Caracas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caracas
Blason de Caracas
Héraldique
Drapeau de Caracas
Drapeau
Image illustrative de l'article Caracas
Administration
Pays Drapeau du Venezuela Venezuela
État État
Municipalité Libertador, District capitale de Caracas
Maire
Mandat
Antonio José Ledezma Díaz
2008-2012
Démographie
Gentilé Caraqueño
Population 4 850 000 hab.
Densité 2 513 hab./km2
Géographie
Coordonnées 10° 29′ 28″ N 66° 54′ 07″ O / 10.491, -66.902 ()10° 29′ 28″ Nord 66° 54′ 07″ Ouest / 10.491, -66.902 ()  
Altitude 910 m
Superficie 193 000 ha = 1 930 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Venezuela

Voir la carte administrative du Venezuela
City locator 14.svg
Caracas

Géolocalisation sur la carte : Venezuela

Voir la carte topographique du Venezuela
City locator 14.svg
Caracas
Liens
Site web alcaldiametropolitana.gob.ve

Santiago de León de Caracas, traditionnellement connue sous le nom de Caracas, est la capitale et la plus grande ville du Venezuela. Elle est située au nord du Venezuela, à proximité de la mer des Caraïbes dans une vallée entourée de montagnes de près de 2 130 m, entre 760 et 910 m au-dessus du niveau de la mer (cette montagne s'appelle l'Avila). Couvrant 433 km², la ville fait partie du district capitale de Caracas dans la municipalité de Libertador (dont elle est le chef-lieu). Caracas compte trois millions d'habitants.

Son aire métropolitaine, Grand Caracas, est à cheval sur deux États car, avec les municipalités mitoyennes, la métropole s’étend également sur l’État de Miranda. Ainsi, l’agglomération comptait 4,850 millions d'habitants au premier janvier 2009[1]. Cette aire métropolitaine est également la plus grande du pays.

La ville est classée 57e à l'indice Global Cities de 2012[2]. Elle est considérée comme une ville globale de type Bêta+ par le GaWC[3].

Présentation[modifier | modifier le code]

Située au creux d'une vallée, elle est le centre politico-économique et le cœur financier, commercial et culturel du pays. C’est aussi un centre artistique important avec de nombreux musées, théâtres et galeries d'arts.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Le 12 mars 1812, un tremblement de terre détruit la ville.
  • Durant la première partie du XXe siècle, en raison de l'économie florissante grâce au pétrole, Caracas devint un centre économique des plus importants en Amérique latine, ainsi qu'une plaque tournante entre l'Europe et l'Amérique du Sud. À une certaine époque, le Concorde venait chaque semaine à son aéroport, donnant ainsi une importance géographique et économique à la ville.
  • Le 17 octobre 2004, une des deux tours Parque Central de 56 étages prend feu du 34e au 44e étage.
  • Dès le 24 octobre 2007, le nom officiel de la capitale devra être suivi de l'expression « berceau de Bolivar et reine du Guaraira Repano »[4].
  • Caracas est l'une des villes les moins sûres d'Amérique latine, avec 105 homicides pour 100 000 habitants en 2006[5], 140 en 2009[6]. En 2012, elle se positionne à la première place des capitales les plus dangereuses dans le monde, avec 122 homicides pour 100 000 habitants[7].

Climat[modifier | modifier le code]

Torres Gemelas de Parque Central

Caracas bénéficie d'un climat tropical humide de mousson, quelque peu tempéré par l'altitude. Les précipitations annuelles varient entre 900 mm et 1 300 mm dans la ville proprement dite et atteignent 2 000 mm dans les cordillères voisines. Les températures ne connaissent pour ainsi dire pas de variations saisonnières, le mois le plus froid étant janvier (T moy=20,2 °C) et le plus chaud mai (T moy=23,2 °C). Par contre la saison sèche et la saison des pluies sont bien marquées. La saison des pluies, qui s'étend de mai à octobre, coïncide avec la remontée en latitude de la zone de convergence intertropicale.

Relevé météorologique de Caracas (altitude : 835 m ; latitude : 10°30’N)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 16 16,3 17,2 18,6 19,6 19,4 18,9 18,7 18,7 18,5 18,1 16,8 18,1
Température moyenne (°C) 20,2 20,8 21,7 22,7 23,2 22,6 22,2 22,3 22,7 22,4 22 20,7 22
Température maximale moyenne (°C) 26,6 27,6 28,6 29 28,8 27,8 27,4 27,7 28,3 28,1 27,6 26,6 27,8
Précipitations (mm) 16 13 12 59 80 139 121 124 114 123 73 42 916
Source : Le climat à Caracas (en °C et mm, moyennes mensuelles) climate-charts.com


Administration[modifier | modifier le code]

Caracas dispose de son propre gouvernement, le pouvoir exécutif de la ville est composé du chef du gouvernement, nommé par le président de la République, et un « maire de Caracas » élu par les habitants. En plus chacune des cinq municipalités de Caracas (Libertador, Chacao, Baruta, El Hatillo et Sucre) a son propre maire élu par les citoyens.

Municipalités[modifier | modifier le code]

Caracas est constituée de cinq municipalités :

  • Libertador : située à l'ouest de la ville, elle est la plus grande municipalité du pays, ainsi que la plus peuplée et la plus importante. Elle abrite les 5 pouvoirs constituant l'État de Venezuela ainsi que de nombreuses entreprises parmi les plus importantes du pays comme les Empresas Polar et la Banco de Venezuela, ainsi que les sièges des plus grandes chaînes de télévision (Venevisión, RCTV et Globovisión). À Libertador se trouve le centre historique de Caracas, le palais de Miraflores (siège de la présidence de la République) et la plupart des musées de la ville.
  • Chacao : située à l'est de Caracas, elle constitue l'une des municipalités les plus riches au Venezuela, la plupart de sa population appartient à la classe dominante et moyenne. Chacao abrite la plupart des meilleurs quartiers, des hôtels de luxe, centres commerciaux, ambassades et entreprises internationales. À Chacao se trouvent les fameux quartiers d'Altamira, El Rosal et La Castellana.
  • Baruta : située au sud-est, Baruta est aussi (avec Chacao) l'une des municipalités les plus riches du pays et, comme à Chacao, la plupart de sa population appartient à la classe dominante et moyenne. Municipalité à vocation résidentielle, Baruta abrite de beaux quartiers, comme Las Mercedes, connus pour leurs restaurants, centres commerciaux et leur vie nocturne. Cette municipalité abrite aussi le siège latino-américain de la multinationale américaine Procter & Gamble
  • Sucre : située à l'est, Sucre est la deuxième municipalité la plus peuplée de Caracas et la deuxième en superficie. Elle abrite le plus grand parc de Caracas, le Parque del Este. Cette municipalité a une vocation résidentielle et possède un petit secteur industriel. À Sucre se trouve la résidence officielle du président de la République et sa famille, une maison appelée La Casona.
  • El Hatillo : située au sud-est, elle est la municipalité la moins peuplée de Caracas et est nettement résidentielle. La plupart de ses habitants travaillent dans les autres municipalités de la ville.

Paroisses[modifier | modifier le code]

Chaque municipalité se divise en paroisses civiles créées afin de décentraliser l'administration municipale. À son tour les paroisses civiles se divisent en quartiers. À Caracas existent 32 paroisses :

  1. 23 de enero
  2. Altagracia
  3. Antímano
  4. Candelaria
  5. Caricuao
  6. Catedral
  7. Caucagüita
  8. Chacao
  9. Coche
  10. El Cafetal
  11. El Junquito
  12. El Paraíso
  13. El Recreo
  14. El Valle
  15. Filas de Mariches
  16. La Dolorita
  17. La Pastora
  18. La Vega
  19. Las Minas de Baruta
  20. Leoncio Martínez
  21. Macarao
  22. Nuestra Señora del Rosario de Baruta
  23. Petare
  24. San Agustín
  25. San Bernardino
  26. San José
  27. San Juan
  28. San Pedro
  29. Santa Rosalía
  30. Santa Rosalía de Palermo
  31. Santa Teresa
  32. Sucre

Places d'intérêts[modifier | modifier le code]

Monuments et édifices publics[modifier | modifier le code]

Les quartiers Est de Caracas et la montagne Avila en arrière-plan

Principaux musées[modifier | modifier le code]

Museo de Arte Contemporaneo
  • Galería de Arte Nacional (GAN).
  • Museo de Bellas Artes (MBA).
  • Museo de Arte Contemporáneo de Caracas
  • Museo Alejandro Otero (MAO)
  • Museo de Ciencias
  • Museo de los Niños
  • Museo Jacobo Borges
  • Museo Bolivariano
  • Museo Cruz Diezs
  • Galeria Mendoza
  • Museo Emilio Boggio de la Mucipalidad de Caracas
  • Museo Michelena

Parcs[modifier | modifier le code]

  • Parque del Este
  • Parque El Calvario
  • Parque Nacional El Ávila
  • Parque Los Caobos
  • Parque del Oeste
  • Zoológico de Caricuao
  • Parque El Pinar
  • Parque Los Chorros.
  • Jardín Botánico de Caracas
  • Parque PDVSA La Estancia
  • Parque La Salle (La Floresta)

Théâtres[modifier | modifier le code]

Aula Magna de l’université centrale du Venezuela
  • Aula Magna de la Universidad Central de Venezuela
  • Teatro Teresa Carreño (théâtre Teresa-Carreño)
  • Teatro Municipal de Caracas
  • Teatro Nacional
  • Ateneo de Caracas
  • Teatro Principal
  • Teatro Catia
  • Teatro Municipal de Chacao
  • Complejo Social para la la Musica
  • Cinemateca Nacional
  • Poliedro de Caracas

Universités[modifier | modifier le code]

Université centrale du Venezuela
Laberinto Cromovegetal, at Université Simón Bolívar.

Transports[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par le port maritime voisin de La Guaira.

L'aéroport international Maiquetía ~ Simón Bolívar est son plus grand aéroport commercial, situé à quelques kilomètres de la ville. Cependant, celle-ci possède trois autres petits aéroports regroupés dans l'agglomération.

De nombreuses lignes de bus, partant de différents terminaux permettent de desservir l'ensemble du pays.

De plus, Caracas compte un métro moderne construit en 1983, un télécabine construit en 1955 et rénové en 2000 ainsi qu'un métrocable ouvert en 2009.

Une ligne de chemins de fer de banlieue d'une quarantaine de kilomètres est en cours entre Caracas et Cúa par l'IAFE.

Presse[modifier | modifier le code]

Plusieurs quotidiens y sont publiés, en voici quelques-uns :

  • El Nacional
  • El Universal
  • El Mundo
  • El Diario de Caracas
  • The Daily Journal
  • Ultimas Noticias
  • La Voce d'Italia
  • Correo del Orinoco
  • Lider
  • Meridiano

Sport[modifier | modifier le code]

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Caracas est jumelée avec les villes suivantes:

Culture Populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans le jeu vidéo Call of Duty: Ghosts Caracas est la capitale de la Fédération, l'ennemi principal du jeu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Thomas Brinkhoff : The Principal Agglomerations of the World
  2. « The Global Cities Index 2010 », foreignpolicy.com (consulté le 5 mars 2011)
  3. GaWC, « The World According to GaWC 2008 (Le Monde, selon le GaWC 2008) », lboro.ac.uk (consulté le 5 mars 2011)
  4. Gerardo Reyes, « Le socialisme érigé en doctrine d'État », dans Nuevo Herald, article repris dans Courrier international no 887, 31-10 au 07-11-2007, p. 21
  5. Selon le Centre pour la Paix de l'université centrale du Venezuela ; nombre cité dans Marie Delcas, « La lutte contre l'insécurité grandissante est devenue la priorité des Vénézuéliens », dans Le Monde du 20/06/2007, [lire en ligne]
  6. http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2010/03/15/week-end-sanglant-a-caracas-67-tues_1319790_3222.html
  7. Le Venezuela est devenu le deuxième pays le plus meurtrier au monde, après le Honduras, Paulo Antonio Paranagua, america-latina.blog.lemonde.fr, 6 mars 2013

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]