Porto Rico

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Porto Rico (homonymie) et Puerto Rico (homonymie).
État libre associé de Porto Rico
Estado Libre Asociado de Puerto Rico (es)
Commonwealth of Puerto Rico (en)
Armoiries
Armoiries
Drapeau de Porto Rico
Drapeau de Porto Rico
Image illustrative de l'article Porto Rico
Administration
Statut politique Territoire non incorporé des Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale San Juan
(18° 29′ N 66° 08′ O / 18.483, -66.133 ())
Gouvernement
- Président
- Gouverneur

Barack Obama
Alejandro García Padilla
Démographie
Gentilé Portoricain, portoricaine
Population 3 725 789 hab. (2010[1])
Densité 420 hab./km2
Langue(s) Espagnol (Langue Nationale), anglais
PIB (2008)
 · PIB/hab.
74,15 milliards USD
$ 18 700
Géographie
Coordonnées 18° 15′ 00″ N 66° 30′ 00″ O / 18.25, -66.5 ()18° 15′ 00″ Nord 66° 30′ 00″ Ouest / 18.25, -66.5 ()  
Superficie 8 870 km2
Divers
Monnaie Dollar américain
Fuseau horaire UTC -4
Domaine internet .pr
Indicatif téléphonique 1-787 et +1-939
Hymne La Borinqueña
Devise Juan es su nombre, en espagnol
Joannes Est Nomen Eius, en latin
John Is His Name, en anglais
Jean est son nom, en français

Porto Rico ou Puerto Rico est un territoire non incorporé des États-Unis avec un statut de commonwealth. Située dans les grandes Antilles, l'île est baignée au nord par l'océan Atlantique et au sud par la mer des Caraïbes. Le territoire est constitué de l'île de Porto Rico proprement dite, ainsi que de plusieurs îles plus petites, dont Vieques, Culebra et Isla Mona.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Christophe Colomb nomma l'île San Juan Bautista, en l'honneur de saint Jean Baptiste alors que le port fut nommé Ciudad de Puerto Rico ("cité du port riche"). Finalement, les marchands et marins en sont venus à se référer à l'ensemble de l'île sous le nom de Puerto Rico tandis que San Juan est devenu le nom utilisé pour le port de commerce qui deviendra la capitale de l'île[2].

Porto Rico ou Puerto Rico ?

Puerto Rico est le nom en langue espagnole mais également en anglais américain (Porto Rico étant l'ancienne dénomination dans le monde anglophone). Dans les années 2000, le nom espagnol Puerto Rico est devenu le seul nom officiel en usage sur l'île pour désigner le territoire. Le nom anglais de Porto Rico est en phase d'obsolescence rapide (il est maintenant désuet aux États-Unis). En revanche, Porto Rico reste la dénomination officielle par l’État Français[3].

Les Porto-Ricains appellent souvent leur île Borinquen, dérivé de Borikén, son nom indigène Taíno qui signifie "Terre du vaillant seigneur"[4],[5],[6] Les noms boricua et borincano dérivés respectivement de Borikén et Borinquen sont communément utilisés pour identifier quelqu'un originaire de Porto Rico. L'île est aussi connue en espagnol sous le nom de la isla del encanto ("L'île de l'enchantement").

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de Porto Rico.

Ère précolombienne[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'archipel de Porto Rico avant l'arrivée de Christophe Colomb n'est pas bien connue. Les connaissances actuelles viennent des recherches archéologiques et des premiers témoignages espagnols. Le premier livre approfondi sur l'histoire du Porto Rico a été écrit par Fray Íñigo Abbad y Lasierra en 1786, 293 ans après que les premiers Espagnols furent arrivés sur l'île.

Les premiers habitants dont on ait une trace étaient des Ortoiroides[7], pêcheurs et chasseurs, ils avaient développé une poterie primitive mais pas l'agriculture, on les classe dans la période archaïque. Les Archaïques venaient de Floride. En 1990, une fouille archéologique dans l'île de Vieques fit la découverte de ce qu'on pense être un homme archaïque (appelé homme Puerto Ferro), daté environ à 2000 avant J.-C..

Entre 120 et 400, les Igneris (saladoïdes), une tribu de la région sud-américaine d'Orinoco, arrivèrent. Tribu d'Arawaks, les Igneris étaient une civilisation plus avancée que celle des Archaïques. Entre les IVe et Xe siècle, les Archaïques et les Igneris coexistèrent (et peut-être s'opposèrent)[8].

Entre le VIe et XIe siècle, une autre tribu d'Arawak arriva. La culture des Taïnos se développa sur l'île, et vers l'an 1000, ils étaient devenus dominants. Les Taïnos avaient développé l'agriculture cependant ils ne connaissaient pas la poterie.

Colonie espagnole[modifier | modifier le code]

Échauguette au fort San Felipe del Morro

Porto Rico fut découverte par Christophe Colomb[9], lors de son second voyage, qui la baptisa « San Juan Bautista », en l'honneur de Jean, Prince des Asturies, (1478-1497), fils de Ferdinand II d'Aragon et d'Isabelle Ire de Castille. Il en prit possession au nom de la Couronne de Castille, le 19 novembre 1493 en débarquant sur la plage de l'actuelle ville d'Aguadilla[10].

La colonisation de l'île par les Espagnols ne commença néanmoins qu'en 1508. Elle inaugura une ère qui devait se prolonger jusqu'à la fin du XVIIIe siècle et pendant laquelle l'île fut soumise aux règles des politiques mercantilistes des autorités espagnoles qui ne laissèrent aux habitants de l'île que peu d'opportunités d'accumuler le capital qui aurait permis de la développer.

L'île était habitée par des Amérindiens Taïnos qui furent bientôt réduits en esclavage et décimés par les dures conditions de travail imposées par l'occupant, ainsi que par les maladies européennes contractées au contact des Espagnols. Des esclaves africains remplacèrent les Taïnos. Porto Rico devint un bastion et un port important pour l'empire espagnol.

Au XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle l'emphase coloniale était sur les territoires plus prospères du continent américain.

Après la rapide indépendance des États d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale dans la première partie du XIXe siècle, Porto Rico et Cuba devinrent les seuls restes du grand empire espagnol d'Amérique.

À la suite de réformes, la population augmenta et l'économie s'améliora. Mais en 1868, la pauvreté et l'aliénation politique avec l'Espagne menèrent à un petit mais significatif soulèvement connu sous le nom de "Grito de Lares".

Territoire des États-Unis[modifier | modifier le code]

Le 25 juillet 1898, pendant la guerre hispano-américaine, Porto Rico fut envahie par les États-Unis après un débarquement à Guánica. Le 10 décembre 1898, le traité de Paris, signé entre les États-Unis d'Amérique et l'Espagne, est ratifié par le Sénat américain après un débat houleux. En échange de 20 millions de dollars, l'Espagne cède ses dernières possessions d'Amérique latine – Cuba et Porto Rico – ainsi que les Philippines.

En 1945, Luis Muñoz Marin gagne les premières élections démocratiques de l'histoire de Porto Rico, et en 1952, il aide Porto Rico à obtenir une autonomie partielle vis-à-vis des États-Unis.

En 1963, le radiotélescope d'Arecibo est inauguré. Ce télescope est le plus grand du monde, avec sa parabole de plus de 300 m de diamètre, encastrée dans le paysage karstique de la région d'Arecibo. À son inauguration, un message fut envoyé vers l'espace à destination d'éventuelles civilisations extraterrestres.

En juillet 2000 et juin 2007, le Comité spécial de la décolonisation de l'ONU a demandé aux États-Unis de permettre « d’engager un processus permettant au peuple portoricain d’exercer pleinement son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance » ainsi que la restitution des terres occupées par les bases militaires de Vieques et de Ceiba[11].

Le gouverneur de Porto Rico décide alors de supprimer le caractère officiel de la langue anglaise, afin de ne garder que l'espagnol officiel. Ce changement sera annulé par le gouverneur suivant, pour apaiser la situation. Toutefois, le nom espagnol Puerto Rico reste dorénavant le seul nom officiel pour désigner le territoire et l'île, et le nom anglais Porto Rico est en phase d'obsolescence rapide, même aux États-Unis.

En 2005, à la suite de l'assassinat du leader indépendantiste Filiberto Ojeda Rios, la situation se crispe de nouveau, malgré les annonces de George W. Bush.

Le 1er mai 2006, les États-Unis interrompent le système de prêts à Porto Rico rendant impossible le paiement des salaires des fonctionnaires portoricains. Suite à ces événements, l'ONU, via le Comité spécial de la décolonisation, décide de délibérer sur la situation américano-portoricaine le 12 juin 2006.

Le 29 avril 2010, la Chambre des représentants des États-Unis permet, par un vote de 223 voix contre 169, un processus formel d'auto-détermination pour l'île. Le 6 novembre 2012, le gouverneur de Porto Rico organise un référendum demandant aux Porto Ricains de proroger jusqu'en 2020 le statut actuel d' « État libre associé » ou Commonwealth[12]. Le résultat était 65 pour cent en faveur du changement de statut pour devenir un État des États-Unis[13].

Politique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Politique à Porto Rico.
Vue de la façade sud du Capitole, lieu où siège l'assemblée législative de Porto Rico.

La situation juridique et diplomatique de Porto Rico est complexe :

Partis politiques[modifier | modifier le code]

Villes[modifier | modifier le code]

Carte des 78 municipalités de Porto Rico

L'île est divisée administrativement en 78 communes, il n'y a pas d'autres divisions administratives, mais il existe une division politique-législative de 8 districts sénatoriaux (San Juan, Bayamón, Arecibo, Mayagüez-Aguadilla, Ponce, Guayama, Humacao et Carolina) et 40 districts représentatifs. Les plus grandes villes sont :

  • San Juan 428 591 habitants (est. 2005) et 2,0 millions pour l'agglomération (San Juan est une des grandes métropoles des Caraïbes)
  • Bayamón 222 195 habitants (est. 2005)
  • Ponce 182 387 habitants (est. 2005)
  • Carolina 186 076 habitants (est. 2006)
  • Caguas 140 502 habitants (est. 2006)
  • Arecibo 101 920 habitants (est. 2005)
  • Mayaguez 95 280 habitants (est. 2005)
  • Trujillo Alto 83 184 habitants (est. 2005)
  • Fajardo 40 712 habitants (est. 2000)
  • Yabucoa 43 140 habitants (est. 2006)

Géographie[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Géographie de Porto Rico et Porto Rico (île).
Carte de Porto Rico.

Porto Rico est un archipel situé dans les Caraïbes localisé entre la mer des Caraibes et l’océan Atlantique, à l’est de la République dominicaine et à l’ouest des îles Vierges. L’île de Porto-Rico est la plus petite et la plus orientale des îles des grandes Antilles (après Cuba, Saint-Domingue et la Jamaïque). Outre Porto-Rico, les autres îles de l'archipel sont Vieques, Culebra, à l'est de l'île principale, Isla Mona, à l'ouest, et quelques îles secondaires. Seules Porto Rico, Vieques et Culebra sont habitées de manière permanente. Le nord de l'archipel forme aussi l'angle méridional du triangle des Bermudes.

Environnement[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Faune de Porto Rico et Flore de Porto Rico.

Économie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Économie de Porto Rico.
Une pièce commémorative de 25 cents portoricaine du 50 State Quarters (2009)

Les conditions économiques à Porto Rico se sont temporairement améliorées depuis la Grande Dépression en raison de l'investissement externe dans des activités onéreuses telles que les produits pharmaceutiques et la technologie de produits pétrochimiques. Après avoir été les bénéficiaires du régime fiscal spécial du gouvernement des États-Unis, des industries locales doivent concurrencer ceux des régions économiquement plus pauvres du monde où les salaires ne sont pas soumis à la législation de salaire minimum des États-Unis. Ces dernières années, des usines contrôlées par des capitaux internationaux ont été délocalisées vers des pays à plus faibles coûts salariaux, en Amérique latine et en Asie. Porto Rico est soumise aux lois du commerce et à des restrictions des États-Unis. Aujourd'hui le PIB par habitant y est de 18 700 USD (2008).

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Porto Rico.
  • Espérance de vie : 78,58 ans (2008)
Évolution de la démographie entre 1961 et 2003 (chiffre de la FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.

Langues[modifier | modifier le code]

Les langues officielles y sont l'espagnol et l'anglais. Bien que l'espagnol soit la langue du quotidien ainsi que la langue de l'enseignement, l'anglais reste officiel du fait du rapprochement avec les États-Unis.

Culture[modifier | modifier le code]

La escuela del Maestro Cordero, tableau peint par l'artiste portoricain Francisco Oller.
Article détaillé : Culture de Porto Rico.

Les langues principales sont l'espagnol et l'anglais, mais l'espagnol est parlé par 98 % de la population.

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'île de Porto-Rico est une importante destination touristique des Caraïbes, entre autres du fait de son rattachement administratif aux États-Unis ; les formalités d'accès sont les mêmes que pour ceux-ci. De plus, le climat est constant toute l'année avec des températures de l'ordre de 15 à 35 °C.

La capitale San Juan, fondée en 1521, possède une riche histoire. Elle est le lieu d'attraction principal de l'île, notamment la vieille ville construite par les Espagnols. Elle possède de nombreux bâtiments historiques (forts, églises, etc.) et quelques musées. L'autre grande ville de l'île, Ponce, possède une atmosphère totalement différente, beaucoup moins touristique, mais plus coloniale et plus bourgeoise, industrieuse, notamment en raison de la production historique de canne à sucre dans la région pour la fabrication de rhum (c'est historiquement le siège de Seralles, la grande distillerie portoricaine).

Porto Rico est aussi le lieu d'accueil du radiotélescope d'Arecibo.

Porto Rico possède à l'est une forêt tropicale humide montagneuse préservée par un parc national nommée El Yunque. De nombreux chemins de randonnée sont accessibles à tous, pourvu que l'équipement soit adapté (il tombe en moyenne 6 m d'eau par an sur la forêt). Ce parc est le lieu de prédilection d'un des symboles de l'île, une petite grenouille très bruyante appelée coquí. Il existe également des lagunes naturellement bioluminescentes en trois endroits de l'île (Fajardo, Vieques et vers Ponce). Les plages de l'île (surtout dans la partie nord-est et dans les îles de Culebra et Vieques) sont très attractives pour différentes activités : plongée, surf...

L'île est un des berceaux de la civilisation précolombienne taïno. Elle en possède de nombreux vestiges dont les plus remarquables se situent à Tibes, près de Ponce, où a été ouvert le centre des cérémonies indigènes.

Dans le film West Side Story (1961), des Portoricaines de New York chantaient « Puerto Rico, you ugly island... I'd like to be in America » (« Porto Rico, hideuse île... Je voudrais vivre en Amérique »). Les responsables du tourisme de l'île mettent tout en œuvre pour changer cette représentation.

Religion[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Porto Rico, et principalement la ville de San Juan est desservie par le principal aéroport des Grandes Antilles, l'aéroport international Luis Muñoz Marín se trouve sur le territoire de la ville de Carolina.

Codes[modifier | modifier le code]

Porto Rico a pour codes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 2010 U.S. Census Data », 2010.census.gov (consulté le 8 septembre 2010)
  2. http://www.proyectosalonhogar.com/enciclopedia_ilustrada/HistoriaPR1.htm
  3. Conseil national de l’information géographique, « Pays et villes du monde »,‎ 2010 (consulté le 11 juillet 2011)
  4. Allatson, Paul. Key Terms in Latino/a Cultural and Literary Studies, p. 47. Malden, Mass: Blackwell Publishing, 2007. ISBN 1-4051-0250-0.
  5. Dictionary: Taino Indigenous Peoples of the Caribbean (Basé sur l'encyclopédie Clásicos de Puerto Rico, 2nd édition. Ed. Cayetano Coll y Toste. Ediciones Latinoamericanas, S.A., 1972.).
  6. (en) H. B. Grose, Advance in the Antilles: the new era in Cuba and Porto Rico, Presbyterian Home Missions, 1910,‎ August 8, 2006 (lire en ligne)
  7. IACA
  8. Photos d'objets igneris et taïnos.
  9. Thèse remise en cause par Gavin Menzies, dans son essai 1421, the year China discovered the world p. 403 sq., qui fait remonter la découverte en 1421, par les escadres de Zheng He, puis en 1431 par les Portugais qui s'y établirent.
  10. (es) « Historia de Puerto Rico, Miller, Paul G. (Paul Gerard), 1875-1952, Chicago, Nueva York, Rand, McNally y compañía, 1922 », sur http://www.archive.org/ (consulté le 10 juillet 2011)
  11. Nations unies. Le comité de la décolonisation demande au gouvernement des États-Unis d'engager un processus permettant l'autodétermination à Porto Rico. Assemblée générale. AG/COL/3160. 14 juin 2007.
  12. Porto Rico bientôt un Etat américain ?, Le Figaro, 7 novembre 2012.
  13. Vote en Porto Rico premier pas en faisant l'île 51e État des États-Unis. National Post (en anglais). 7 novembre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]