Cher (département)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cher.
Cher
Cher (département)
Cher (département)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Création du département 4 mars 1790
Chef-lieu
(Préfecture)
Bourges
Sous-préfecture(s) Saint-Amand-Montrond
Vierzon
Président du
conseil général
Jean-Pierre Saulnier (PS)
Préfet Marie-Christine Dokhelar[1]
Code Insee 18
Code ISO 3166-2 FR-18
Code Eurostat NUTS-3 FR241
Démographie
Population 311 694 hab. (2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Superficie 7 235 km2
Subdivisions
Arrondissements 3
Circonscriptions législatives 3
Cantons 35
Intercommunalités 20
Communes 290

Le département du Cher (prononcé [ ʃɛʁ ]) est un département français de la Région Centre qui tient son nom de la rivière Cher. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 18.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire du département du Cher.
Le Cher et les provinces qui occupaient son territoire avant 1790 : le Berry, le Bourbonnais, le Nivernais et l'Orléanais.

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d'une partie de la province du Berry, du Bourbonnais et du Nivernais (vallée de l'Aubois).

Politique[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes du Cher

Les armes du Cher se blasonnent ainsi : « D'azur semé de fleurs de lys d'or, à la bordure engrêlée cousue de gueules, à la fasce ondée d'argent brochant sur le tout. »

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Géographie du Cher.
Carte détaillée du département du Cher avec ses réseaux routier et hydrologique principaux

Le Cher formait autrefois avec le département de l'Indre la province du Berry. Il fait aujourd'hui partie de la Région Centre et est limitrophe des départements de l'Indre, du Loir-et-Cher, du Loiret, de la Nièvre, de l'Allier et de la Creuse.

Relief[modifier | modifier le code]

Adossé au sud aux premiers contreforts de l'Auvergne, à l'est aux douces collines du Sancerrois (434 m) bordées par le cours de la Loire, le département s'ouvre à l'ouest sur la Champagne berrichonne et au nord-ouest sur la plaine solognote. Son point culminant est Le Magnoux (504 m). Le Cher en sortant du département est à l'altitude la plus faible : 89 m.

Principaux cours d'eau[modifier | modifier le code]

De nombreuses rivières traversent son territoire, dont les noms se retrouvent mêlés aux toponymes communaux : l'Auron, la Sauldre, l'Yèvre, la Vauvise, le Cher.

Régions naturelles[modifier | modifier le code]

Infrastructures de transport[modifier | modifier le code]

Deux autoroutes traversent le Cher, l'A20 et l'A71.

On compte trois lignes ferroviaires, à savoir Tours - Nevers, Paris - Orléans - Limoges et Bourges - Montluçon.

Il existe enfin un réseau d'autocars nommé Lignes 18.

Medias[modifier | modifier le code]

Presse écrite[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat du Cher.

Économie[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie du Cher.

Un climat doux, un relief peu agressif, de l'eau à profusion ont aidé à une dispersion du peuplement qui se manifeste dans de très nombreux villages ou hameaux encore le plus souvent habités de nos jours.

Il ne semble pas y avoir de nom particulier pour désigner les habitants du Cher, on les appelle, en référence à l'ancienne province du Berry dont est issu le département, les Berrichons.

Logotypes du conseil général[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture dans le Cher.

Langues[modifier | modifier le code]

Langues historiques : berrichon, bourbonnais (sud-est)

Le français se parle traditionnellement dans tout le département. Un dialecte de langue d'oïl, le berrichon était parlé dans presque tout le département jusqu'au milieu du XXe siècle. Il se composait d'un nombre important de parlers locaux plus ou moins influencés par les aires dialectales limitrophes (Vallée de la Loire, Orléanais et Sologne au nord et à l'ouest, Nivernais à l'est). Le sud-est du département faisait partie de l'ancienne province du Bourbonnais, mais ce secteur du Bourbonnais faisait toutefois partie du secteur linguistique berrichon et non des dialectes bourbonnais.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Les résidences secondaires[modifier | modifier le code]

Selon le recensement général de la population du 1er janvier 2008, 8,3 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes du Cher dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]