Rhyolite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rhyolite (homonymie).

Rhyolite

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Rhyolite. Les cristaux de feldspath (rose clair) et de quartz (sombres car transparents) sont visibles. Permien, Allemagne.

Catégorie Roche magmatique
Sous-catégorie Roche volcanique
Structure
Minéraux principaux
Couleur gris ou rose clair
Utilisation
  • ballast de voie ferrée
  • granulat
Densité 2,3 à 2,6 g/cm3
Dureté importante

La rhyolite est une roche magmatique volcanique de couleur assez claire : rosée ou grise. C'est une roche à structure microlitique présentant des minéraux visibles à l'œil nu : quartz, feldspaths et amphibole.

La rhyolite est l'équivalent volcanique du granite.

La rhyolite est classée dans les roches dites ignées extrusives. Sa densité est de 2,3 à 2,6 g/cm3.

Une rhyolite provient du refroidissement d'un magma de composition rhyolitique, riche en silice SiO2, comme le granite.

Le terme rhyolite provient du grec rheîn, couler, et lithos, pierre. Cela provient de la structure fluidale de la roche, dont l'orientation des microlites montre l'écoulement dans le liquide en refroidissement. Cela est sûrement dû à la viscosité importante du magma rhyolitique.

Gisements[modifier | modifier le code]

Falaise de l'Esterel composée de rhyolite.

Actuellement, les éruptions de laves rhyolitiques sont rares, en dehors de quelques régions comme l’Islande.

En France, dans le département du Var, c'est la rhyolite amarante qui contribue à la beauté des paysages du massif de l'Esterel, massif volcanique d'âge permien.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Carrière de rhyolite en Allemagne (Saxe-Anhalt).

Pour ces propriétés la rhyolite est utilisée comme granulat, utilisé pour le ballast des voies ferrées et en particulier celles du TGV (résistance à l’attrition).

Origine du magma rhyolitique[modifier | modifier le code]

Le magma à l'origine des rhyolites se forme :

L'origine crustale ou mantellique peut être déterminée par le rapport isotopique du strontium[1]:

  • les rhyolites d'origine mantellique ont un rapport 87Sr / 86Sr de l'ordre de 0,702 ;
  • les rhyolites d'origine crustale ont un rapport 87Sr / 86Sr supérieur, jusque 0,710.

Liens externes[modifier | modifier le code]

La carrière de rhyolite de Montreuillon

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Volcanologie, Jacques-Marie Bardintzeff, Dunod édition.