Saint-Pierre (Saint-Pierre-et-Miquelon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Pierre.
Saint-Pierre
Vue aérienne de Saint-Pierre
Vue aérienne de Saint-Pierre
Blason de Saint-Pierre
Héraldique
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité Saint-Pierre-et-Miquelon
(chef-lieu)
Maire
Mandat
Karine Claireaux
2014-2020
Code postal 97500
Code commune 97502
Démographie
Gentilé Saint-Pierrais
Population
municipale
5 888 hab. (2011)
Densité 236 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 46′ 40″ N 56° 10′ 40″ O / 46.777778, -56.177778 ()46° 46′ 40″ Nord 56° 10′ 40″ Ouest / 46.777778, -56.177778 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 207 m
Superficie 25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saint-Pierre-et-Miquelon

Voir la carte administrative de Saint-Pierre-et-Miquelon
City locator 14.svg
Saint-Pierre

Géolocalisation sur la carte : Saint-Pierre-et-Miquelon

Voir la carte topographique de Saint-Pierre-et-Miquelon
City locator 14.svg
Saint-Pierre
Liens
Site web mairie-stpierre.fr

Saint-Pierre est une commune française, chef-lieu de l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon dont elle est également la plus peuplée avec 5 888 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte topologique produite par le Canada.

La commune de Saint-Pierre est composée de l'île Saint-Pierre et de quelques îlots et rochers proches : l'île aux Marins, l'île aux Vainqueurs, l'île aux Pigeons, le Grand Colombier, Pointe Blanche, l'îlot Noir, l'île au Massacre et les Canailles.

Le reste de l'archipel est constitué de l'île de Miquelon formant la commune de Miquelon-Langlade.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Jacques Cartier le nomme Isle Sainct Pierre lors de son passage en juin 1536 ; Saint Pierre est le saint patron des pêcheurs (avec saint André, saint Antoine de Padoue, saint Nicolas de Myre, et saint Zénon de Vérone[1]).

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Pierre est créée, avec celle de Miquelon (aujourd'hui Miquelon-Langlade), par le décret du 13 mai 1872.

En 1892, l'Île-aux-Chiens — aujourd'hui l'Île-aux-Marins — en est détachée et est érigée en commune.

Le décret-loi du 3 janvier 1936 supprime les trois communes.

La commune de Saint-Pierre est rétablie, comme celle de Miquelon-Langlade, par le décret n° 45-2811 du 13 novembre 1945[2]. La commune de l'Île-aux-Marins n'est pas rétablie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Saint-Pierre
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1945 1955 Georges Daguerre    
1955 1971 Joseph Lehuenen    
1971 1998 Albert Pen PS  
1998 2001 Marc Plantegenest PS Député (1978-1981)
Sénateur (1981-1986)
2001 en cours Karine Claireaux PS Sénatrice depuis 2011

Jumelages[modifier | modifier le code]

Saint-Pierre est une ville jumelée avec Port-en-Bessin-Huppain, une commune du Calvados en Normandie.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La patinoire de Saint-Pierre permet de pratiquer le patinage artistique, le curling ou le hockey-sur-glace.

Économie[modifier | modifier le code]

L'organisation urbaine est typique des colonies françaises du Nouveau-Monde : un centre-ville en damier, avec les bâtiments commerciaux autour du front de mer.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La cathédrale[modifier | modifier le code]

La cathédrale Saint-Pierre.

La première cathédrale Saint-Pierre fut détruite en 1902 lors d'un incendie. Elle fut reconstruite de 1905 à 1907 du même style que les églises basques. Le clocher a été reconstruit en 1975 avec du grès d'Alsace et la rhyolite provenant de l'île. Quelques vitraux furent offerts par le général de Gaulle.

Pointe aux canons[modifier | modifier le code]

La pointe aux Canons est l'emplacement d'un ancien fort qui défendit l'île de 1690-1713.

Le calvaire[modifier | modifier le code]

Le calvaire se trouve en plein cœur de la ville sur une petite colline et domine Saint-Pierre.

Autre monuments[modifier | modifier le code]

  • Monument aux marins disparus
  • Le fronton de pelote basque "Zazpiak Bat"
  • Phare de la Pointe aux Canons
  • Phare de la Galantry
  • Monument aux morts
  • Fort Lorraine
  • Statues de la Vierge.
  • L'Arche Musée et Archives de Saint-Pierre et Miquelon.
  • Musée Archipelitude de l'île aux marins.
  • Aéroport

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Mathurin Le Hors, ingénieur et botaniste, né à Meslan en 1886, mort à Saint-Pierre en 1952
  • Francis Daguerre, né le 31 octobre 1908 à Saint-Pierre et décédé le 27 novembre 1985. Joueur de rugby à XV. Deux fois champion de France de rugby avec Biarritz en 1935 et 1939 et 2 fois finaliste en 1934 en 1938 avec ce même club. Il a été une fois international de rugby en 1936. Il jouait pilier ou talonneur (1,7 m (5 7), 85 kg).
  • Jean Daguerre, né le 12 septembre 1907 à Saint-Pierre. Frère aîné de Francis. Joueur de rugby à XV et à XIII. Il occupa le poste de demi d'ouverture en sélection nationale (contre l'Allemagne en 1933) et au CASG durant la même période, après avoir longtemps joué à Biarritz 1,67 m (5 6), 82 kg).
  • François Maurer, arrivé en 1948 et évêque de 1970 à 1999

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des saints patron des pêcheurs
  2. Décret n° 45-2811 du 13 novembre 1945, publié au Journal officiel de la République française du 15 novembre 1945, p. 7597.