Annay (Pas-de-Calais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Annay-sous-Lens redirige ici.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Annay.
Annay
La mairie.
La mairie.
Blason de Annay
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Lens
Canton Lens-Nord-Est
Intercommunalité Communaupole de Lens-Liévin
Maire
Mandat
Yves Terlat
2014-2020
Code postal 62880
Code commune 62033
Démographie
Population
municipale
4 246 hab. (2011)
Densité 981 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 27′ 51″ N 2° 52′ 59″ E / 50.4641666667, 2.8830555555650° 27′ 51″ Nord 2° 52′ 59″ Est / 50.4641666667, 2.88305555556  
Altitude Min. 21 m – Max. 44 m
Superficie 4,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Annay

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Annay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Annay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Annay
Liens
Site web Site officiel d'Annay-sous-Lens

Annay[1] est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Elle fait partie de la Communaupole de Lens-Liévin (communauté d'agglomération) qui regroupe 36 communes et comptait 244 561 habitants en 2010.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Annay
Pont-à-Vendin Estevelles Carvin
Vendin-le-Vieil Annay
Loison-sous-Lens Harnes

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cette commune est parfois appelée Annay-sous-Lens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans Annay, le premier terme An indique la quantité de terre qu'un âne laboure en un an ou celle que l'on peut ensemencer avec la charge de cet animal. Le deuxième, Nay, signifie un lieu planté d'aulnes. Annay s'est écrit ou appelé Aldnais en 955, Altnai en 1037, Annez en 1070, Alnay en 1110, Allnay en 1167, Alnetum en 1204, Ausnay en 1214, Aunai en 1215, Aunay en 1218, et enfin Annay.

Jusqu'à la Révolution, le village forme avec ceux de Harnes et Loison, un comté qui dépend de l'abbaye Saint-Pierre de Gand. Son histoire est intimement liée à celle de ce comté. Celui-ci, faisant enclave dans le bailliage de Lens, dépend pendant 826 ans du monastère flamand (abbaye de Gand) qui confie la garde et la protection de ses biens de 864 à 1191 aux comtes de Flandre. Le premier est Eustache II, père de Godefroy de Bouillon.

L'origine du nom Annay s'explique par les nombreux marécages qui composaient jadis la région. En effet, Aunai ou Aulnaie signifie un lieu planté d'aulnes ou aunes. Ce sont des arbres de la famille des cupulfères qui croissent dans des lieux humides. Annay fut visité et sans doute habité d'abord par les Celtes puis les Romains. Il est compris dans l'ancien pays de Scribiu ou pays de l'Escrebieux. Il a été ravagé ainsi que sa région par les barbares Vandales vers l'an 409.

En 407, Annay est ravagé par une bande de barbares qui séjourne à Pont-à-Vendin. Par sa situation géographique Annay a souffert des toutes les guerres qui désolèrent la contrée. Les rixes entre les habitants étaient fréquentes. Le village était très souvent incommodé et harcelé par les troupes en campagne qui lui causèrent de grands dommage. En 1303, Annay est incendié deux fois par les Flamands qui venaient de battre les Français à Courtrai.

Après que Turenne y fasse camper ses troupes en 1656, le village jouit jusqu'à la guerre de Succession d'Espagne, d'un repos nécessaire. À la fin de 1706, un fort est construit dans les marais d'Annay par les habitants, d'après les prescriptions du sieur Mortagne. En 1709, le maréchal de Villars place son quartier général en ce village, où campe son armée. S'étant ensuite porté vers le Scarpe, il y laisse une partie de ses troupes sous les ordres du comte d'Artagnan. Heureusement la paix d'Utrecht met fin à la guerre. En cette même année les derniers Huguenot de Annay quittent la France pour se réfugier dans le Sud-Est de la Hollande, notamment en Groede, dans le "West-Zeeuws-Vlaanderen" qui fait part de la province de Zélande. Cette famille de paysans, les Cysoing (devenu Suwijn), originaires du village de Cysoing, consistait de 11 personnes. (Annales génealogiques de Middelburg en Zélande).

Pendant la terreur, deux cultivateurs d'Annay, le maire et son frère, accusés d'avoir avili la société populaire de la commune et dilapidé les meubles de l'église, sont arrêtés, mais ils trouvent grâce devant le tribunal révolutionnaire. Il n'en est pas de même de la dernière abbesse du monastère d'Annay. Déclarée coupable d'avoir soustrait les meubles de l'abbaye et de s'être apitoyée sur le sort des prêtes déportés, elle est condamnée à mort et guillotinée.

Dans l'histoire d'Annay on relève l'existence sur son territoire d'un asile, de deux fabriques de sucre, d'une fabrique de chicorée, de trois brasseries et de deux briqueteries.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Annay dans son canton et son arrondissement
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
février 1989 mars 2001 Étienne Jennequin PCF  
mars 2001 avril 2014 Michèle San Vicente PS Sénatrice
avril 2014 en cours Yves Terlat PCF  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 246 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
867 1 038 928 1 013 1 108 1 104 1 161 1 274 1 307
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 320 1 439 1 564 1 614 1 718 1 841 1 908 2 036 2 112
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 298 2 425 2 499 1 863 2 517 2 658 2 551 2 655 2 883
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
5 064 5 236 5 139 4 862 5 132 4 718 4 432 4 346 4 246
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,2 %, 15 à 29 ans = 21,5 %, 30 à 44 ans = 17,9 %, 45 à 59 ans = 23,9 %, plus de 60 ans = 16,6 %) ;
  • 50,8 % de femmes (0 à 14 ans = 17,8 %, 15 à 29 ans = 17,3 %, 30 à 44 ans = 19,6 %, 45 à 59 ans = 23,7 %, plus de 60 ans = 21,8 %).
Pyramide des âges à Annay en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,5 
5,0 
75 à 89 ans
8,2 
11,4 
60 à 74 ans
13,1 
23,9 
45 à 59 ans
23,7 
17,9 
30 à 44 ans
19,6 
21,5 
15 à 29 ans
17,3 
20,2 
0 à 14 ans
17,8 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Annay

Les armes d'Annay se blasonnent ainsi :

Tranché d’azur et de gueules, à la cotice aussi d’azur chargé de six fleurs de lys d’or posées à plomb brochant sur la partition[6].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.
  • L'église Saint-Amé date de 1958.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]