Mametz (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mametz.
Mametz
La mairie.
La mairie.
Blason de Mametz
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Saint-Omer
Canton Aire-sur-la-Lys
Intercommunalité Communauté de communes de la Morinie
Maire
Mandat
Jacques Delmaire
2008-2014
Code postal 62120
Code commune 62543
Démographie
Population
municipale
2 006 hab. (2011)
Densité 210 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 38′ 06″ N 2° 19′ 34″ E / 50.635, 2.32611111111 ()50° 38′ 06″ Nord 2° 19′ 34″ Est / 50.635, 2.32611111111 ()  
Altitude Min. 21 m – Max. 98 m
Superficie 9,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Mametz

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Mametz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mametz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mametz

Mametz est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Mametz
Clarques Rebecques
Thérouanne Mametz Aire-sur-la-Lys
Enguinegatte

Enquin-les-Mines

Blessy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Peut-être d'un nom de personne Mallo + mansus[1].
Mammes (1072), Moumes (1195), Mametz (1793).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines :

Entrée de la commune.

MAMETZ : dont une légende peu crédible attribue la formation à une vierge anachorète nommée MAMEZIE, se situe à l'origine, le long de la rivière La LYS, autour du château-fort assez imposant qui fut détruit au XVIIe siècle, propriété de la famille de CROY. Par la suite, le village s'étend vers le moulin et autour de l'Eglise avant de gagner la plaine. Le nom de MAMETZ, étymologiquement, indique un endroit, une propriété malsaine (mau mez) résonance de nombreux marécages qui, à l'époque, stagnaient perpétuellement dans ce secteur.

MARTHES : À l'origine MARTEKE (1299) est propriété de l'évêque de Thérouanne qui en 1210 cède ses droits à l'Abbaye de Saint-Augustin de Thérouanne qui les cèdera à son tour à la Famille de CROY. La Famille VANDERSTICHEL de MAUBUS y avait un château dont il ne reste pas de traces.

Entrée de Crecques.

CRECQUES : CRESEQUE ou QUERECQUE (1160) est à l'origine un fief tenu en partie par l'évêque de Thérouanne et en partie par le château d'AIRE. Ici également, il n'est pas resté de traces d'un château médiéval dont on ne connaît que l'existence.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mametz dans son canton et dans l'arrondissement de Saint-Omer
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Charles Delattre    
mars 2001 en cours Jacques Delmaire    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 006 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
415 476 486 569 1 279 1 328 1 384 1 404 1 315
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 250 1 306 1 319 1 316 1 299 1 291 1 282 1 153 1 225
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 207 1 222 1 228 1 226 1 194 1 150 1 120 1 148 1 114
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 209 1 267 1 291 1 392 1 567 1 716 1 875 1 923 2 006
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,7 %, 15 à 29 ans = 19,5 %, 30 à 44 ans = 22,9 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 16,5 %) ;
  • 50,2 % de femmes (0 à 14 ans = 19,9 %, 15 à 29 ans = 16,2 %, 30 à 44 ans = 21,5 %, 45 à 59 ans = 23,2 %, plus de 60 ans = 19,2 %).
Pyramide des âges à Mametz en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,1 
75 à 89 ans
6,6 
12,2 
60 à 74 ans
11,9 
22,4 
45 à 59 ans
23,2 
22,9 
30 à 44 ans
21,5 
19,5 
15 à 29 ans
16,2 
18,7 
0 à 14 ans
19,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

écartelé : au 1) et 4) d’argent aux trois fasce de gueules au 2) et 3) d’argent plain ; sur le tout de gueules à la barre ondée d’argent

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La présence d'un moulin à eau sur la planche dessinée des albums de Croy relative au Château de Mametz atteste l'existence de ce moulin vers les années 1600. La partie ouest du moulin, telle que la voyons encore de nos jours remonte aux origines avec un bâtiment en pierres de Blessy et briques. Les vieilles matrices cadastrales nous indiquent que maison, moulin et terrains faisaient partie des terres du château puisque le premier propriétaire après la Révolution est le Cy-devant Comte de Merode rentier à Vienne. La famille Delaliau devient propriétaire en 1850 au moment de la vente des terres du château à M. Chartier. La famille Delaliau édifie le bâtiment en briques le long de la Lys avec de remarquables fenêtres cintrées.

Le Moulin possédait 6 paires de meules et une très belle chute sur la Lys, avec un corps de ferme construit sur 2 hectares 40. Une roue à aubes du type "Poncelet" (du nom de son ingénieur - XIXe siècle). La dernière des filles Delaliau loue le moulin à la fin du XIXe siècle à la famille Pennequin-Franck. Monsieur Emile Pennequin est originaire de Blendecques et il rachètera le moulin en 1926. Naîtra au moulin, un fils Lucien qui prendra la succession. À la mort de Lucien et de son fils Fernand, trop tôt disparu, le moulin fermera ses aubes et cessera de tourner. Après quelques vicissitudes qui ont fait craindre le pire pour l'avenir de cette construction dont l'ensemble s'intègre harmonieusement dans le paysage et fait partie intégrante du passé communal, Monsieur Lia Lecat a su traiter avec bonheur la propriété qu'il venait d'acheter et les travaux de rénovation entrepris ont redonné vie aux vieux murs. Aujourd'hui, ce secteur est voué au tourisme mais il n'est pas choquant de voir les caravanes du camping remplacer les voitures des "caches-manées". Il fait doux de rêver le long des rives et il est bon de musarder dans le vert des prairies... Il est des lieux où rodent encore des fantômes paisibles et bienveillants... Le Moulin de Mametz est de ceux-là.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Site de la commune

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Mametz en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 août 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 août 2010)