Aube (département)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aube.
Aube
Aube (département)
Aube (département)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Création du département 4 mars 1790
Chef-lieu
(Préfecture)
Troyes
Sous-préfecture(s) Bar-sur-Aube
Nogent-sur-Seine
Président du
conseil général
Philippe Adnot (Mouvement libéral et modéré)
Préfet Isabelle Dilhac
Code Insee 10
Code ISO 3166-2 FR-10
Code Eurostat NUTS-3 FR212
Démographie
Gentilé Aubois
Population 303 997 hab. (2011)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Superficie 6 004 km2
Subdivisions
Arrondissements 3
Circonscriptions législatives 3
Cantons 33
Intercommunalités 17
Communes 433

L'Aube est un département français de la région Champagne-Ardenne dont le nom vient de l'Aube, premier affluent notable de la Seine (rive droite). L'Insee et la Poste lui attribuent le code 10. Les habitants de ce département sont appelés les Aubois.

Avec 303 298 habitants selon le recensement de 2009, l’Aube se situe en 75e position en termes de population sur le plan national et en 2e position sur le plan régional.

Le département est constitué tel qu'il est encore aujourd'hui par le décret de l'Assemblée nationale du 15 janvier 1790. Comme une soixantaine de départements en France, il s'identifie au nom d'un cours d'eau.

Sommaire

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Entrée du département de l’Aube depuis la N77.

Le département de l’Aube est située sur toute la façade sud-ouest de la région Champagne-Ardenne. Elle est limitrophe des départements de la Marne au nord (sur 130 km de long environ), de la Haute-Marne à l'est (sur 100 km de long), de la Côte-d'Or au sud-est (sur 45 km), de l'Yonne au sud-ouest (sur 175 km) et de la Seine-et-Marne à l'ouest (sur 45 km)[1].

Sous-régions ou « pays » aubois[modifier | modifier le code]

Carte des régions naturelles ou pays traditionnels du département.

On peut distinguer au sein du territoire du département, ces régions naturelles ou pays traditionnels :

Communes de l'Aube[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des communes de l'Aube.

L'Aube est divisé en 433 communes accueillant 303 997 habitants (population municipale). Les principales villes (population municipale supérieure à 12 000 habitants) sont les suivantes : Troyes (60 013 habitants, préfecture), Romilly-sur-Seine (13 673 habitants), La Chapelle-Saint-Luc (12 716 habitants). En 2011, treize communes du département de l'Aube dépassaient 3000 habitants. En voici ci-dessous la liste.

Rang Nom de la commune Population municipale (2011)
1 Troyes 60 013
2 Romilly-sur-Seine 13 673
3 La Chapelle-Saint-Luc 12 716
4 Saint-André-les-Vergers 11 356
5 Sainte-Savine 10 178
6 Saint-Julien-les-Villas 6 887
7 Nogent-sur-Seine 6 028
8 Bar-sur-Aube 5 214
9 Pont-Sainte-Marie 4 844
10 Rosières-près-Troyes 3 533
11 Bar-sur-Seine 3 203
12 Les Noës-près-Troyes 3 194
13 Brienne-le-Château 3 024

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Altitude des principales villes de l'Aube et comparaison avec d'autres villes de la région Champagne-Ardenne[2]
Troyes Romilly-sur-Seine Bar-sur-Aube Nogent-sur-Seine Reims Charleville-Mézières
Altitude minimale 100 mètres 67 mètres 156 mètres 60 mètres 74 mètres 133 mètres
Altitude maximale 126 mètres 112 mètres 348 mètres 113 mètres 137 mètres 323 mètres
Altitude moyenne 113 mètres 90 mètres 252 mètres 87 mètres 106 mètres 228 mètres
Altitude de la mairie 107 mètres 77 mètres 165 mètres 71 mètres 88 mètres 152 mètres

Hydrographie[modifier | modifier le code]

23 cours d'eau desservent le département[Note 1], les quatre principaux étant la Seine, l'Aube (affluent de la Seine), l'Armance (affluent de l'Armançon) et la Vanne (affluent de l'Yonne).

Forêts et lacs[modifier | modifier le code]

Le lac du Temple, vu depuis la digue.

Le département compte 140 000 hectares de forêts[3].

Le Parc naturel régional de la forêt d'Orient est l'un des premiers parcs naturels créés en France. On y trouve le lac d'Orient, et les lacs Amance et du Temple où l'on peut s'adonner à la pêche, aux loisirs nautiques ou à la baignade. Les lacs ont été en partie spécialisés dans une ou plusieurs de ces activités.

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat de l'Aube.

Les conditions climatiques sont modérées, sans froids intenses ni chaleurs excessives, ce qui représente donc un climat d'ordre continental et océanique.

Entre 1950 et 1985, la température moyenne annuelle relevée dans le département est de 10,1 °C[4], ce qui reste équivalent au bassin parisien et aux villes du nord-est de la France. Le nombre d'heures d'ensoleillement par an est de 1 771.

Les précipitations annuelles restent assez importantes (653,4 mm en moyenne soit 115 jours de précipitations[5]). En général, il pleut davantage en automne qu’en hiver, mais la quantité de pluie est la plus élevée durant les mois de printemps. Au contraire, l'été est la saison où les précipitations sont les moins nombreuses. Cependant, le sud-est du département est plus sensible aux pluies que le nord-ouest.

Les intempéries neigeuses ne sont que relativement faibles. Quant aux vents, ils proviennent essentiellement de la façade ouest.

Températures moyennes dans le département
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) −0,3 −0,2 2 3,3 7,3 10,4 12,4 12 9,4 6,5 2,5 1
Température moyenne (°C) 3 3,5 7 9,5 13,5 16,5 19 18,5 15,5 11,5 6,5 4,5
Température maximale moyenne (°C) 5,8 7,5 11,6 14,5 19 22,1 25,2 25,2 21,1 16 9,4 6,9
Source : Météo-France[5] et MSN Méteo[6]


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Réseau routier de l'Aube.

Le réseau routier du département comporte 150 km d'autoroutes, 33 km de routes nationales, 4 517 km de routes départementales et de 2 116 km de routes communales[7].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Dans l’agglomération troyenne, la TCAT assure un réseau de transports en commun. Contrairement à un grand nombre de réseaux qui sont assurés par des opérateurs, c'est la communauté d'agglomération de la ville qui a la propriété de la société[8]. Le réseau dessert actuellement onze communes dont deux hors agglomération troyenne. Les autres villes, y compris Romilly-sur-Seine, ne possèdent pas de réseau de transports en commun[9].

L'Aube possède également des réseaux de transport interurbains. 21 lignes régulières d'autocars relient entre elles les villes principales du département. L'exploitation de ces lignes est confiée à des autocaristes privés : Transdev - Les Courriers de l'Aube pour 14 lignes[8], Keolis Sud Lorraine pour quatre lignes, Procars Champagne pour deux lignes, Autocars Bardy pour une ligne.

Réseau ferroviaire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des gares de France#Aube.

Cinq gares ferroviaires sont actuellement en service. Les gares desservies sont : Nogent-sur-Seine, Romilly-sur-Seine, Troyes, Vendeuvre-sur-Barse, Bar-sur-Aube.

L’Aube ne bénéficie pas d'une forte couverture ferroviaire. En effet, seule une grande ligne, non électrifiée, passe dans les gares auboises, la ligne qui relie Paris-Est à Mulhouse.

Voies navigables[modifier | modifier le code]

Le département compte 34,8 km de voies navigables[7]. La ville de Nogent-sur-Seine est le 2e port fluvial céréalier français[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Tient son nom de l'Aube.

Histoire[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Histoire de l'Aube et Histoire de Troyes.

Naissance[modifier | modifier le code]

Ses premiers habitants furent les Tricasses et les Lingons avec une forte occupation humaine vers l'an 400 avant Jésus-Christ.

Saint Potentien et saint Savinien[11], prêtres grecs originaires de Samos, vinrent prêcher l'évangile dès le milieu du IIIe siècle. Saint-Patrocle fut l'un des premiers martyrs de la foi nouvelle en l'an 259. Peu de temps après, sainte Jule et quelques notables de la cité des Tricasses subirent également le martyre. Malgré tout, comme ailleurs, la communauté chrétienne devint assez nombreuse pour accueillir un évêque ; saint Amateur fut le premier, en 340. En l'an 286, les Bagaudes ravagèrent la contrée formant l'Aube. L'empereur Julien vint à Troyes avec son armée et la délivra.

Le XIIe siècle et les monastères[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Clairvaux, aujourd'hui établissement pénitentiaire.

Deux importants monastères furent fondés sur la territoire du département : l'un à Clairvaux en 1114, créé par Bernard de Clairvaux, l'autre au Paraclet, par son illustre rival, Abélard, et dont Héloïse fut la première abbesse. Le premier se fit remarquer par son éloquence au concile de Troyes et par sa prédication de la seconde croisade, qui n'eut aucun résultat et dont l'issue fut désastreuse.

La réunion de la Champagne avec le royaume de France ne fut définitive qu'en 1361. Pourtant la population désirait absolument le rattachement de la Champagne ; en effet, en 1328, le roi Philippe VI offrit la ville de Bar-sur-Seine à Philippe de Croÿ, mais les habitants lui rachetèrent pour la rendre au roi, à condition qu'elle devienne inaliénable.

Rattachement définitif au royaume de France[modifier | modifier le code]

Le décret de l'Assemblée nationale du 15 janvier 1790 crée officiellement le département de l’Aube. Son premier président est Augustin-Henri-Marie Picot[12] et son premier député est Louis Antoine Joseph Robin. Jacques Claude Beugnot est quant à lui élu procureur-général syndic et également député[12]

Le XIXe siècle marque l'apparition de la bonneterie dans le département.

Après la victoire des coalisés à la bataille de Waterloo (18 juin 1815), le département est occupé par les troupes russes de juin 1815 à novembre 1818 (voir occupation de la France à la fin du Premier Empire).

En 1911, à la suite de la révolte du vignoble champenois, d'importantes émeutes éclatent dans le département. Les conséquences de cette misère restent tragiques puisque les échauffourées ont fait plusieurs dizaines de blessés.

En 1919, un décret autorise pour la première fois le département de l'Aube à produire du champagne[13].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de l'Aube

Les armes de l'Aube se blasonnent ainsi : « D'azur à la bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d'or, au chef ondé d'argent. »

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Selon le recensement général de la population du 1er janvier 2008, 4,6 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes de l'Aube dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Conseil général[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Conseil général de l'Aube.

Le conseil général de l'Aube, situé à Troyes, est présidé par Philippe Adnot depuis juillet 1990. Il comprend 33 conseillers généraux représentant les 33 cantons de l'Aube. 26 conseillers sont issus de la Droite (principalement de l’UMP), les autres proviennent du Parti socialiste, du Parti communiste et des Verts. Actuellement le budget du conseil général est de 329,8 millions d'euros. Sa principale mission est de mettre en place des actions sociales et de santé[7].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Les sièges du conseil général selon le parti politique
Parti Sigle Élus
Groupe de gauche et apparentés
Parti socialiste PS 2
Parti communiste français PCF 2
Divers gauche DVG 1
Europe Écologie Les Verts EELV 1
Groupe de droite et apparentés
Mouvement démocrate MoDem 1
Union des démocrates et indépendants UDI 2
Divers droite DVD 10
Union pour un mouvement populaire UMP 13
Autres
Sans étiquette SE 1

Personnalités politiques[modifier | modifier le code]

Voici les listes des conseillers généraux, des députés, des sénateurs et des préfets du département de l'Aube.

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de l'Aube.

Répartition de la population[modifier | modifier le code]

L'Aube est habitée par 303 997 Aubois (population municipale 2011), dont plus de 40% (130 430 habitants[7]) vivent dans l'agglomération troyenne.

Population des principales villes de l'Aube[15]
Brienne-le-Château Les Noës-près-Troyes Bar-sur-Seine Pont-Sainte-Marie Bar-sur-Aube Nogent-sur-Seine Saint-Julien-les-Villas Sainte-Savine Saint-André-les-Vergers La Chapelle-Saint-Luc Romilly-sur-Seine Troyes

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de 1791 à 2009
1791 1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846
228 885 231 455 238 819 230 688 241 762 246 361 253 870 258 180 261 881
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
265 247 261 673 262 785 261 951 255 687 255 217 255 326 257 374 255 548
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
251 435 246 163 243 670 241 036 227 839 238 253 242 596 239 563 235 237
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007
240 797 255 099 270 325 284 823 289 300 289 207 292 131 299 704 300 837
2008 2009 - - - - - - -
301 327 303 298 - - - - - - -
(Sources : SPLAF[16], INSEE[17],[18],[19])
Histogramme de l’évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Évolution de la pyramide des âges dans le département en 2009[20]
Hommes Classe d’âge Femmes
590 
> 90
1 958 
9 723 
75-89
16 224 
20 940 
60-74
22 869 
30 984 
45-59
31 886 
29 170 
30-44
29 418 
27 804 
15-29
26 256 
28 189 
0-14
27 287 
Comparaison avec la région Champagne-Ardenne[21]
Hommes Classe d’âge Femmes
2 070 
> 90
7 381 
40 923 
75-89
68 976 
88 192 
60-74
97 495 
137 152 
45-59
141 605 
130 414 
30-44
130 816 
128 249 
15-29
121 498 
124 692 
0-14
118 493 

Répartition par catégories socioprofessionnelles[modifier | modifier le code]

Population de 15 ans ou plus par sexe, âge et catégorie socioprofessionnelle
Catégorie socioprofessionnelle 2007 1999 Détails de l'année 2007
Nb % Nb % Hommes Femmes Part en % de la population âgée de
15 à 24 ans 25 à 54 ans 55 ans ou +
Ensemble 246 346 100 236 393 100 118 402 127 944 100 100 100
Agriculteurs exploitants 5 094 2,1 5 408 2,3 3 584 1 510 0,2 3 1,6
Artisans, commerçants, chefs d'entreprise 7 232 2,9 7 619 3,2 5 025 2 207 0,5 4,7 1,5
Cadres et professions intellectuelles supérieures 12 656 5,1 9 435 4 8 196 4 460 0,7 8,5 2,5
Professions intermédiaires 28 805 11,7 24 953 10,6 14 020 14 786 6,6 19,7 3,1
Employés 40 276 16,3 35 303 14,9 8 782 31 493 16,4 25,5 4,2
Ouvriers 43 950 17,8 47 771 20,2 33 297 10 653 19 27,8 4,1
Retraités 68 138 27,7 58 706 24,8 30 101 38 038 0 0,5 75,4
Autres personnes sans activité professionnelle 40 194 16,3 47 198 20 15 397 24 797 56,6 10,2 7,6
Source : Insee[18]

Économie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

L'économie de l'Aube est depuis le XIXe siècle, axée sur les industries notamment textiles. Ce secteur aujourd'hui en crise fait du département une zone en réelle mutation économique.

En 2007, la population active départementale représentait un total de 139 083 habitants, avec 121 966 personnes occupant un emploi et 17 117 personnes au chômage. Les hommes représentaient près de 53 % de cette population active et les femmes 47 %[22].

Le département de l’Aube présente un important taux de féminisation dans les emplois. En effet, près de la moitié des personnes actives ayant un emploi (46 % en 2007) sont des femmes. Les principaux secteurs touchés par cette féminisation sont le commerce, les transports, le textile, les services publics, l'enseignement ou la santé. Cependant, les femmes sont légèrement plus touchées que les hommes par le chômage (54,8 % des demandeurs d’emploi en 2007). Cette situation est due principalement aux licenciements dans le secteur textile.

Emplois par secteur[modifier | modifier le code]

Répartition des emplois selon le secteur d'activité

  Agriculture Industrie Construction Commerce[Note 2] Administration publique[Note 3]
Aube 6,6 % 20,3 % 7,3 % 37,4 % 28,3 %
Comparaison avec la région 6,7 % 19,2 % 6,5 % 36,7 % 31,0 %
Sources des données : INSEE[23]'[24]

Principaux secteurs économiques[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

Grandes entreprises industrielles[7]
Nombre d'employés
Petit Bateau (Textile) 1 022
Devanlay (Textile) 1 018
Soufflet (Céréales) 874
Kléber (Pneumatiques) 790
Vachette (Serrures) 600
Mefro Roues (Jantes) 584
Valco (Mobilier) 575
Petitjean (Éclairage public) 567
Jacquot (Chocolat) 550

Tourisme[modifier | modifier le code]

Hébergements[7]
Établissements
Hôtellerie 66 1 991 chambres
Campings 23 1 618 emplacements
Gîtes 310 2 006 places

Agriculture[modifier | modifier le code]

Récolte du chanvre à Saint-Flavy.

La surface agricole utile représente 379 720  ha L'Aube est le 1er producteur de chanvre, le 2e producteur de champagne, de chou à choucroute, de pavot médicinal, de luzerne, le 6e producteur de pommes de terre, le 8e producteur de céréales et le 9e producteur de betteraves[7]

L'Aube, avec 20% de la production nationale, est le deuxième département producteur de chou à choucroute[25], derrière le Bas-Rhin[26] Une fête de la choucroute a lieu tous les ans à Brienne-le-Château[27],[28]

Développement[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Une ancienne école de Troyes.

Primaire et secondaire[modifier | modifier le code]

En 2010, l'enseignement élémentaire et secondaire est composé de :

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

D'après le dernier recensement de l'inspection académique de l’Aube en 2009, le département compte 8 794 étudiants en enseignement supérieur[7],[Note 4].

Santé[modifier | modifier le code]

Liste des hôpitaux et établissements d'aides[7]
Hôpitaux et cliniques
Type d'établissement Nombre d'établissements
Hôpital 4
Clinique 7
Établissements d'aides à l'enfance
Type d'établissement Nombre d'établissements
Protection de l’enfance 12
Centre pour la jeunesse handicapée 18
Établissements d'aides aux adultes handicapés
Type d'établissement Nombre d'établissements
Établissements et services d’aide par le travail 8
Entreprises adaptées au handicap 2
Centre de rééducation professionnelle 1
Maisons d’accueil spécialisé 2
Structures d’hébergement 20
Foyer d'accueil médicalisé pour autistes 2
Services de soins à domicile 2
Établissements d'aides aux personnes âgées
Type d'établissement Nombre d'établissements
Établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD) 38
Foyers de logements 10
Unités de soins longue durée (USLD) 5
Domicile collectif 1
Services de soins à domicile 7
Maison d’accueil rural pour personnes âgées 1

Sports[modifier | modifier le code]

Le Stade de l'Aube est le lieu résident de l'ES Troyes AC.

Il y a 580 clubs et associations sportives dans le département de l’Aube[31]. Les principaux sont :

  • l'ES Troyes AC : club de football de Ligue 1 ;
  • l'ETAC handball : club de handball de national 3 ;
  • l'Union Sportive de Sainte Maure Troyes Handball : club de handball féminin de national 1 ;
  • les Pygargues de Troyes : club de football américain de division 2 ;
  • le PLAVB (Troyes) : club de volley-ball de régional 1 ;
  • le SUMA (Troyes) : club de France de motoball (l'un des plus titrés) évoluant à l'élite depuis les années 1930 ;
  • le Troyes roller hockey : club de roller hockey évoluant en national 2 ;
  • les Espadons (Troyes) : club de baseball évoluant en régional 1 ;
  • l'Association Romilly Sports 10 : qui regroupe de multiples sections.

Médias[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

À Troyes, trois radios locales indépendantes sont diffusées :

À Romilly-sur-Seine en plus de Radio Latitude, une radios locale indépendante est diffusée, il s'agit de Radio Aube et Seine.

RCF Aube est également implantée dans le département.

Télévision[modifier | modifier le code]

Quotidiens[modifier | modifier le code]

Noms Siège Aire de diffusion Groupe de presse Diffusion[32]
L'Est-Éclair Saint-André-les-Vergers (agglomération de Troyes) Aube Groupe Hersant Média 27 948
Libération Champagne Troyes Aube Groupe Hersant Média 6 395

Internet[modifier | modifier le code]

  • Auboisement correct : média participatif à Troyes et dans l'Aube, existe depuis 2005.

Justice[modifier | modifier le code]

Toutes les juridictions auboises se situent à Troyes. La ville dispose d'un tribunal d'instance et de grande instance, d'un tribunal de commerce et d'un conseil des prud'hommes pour les juridiction civiles ainsi que d'un tribunal correctionnel, une cour d'assises et un tribunal pour enfants.

En revanche, chaque appel se fait devant la cour d'appel de Reims[33].

Sécurité[modifier | modifier le code]

Gestion des déchets[modifier | modifier le code]

L'Aube accueille actuellement deux centres de stockage de déchets radioactifs:

  • le Centre de Stockage de déchets Très Faible Activité (CSTFA)
  • le Centre de Stockage de déchets de Faible et Moyenne Activité(CSFMA)

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux culturels[modifier | modifier le code]

Théâtres et concerts[modifier | modifier le code]

  • Le Cube, dans le Parc des Expositions de Troyes
  • Théâtre de Champagne
  • Théâtre de la Madeleine
  • Espace Argence

Cinéma[modifier | modifier le code]

Les quatre principales salles de cinéma sont :

Festivités culturelles[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Lieux historiques et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de La Motte-Tilly.

Le patrimoine aubois possède 365 monuments historiques dont 144 sont classés, et 221 inscrits[34].

Châteaux[modifier | modifier le code]

Musées[35][modifier | modifier le code]

Halle de style Baltard d'Aix-en-Othe.

Autres lieux historiques[modifier | modifier le code]

L'hôtel de ville de Troyes.

Lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Personnalités liées au département[modifier | modifier le code]

Signature de Danton.

Énergies renouvelables[modifier | modifier le code]

L'Aube figure parmi les départements qui développent la production d'électricité d'origine renouvelables par l'intermédiaire notamment de parc éoliens. Au 1er janvier 2013, elle compte 200 éoliennes d'une puissance totale de 423,50 MW. Trois parcs sont en cours de construction.

En 2014, la région Champagne-Ardenne comprend 629 éoliennes en service d'une puissance totale de 1,27 GW.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La liste complète se trouve dans la Catégorie "Cours d'eau de l'Aube"
  2. Inclut les salariés du transports et des services divers
  3. Inclut les salariés de l'enseignement, de la santé, et de l'action sociale
  4. Ce chiffre ne prend pas en compte les élèves venant du Conservatoire national de musique de Troyes

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Denajar, Carte archéologique de la Gaule, Éditions MSH, 2005
  2. « Information géographique », sur le site annuaire-mairie.fr de la société Advercity (consulté le 24 juin 2010)
  3. « Présentation géographique du département de l'Aube », sur le portail Internet de l'État dans l'Aube (consulté le 22 septembre 2010)
  4. Relevés de la station Météo-France de Barberey-Saint-Sulpice
  5. a et b « Climat en France, Normales mensuelles de la station de Troyes Barberey », sur le site climat de Météo-France (consulté le 9 octobre 2010)
  6. « Moyennes météorologiques mensuelles et annuelles pour Troyes, Aube (10000) », sur MSN Méteo (consulté le 8 octobre 2010)
  7. a, b, c, d, e, f, g, h et i « L’Aube et son budget », sur le site du Conseil général de l'Aube,‎ 2011 (consulté le 14 mai 2011)
  8. a et b « Les moyens de transports », sur le site de la ville de Troyes (consulté le 18 juin 2010)
  9. « Liste des Réseaux du Département de l'Aube », sur Trans'bus (consulté le 20 septembre 2010)
  10. « le port de l'Aube à Nogent-sur-Seine », sur Aube Développement (consulté le 21 septembre 2010)
  11. Saint-Potentien et Saint-Savinien, premier prêcheurs de l'évangile en Gaule
  12. a et b Histoire généalogique et héraldique des pairs de France… Volume 8, Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, 1827
  13. « Régions - Tourisme - Arkantz »,‎ 2007 (consulté le 19 septembre 2010)
  14. INSEE, chiffres au 01/01/2008
  15. Population des principales villes de l'Aube sur le site du SPLAF
  16. Fiche historique du département sur le site du SPLAF., consulté le 5 septembre 2010
  17. « Recensement de la population au 1er janvier 2006 », sur Insee
  18. a et b « Évolution et structure de la population du département (de 1968 à 2007) », sur Insee (consulté le 5 septembre 2010)
  19. « Populations légales 2008 pour le département de l'Aube », sur Insee (consulté le 7 janvier 2011)
  20. [PDF]INSEE POP T3 - Population par sexe et âge en 2009
  21. [PDF] INSEE - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009
  22. « Résultats du recensement de la population - 2006 », sur site de l'Insee (consulté le 22 septembre 2010)
  23. « Emplois selon le secteur d'activité en 2007 dans l’Aube », sur site de l'Insee (consulté le 22 septembre 2010)
  24. « Emplois selon le secteur d'activité en 2007 en Champagne-Ardenne », sur site de l'Insee (consulté le 22 septembre 2010)
  25. Chou à choucroute/ cndp de l'Académie de Reims
  26. Agreste Champagne-Ardenne no 2 - Avril 2011
  27. 56e foire à la choucroute à Brienne. Reportage de France 3 Champagne-Ardennes
  28. Brienne-le-Château : 200 hectares de choux à récolter, reportage de France 3 Champagne-Ardennes
  29. a et b « Le premier degré dans l’Aube », sur le site du rectorat de l'académie de Reims (consulté le 27 octobre 2010)
  30. a, b et c « Le second degré dans l’Aube », sur le site du rectorat de l'académie de Reims (consulté le 27 octobre 2010)
  31. « Listes des associations : », sur Le site internet de la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports de l'Aube (consulté le 23 septembre 2010)
  32. Diffusion 2008 totale en semaine, OJD
  33. « Les Juridictions compétentes pour la commune de TROYES », sur taxe.com (consulté le 2 juillet 2010)
  34. [PDF] « Patrimoine et architecture - Chiffres clés 2012 », Ministère de la Culture et de la Communication (consulté le 7 juin 2012)
  35. Liste des musées sur le site touristique d'Aube en Champagne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]