Croisilles (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Croisilles.

Croisilles
L'église.
L'église.
Blason de Croisilles
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Croisilles
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Artois
Maire
Mandat
Gérard Dué
2014-2020
Code postal 62128
Code commune 62259
Démographie
Population
municipale
1 457 hab. (2011)
Densité 126 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 12′ 01″ N 2° 52′ 51″ E / 50.2002777778, 2.88083333333 ()50° 12′ 01″ Nord 2° 52′ 51″ Est / 50.2002777778, 2.88083333333 ()  
Altitude Min. 64 m – Max. 114 m
Superficie 11,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Croisilles

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Croisilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Croisilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Croisilles
Liens
Site web mairie-croisilles.fr

Croisilles est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Croisilles
Hénin-sur-Cojeul Saint-Martin-sur-Cojeul Héninel Fontaine-lès-Croisilles
Croisilles Bullecourt
Saint-Léger Écoust-Saint-Mein

Histoire[modifier | modifier le code]

Guerre de 1870[modifier | modifier le code]

Théâtre d'opération de la Bataille de Bapaume (1871) durant la guerre franco-prussienne de 1870-71.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Photo d'un poste allemand de tranchées, prise en 1917 à sur le secteur Croisilles - Bullecourt

Comme tout l'Arrageois, Croisilles a été touchée par les violents combats de 1917. À l'issue du conflit, deux cimetières militaires sont érigés. L'un le long de l'ancienne ligne Boisleux-Marquion, l'autre en haut de la rue Eugène Hornez. 1178 soldats reposent dans ce cimetière (1172 de la Première Guerre mondiale auxquels s'ajoutent 6 aviateurs de la Seconde Guerre mondiale). 647 de ces soldats sont inconnus.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

  • La rue Max Joly porte le nom d'un soldat français (sous-lieutenant) qui défendait une auto mitrailleuse sur la route de Bullecourt lors de l'évacuation de 1940.

Après le bombardement de la gare d'Arras le 27 avril 1944, beaucoup de matériel ferroviaire fut rapatrié à Croisilles.

  • Dans la nuit du 15 juin au 16 juin 1944, un Avro Lancaster est abattu au-dessus de Croisilles. L’appareil venait de bombarder des voies ferrés du côté de Valenciennes lorsqu’il fut touché. Six des sept aviateurs sont tués. Leurs corps furent inhumés au cimetière militaire aux côtés de 1172 soldats de la Première Guerre mondiale.
  • Le 24 septembre 1944, le centre ville a été touchée par un missile allemand (les témoins de l'époque parlent d'un V1) qui a fait plusieurs morts. Des maisons sont détruites, d’énormes dégâts sont constatés et les débris encombrent les rues. Les toitures sont soufflées, les fenêtres arrachées de même que les cadrans de l’horloge de l’église. Sept personnes sont tuées[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Croisilles dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras
La mairie.

En 2010, la commune de Croisilles a été récompensée par le label « Ville Internet @@ »[2].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1908 1925 Alexandre Poutrain[3]    
  1977 Albert Desailly PS  
1977 1994 Fernand Dumont    
1995 en cours Gérard Dué PS  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 457 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9498031 3071 0821 2411 2971 3661 3911 350
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3881 5111 5371 5801 5371 5441 5081 5471 555
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3661 3621 271782907853815716703
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
7227118251 0621 1801 1651 1731 2421 378
2011 - - - - - - - -
1 457--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004.)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,6 %) est supérieur de plus de deux points au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 46,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,4 %, 15 à 29 ans = 18,9 %, 30 à 44 ans = 21,9 %, 45 à 59 ans = 18,2 %, plus de 60 ans = 17,6 %) ;
  • 53,6 % de femmes (0 à 14 ans = 18,9 %, 15 à 29 ans = 14,1 %, 30 à 44 ans = 20,6 %, 45 à 59 ans = 18,9 %, plus de 60 ans = 27,4 %).
Pyramide des âges à Croisilles en 2007 en pourcentage[5]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
3,1 
4,7 
75 à 89 ans
13,9 
12,6 
60 à 74 ans
10,4 
18,2 
45 à 59 ans
18,9 
21,9 
30 à 44 ans
20,6 
18,9 
15 à 29 ans
14,1 
23,4 
0 à 14 ans
18,9 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[6]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

de gueules à dix losanges accolés d’or ordonnés 3.3.3.1.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.
  • Des sentiers de promenades sont aménagés autour de la commune. Ceux-ci empruntent le tracé de l'ancienne ligne Boisleux Marquion. La halle aux marchandises est le seul bâtiment qui subsiste de l'ancienne gare de Croisilles.
  • L'église.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Par Benoît Caffin, 1993, réimp. édit. 1847, 14 X 20, br., 128 pp. ISBN 2-87760-956-1

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. André Coilliot, Sombres Jours de mai 1940 - Arras et Sa Region, Éd. Alan Sutton, 2007 (ISBN 2-84910-427-2)
  2. « Palmarès 2010 des Villes Internet sur le site officiel de l'association. » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 19/12/2009.
  3. Edmond Delambre, Annuaire Statistique du Pas-de-Calais pour l'an 1908, Rohard-Courtin,‎ 1908 (lire en ligne), p. 168
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. « Évolution et structure de la population à Croisilles en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  6. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)