1936

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1936 (MCMXXXVI en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour les autres significations, voir 1936 (Chronologie de Dada et du surréalisme).

Années :
1933 1934 1935  1936  1937 1938 1939

Décennies :
1900 1910 1920  1930  1940 1950 1960
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan et Yukon) et États-Unis (Louisiane)) et Europe (Belgique, France (Paris), Italie et Suisse)


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]


  • Au Venezuela, le gouvernement López reconnaît 109 syndicats ouvriers et paysans entre juillet et décembre 1936, mais revient rapidement aux pratiques répressives.
  • Brésil : depuis 1827, l’État de São Paulo a reçu 3 millions d’immigrés : Italiens (30 %), Portugais (13 %), Espagnols (12 %), Brésiliens du nord-est (24 %), Japonais (6 %).

Asie[modifier | modifier le code]

  • 25 novembre : pacte anti-Komintern entre l’Allemagne, et le Japon contre l’Internationale communiste. L’Italie le signera en 1937.
  • Novembre : le Siam invalide en tous les traités qu’il avait signés avec des pays étrangers. Aux termes des clauses des nouveaux traités conclus l’année suivante, le gouvernement obtient sa totale indépendance.
  • 5 décembre : réorganisation administrative de l’Asie centrale :
    • L’ancienne RSSA de Karakalpakie rejoint l’Ouzbékistan.
    • Création de la République socialiste soviétique (RSS) Kirghize, membre de l’URSS.
    • Création de la République socialiste soviétique du Kazakhstan fédérée de l’URSS. Des centaines de milliers d’habitants sont tués ou s’enfuient vers la Chine. Une politique de sédentarisation forcée des nomades et de collectivisation des terres détruit la culture et le mode de vie kazakh.
  • 12 décembre (Chine) : incident de Xi'an. Tchang Kaï-chek est contraint d’accepter un front commun avec les communistes.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

8 mars : défilé militaire commémorant l'autonomie du territoire des Alaouites. Il est intégré à la Syrie le 5 décembre
Bus d'auto-défense juif utilisé pendant la Grande Révolte arabe de 1936-1939 en Palestine mandataire
  • Janvier - avril : la Syrie est en situation quasi insurrectionnelle au début de l’année. La grève générale est décrétée par le Bloc national le 27 janvier. Le pays est paralysé pendant 36 jours. La France impose la loi martiale et procède à de nombreuses arrestations, mais doit céder en février. Elle renvoie le gouvernement Tajj al-Din, libére les prisonniers et ouvre des négociations avec le Bloc national. Elle s’engage à rétablir la vie constitutionnelle, à favoriser l’unité de la Syrie et à conclure un traité analogue au traité britanno-iraquien. Les négociations s’ouvrent en avril à Paris et sont interrompues jusqu’à l’été en raison des élections françaises du printemps.
  • 15 avril : deux Juifs sont assassinés dans la région de Naplouse par un groupe arabe extrémiste. En représailles, deux Arabes sont tués par des Juifs radicaux.
  • 19 avril : des ouvriers agricoles tuent neuf Juifs dans la région de Jaffa. L’état d’urgence est proclamé par les autorités britanniques. Les violences se poursuivent. Une grève des Arabes spontanée et populaire est déclenchée dans toute la Palestine, que les partis décident de soutenir. Des comités nationaux sont organisés dans toutes les villes principales pour organiser la contestation.
  • 25 avril : les principaux partis de Palestine créent un comité suprême arabe, sous la présidence d’Amin al-Husseini.
  • 28 avril : mort du roi Fouad Ier d'Égypte. Son fils Farouk lui succède à l’âge de seize ans. Un conseil de régence est désigné par le Parlement. Le roi est entouré de conseillers politiques comme Ali Maher, opposant au Wafd. Farouk devient rapidement très populaire (fin de règne en 1952).
  • Avril : traité de fraternité entre l’Irak et l’Arabie saoudite.
  • 10 mai : victoire du parti nationaliste Wafd aux législatives en Égypte. Mustapha Nahhas pacha fonde un troisième gouvernement d’union nationale. Il engage immédiatement des négociations avec les Britanniques en vue de la conclusion d’un traité.
  • Mai : début de la Grande Révolte arabe de 1936-1939 en Palestine mandataire. À partir de mai, la violence urbaine s’étend aux campagnes. Des bandes rurales attaquent les britanniques et les sionistes et sont rejoints par quelques centaines de volontaires syriens, anciens de la Grande révolte de 1925. La répression britannique est modérée au début. Londres promet l’envoie d’une commission d’enquête après l’arrêt des troubles et accepte la médiation des gouvernements arabes d’Arabie saoudite, d’Irak et de Transjordanie, qui appellent à la fin de la grève. Le comité suprême arabe accepte en échange d’un soutien des pays arabes face aux Britanniques.
  • 20 juillet [4]: la convention de Montreux rétablit la souveraineté de la Turquie sur les Dardanelles dont la remilitarisation est autorisée.
  • 26 août : traité de Londres entre le Royaume-Uni et l'Égypte. Il prévoit une alliance perpétuelle entre les deux pays comprenant une coopération en matière de politique étrangère et des facilités en cas de guerre (ports, aérodromes, voies de communication). Les effectifs de l’armée égyptienne ne sont plus limités mais les instructeurs restent exclusivement britanniques. Une garnison britannique est stationnée dans la zone du canal de Suez pour vingt ans. Pour la question du Soudan, le traité propose le retour à un condominium britanno-égyptien. Les Capitulations seront abrogées progressivement et l’Égypte sera admise à la SDN.
  • 9 septembre : accords Viénot sur l'indépendance de la Syrie. Le protocole français prévoyant l’indépendance de la Syrie dans un délai de trois ans est signé à Paris. Il garantit l’entrée de la Syrie à la SDN. La France conserve des facilités militaires pour 25 ans. Des troupes françaises seront stationnées chez les Druzes et les Alaouites pendant cinq ans.
  • 29 octobre (Irak) : le général Bakr Sidqi organise un coup d’État militaire. Nu'ri Sa'id parvient à s’enfuir. Rachid Ali et Yasin al-Hashimi sont exilés. Un gouvernement est formé autour d’Hikmat Sulayman, chef de l’ancienne opposition socialiste avec un programme de lutte contre la corruption, de renforcement de l’armée, de développement de l’enseignement, d’établissement de monopoles économiques, d’augmentation des impôts sur le revenu et l’héritage et la mise en place d’une législation sociale. Il se heurte à la classe dirigeante des grands propriétaires terriens qui exercent des pressions sur le pouvoir. La seule mesure sociale adoptée est la réduction de la durée quotidienne de travail pour les employés. Aux élections des 10 décembre 1936 et 20 février 1937, la société al-Ahali n’obtient que 11 sièges sur 108. Bakr Sidqi critique de plus en plus ouvertement ses alliés socialistes.
  • Novembre :
    • Syrie : Les nationalistes remportent une majorité écrasante aux élections législatives.
    • Le gouvernement turc demande le droit à l’autodétermination pour le sandjak d'Alexandrette. La France renvoie le règlement de l’affaire à la SDN.
  • 21 novembre : création du mouvement des Phalanges libanaises par un pharmacien maronite de Beyrouth, Pierre Gemayel. C’est une organisation de jeunesse paramilitaire à caractère sportif qui prône un nationalisme libanais et chrétien. Les musulmans de Beyrouth répondent par la création des scouts musulmans.
  • 5 décembre : dissolution de la RFSS de Transcaucasie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan et l’Arménie deviennent des républiques de l’Union soviétique (RSS).
  • 21 décembre : Hachem al-Atassi, élu président de la République de Syrie, désigne Jamil Mardam Bey comme chef du gouvernement.
  • 27 décembre : le traité avec la France est ratifié dans l’enthousiasme par le Parlement syrien, mais en France, le projet sera ajourné sine die par la Chambre.
  • La société des Frères musulmans axe sa propagande sur la solidarité avec les musulmans de Palestine.
  • En Syrie, le Bloc national se dote d’une organisation de jeunesse nationaliste, les « chemises d’acier ».
  • Troubles à Beyrouth entre musulmans hostiles à la présence française et chrétiens arméniens favorables.
  • Tentatives de prise de pouvoir par les militaires en Irak (1936-1941).
  • 1 366 692 d’habitants en Palestine, dont 384 078 Juifs.
  • 15,8 millions d’habitants en Égypte.
  • Essor de l’enseignement en Égypte : depuis 1925, le nombre d’élèves scolarisés dans le primaire est passé de 193 144 à 661 025, dans le secondaire de 16 979 à 45 203.

Europe[modifier | modifier le code]

  • Apparition au Royaume-Uni des premières telephone booths, les fameuses cabines rouges dessinées par Sir Giles Scott.

Allemagne[modifier | modifier le code]

  • Un million de chômeurs en Allemagne. Crise économique : difficultés d’approvisionnement en matière premières, pénurie alimentaire. Déclin du commerce extérieur.

Espagne[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1936 en France.

Italie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1936 en Italie.

Suisse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 1936 en Suisse.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Selon les statistiques de la Société des Nations sur le commerce international, le classement est le suivant : Royaume-Uni (14 %), États-Unis (11 %), Allemagne (9 %) qui officiellement mène une politique d'autarcie, France (7 %).

Naissances en 1936[modifier | modifier le code]

Décès en 1936[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]