Samer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Samer
L'église Saint-Martin
L'église Saint-Martin
Blason de Samer
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Canton Samer
Intercommunalité Communauté de communes de Desvres - Samer
Maire
Mandat
Claude Bailly
2014-2020
Code postal 62830
Code commune 62773
Démographie
Population
municipale
3 712 hab. (2011)
Densité 221 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 38′ 25″ N 1° 44′ 46″ E / 50.6402777778, 1.7461111111150° 38′ 25″ Nord 1° 44′ 46″ Est / 50.6402777778, 1.74611111111  
Altitude Min. 12 m – Max. 199 m
Superficie 16,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Samer

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Samer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Samer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Samer
Liens
Site web ville-samer.fr

Samer est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale, dans le Boulonnais. L'occupation du sol est ainsi divisée entre des parties agricoles intégrées dans la maille bocagère du boulonnais, les parties forestières au sud, et les zones urbanisées.

A 16 km au sud-est de Boulogne-sur-Mer, Samer est dans l'influence directe de cette agglomération, mais la commune fait également office de pôle secondaire. Longtemps plus petite que le pôle voisin de Desvres (à environ 10 km et 10 min via la RD 52), Samer tend aujourd'hui à augmenter son influence localement.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Samer est située sur la route départementale 901 (ex-RN 1), au trafic important (plus de 4300 véhicules par jour en 2004, avec 13 % de poids lourds[1]). Les routes départementales 52 et 215 traversent également la commune.

Deux échangeurs autoroutiers de l'A16 sont rapidement accessibles de la commune (Neufchâtel et Isques).

La commune est également maillée par 5 sentiers de randonnées, un chemin de grande randonnée (GR 127A), deux itinéraires cyclo-touristiques ainsi que des venelles.

Chemin de fer : la ligne de Saint-Omer à Hesdigneul traverse la commune, elle est utilisée par des trains de marchandises sur cette section de Desvres à Hesdigneul. L'ancienne gare de Samer est fermée au service des voyageurs depuis 1968[2].

Géologie et topographie[modifier | modifier le code]

La topographie de la commune est vallonnée, les rues du bourg sont marquées par des pentes importantes.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire appartient au bassin Artois-Picardie. Du fait de sa géologie particulière et de son étendue, le territoire présente de nombreuses sources et au moins 18 cours d'eau inclus dans le bassin de la Liane (qui marque la limite nord du périmètre communal). Les trois affluents principaux de ce fleuve sont l'Erdre, le ruisseau de Bois-l'Abbée et le ruisseau de Wierre-au-bois[1].

Certaines zones sont soumises à des risques d'inondations, un PPRI a été approuvé le 13 février 1999[1]. La commune est reconnue en état de catastrophe naturelle suite aux inondations et coulées de boues du 1er au 3 novembre 2012[3].

Urbanisation et habitat[modifier | modifier le code]

Si le centre du bourg est composé de maisons accolées, l'habitat en périphérie est largement dominé par des maisons individuelles, dont certaines sont très visibles du fait des pentes dans le paysage depuis les collines voisines.

Le taux d'occupation était de 2,6 personnes par ménage en 2006, et on comptait 1399 logements, dont 64 appartements en 2007[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Samer
Carly Questrecques
Verlincthun Samer Wierre-au-Bois
Halinghen Tingry Lacres

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sylviacum[5]
St-Wulmaars en flamand[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Samer dans son canton et dans l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer

Liste des maires successifs[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1959 1989 Jean Basilien -- --
1989 2006 Yves Doree -- --
2006 en cours Claude Bailly -- --

Découpages administratifs[modifier | modifier le code]

Samer faisait partie de la communauté de communes du Pays de Samer. Cette intercommunalité, inférieure à 10 000 habitants, a fusionné en janvier 2009 avec l'intercommunalité du Pays de la faïence de Desvres pour former la communauté de communes de Desvres - Samer.

Samer est intégrée dans le Pays Boulonnais.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est intégré dans celui du SCOT du Boulonnais.

Un plan local d'urbanisme a été arrêté le 16 juillet 2007. L'objectif de croissance annoncé est de 27 à 30 logements par an, ce qui correspond à une population communale d'environ 4 000 habitants à échéance du PLU. La surface totale de zones à urbaniser est de 60 ha (39,1 à vocation d'habitat, 10,8 à vocation industrielle et 10,1 à vocation artisanale)[1]. Cela correspond à une augmentation de l'artificialisation des sols de 3,58 %.

Environnement[modifier | modifier le code]

La partie nord de la commune est incluse dans la ZNIEFF (zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique) de type 2 n° 50 : complexe bocager du Bas Boulonnais et de la Liane. La partie sud est classée en ZNIEFF de type 2 n° 35 : Cuesta du Boulonnais entre Neufchatel - Hardelot et Colembert. Dans la partie sud-est existe également une ZNIEFF de type 1 n° 035-04 : Bois de l'Eperche, coteau de Longfossé et pelouse du Mollinet. Cet élément est également dans un périmètre plus restreint zone Natura 2000. Une réserve naturelle volontaire existe également sur la commune.

La commune est concernée par le SDAGE (schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux) Artois - Picardie ainsi que par le SAGE (schéma d'aménagement et de gestion des eaux) du boulonnais.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 712 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 686 1 722 1 718 1 938 1 895 2 144 2 195 2 231 2 182
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 984 1 979 1 957 1 976 2 056 2 148 2 158 2 130 2 164
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 187 2 158 2 156 2 131 2 185 2 273 2 322 2 533 2 455
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
2 563 2 675 2 845 2 930 3 026 3 105 3 377 3 712 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,3 %, 15 à 29 ans = 19,3 %, 30 à 44 ans = 22,7 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 16,7 %) ;
  • 50,8 % de femmes (0 à 14 ans = 19,4 %, 15 à 29 ans = 18,3 %, 30 à 44 ans = 22 %, 45 à 59 ans = 18,1 %, plus de 60 ans = 22,3 %).
Pyramide des âges à Samer en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,6 
5,1 
75 à 89 ans
7,0 
11,4 
60 à 74 ans
14,7 
19,0 
45 à 59 ans
18,1 
22,7 
30 à 44 ans
22,0 
19,3 
15 à 29 ans
18,3 
22,3 
0 à 14 ans
19,4 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

En 2005, 20 exploitants sont recensées sur la commune (vaches laitières mais également porcs, fraises et céréales).

Industries et commerces[modifier | modifier le code]

Le nombre d'ouvriers est important sur la commune, le commerce de proximité également.

On compte 4 usines sur Samer en 2007 :

  • BiC - Conté, implantée sur deux sites ;
  • une entreprise de structures béton préfabriquées ;
  • SPECITUBES, entreprise réalisant des tubes de précision ;
  • une entreprise spécialisée dans le découpage et le commerce de films plastiques.

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'activité touristique prend plusieurs formes : tourisme culturel avec deux musées ainsi qu'un riche patrimoine bâti, tourisme vert (produits de terroir et randonnées). Un office du tourisme est présent sur la commune, qui compte plusieurs structures d'accueil (gîtes, chambres d'hôtes, camping).

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • collège
  • école
  • pôle petite enfance

Santé[modifier | modifier le code]

Hôpital à Boulogne-sur-Mer, clinique à Saint-Martin-Boulogne.

Gestion des déchets[modifier | modifier le code]

La station d'épuration de Samer (au lieu dit Letoquoi) a une capacité de 4000 équivalents habitants (pour 95 % des eaux usées générées par les constructions de la ville). Six postes de refoulement sont également situés sur le territoire. Les 5 % restants correspondent à des constructions écartées, gérées en assainissement autonome en 2007[1].

La gestion des déchets ménagers est une compétence de la Communauté de communes, qui a mis en place un tri sélectif.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin a été inscrite aux Monuments historiques par arrêté du 10 juin 1926[11].

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Samer (Pas-de-Calais).svg d'or aux deux crosses de sable passées en sautoir, cantonné en chef d'un rencontre de cerf du même, aux flancs et en pointe de trois tourteaux de gueules

La commune d'Hesdin l'Abbé possède le même blason.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Spécialités locales[modifier | modifier le code]

La fraise de Samer est réputée au niveau régional. Une journée la célèbre annuellement. On compte environ 30 producteurs de fraises à Samer. Pour la plupart des producteurs, cette activité représente un complément de revenus. Seuls 4 ou 5 producteurs présentent des surfaces en production de fraises plus importantes.

Deux fromages portent par ailleurs le nom de la ville : le pavé aux Algues de Samer et le Vieux Samer.

Folklore[modifier | modifier le code]

C'est à Samer qu'aurait été aperçue la maléfique Blanque jument, qui répand la terreur dès le coucher du soleil.

Article détaillé : Blanque jument.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e rapport de présentation du plan local d'urbanisme, juillet 2007
  2. Site CFTVA : « Histoire de la ligne », dans Chemin de fer touristique de la vallée de l'Aa et le chemin de fer lire (consulté le 8 octobre 2013)
  3. « Intempéries de fin octobre : 30 premières communes en état de catastrophe naturelle », La voix du Nord,‎ 7 décembre 2012 (lire en ligne).
  4. Logements à Samer, Insee, 2007
  5. Légendaire de la morinie ou Vie des saints de l'ancien diocèse de Thérouanne (Ypres, Saint-Omer, Boulogne) - Berger frères, 1850 -[1]
  6. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  9. « Évolution et structure de la population à Samer en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 août 2010)
  11. cf. « Notice no PA00108427 », base Mérimée, ministère français de la Culture