Auchy-lès-Hesdin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Auchy-lès-Hesdin
L'église Saint-Georges.
L'église Saint-Georges.
Blason de Auchy-lès-Hesdin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Le Parcq
Intercommunalité Communauté de communes des Sept Vallées
Maire
Mandat
Jean-Claude Darque
2014-2020
Code postal 62770
Code commune 62050
Démographie
Gentilé Alciaquois
Population
municipale
1 682 hab. (2011)
Densité 175 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 23′ 54″ N 2° 06′ 11″ E / 50.3983333333, 2.10305555556 ()50° 23′ 54″ Nord 2° 06′ 11″ Est / 50.3983333333, 2.10305555556 ()  
Altitude Min. 30 m – Max. 122 m
Superficie 9,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Auchy-lès-Hesdin

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Auchy-lès-Hesdin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auchy-lès-Hesdin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auchy-lès-Hesdin
Liens
Site web ville-auchyleshesdin.fr

Auchy-lès-Hesdin est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Ses habitants sont appelés les Alciaquois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Auchy-lès-Hesdin se situe dans le territoire des Sept vallées, au cœur du Pas-de-Calais. On trouve à Auchy-lès-Hesdin de nombreux commerces, mais aussi et surtout de superbes randonnées pédestres et cyclistes.

Auchy-lès Hesdin est très appréciée des touristes pour son abbatiale, sa chute d'eau (la commune est traversée par la Ternoise, affluent de La Canche), mais aussi pour son généreux fleurissement.

La commune a su évoluer tout en gardant intacte son patrimoine historique, notamment industriel avec l'usine Filauchy, fermée en 1989. Ainsi, la commune dispose d'infrastructures sportives (stade de football, salle multi-sports, terrains synthétiques, terrains de tennis) et culturelles (mediathèque, cybercentre) peu courantes dans une commune de cette taille. Notez d'ailleurs que le collège est le plus petit du département en nombre d'élèves. Auchy lès Hesdin accueille aussi les élèves de primaire et de maternelle des communes environnantes.

Le logement et la restauration à Auchy-lès-Hesdin sont possibles à l'Auberge du Monastère, ou dans les nombreux gîtes de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Auchy-lès-Hesdin
Fressin

Wamin

Azincourt Béalencourt
Auchy-lès-Hesdin Rollancourt
Le Parcq Vieil-Hesdin

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Auchy-lès-Hesdin dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1965 mars 1983 Emile Panet PS  
mars 1989 mars 2001 Eliane Panet PS  
mars 2001 2005 Joseph Morgant UDF Conseiller général
juillet 2005 en cours
(au 15 mai 2014)
Jean-Claude Darque DVD Conseiller général
Réélu pour le mandat 2014-2020[1]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La maison du bois a été inaugurée en mars 2012. Ce bâtiment en bois régional (Nord-Pas-de-Calais / Picardie), chauffé par une chaudière bois (plaquettes) abrite la structure du même nom. Celle-ci est chargée de la promotion, de l'animation et du développement de la filière bois au niveau de 3 Pays locaux[2].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 682 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
825 829 816 1 015 1 233 1 444 1 603 1 629 1 575
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 600 1 414 1 320 1 270 1 318 1 388 1 429 1 502 1 508
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 491 1 613 1 681 1 808 1 880 1 879 1 776 1 732 1 750
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 725 1 815 1 944 1 814 1 720 1 759 1 728 1 682 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (25,4 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,1 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 18,7 %, 45 à 59 ans = 22,3 %, plus de 60 ans = 21,7 %) ;
  • 51,2 % de femmes (0 à 14 ans = 20,6 %, 15 à 29 ans = 14 %, 30 à 44 ans = 17,6 %, 45 à 59 ans = 18,9 %, plus de 60 ans = 28,9 %).
Pyramide des âges à Auchy-lès-Hesdin en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
2,5 
7,2 
75 à 89 ans
12,7 
14,1 
60 à 74 ans
13,7 
22,3 
45 à 59 ans
18,9 
18,7 
30 à 44 ans
17,6 
15,2 
15 à 29 ans
14,0 
22,1 
0 à 14 ans
20,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture[modifier | modifier le code]

La maison du bois est équipée d'une médiathèque et d'une matériau-thèque.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Auchy-lès-Hesdin

Les armes d'Auchy-lès-Hesdin se blasonnent ainsi :

D’azur à l’escarboucle pommetée d’or chargée en cœur d’un besant de gueules surchargé d’une étoile aussi d’or[7].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments Historiques[modifier | modifier le code]

Église : inscription par arrêté du 10 juin 1926

Renseignements issus de : Mérimée, base de données du Ministère de la culture

Autres monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Abbaye de bénédictins d'Auchy.

Autrefois appelée Auchy-les-Moines, la localité doit son origine au [monastère]] fondé par saint Sylvain, venu de Toulouse vers 700. Détruit par les Normands, le couvent fut relevé au XIe siècle par les comtes d'Hesdin, et confié en 1072 aux bénédictins de Saint-Bertin (voir Saint-Omer). Les piles de la nef et de la première travée du chœur de l'abbatiale remontent au milieu du XIIe siècle, celles des deux dernières travées du chœur aux environs de 1200. Ce sont les seuls vestiges de l'église primitive, qui dut être presqu'entièrement reconstruite après son effondrement, survenu en 1280. En 1415, on y inhuma plusieurs des chevaliers tués à Azincourt, dont l'amiral de France, Jacques de Châtillon. Une vingtaine d'années plus tard, l'état de guerre permanent contraignit les moines à déserter l'abbaye, où ils ne revinrent qu'en 1457. Ravagés par les troupes à plusieurs reprises au cours du XVIe siècle, incendiés en 1537, les bâtiments furent restaurés au début du XVIIe. Ils furent transformés en filature après la Révolution, et finalement détruits après un incendie en 1834, à l'exception de l'abbatiale. Dédiée à saint Sylvain, puis à saint Georges également après la destruction de l'ancienne église paroissiale d'Auchy dédiée à Saint Georges, celle-ci présente une façade originale, où se superposent un portail du XIIIe siècle, une grande fenêtre néogothique, et un pignon classique terminé par un fronton ajouté vers 1840 L'ensemble est encadré de hautes tourelles polygonales coiffées au XVIIIe siècle de pittoresques toits d’ardoise. À l'intérieur, le vaisseau central comprend sept travées barlongues, terminées par une abside à pans, et couvertes de voûtes reconstruites en 1616 à un niveau inférieur à celui des voûtes d'origine, qui s'étaient effondrées au XVIe siècle.

Sites naturels[modifier | modifier le code]

La Réserve naturelle régionale du Marais de la Grenouillère se situe sur le territoire de la commune.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commémoration du 8 mai : Plus jamais ça », L'Abeille de la Ternoise, no 8465,‎ 15 mai 2014, p. 51
  2. Pays des 7 Vallées, « Construction du bâtiment », sur Pays des 7 Vallées,‎ 2008 - 2012 (consulté le 11 juillet 2012).
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  5. « Évolution et structure de la population à Auchy-lès-Hesdin en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  6. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  7. Banque du Blason