Noyelles-sous-Bellonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Noyelles.
Noyelles-sous-Bellonne
La rue de la mairie.
La rue de la mairie.
Blason de Noyelles-sous-Bellonne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Vitry-en-Artois
Intercommunalité Communauté de communes Osartis Marquion
Maire
Mandat
Gilles Pintiaux
2014-2020
Code postal 62490
Code commune 62627
Démographie
Population
municipale
822 hab. (2011)
Densité 195 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 18′ 31″ N 3° 01′ 41″ E / 50.3086111111, 3.02805555556 ()50° 18′ 31″ Nord 3° 01′ 41″ Est / 50.3086111111, 3.02805555556 ()  
Altitude Min. 31 m – Max. 71 m
Superficie 4,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Noyelles-sous-Bellonne

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Noyelles-sous-Bellonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Noyelles-sous-Bellonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Noyelles-sous-Bellonne
Liens
Site web noyellessousbellonne.fr

Noyelles-sous-Bellonne est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Noyelles-sous-Bellonne
Vitry-en-Artois Brebières
Noyelles-sous-Bellonne Gouy-sous-Bellonne
Sailly-en-Ostrevent Tortequesne Bellonne

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune possédait une zone humide riche en tourbe et en poissons, dont l'exploitation était privilège des seigneurs ou de l'Église.
Une des doléances posées par la commune lors de la Révolution française était « que les communautés soient réintégrées dans leurs marais, prairies, landes, pâturages, monts, etc. que les garennes soient abolies, ainsi que les conservations des chasses particulières des seigneurs[1] ».

Les archives départementales ont en 1894 reçu[2], dans 3 cartons du fonds du Marquisat d'Hesdigneul-Béthune :

  • une correspondance entre le curé de Noyelles et l'Abbaye d'Anchin, sur la propriété du banc seigneurial dans l'église de Noyelle ;
  • des documents relatifs au procès où la communauté de Noyelles revendiquait (1445-1760) le droit de pêche et de tourbage dans son marais ;

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Noyelles-sous-Bellonne dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 en cours Gilles Pintiaux sans étiquette maire

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 822 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
354 381 829 480 543 540 564 566 555
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
542 566 587 582 590 607 559 553 546
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
516 514 531 439 453 396 417 396 385
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
398 391 383 379 515 568 710 822 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (10,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,5 %, 15 à 29 ans = 17,2 %, 30 à 44 ans = 31,2 %, 45 à 59 ans = 20,9 %, plus de 60 ans = 9,2 %) ;
  • 50,8 % de femmes (0 à 14 ans = 24,9 %, 15 à 29 ans = 16,1 %, 30 à 44 ans = 27,7 %, 45 à 59 ans = 20,2 %, plus de 60 ans = 11,1 %).
Pyramide des âges à Noyelles-sous-Bellonne en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,3 
4,3 
75 à 89 ans
4,7 
4,9 
60 à 74 ans
6,1 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
31,2 
30 à 44 ans
27,7 
17,2 
15 à 29 ans
16,1 
21,5 
0 à 14 ans
24,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

de sable à la bande d’or chargée d’une croisette ancrée de gueules posée à plomb

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église. Construire en grès au XVIe siècle (le clocher date de 1561 et le portail méridional de 1571), elle fut incendiée en 1710 lors de la guerre de Succession d'Espagne. Elle fut restaurée entre 1803 et 1816 avant d'être à nouveau détruite lors de la Première Guerre mondiale. La version actuelle, en briques rouges, fut reconstruite entre 1926 et 1930[7].
  • La chapelle de Prémont, qui connut le même sort que l'église en étant détruite à deux reprises lors des mêmes périodes. Elle se situe en retrait du village, au milieu des champs, dans le prolongement de la rue Jean Soille[7].
  • Les Eaux de Sainte Pétronille. Source d'eau portant le nom de la patronne de la paroisse, la croyance populaire dit qu'elle peut « couper la fièvre ». Pour cela, il faut y récupérer l'eau de pluie tombée le 31 mai. Elle se situe rue de Tortequenne[7].
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Extraits du cahier de doléance des habitants composant la communauté de Noyelle-sous-Bellonne ; « Ainsi fait et arrêté en notre assemblée, et le présent cahier ayant été côté et paraphé par première et dernière page, le vingt-neuf mars mil sept cent quatre-vingt-neuf »,
  2. Rapport de M. L'archiviste départemental sur la situation des archives de la préfecture, des sous-préfectures, des communes et des hospices du Pas-de-Calais et sur la bibliothèque départementale durant l'exercice 1893-1894, Arras, 1894 (extrait du volume du Conseil Général du Pas-de-Calais de la session d'aout 1894) (consulté 2009 12 30)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  5. « Évolution et structure de la population à Noyelles-sous-Bellonne en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)
  6. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)
  7. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées nsb-hist.