Panama (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Panama (homonymie).
Panama
(es) Panamá
Blason de Panama
Héraldique
Drapeau de Panama
Drapeau
Panama
Panama
Administration
Pays Drapeau du Panama Panama
Province Panama
District Panama
Maire José Isabel Blandón figueroa
Démographie
Population 880 691 hab. (2010)
Densité 344 hab./km2
Population de l'agglomération 1 206 792 hab.
Géographie
Coordonnées 8° 58′ N 79° 32′ O / 8.967, -79.5338° 58′ Nord 79° 32′ Ouest / 8.967, -79.533  
Altitude 30 m
Superficie 256 080 ha = 2 560,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Panama

Voir sur la carte Panama administrative
City locator 14.svg
Panama
Liens
Site web http://www.municipio.gob.pa

Panama (Panamá en espagnol) est la capitale et la ville la plus peuplée de la République du Panama, située sur la côte Pacifique, à l’entrée du canal de Panama. Elle est également le chef-lieu de la province homonyme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Panama.

Panama la Vieja, ce qui est aujourd'hui la vieille ville, a été fondée le 15 août 1519 par le conquistador Pedro Arias Dávila[1],[2], avec 100 habitants. Premier établissement européen sur la côté Pacifique[1], le village de pêcheurs devient rapidement une tête de pont pour l'exploration et la conquête de la région du Pérou et un point de transit pour l'or et l'argent à destination de l'Espagne. Deux ans plus tard, en 1521, la ville acquiert le titre de Ciudad Real (« cité royale ») et un blason par arrêté royal de Charles Quint[2].

Les ruines de l'ancien couvent jésuite.

La prospérité de Panama devient l'objet de nombreuses convoitises des pirates. En 1671[2], le pirate gallois Henry Morgan avec ses 1 200 hommes saccagent complètement la ville. Après ce pillage et l'incendie qui suivit, les Espagnols décident de déplacer la ville dans une région mieux protégée et plus saine. La péninsule à 8 km au sud-ouest est le site choisi pour établir la nouvelle cité (Casco Viejo).

L'isthme de Panama devient important dans le passage entre les deux côtes de l'Amérique. Deux ans après le début de la ruée vers l'or en Californie en 1848, la Panama Railroad Company a été fondée et commence l'exploitation en 1855. Entre 1848 et 1869, date de l'achèvement de la première ligne transcontinentale aux États-Unis, environ 375 000 personnes ont franchi l'isthme de l'océan Atlantique à l'océan Pacifique, et 225 000 dans la direction opposée. Ce trafic accroît considérablement la prospérité de la ville pendant cette période.

La construction du canal de Panama, imaginée au XVIe siècle et finie en 1914, a été d'une grande utilité pour le développement de l'économie du pays et de ses infrastructures. L'éradication de la fièvre jaune et du paludisme est par exemple réalisée sous l'impulsion américaine. Néanmoins, la plupart des travailleurs impliqués dans la construction du canal ont été acheminés depuis les Antilles, ce qui a créé des tensions raciales et sociales sans précédent dans la ville.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la présence de personnel civil et militaire américain augmente avec la construction de bases militaires. Cela amène de nouvelles tensions entre Panaméens et Américains qui vivent dans la zone du canal. D'importantes émeutes éclatent le 9 janvier 1964.

Dans la fin des années 1970 jusqu'aux années 1980, le Panama est devenu un point d'attraction bancaire, notamment dans le blanchiment d'argent. En 1989, l'invasion du Panama par les États-Unis est décidée par le gouvernement de George H. W. Bush pour renverser le gouverneur du pays, le général Manuel Noriega. À la suite de cette opération, une partie d’El Chorrillo, un quartier qui se composait principalement de bâtiments en bois datant d'avant le début XXe siècle, a été détruite par le feu.

Dans les années 2000, la ville de Panama reste un centre financier majeur[3].

En 1997, la vieille ville est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO[2],[1].

Article détaillé : Centre historique de Panama.

Géographie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Canal de Panama.

Panama est située dans l'isthme de Panama, à l’entrée du canal de Panama, du côté de l'océan Pacifique[4]. Administrativement, la ville se trouve dans la province de Panama et dans le district de Panama, ce dernier étant d'une superficie de 2 011,9 km2[4].

La ville est bâtie avec des rues perpendiculaires telle un damier[2].

La ville est très vallonnée, avec de hautes collines comme le Cerro Ancón (es) Cerro Azul (Panama) (en) le Cerro Jefe, le Cerro San Francisco qui culminent respectivement à 199 m, à 950 m et à 1 007 m.

Climat[modifier | modifier le code]

La ville de Panama étant située sur la côte Pacifique du Panama, elle connaît un climat équatorial avec une saison humide qui s'étend de mai à décembre, et une saison sèche de janvier à avril[4]. Les températures annuelles se situent entre 21 °C et 35 °C[4].

Relevé météorologique de Panama
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 23 23 24 24 24 23 23 23 23 23 23 23 23,25
Température maximale moyenne (°C) 31 31 32 31 29 29 29 29 28 28 28 29 29,5
Source : (en) wunderground.com


Démographie[modifier | modifier le code]

De 100 habitants en 1519, la ville compte désormais 813 097 habitants d'après le recensement de 2005. La population croît plus vite que les attentes ce qui pose des problèmes comme la surpopulation de certains quartiers, l'approvisionnement en eau courante, des embouteillages routiers et une pollution de l'air[5].

La population est d'ailleurs mal répartie à cause de la forme de la ville, limitée au sud par l'océan et au nord par des zones forestières protégées.

Administration[modifier | modifier le code]

Roxana Méndez est la maire de la ville[6].

Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Panama.

L'économie du Panama est axée sur les activités de service et sur le canal[7]. La ville de Panama représente environ 55 % du produit intérieur brut du pays[7]. 79 établissements bancaires sont recensés dans la ville[7]. La capitale est le principal centre d'attraction du pays grâce à sa main-d'œuvre plus qualifiée que le reste du pays et ses d'infrastructures plus développées[7].

Panorama de Panama

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Ocean One

La ville de Panama compte plus d'une centaine de gratte-ciel dont en 2014, 21 de plus de deux cent mètres de hauteur

Tourisme[modifier | modifier le code]

La zone immédiatement à l'est de l'entrée pacifique du canal, connue sous le nom d'Amador Causeway, est actuellement développée pour être un centre touristique majeur. Actuellement, le Smithsonian Tropical Research Institute exploite une station et un petit musée ouvert au public à Culebra Point sur l'île de Naos.

Un nouveau musée, The Bridge of Life Museum, est actuellement en construction sur l'Amador Causeway. Ce dernier a été conçu par l'architecte américain Frank Gehry célèbre pour le musée Guggenheim de Bilbao. L'architecture de Panama est un mélange des styles espagnol, français et italien ainsi qu'américain pour les constructions plus récentes[2].

La ville a été Capitale américaine de la culture en 2003, conjointement avec Curitiba au Brésil.

Transport[modifier | modifier le code]

L'aéroport international de Tocumen est l'aéroport international de Panama. La ville dispose aussi de l'aéroport Marcos A. Gelabert réservé aux vols intérieurs. Ce dernier se situe sur l'ancienne base américaine Albrook Air Force Station.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Panamá Viejo[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Panama Viejo.

Les ruines de la vieille ville incendiée par les pirates est une attraction touristique populaire. Depuis 1997, elles font partie du bien dénommé « site archéologique de Panama Viejo et district historique de Panama » inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO[1].

Parcs[modifier | modifier le code]

La ville possède 4 grands parcs.

Le parc Omar

Le parc Omar Torrijos d'une superfie de 56,5 ha, situé en plein centre, est un parc de loisirs et l'un des poumon de la ville. Le parc possède des installations à usage public, tels que salle de gymnastique, piscine, courts de tennis, terrains de baseball, de basket-ball et de football, un auditorium en plein air, des salles de réunion, une bibliothèque et des restaurants. Ce lieu permet la pratique de différentes activités tant culturelles, religieuses, sociales et de santé publique. Son périmètre est d'environ 5 km. Le parc Omar, est le parc le plus visité tant comme attraction naturelle et comme zone de loisirs de la ville de Panama. Il reçoit environ 25 000 personnes par mois.

Le parc métropolitain naturel de Panama

Le parc métropolitain naturel du Panama d'une superficie de 232 ha est situé dans le corregimiento d'Ancón (Panama) de la ville de Panama. Ce parc est une zone protégée car il a pour objectif de préserver une zone naturelle dans la ville de Panama, pour aider à maintenir l'équilibre entre l'environnement et l'habitat humain, tout en protégeant la biodiversité et en fournissant un habitat approprié pour les espèces qui nécessitent de vastes territoires.

Le parc national Caminos de Cruces

Le parc national Caminos de Cruces d'une superficie de 4 590 ha est situé à 15 km au Nord de la ville de Panama. Situé entre le parc national Soberanía et le parc métropolitain naturel de Panama il a été créé en 1992 afin un lien pour les espèces protégées avec les autres parcs. La richesse et la variété de la faune et de la flore de ce parc sont complétées par la grande valeur historique et culturelle du Camino de Cruces et du Camino Real datant de l'époque coloniale, où un tronçon a été rétabli avec son pavement caractéristique.

Le parc national Soberanía

Le parc national Soberanía d'une superficie de 19 341 ha est situé à proximité du canal de Panama. Ce parc, couvert d'une forêt tropicale, abrite plus de 1 300 plantes, une centaine d'animaux et reconnu internationalement pour avoir une des plus riches diversité des oiseaux, est très vallonné et accidenté. Son point culminant, le cerro Calabaza, atteint 85 m. Ce parc est un haut lieu historique de la ville de Panama en particulier du temps des conquistadors espagnols après la conquête en 1492.

Sport[modifier | modifier le code]

La ville abrite trois clubs professionnels de football — Sociedad Deportiva Atlético Nacional, Club Deportivo Plaza Amador et Tauro FC — qui concoururent dans le Championnat du Panama de football, le niveau le plus élevé du pays. Deux autres clubs professionnels de football — Deportivo Italia et Rio Abajo FC — sont en deuxième division (Primera A). Le stade le plus utilisé pour le football est le stade Javier Cruz de 2 500 places.

Galerie[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Capitale, la ville est jumelée à d'autres capitales.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Site archéologique de Panama Viejo et district historique de Panama », sur whc.unesco.org, UNESCO (consulté le 4 septembre 2009)
  2. a, b, c, d, e et f (es) « Historia », sur municipio.gob.pa (consulté le 5 septembre 2009)
  3. (fr) « Panama City, le "Dubaï latino" », Ingrid Piponiot-Laroche, Le Journal International, 16 septembre 2013
  4. a, b, c et d (es) « Localización y Clima », sur municipio.gob.pa (consulté le 5 septembre 2009)
  5. (es) « Una ciudad en caos », sur prensa.com, La Prensa (consulté le 13 septembre 2009)
  6. http://www.prensa.com/uhora/locales/mendez-presenta-su-renuncia-para-irse-la-alcaldia-de-panama/56047
  7. a, b, c et d (es) « Economía », sur municipio.gob.pa (consulté le 5 septembre 2009)