Curling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le sport sur glace. Pour les autres significations, voir Curling (homonymie).

Curling

alt=Description de l'image Curling pictogram.svg.
Fédération internationale WCF (fondée en 1966)
Sport olympique depuis 1924
Champions du monde en titre masculin Drapeau de la Norvège Norvège
féminin Drapeau de la Suisse Suisse
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Match Canada / États-Unis aux JO de Turin

Martin Sesaker at the 2012 Youth Winter Olympics.jpg

Le curling est un sport de précision pratiqué sur la glace avec des pierres en granite, taillées et polies selon un gabarit international. Le but est de placer les pierres le plus près possible d'une cible circulaire dessinée sur la glace, appelée la maison.

Il est généralement admis que ce jeu a été inventé au XVIe siècle en Écosse, en dépit de l'existence de deux tableaux de Pieter Brueghel l'Ancien qui représentent des paysans hollandais en train de jouer au curling. Le jeu du curling en extérieur était très populaire en Écosse entre les XVIe et XIXe siècles, lorsque le climat hivernal était suffisamment froid pour assurer de bonnes conditions de glace.[réf. nécessaire]

Le siège de la Fédération mondiale de curling se trouve d'ailleurs en Écosse, dans la ville de Perth.

Le curling est un sport officiel olympique en 1924 puis à nouveau à partir de 1998[1],[2].

Il est également apparu une variante de ce sport, le « curling sur tapis » inventé en Suède. On lance les pierres sur un tapis conçu spécialement à cet usage. Cela permet la pratique tout au long de l'année par beau temps à l'extérieur, mais aussi par mauvais temps à l'intérieur d'une salle. Cette nouvelle version de curling commence à s'étendre en Europe.

Au Canada, une variante du curling sur tapis appelée « curling sur tapis shaggy » (ou « tapis shagg ») existe depuis 2010. Une ligue pan-canadienne existe et regroupe 8 équipes du Québec, de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve.

Origines et histoire[modifier | modifier le code]

Le Trébuchet

Chasseurs dans la neige et Le Trébuchet sont des huiles sur bois du peintre flamand Pieter Brueghel l'Ancien. Les deux tableaux peints en 1565 montrent chacun une partie de curling, l'une sur un étang gelé, l'autre sur la rivière gelée dans le quart inférieur gauche. On distingue clairement les quatre pierres ansées, mais il n'y a pas encore les balais.

Si le jeu semble originaire des Flandres (kluyten), c'est en Ecosse qu'il se transforme en sport. Le premier club est créé à Edimbourgh en 1795[3]. En 1834, les Ecossais édictent des premières règles homogènes qui sont reprises puis affinées par le Grand Club Caledonian, créé en 1838, et qui fait office de première organisation internationale de la discipline.

Le curling arrive en Amérique du Nord vers 1750 via les soldats britanniques. Il reste longtemps un jeu à boire, c'est-à-dire accompagné de grande consommation de whisky. Le Royal Montréal Curling Club est fondé en 1807 par des immigrés écossais. Le premier club aux États-Unis est fondé en 1832. Le premier match international oppose Canadiens et Américains en 1865 à Buffalo. Le jeu est pratiqué en Suisse et dans les pays scandinaves dès la seconde moitié du XIXe siècle.

En France, le curling est parfois qualifié de pétanque sur glace. Il s'agit d'un usage impropre car ce terme est la traduction française du Eisstock pratiqué en Allemagne, en Autriche, en Suisse et au Luxembourg.

La surface de jeu[modifier | modifier le code]

CL: ligne médiane,
HOL: hogline
TL: ligne de T
BL: ligne arrière
HA: ligne hack
FGZ: Free Guard Zone
La surface de jeu du curling.
Les joueurs doivent partir du « hack » pour lancer leur pierre.

La surface de jeu du curling, ou « piste », appelée normalement "rink", est constituée d'une surface glacée de 42,07 m (146') de longueur et d'une largeur allant de 4,3 m (14'2") à 4,75 m (15'7"), préparée avec grand soin pour être la plus plane possible pour permettre aux « pierres », de glisser avec le moins de friction possible. Une des clés de la préparation de cette surface est d'arroser la glace avec de fines gouttelettes d'eau ce qui donne un fini « pelure d'orange », appelé normalement "pebble", à la glace. Les conditions de jeu ont tendance à évoluer pendant la durée de la partie.

La « maison » comporte une série de cercles concentriques de 3,66 m (12'), 2,43 m (8'), 1,22 m (4') et 0,3 m (1') de diamètre, qui sont peints à chaque extrémité. Le centre de la maison, marqué par la jonction de la ligne de « T » et de la ligne médiane, se situe à 3,66 m (12') des appuie-pieds. Deux autres lignes complètent l'ensemble : la ligne arrière, située en travers de la piste et juxtaposée à l'extrémité extérieure de la "maison", et la Hog Line, généralement plus large, celle-ci, toujours en travers de la piste, située à 10,06 m (33') des appuie-pieds.

Des appuie-pieds, appelés normalement hacks, sont fixés sur la glace et servent lors du lancer de la pierre de chaque côté aux extrémités.

Pierre de curling[modifier | modifier le code]

La pierre de curling utilisée pour le jeu pèse 19,96 kg (poignée comprise) et ne doit pas excéder cette masse. Elle a une circonférence de 91,44 cm et une hauteur qui doit correspondre à un huitième de celle-ci, soit 11,43 cm. Elle est équipée d'une poignée à son sommet qui permet de la faire pivoter avant d'être relâchée.

Une particularité des pierres est que leur base n'est pas plate mais concave et la surface de glisse de la pierre est de 6 à 12 mm moins large que la largeur de la pierre. Cette petite différence permet de donner un effet à la pierre qui aura tendance à suivre une trajectoire courbée (les spécialistes disent qu'elle curle, de l'anglais to curl, courber). Le degré de curl dépend de plusieurs facteurs pendant le jeu, notamment de la vélocité inculquée à la pierre lors de son lancement, de la préparation de la glace, du réchauffement du pebble par balayage lors de sa glisse vers la maison. Les raisons physiques de cette trajectoire ne sont pas claires (lubrification par un film liquide ou frottement solide)[4].

Les Écossais, en particulier, estiment que les pierres de curling de la meilleure qualité sont faites à partir d'une variété spéciale de granite, l'ailsite, que l'on trouve sur l'Ailsa Craig, une île escarpée située à 16 km de la côte d'Ayrshire, au sud-ouest de l'Écosse.

La « pierre » de curling, faite en granite.

Cet ailsite est un micro-granite contenant de la riebeckite. En 2004, on estimait que 60 à 70% de toutes les pierres de curling était fait de granite provenant de cette île[5]. Une des autres principales sources pour les pierres de curling est la carrière de granite de Trefor dans le Pays-de-Galles[6].

Les joueurs[modifier | modifier le code]

Le curling est un jeu d'équipe, pratiqué entre deux équipes de 4 joueurs chacune. Les membres de l'équipe sont nommés selon l'ordre dans lequel ils lancent leurs pierres dans chaque « end » ou « bout ». Le « lead » ou n°1 de chaque équipe lance en premier, suivi du « second » ou n°2, du « third » ou n°3 et du « skip » ou n°4 qui est aussi le capitaine de l'équipe. Cet ordonnancement n'a rien d'obligatoire, et certaines équipes ont d'autres usages. Pendant que les trois premiers lanceurs envoient leurs pierres, le skip se place à l'autre bord de la patinoire pour diriger les joueurs. Lorsque c'est au tour du skip de lancer, c'est le third qui joue ce rôle.

Lorsqu'une pierre est lancée, il y a un joueur qui lance la pierre et un autre à l'autre extrémité de la piste. Les deux joueurs restants suivent la pierre et assistent la trajectoire en balayant la glace avant que la pierre n'arrive, en fonction des directives du skip.

Le balai de curling.

Équipement[modifier | modifier le code]

Chaussures de curling.

Lors du jeu, les joueurs doivent porter des chaussures spéciales. Une des plantes des chaussures a une bande mince en teflon ou en inox. C'est cette semelle qui permet de glisser. Les lanceurs gauchers ont cette chaussure spéciale sur leur pied droit, alors que les lanceurs droitiers l'ont sur leur pied gauche. L'autre pied a une couche mince de caoutchouc, pour adhérer sur la glace, ou tout du moins pour glisser le moins possible.

Un autre équipement est le balai de curling. Il est utilisé par les balayeurs pour balayer la surface de glace à l'avancée de la pierre. Le fait de balayer devant la pierre ralentit la décélération de la pierre, et renforce la trajectoire de celle-ci. Le balai peut également servir pour nettoyer les débris de glace et est aussi utilisé par le skip pour montrer où il veut que la pierre aille. Le skip maintient alors le balai à l'opposé pour permettre aux joueurs accompagnant la pierre de voir où la pierre devrait aller. Enfin, le lanceur se sert du balai comme appui. Les balais peuvent être de plusieurs formes et tailles selon les préférences de chacun.

Le jeu[modifier | modifier le code]

Le curling est joué entre deux équipes de quatre curlers. Un jeu consiste habituellement à dix « manches » aussi appelés « ends », et dure en moyenne deux heures. Lors de chaque « manche » chaque joueur de chaque équipe a droit à deux pierres, les joueurs de chaque camp jouant alternativement. Lors du jet de la pierre, celle-ci doit être relâchée au milieu de la piste avant que la hogline (ligne de jeu) soit atteinte (habituellement, les joueurs glissent en même temps qu'ils relâchent la pierre) et doit dépasser la hogline opposée (il n'y a pas de faute si, à cause d'un rebond, elle franchit de nouveau cette dernière ligne, en arrière).

À chaque tir, deux joueurs équipés de balais frottent vigoureusement la glace à l'avancée de la pierre pour modifier sa trajectoire ou augmenter la distance parcourue par la pierre. Un joueur placé dans la maison, soit le skip, soit le troisième, indique aux balayeurs s'ils doivent ou non balayer. Le skip demande le balayage pour conserver une trajectoire adéquate, les balayeurs décident de la force à appliquer.

Règle des quatre pierres (Free Guard Zone)[modifier | modifier le code]

Jusqu'à ce que les 4 premières pierres soient jouées, les pierres situées dans l'aire de jeu entre la ligne de hog et de tee, mais non dans la maison, ne doivent pas être enlevées (elles peuvent être déplacées sans que celles-ci ne sortent du jeu) par les pierres de l'équipe adverse. Si l'une d'entre elles est enlevée, celle-ci est remise au même endroit et la pierre qui l'a enlevée doit être retirée du jeu.

Affichage du score au curling

Pointage[modifier | modifier le code]

Lorsque les deux équipes ont lancé 8 pierres chacune, l'équipe qui a la pierre le plus près du bouton gagne un point pour chaque pierre qui est plus proche que la pierre la plus proche de l'équipe adverse. Seule les pierres situées à l'intérieur de la maison peuvent donner un point. Une pierre est considérée dans la maison si elle est à l'intérieur du cercle extérieur de 12 pieds de diamètre (3.66 m) ou si une portion de son contour est à l'intérieur du cercle.

Le gagnant est l'équipe qui a marqué le plus grand nombre de points après un nombre pair de bouts, couramment 10 en compétition de haut niveau. En club il s'agit le plus souvent de 8 bouts, voire moins. En cas d'égalité au pointage à la fin des bouts prévus, il peut être convenu de jouer un ou plusieurs bouts supplémentaires pour départager les équipes. Ce sont les troisièmes (contre skip) de chaque équipe qui décident du pointage. Si les deux ne parviennent pas à s'entendre, c'est un arbitre qui viendra départager.

Dernière pierre[modifier | modifier le code]

La dernière pierre jouée est souvent surnommée le « marteau ». L'équipe qui a la dernière pierre lors du premier « end » de la partie est choisie au hasard par un tirage au sort, généralement un « pile ou face ». À chaque « bout » gagnant, le dernier jet est attribué au perdant du « bout » précédent. Dans le cas où aucune équipe n'a gagné aucun « bout », le tour revient à nouveau à la même équipe que lors de cette partie sans score. Il est évidemment plus simple de gagner lorsque l'équipe a le dernier jet. Lors des tournois, l'équipe qui a le dernier jet essaye de jouer pour deux points ou plus. Si seulement un point semble possible, le skip va tenter d'annuler le jeu en cours en ne faisant pas de point pour avoir le droit d'avoir à nouveau le dernier lancer sur le « bout » suivant. Lorsque cela arrive on appelle cela un jeu blanc. Gagner un point ou plus en n'ayant pas le dernier jeu est un « vol ».

Discussion des résultats[modifier | modifier le code]

L'arbitre n'intervient qu'à la demande des skips lors d'une divergence dans l'interprétation d'une règle ou pour déterminer, en mesurant, la position des pierres.

Le curling en général[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Les nations les plus en vue sont le Canada, l'Écosse, la Suisse, la Norvège et la Suède, qui se partagent les palmarès des championnat du monde :

La France ne compte en 2012 que 350 licenciés[7] . L'équipe masculine française a cependant participé aux jeux de Salt Lake City en 2002 et à ceux de 2010 à Vancouver, où elle se classe 7e nation mondiale.

Compétitions[modifier | modifier le code]

Les compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Il est à noter que, comme au football, l'Écosse dispute les compétitions internationales sous ses propres couleurs sauf les Jeux olympiques où c'est le Royaume-Uni qui est représenté (même si son équipe est souvent celle de l'Écosse)

Les compétitions nationales[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le statut du tournoi de curling des Jeux olympiques de 1924 n'était pas précisé. En 2006, le CIO déclare que cette épreuve est officielle.
  2. (en) « Curling at the 1924 Chamonix Winter Games », sur sports-reference.com (consulté le 12 octobre 2013)
  3. Liponski W., L'encylopédie des sports, Grund-UNESCO, 2005, traduction française de la World Sport Encycopedia, Poznan, Atena, 2003, p.143
  4. Courty JM, Kierlik E, Pierre qui tourne n'amasse que doute, Pour la Science, février 2010, p 96-98
  5. National Geographic Retrieved on 2009-07-19
  6. (en) 10 things you didn't know about curling sur le site de la BBC
  7. http://www.lemonde.fr/sport/article/2012/04/05/sport-roi-au-canada-le-curling-peine-a-briser-la-glace-en-france_1681212_3242.html