Anguilla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anguilla (homonymie).
Anguilla
Armoiries
Armoiries
Drapeau
Drapeau
Image illustrative de l'article Anguilla
Administration
Statut politique Territoire d'outre-mer du Royaume-Uni
Capitale The Valley (1169 hab.)
(18° 13′ N 63° 04′ O / 18.217, -63.067 ())
Gouvernement
- Chef d'État
 - Gouverneur
 - Ministre en chef

Élisabeth II
Christina Scott
Hubert Hughes
Démographie
Population 13 677 hab. (2007)
Densité 134 hab./km2
Langue(s) Anglais (officiel)
PIB (2000)
 · PIB/hab.
769 millions de $
27 900 $
Géographie
Coordonnées 18° 13′ 38″ N 63° 02′ 56″ O / 18.22723, -63.04899 ()18° 13′ 38″ Nord 63° 02′ 56″ Ouest / 18.22723, -63.04899 ()  
Superficie 102 km2
Divers
Monnaie Dollar des Caraïbes orientales
Fuseau horaire UTC - 4
Domaine internet .ai
Indicatif téléphonique 1-264
Hymne God Bless Anguilla
Devise Strength and Endurance
Sources
Fête nationale le 30 mai (l'Anguilla Day commémore la révolution de 1967)

Anguilla est un territoire britannique d'outre-mer. Il faisait partie de la colonie de la couronne de Saint Christophe-Nevis-Anguilla avec Saint-Christophe et Niévès jusqu'en 1967. En 1995 il est devenu membre associé à l'Organisation des États de la Caraïbe orientale.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'îlot désert de Prickly Pear.
Article détaillé : Géographie d'Anguilla.

Anguilla est un archipel de 102 km2 situé au nord de l'île Saint-Martin. C'est aussi le nom de l'île principale, d'une superficie de 96 km2, qui doit son nom à sa forme allongée. L'altitude ne dépasse pas 65 m, culminant à Crocus Hill. Dog Island et Prickly Pear sont des îles désertes avec de jolis récifs et des plages de sable fin.

Des vols relient l'aéroport d'Anguilla à Porto Rico et l'aéroport international Princess Juliana (aéroport de Philisburg - côté néerlandais) à Saint-Martin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire d'Anguilla.

Les Arawaks et les premiers explorateurs[modifier | modifier le code]

Avant l'arrivée des Européens l'île était appelée Malliouhana, « pointe de flèche », par les indiens Arawaks. Ils y ont laissé des vestiges qui remontent au moins à l'an 600 de notre ère, en particulier des pétroglyphes au fond d'une grotte nommée la Fontaine et les restes d'une quarantaine de villages. Les Arawaks cultivaient la cassave, le coton, le maïs et la patate douce. Ils pêchaient différentes variétés de poissons et coquillages de récifs.

Elle est découverte par Christophe Colomb en 1493, qui la nomme Anguilla, probablement en raison de sa forme allongée.

La colonisation britannique[modifier | modifier le code]

Anguilla-aerial view western portion.jpg

Elle est colonisée par les Anglais en 1650, une période où ce sont essentiellement des pirates et boucaniers qui peuplent l'île et en font un repaire.

En 1648, les Hollandais s'étaient établis non loin, sur les îles de Tortola et de Virgin Gorda, qui servirent encore de refuge pour les pirates hollandais, Joost van Dijk étant demeuré le plus célèbre, on donna son nom à l'une des îles Vierges. Tous les Hollandais furent expulsés par des flibustiers anglais en 1666. Vers 1680, ce sont des planteurs anglais venus d'Anguilla qui se fixèrent à Tortola, puis à Anegada et à Virgen Gorda.

En 1745 et 1796 l'île subit deux tentatives d'invasion par la France.

De 1650 à 1882 elle est alternativement rattachée administrativement à Saint Christophe située à une centaine de kilomètres au sud, au-delà des îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, ou à Antigua, 200 km au sud-est. Après l'abolition de l'esclavage en 1834 les colons quittent l'île et vendent leurs terres à leurs anciens esclaves.

La colonie de Saint Christopher-Nevis-Anguilla[modifier | modifier le code]

De 1882 à 1967, elle est une partie de la colonie de Saint Christopher-Nevis-Anguilla, mais se plaint régulièrement de l'oubli où la laisse Saint Kitts. Par exemple, le nom d'Anguilla est ainsi omis des inscriptions des bâtiments officiels (comme celui de la Grammar School de Saint Kitts commune aux trois îles) et des timbres-poste jusqu'en 1952[1].

Le 27 février 1967, le Royaume-Uni accorde un statut d'autonomie à l'État associé de Saint Christopher, Nieves et Anguilla. Dès le début des négociations, mi-janvier, des Anguillais avaient exprimé leur désaccord. Cette expression de désaccord finit par se traduire par quelques violences. Le 30 mai les Anguillais se soulèvent, chassent la police de Saint Kitts et mettent en place un conseil législatif. Le 16 juin, Anguilla se retire unilatéralement de l'État associé.

La séparation d'avec Saint Kitts et Nevis[modifier | modifier le code]

Une association de Canadiens, menée par Leopold Kohr, alors professeur d'économie à Porto Rico, apporte son soutien aux Anguillais pour créer un État indépendant.

Le 11 juillet, un référendum sur la sécession d'avec Saint Kitts et Nevis recueille 1813 voix pour et 5 contre. L'indépendance est proclamée dès le lendemain (indépendance non reconnue par le Royaume-Uni). Sur le conseil de Leopold Kohr, et conformément à sa théorie du développement endogène, la république d'Anguilla refuse de permettre aux sociétés hôtelières américaines de bétonner le littoral et refuse de concéder à l'armateur Aristote Onassis la construction d'un port privé de transbordement.

Un drapeau blanc et bleu aux trois dauphins est créé le 29 septembre 1967. Il restera en usage jusqu'au 30 mai 1990 où il sera intégré au drapeau officiel sous forme d'un macaron superposé au Blue Ensign. Les Anguillais continuent d'ailleurs de l'utiliser de préférence au drapeau officiel.

En décembre 1967, un fonctionnaire britannique est nommé pour « exercer une autorité administrative minimale » et tenter d'arriver à un accord entre Anguilla et Saint Kitts. Suite à l'échec des négociations, un second référendum est organisé en janvier 1969 par le Royaume-Uni ; résultat: 1739 pour la sécession, 4 contre. Anguilla se déclare « République indépendante ». Un nouveau négociateur est nommé, il arrive à Anguilla le 11 mars 1969 et est expulsé le jour même. Huit jours plus tard, le 19 mars, le Royaume-Uni envoie 315 « Diables Rouges » de la 16e brigade de parachutistes, soutenus par des hélicoptères, la Royal Navy, la Royal Air Force et un détachement de la police de Londres investir l'île pour ramener l'ordre. Les Anguillais n'opposent aucune résistance sinon quelques crachats et insultes. La presse britannique titre sur la « Baie des Cochonnets », le « Blitzkrieg de papier », ou la « Guerre dans une tasse de thé » ; au parlement britannique un député félicite le premier ministre Harold Wilson d'avoir trouvé un adversaire à sa taille.

Les paras sont rapidement remplacés par le génie, qui réparent les conséquences de 150 ans de négligence de la part de Saint Kitts. À compter du 15 septembre 1969 le statut d'Anguilla devient très flou. Théoriquement rattachée à cette date à l'État associé de Saint Christopher, Nieves et Anguilla qui l'ignore activement (dès 69, par exemple, les Forces de Défense ne mentionnent plus que Saint Kitts et Nevis dans leur nom), elle est gouvernée directement via des « accords provisoires » avec le Royaume-Uni. Ce n'est que le 19 septembre 1980 qu'Anguilla devient officiellement une colonie séparée de Saint Kitts, peu avant l'indépendance de cette dernière le 19 septembre 1983.

L'indépendance[modifier | modifier le code]

Le 1er avril 1982 Anguilla se dote d'une constitution qui en fait un territoire britannique distinct. En 1985 Anguilla adhère à l'Organisation des États de la Caraïbe orientale. La constitution est modifiée le 30 mai 1990. En 2006, une consultation est en cours pour élaborer une réforme constitutionnelle.

Politique[modifier | modifier le code]

L'assemblée comporte 7 membres élus, 2 membres d'office et 2 nommés.

Administration[modifier | modifier le code]

Anguilla est divisée en 15 districts[2].

Économie[modifier | modifier le code]

Gare Maritime
Article détaillé : Économie d'Anguilla.

Les activités traditionnelles comme l'élevage de bétail, la pêche côtière (437 t en 2003) dont la langouste, la production de sel et la construction de bateaux ont été supplantées par l'industrie touristique (47 000 visiteurs en 2003) qui fournit les deux tiers du PIB. Anguilla accueille aussi 6500 sociétés, surtout financières, attirées par un régime fiscal favorable : 0% d'impôts, mais les frais de création sont élevés.

Le dollar des Caraïbes orientales (XCD) et le dollar américain (USD) y ont cours.

Le PNB était de 112 millions de dollars US en 2002. En 1999, la valeur des exportations était de 2,6 millions de dollars, celle des importations de 80,9 millions.

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie d'Anguilla.

Anguilla comptait environ 6500 habitants au moment de sa révolution en 1967, et 9660 en 1992. Elle en compte environ 15000 en 2011.

Culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture d'Anguilla.

Médias[modifier | modifier le code]

Philatélie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1903, ce sont les timbres-poste britanniques des îles Leeward qui sont utilisés à Anguilla. De 1903 à 1952, ceux de la colonie de Saint-Christophe-et-Niévès ont cours et le nom d'Anguilla est imprimé dans la légende des timbres seulement en 1952. Néanmoins, en 1950, des timbres précédents sont surchargés pour le tricentenaire de la colonisation britannique d'Anguilla[1].

En 1967, pendant le soulèvement indépendantiste à Anguilla, des timbres de Saint-Christopher-Nevis-Anguilla sont surchargés « Independent Anguilla ». En 1971, les timbres émis localement portent le titre du « Commissaire de Sa Majesté à Anguilla ». Les premiers timbres à porter légalement le nom d'Anguilla sont émis pour Pâques 1981 et représentent des personnages de la Walt Disney Company. Le portrait du souverain britannique ou son monogramme royal apparaissent sur les timbres d'Anguilla[1].

Au sein du service postal d'Anguilla, un comité sélectionne les sujets du programme philatélique dont les timbres sont ensuite approuvés par le Foreign and Commonwealth Office et le souverain britanniques. L'imprimeur est choisi par le service postal (House of Questa puis Cartor depuis les années 2000). Certains agents philatéliques ont des liens spécifiques avec Anguilla, telle la compagnie britannique John Lister dès 1967[1].

Codes[modifier | modifier le code]

Anguilla a pour codes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Basil Herwald, « Anguilla », article publié dans Gibbons Stamp Monthly no 38-8, janvier 2008, pages 99-101.
  2. geohive

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Anguilla.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :