Quito

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quito
Blason de Quito
Héraldique
Drapeau de Quito
Drapeau
Quito
Administration
Pays Drapeau de l'Équateur Équateur
Province Bandera Província Pichincha.svg Pichincha
Maire Augusto Barrera
Démographie
Population 1 873 458 hab. (2007)
Densité 6 460 hab./km2
Population de l'agglomération 2 163 565 hab. (2007)
Géographie
Coordonnées 0° 15′ 00″ S 78° 35′ 00″ O / -0.25, -78.5833 ()0° 15′ 00″ Sud 78° 35′ 00″ Ouest / -0.25, -78.5833 ()  
Altitude 2 850 m
Superficie 29 000 ha = 290 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Équateur

Voir sur la carte Équateur administrative
City locator 14.svg
Quito
Liens
Site web http://www.quito.gob.ec/
Ville de Quito *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Centre historique de Quito
Centre historique de Quito
Pays Drapeau de l'Équateur Équateur
Type Culturel
Critères (ii) (iv)
Superficie 320 0000 ha
Numéro
d’identification
2
Zone géographique Amérique latine et Caraïbes **
Année d’inscription 1978 (2e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Quito est la capitale de l'Équateur et de la province de Pichincha. Le Grand Quito du District métropolitain comptait environ 2,1 millions d'habitants en 2007 et continue de s'accroître rapidement.

La ville s'étend du nord au sud sur 50 km de longueur, à une altitude de 2 850 m, sur les flancs du volcan Guagua Pichincha. Son nom vient des tribus Quitus qui précédèrent les Caras. Si on la dit 'fondée' par les colons espagnols le 6 décembre 1534, en réalité les Incas s'y étaient établis quelque 50 ans auparavant, s'installant dans une zone déjà habitée depuis presque 2500 ans.

Le centre névralgique de Quito se situe au nord de la ville.

Plus au sud se trouve le centre colonial historique, un point de passage obligé pour tous les touristes. L'UNESCO a d'ailleurs déclaré Quito Patrimoine de l'Humanité en 1978 pour son architecture coloniale.

La ville est située près du volcan Guagua Pichincha qui entra en éruption en 1999.

Histoire[modifier | modifier le code]

On sait que la zone occupée aujourd'hui par la ville de Quito est peuplée depuis au moins 900 ans avant JC. À l'époque pré-incaïque, le site de Quito avait déjà une grande importance, en raison de sa situation stratégique. Il était en effet situé au confluent de plusieurs routes d'échanges entre les différentes populations de la zone, et fut donc le lieu d'intenses échanges commerciaux.

Pour les Incas, ce site prit également une grande importance. En 1487, il fut annexé par eux et devint le lieu de résidence habituel de l'empereur Huayna Cápac. Son fils, Atahualpa, naquit à Quito.

La ville actuelle de Quito fut fondée officiellement par le conquistador espagnol Sebastián de Benalcázar (ou Belalcázar) le 6 décembre 1534. Toutefois, le site était occupé jusque-là par une ethnie indienne nommée Quitus, qui a donné son nom à la ville.

Au début du XVIe siècle, la ville adopta un style monumental, à la suite de la construction de plusieurs missions catholiques, et des églises de San Francisco, Santo Domingo, la cathédrale et San Agustín.

En 1822, le général Antonio José de Sucre proclama l'indépendance de l'Équateur. Quito devint alors le principal centre économique du pays jusqu'au début du XXe siècle, où elle fut supplantée par Guayaquil.

En raison de sa position au cœur de la cordillère des Andes, la ville a connu plusieurs tremblements de terre.

Héritage l'Audience Royale de Quito, Dr.Eduardo Estrella Aguirre[modifier | modifier le code]

Flora Huayaquilensis un livre qui détaille l'une des premières expéditions vers l'Amérique du Sud que les plantes des documents a été effectuée par Juan Tafalla qui était sous la direction de l'Audiencia royale de Quito. Les travaux n'ont jamais été publiés au cours de la vie de Juan Tafalla, mais plutôt, tous ses matériaux et des peintures étaient dans les archives de la Royal Botanical Gardens de Madrid, en attente d'être découvert. [2]

Dr Eduardo Estrella Aguirre était dans les archives de la Jardin botanique royal de Madrid, Espagne en 1985 où, dans le documentaire de la "Division IV" correspondant à l'expédition de Ruiz et Pavon au Pérou et au Chili, Eduardo Estrella trouvé beaucoup de descriptions de plantes dont l'origine correspond à des lieux appartenant à l'Audience Royale de Quito. Dr Eduardo Estrella Aguirre a également fondé l'Équateur Musée national de médecine.

Un des tableaux du livre est l'expédition botanique de Juan Tafalla (1799-1808). Celle-ce représenta plus de trois ans de travail sans escale ou presque dans les archives avant que le Dr Estrella à percer le mystère. Les folios ont été numérotés et contenait le mystérieux initiales FH et différait des autres qui ne correspondent pas à la flore de la Cour royale, et a eu les initiales FP Toujours rien était clair, mais il y avait suffisamment de preuves pour considérer que la piste était quelque chose d'important et ce laisser à la publication de la Flore et Huayaquilensis après 200 ans, le Dr Eduardo Estrella a finalement publié le travail dur et donner le crédit à l'expédition de Juan Tafalla.

Les grandes dates de Quito[modifier | modifier le code]

  • 14 mars 1541 : Signature à Talavera (Espagne) de l'Ordre Royal, qui concède le titre de Ville à Quito, et enregistre officiellement ses Armes.
  • 14 février 1556 : Signature à Valladolid (Espagne), de la Carta Real qui lui décerne le titre de Muy Noble y Muy Leal Ciudad de San Francisco de Quito (« Très Noble et Très Loyale Ville de Saint-François de Quito »).
  • 24 mai 1822 : Bataille de Pichincha, opposa une armée de patriotes indépendantistes commandée par Antonio José de Sucre à une armée royaliste espagnole dirigée par Melchor de Aymerich (La défaite des royalistes entraîna la libération de Quito).
  • 17 mai 1944 : Ordonnance municipale qui crée le pavillon (ou drapeau) de la ville de Quito.
  • 20 novembre 1998 : L'Union des villes capitales ibéro-américaines (Unión de Ciudades Capitales Iberoamericanas, UCCI) la distingue comme site majeur de la culture ibéro-américaine.

Population[modifier | modifier le code]

Évolution de la population de la ville et du district métropolitain de Quito

(Source : Instituto Nacional de Estadística y Censos (Ecuador))

Année/Date Ville District métropolitain
1950 209 932 319 221
1962 354 746 510 286
1974 599 828 782 651
1982 866 472 1 116 035
25-11-1990 1 100 847 1 409 845
24-11-2001 1 399 378 1 839 853
est. 2007 1 873 458 2 163 565

Climat[modifier | modifier le code]

Les températures à Quito sont assez stables sur l'année avec un maximum moyen d'environ 22 °C (21 °C en janvier à 23 °C en juillet) et un minimum moyen d'environ 7 °C.


Précipitations à Quito
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Précipitations (mm) 74 114 127 149 98 37 26 32 79 115 79 83 1 113
Nombre de jours avec précipitations 10 11 15 15 13 7 5 5 11 14 11 11
Source : période: 1961-1990 sur :worldweather.org


Tourisme[modifier | modifier le code]

Quito tour Bus
Quito tour Bus

La structure moderne de la ville se marie parfaitement avec le centre historique, entourée par les volcans Pichincha, Antisana, le Cotopaxi et Cayambe, la ville offre une magnifique vue sur les Andes.

Entre cathédrales, monuments historiques et paysages naturels, les touristes ne finiront pas de découvrir les merveilles de Quito.

Le centre historique de Quito est le plus grand et le mieux préservé d'Amérique Latine.

Le tourisme à Quito a énormément augmenté ces dernières années.

Monuments[modifier | modifier le code]

Cathédrale métropolitaine de Quito
  • La Place de l'Indépendance.
  • La Cathédrale Primada (1535). La plupart des églises équatoriennes, comme la Cathédrale Primada, ont été construites sur d'anciens sites religieux incas.
  • Le Palais du Gouvernement (1612).
  • Le Palais de l'Évêché (1700).
  • La Mairie (1973).
  • L'Hôtel Plaza Grande (ancien Hôtel Majestic, 1936).
  • Couvent de Saint Agustin (1580).
  • Couvent de Saint Dominique (1581).
  • L'Église d’El Sagrario (Église du Tabernacle, 1657).
  • L'Église de la Compañia (1605).
  • L'ancienne Université de Saint Grégoire Le Grand des Jésuites (1597).
  • La Place de Saint Francisco (1534).
  • L'Église et Couvent de Saint François de Quito (1535).
  • La Basilique de la Vierge de la Pitié (1700).
  • L'ancien Hôpital de la Pitié (aussi appelé Hôpital de Saint Jean de Dieu, 1565).
  • La Rue coloniale La Ronda (XVIe siècle).
  • Le Palais Chiriboga (1936).
  • Le Théâtre National Sucre (1887).
  • Le Théâtre Bolívar (1933).
  • La Basilique du Vœu national (1893).
  • Le Centre équatorien d'art contemporain
  • La Vierge de Quito, statue monumentale au sommet de la colline appelée El Panecillo.

Transports[modifier | modifier le code]

Quito dispose de plusieurs réseaux de bus quadrillant la ville, et un métro est prévu pour 2018. La voiture et le taxi restent très utilisés, bien que le cyclisme se développe depuis quelques années.

Aérien[modifier | modifier le code]

Le nouvel aéroport international Mariscal Sucre a été inauguré le 20 février 2013. C'est le principal aéroport de l'Équateur.

L’aéroport est placé sur une plaine, dans la localité de Tababela, à 25 kilomètres du Centre Historique de la capitale.

L'aéroport dispose d'une piste de 4 100 mètres (la plus longue d'Amérique du Sud), ainsi de la tour de contrôle la plus haute d'Amérique latine.

Système de vélo BiciQ[modifier | modifier le code]

"BiciQ" à Quito, Équateur.

Quito dispose d'une offre de vélos en libre service nommé « BiciQ » composé de stations dans les centres commerciaux, les centres touristiques, Banques, parcs, etc.[1]

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Ciclopaseo personnel dans Quito

Le Ciclopaseo est un projet organisé localement dans le but de promouvoir le cyclisme urbain, le développement durable, et l'esprit communautaire. Un itinéraire de 30 km allant du Nord au Sud de la ville est fermé à la circulation tous les dimanches de 8 h jusqu'à 14 heures pour donner la préférence au cyclisme et aux piétons. Le projet est mené en coopération avec la municipalité[2],[3],[4].

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Quito est jumelée avec les villes suivantes:

Drapeau de l’Argentine Buenos Aires, Argentine
Drapeau du Brésil Brasilia, Brésil
Drapeau du Brésil Porto Alegre, Brésil
Drapeau de la Bolivie La Paz, Bolivie
Drapeau du Canada Toronto, Canada
Drapeau du Canada Vancouver, Canada
Drapeau du Chili Santiago de Chile, Chili
Drapeau du Chili Valparaíso, Chili
Drapeau de la Colombie Bogota, Colombie
Drapeau de la Colombie Santiago de Cali, Colombie
Drapeau du Costa Rica San José, Costa Rica
Drapeau des Émirats arabes unis Dubaï, Émirats arabes unis
Drapeau de l'Espagne Barcelone, Espagne
Drapeau de l'Espagne Madrid, Espagne
Drapeau des États-Unis Coral Gables (Floride), États-Unis
Drapeau des États-Unis Louisville (Kentucky), États-Unis (1962)
Drapeau des États-Unis Saint Paul (Minnesota), États-Unis
Drapeau du Mexique Mexico, Mexique
Drapeau d’Israël Jérusalem, Israël
Drapeau de Porto Rico San Juan, Puerto Rico
Drapeau du Nicaragua Managua, Nicaragua
Drapeau du Royaume-Uni Londres, Royaume-Uni
Drapeau du Royaume-Uni Santo Domingo, République dominicaine
Drapeau de l'Uruguay Montevideo, Uruguay
Drapeau de la Pologne Cracovie, Pologne
Drapeau du Venezuela Caracas, Venezuela

En Images[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]