Lot (département)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lot.
Lot
Image illustrative de l'article Lot (département)
Lot (département)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Création du département 4 mars 1790
Chef-lieu
(Préfecture)
Cahors
Sous-préfecture(s) Figeac
Gourdon
Président du
conseil général
Serge Rigal
Préfet Bernard Gonzalez
Code Insee 46
Code ISO 3166-2 FR-46
Code Eurostat NUTS-3 FR625
Démographie
Population 174 754 hab. (2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Superficie 5 217 km2
Subdivisions
Arrondissements 3
Circonscriptions législatives 2
Cantons 31
Intercommunalités 24
Communes 340

Le Lot (prononcé [lɔt][1]) est un département du Sud-Ouest de la France, située dans la région Midi-Pyrénées qui tire son nom de la rivière Lot. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 46. La préfecture et la plus grande ville est Cahors.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire du Lot.

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790, en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir de la province du Quercy, faisant partie du gouvernement de Guyenne. Il était alors beaucoup plus étendu qu'aujourd'hui vers le sud, incluant l'arrondissement de Montauban[2], qui fut transféré au département de Tarn-et-Garonne, lors de sa création en 1808, amputant le département d'environ un quart de sa superficie.

Le Lot a pour chef-lieu, préfecture, Cahors, qui est la principale ville, forte de 20 194 habitants.

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Blason[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« De gueules au pont de six arches d'argent, maçonné de sable, posé sur des ondes d'azur mouvant de la pointe, sommé de cinq tourelles aussi d'argent, maçonnées de sable, ouvertes du champ, surmontées de cinq fleurs de lys d'or. »

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Géographie du Lot.

Situation[modifier | modifier le code]

Le département du Lot fait partie de la région Midi-Pyrénées. Il est limitrophe des départements de la Corrèze, du Cantal, de l'Aveyron, du Tarn-et-Garonne, du Lot-et-Garonne et de la Dordogne.

Régions naturelles[modifier | modifier le code]

Sept régions naturelles caractérisent un ensemble de paysages pittoresques et contrastés, traversés d’est en ouest par deux voies d’eau, la Dordogne au nord, le Lot au sud :

Le Ségala (au nord-est) : frange occidentale du Massif central, ses terrains siliceux et humides sur lesquels alternent forêts et prairies sont favorables à l’élevage bovin.

Le Limargue (au centre-est) : adossé au Ségala, c’est également une zone bocagère sur sols humides à dominante argileuse.

Les Causses (au centre) : vastes étendues calcaires, karstiques, érodées et sèches, elles occupent les deux-tiers du territoire départemental. C’est le domaine de l’élevage ovin. On trouve notamment, du nord au sud, le Causse de Martel, le Causse de Gramat et le Causse de Limogne ;

La Bouriane (à l’ouest) : sables sidérolithiques et influence subatlantique déterminent un paysage fortement boisé où dominent pins maritimes et châtaigniers, exploité en polyculture-élevage.

Le Quercy Blanc (au sud) : calcaires lacustres blancs en plateaux peu fertiles alternent avec des vallées molassiques consacrées à la production des céréales-oléagineux, du melon, de la prune, du tabac.

La Vallée du Lot (au sud) : bordée par les cultures légumières et le vignoble en aval de Cahors.

La Vallée de la Dordogne (au nord) : avec ses noyeraies et ses prairies.

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat du Lot.

Le Quercy subit deux influences climatiques opposées. Le nord du département connaît un climat davantage montagnard lié à la proximité du Massif central, le sud subit un climat plus tempéré. Le Quercy Blanc supporte les influences directes du bassin aquitain et de la vallée de la Garonne, tour à tour océaniques, continentales et méditerranéennes, selon les saisons.

Économie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Économie du Lot.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants du Lot sont les Lotois.

Évolution démographique
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011
151 198 150 778 154 533 155 816 160 197 169 531 174 754


Les plus grandes villes sont :

Commune Population (2011)
Cahors 20 224
Figeac 9 773
Gourdon 4 497
Souillac 3 808
Saint-Céré 3 526
Pradines 3 556
Gramat 3 555
Prayssac 2 496
Puy-l'Evêque 2 052
Biars-sur-Cère 1 923

Culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture dans le Lot.

Conseil général[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Conseil général du Lot.
Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1951 Jean Rougier SFIO  
1951 1971 Gaston Monnerville PRG  
1971 1994 Maurice Faure PRG  
1994 2004 Jean Milhau PRG  
2004 - Gérard Miquel Parti socialiste  
Les données manquantes sont à compléter.

Chambre de Commerce et d'Industrie du Lot[modifier | modifier le code]

Les différents bassins économiques du département sont représentés au travers de l'équipe des élus de la CCI du Lot.

La CCI du Lot au service de l'économie départementale et de l'emploi[modifier | modifier le code]

Présentes à Cahors et à Cambes (près de Figeac), les équipes techniques de la CCI développent toute une gamme de services qui accompagnent les entreprises (environ 7000 entreprises inscrites au RCS de Cahors) tout au long de leur vie : création, reprise, développement, financement, formation, embauches, prévention des difficultés, marketing, export, législation, développement durable, transmission, etc.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le Lot vit pour l'essentiel de l'activité touristique. Les grottes et gouffres y sont nombreux, contenant souvent des peintures pariétales. On trouve par exemple la Grotte du Pech Merle à Cabrerets et le gouffre de Padirac (400 000 visiteurs par an).

Le sud-ouest du département (la vallée du Lot) est l'une des régions viticoles les plus anciennes de France. Les vins de Cahors sont connus dans le monde entier.

Autoire, Loubressac, Saint-Cirq-Lapopie ainsi que Carennac ont été classés parmi les plus beaux villages de France. Rocamadour (1 million de visiteurs) est le deuxième site le plus visité de province après le mont Saint-Michel, qui est le troisième site le plus visité de France après la Tour Eiffel et le château de Versailles[3].

Créé en 1999, le Parc naturel régional des Causses du Quercy (175 717 hectares : 26 000 habitants) contribue à préserver le patrimoine local. La flore locale et la faune sauvage européenne sont présentées au Parc animalier de Gramat. Avec son ciel nocturne vierge de toute pollution lumineuse, le fameux triangle noir du Quercy est un lieu d'observation particulièrement privilégié qui accueille depuis quelques années un tourisme astronomique croissant.

Figeac abrite le musée Champollion et une reproduction géante de la pierre de Rosette, décryptée par cet enfant du pays, l'un des fondateurs de l'égyptologie moderne et Souillac, le Musée de l’Automate et de la Robotique.

Les résidences secondaires[modifier | modifier le code]

Selon le recensement général de la population du 1er janvier 2008, 19,4 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes du Lot dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

Politique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Conseil général du Lot.

Administration[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Administration du Lot.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]