Doudeauville (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Doudeauville.
Doudeauville
L'église Sainte-Bertulphe.
L'église Sainte-Bertulphe.
Blason de Doudeauville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Canton Samer
Intercommunalité Communauté de communes de Desvres - Samer
Maire
Mandat
Christophe Cousin
2014-2020
Code postal 62830
Code commune 62273
Démographie
Population
municipale
508 hab. (2011)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 36′ 45″ N 1° 49′ 47″ E / 50.6125, 1.82972222222 ()50° 36′ 45″ Nord 1° 49′ 47″ Est / 50.6125, 1.82972222222 ()  
Altitude Min. 80 m – Max. 198 m
Superficie 13,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Doudeauville

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Doudeauville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Doudeauville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Doudeauville
Liens
Site web doudeauville.62.free.fr

Doudeauville est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du périmètre du Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale, elle est située à l'ouest et en limite sud de celui-ci.

Géologie, reliefs et hydrographie[modifier | modifier le code]

La Course dans la commune.

Le village est situé au cœur de la Vallée de la Course : Celle-ci tient son nom de la rivière qui la traverse. La commune est reconnue en état de catastrophe naturelle suite aux inondations et coulées de boues du 29 octobre 2012[1].

Morphologie urbaine et occupation du sol[modifier | modifier le code]

Le village est composé de plusieurs hameaux : Beaucorroy, Bois-Julien, Campagne, Crandal, Course, La Vedette...

La Course, avec ses affluents, contribue au maintien d'une végétation florissante. Le territoire est très boisé et abrite plusieurs forêts.

L'agriculture est encore très présente avec une douzaine d'exploitations.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Doudeauville
Longfossé Courset Bécourt
Samer Doudeauville Zoteux
Lacres

Parenty

Bezinghem

Histoire[modifier | modifier le code]

Duddelli villa DUELLE, tante maternelle de St Wulmer, fonda ce village vers l'an 575 et lui donna son nom.

Son successeur y établit en 650 un monastère sous l'invocation de St Jean, auquel St Omer donna la règle. Ruiné par les Normands en 881, il fut rétabli dans le siècle suivant, et entra au XIIe siècle dans la congrégation Arrouaise. Ce domaine était en 987 une des baronnies du comté de Boulogne.

À l'époque médiévale, la seigneurie était aux mains d'Eustache Lemoine, célèbre pirate qui vécut sous Philippe Auguste.

Plus tard, la Seigneurie fut érigée en duché en faveur de la Maison de La Rochefoucauld. Une branche de la famille porte le titre de duc de Doudeauville.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Doudeauville dans son canton et dans l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977 en cours Christian Péniguel DVD  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 508 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
672 485 638 681 617 678 673 645 610
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
580 581 616 641 626 592 620 678 662
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
637 672 658 613 556 542 515 490 444
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
421 376 412 416 383 401 461 470 508
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,4 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 46,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,7 %, 15 à 29 ans = 15,1 %, 30 à 44 ans = 23,7 %, 45 à 59 ans = 21,5 %, plus de 60 ans = 16 %) ;
  • 53,4 % de femmes (0 à 14 ans = 26,3 %, 15 à 29 ans = 15,9 %, 30 à 44 ans = 19,9 %, 45 à 59 ans = 18,3 %, plus de 60 ans = 19,6 %).
Pyramide des âges à Doudeauville en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,8 
5,0 
75 à 89 ans
7,2 
11,0 
60 à 74 ans
11,6 
21,5 
45 à 59 ans
18,3 
23,7 
30 à 44 ans
19,9 
15,1 
15 à 29 ans
15,9 
23,7 
0 à 14 ans
26,3 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d’azur au pont de trois arches d’argent, maçonné de sable, sur des ondes aussi d’argent mouvant en pointe, sommé d’un buste de carnation, couronné d’or, vêtu aussi de sable, surmonté de sept étoiles aussi d’or ordonnées en voute.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Architecture civile
  • Le château du XVIIIe siècle, construit par les Delattre du Val de Fresne, passa en différentes mains, dont les Taffin de Givenchy.
  • Le moulin de Doudeauville est sans doute du XVIIIe siècle.
  • Le manoir de Doudeauville transformé en ferme, date de 1613. Construit en briques roses sur des soubassements en grès. La Course court devant la cour de la ferme qu'on rejoint par une passerelle.
  • La motte de Crandal était certainement surmontée d'une tour de guet, du temps des Celtes ou des Romains. Un souterrain menait jusqu'au château fort de Course, où au XIIe siècle naquit Eustache le Moine, corsaire-pirate, fils de Bauduin Busket, baron de Course et pair du comte de Boulogne, du temps de Philippe-Auguste.
Architecture sacrée
L'église Sainte-Bertulphe, ainsi que le monument aux morts.
  • L'église de Saint-Bertulphe du XVIIe, avait une cloche baptisée Bertoulle en 1608, par Annibal d'Estrées, frère de Gabrielle d'Estrées, maîtresse d'Henri IV. Bertoulle, fêlée, fut refondue et nommée Bertuphine par Sosthène II de La Rochefoucauld (1825-1908), duc de Doudeauville et de Bisaccia, dont le fils Charles de La Rochefoucauld-Doudeauville (1864-1907) fut duc d'Estrées.
  • L'abbaye fondée par le comte de Boulogne, Eustache III, vers 1099, était dédiée à saint Jean l'Évangéliste. Détruite en 1543, elle fut restaurée tout de suite après. C'est une ferme à présent.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Intempéries de fin octobre : 30 premières communes en état de catastrophe naturelle », La voix du Nord,‎ 7 décembre 2012 (lire en ligne).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Doudeauville en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 15 août 2010)