchin apparaissent déjà dans des armoriaux du 13° siècle. Description dans l'armorial du Tournoi.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Fléchin dans son canton et dans l'arrondissement de Saint-Omer
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Henri Lambert   Agriculteur retraité
mars 2008 en cours Albert Piquet   Retraité d'Arc International

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 511 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
214 241 204 276 568 558 575 586 611
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
640 646 700 671 698 687 668 649 643
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
693 661 661 705 719 712 692 697 696
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
642 601 575 532 470 454 512 525 509
2011 - - - - - - - -
511 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004.)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,5 %, 15 à 29 ans = 20,9 %, 30 à 44 ans = 22,4 %, 45 à 59 ans = 21,7 %, plus de 60 ans = 14,5 %) ;
  • 50,4 % de femmes (0 à 14 ans = 22,1 %, 15 à 29 ans = 15,1 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 21,7 %).
Pyramide des âges à Fléchin en 2007 en pourcentage[3]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
0,4 
4,3 
75 à 89 ans
8,9 
9,8 
60 à 74 ans
12,4 
21,7 
45 à 59 ans
19,0 
22,4 
30 à 44 ans
22,1 
20,9 
15 à 29 ans
15,1 
20,5 
0 à 14 ans
22,1 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.

Fléchin possède 3 églises : Saint-Martin (XIIe - XVIIe siècle) à Fléchin, reconnue monument historique, Saint-Pierre (XVIIIe siècle) à Boncourt et Saint-Jacques (XVIe - XIXe siècle) à Cuhem. Les trois églises sont des édifices de culte.

  • Église de Fléchin "Saint-Martin" :
    • Église inscrite aux Monuments historique par arrêté du 26 mai 1926 (source : Base Merimee - © Monuments historiques, 1992)
    • Autel, retable du XVIe siècle, MH92.
    • Cloche', auteur Bernard André ainsi que Bernard Antoine (fondeurs de cloches), 3e quart du XVIIIe siècle, MH92.
    • Groupe sculpté, la charité de Saint-Martin, XVIe - XVIIIe siècle, MH92.
    • Groupe sculpté, l'éducation de la Vierge, 1er quart du XVIe siècle, MH92.
    • Stalles, XVIIe siècle, MH92.
    • Statuette, Saint-Pierre, XVe siècle, MH92.
    • Statue, Saint-Antoine, XVIe siècle, MH92.
    • Statue, Saint-Éloi, XVIe siècle, MH92.
    • Statue, Saint-Nicolas, XVIe siècle, MH92.
    • Tableau de la Vierge de miséricorde, 1er quart du XVIIe siècle, MH92.
  • Église de Fléchin "Saint-Jacques" à Cuhem :
    • Sculpture, statue en chêne peint représentant Saint-Jacques, XVIe siècle. Dimensions : h = 97. Date protection : 25/07/1975, classé au titre objet. Statut juridique : propriété de la commune, MH92.
    • Statue représentant Saint-Nicolas, XVIe siècle, MH92.
  • Église "Saint-Pierre" de Boncourt :
    • Cloche, 1er quart du XVe siècle, MH92.
    • Dalle funéraire, XVe siècle, MH92.

Autres curiosités :

  • Moulin du Crocq, XIXe siècle.
  • Moulin de la Carnoye, XVIIIe siècle.

En outre, Fléchin possède également quelques lieux de service et points de commerce avec notamment une pharmacie locale, un vétérinaire, un café-tabac-épicerie, un restaurant gastronomique " La Maison " et une boutique de fleurs art-déco " L'Arrosée des Prés ".

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]