Haut-Rhin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rhin (homonymie).
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Orin.
Haut-Rhin
Image illustrative de l'article Haut-Rhin
Haut-Rhin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Création du département 4 mars 1790
Chef-lieu
(Préfecture)
Colmar
Sous-préfecture(s) Altkirch
Guebwiller
Mulhouse
Ribeauvillé
Thann
Président du
conseil général
Charles Buttner (UMP)
Préfet Pascal Lelarge
Code Insee 68
Code ISO 3166-2 FR-68
Démographie
Gentilé Haut-Rhinois
Population 753 056 hab. (2011)
Densité 214 hab./km2
Géographie
Superficie 3 525,17 km2
Subdivisions
Arrondissements 6
Circonscriptions législatives 7
Cantons 31
Intercommunalités 31
Communes 377

Le Haut-Rhin[note 1] (prononcé [o.ʁɛ̃ ], en alsacien : ‘s Iwerlànd[1]) est un département français faisant partie de la région Alsace ayant Colmar pour préfecture. Ses habitants sont appelés les Haut-Rhinois. L'Insee et La Poste lui attribuent le code 68.

Le Haut-Rhin occupe la partie méridionale de l'Alsace. La majeure partie du département est située dans la plaine d'Alsace, sur toute la partie est, avec les régions naturelles du Ried dans le Nord-Est et la Hardt dans le Sud-Est. Dans l'Ouest s'étendent les Hautes-Vosges, tandis que le Jura alsacien s'étend dans la partie sud, le Sundgau.

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790. En 1798, la République de Mulhouse, enclavée en Haute-Alsace, vote sa Réunion à la France et fait partie du Haut-Rhin. De 1800 à 1816, le Haut-Rhin inclut Mandeure et les communes de l'ancienne principauté de Montbéliard (Grafschaft Mömpelgard). Après la défaite de 1871, l'arrondissement de Belfort, seule partie du département non annexée par le nouvel Empire allemand, en est détaché et devient en 1922 le Territoire de Belfort. Le 7 avril 2013, un référendum est organisé sur la création d'une collectivité unique en Alsace par fusion de la région Alsace et des deux départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
Une carte topographique de l'Alsace avec les différentes régions naturelles précisées.
Les différentes régions naturelles de l'Alsace.

D'une superficie de 3 525,17 km2[2], le département du Haut-Rhin fait partie de la région Alsace. Il est limitrophe des départements du Bas-Rhin, des Vosges et du Territoire de Belfort. Il partage 66,44 kilomètres de frontières avec l'Allemagne à l'est[2] (land du Baden-Wurtemberg), le long du Rhin, et 78,37 km avec la Suisse au sud[2] (cantons du Jura, de Soleure, de Bâle-Campagne et de Bâle-Ville). Le point culminant du Haut-Rhin se situe au Grand Ballon, dans le massif des Vosges à 1 424 m d'altitude, et le plus bas à 179 m, le long du Rhin.

Vue sur la crête des Vosges, dominée par le Grand Ballon.

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat du Haut-Rhin.

Voies de communication et transport[modifier | modifier le code]

Les transports dans le Haut-Rhin sont principalement axés sur l'axe Nord-Sud de l'Alsace, comprenant notamment l'autoroute A35. Les axes majeurs sont principalement situés en plaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire du Haut-Rhin.

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789 et du décret du 8 janvier 1790, à partir de la moitié sud de la province d'Alsace (Haute-Alsace).

1852

Ses limites furent modifiées plusieurs fois :

Évolution des frontières départementales depuis 1871.

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Blason[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à la bande d'or accompagnée de six couronnes du même, trois en chef et trois renversées en pointe.
Commentaires : Le blason du Haut-Rhin est aux armes du landgraviat de la Haute-Alsace qui devint propriété de la maison de Habsbourg en 1130. Le choix des couronnes comme meubles, qui date de 1418, traduit les aspirations des Habsbourg à la royauté et s'inspire sans doute des couronnes des rois mages dont le culte était répandu dans la vallée du Rhin.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Politique dans le Haut-Rhin.

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Une carte du Haut-Rhin par communes, montrant les résultats du premier tour de l'élection présidentielle française de 2012.
Résultats du premier tour de l'élection présidentielle française de 2012 dans le Haut-Rhin :

Le Haut-Rhin, au même titre que l'Alsace en général, est un bastion de la droite.

Administration[modifier | modifier le code]

Le Haut-Rhin, placé sous l'autorité du préfet du Haut-Rhin, siégeant à l'Hôtel de préfecture du Haut-Rhin à Colmar, est subdivisé en six arrondissements, chacun placé sous l'autorité d'un sous-préfet, siégeant au chef-lieu.
Les arrondissements du Haut-Rhin, à savoir ceux d'Altkirch, de Colmar, de Guebwiller, de Mulhouse, de Ribeauvillé et de Thann, sont subdivisés en cantons (31 Cantons du Haut-Rhin), eux-mêmes subdivisés en communes (377 communes du Haut-Rhin).
Ces dernières, ayant à leur tête un maire (maires du Haut-Rhin), sont, pour la plupart, regroupées dans des intercommunalités (intercommunalités du Haut-Rhin) et/ou dans des Pays LOADDT (Liste des pays d'Alsace), ayant à leur tête un président.

La politique des communes est menée par des conseils municipaux, avec à leur tête un maire, et celle des intercommunalités par des conseils communautaires, avec à leur tête un président.
Celle du département est menée par un conseil général de département (Conseil général du Haut-Rhin), constitué des 31 conseillers généraux du Haut-Rhin), élus, par canton, au suffrage universel direct, avec, à leur tête, un président.
Le département est représenté au Conseil régional d'Alsace par les 18 conseillers régionaux du Haut-Rhin, élus au suffrage universel direct.
Il est aussi représenté au Parlement par 4 sénateurs (sénateurs du Haut-Rhin) ainsi que par 6 députés (députés du Haut-Rhin), élus dans les 6 circonscriptions législatives du département (circonscriptions législatives du Haut-Rhin).

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie du Haut-Rhin.
Carte du Haut Rhin, qui représente ses communes de plus de 10 000 habitants.
Carte des communes du Haut-Rhin de plus de 10 000 habitants. On remarque qu'un grand nombre d'entre elles se situent dans la banlieue de Mulhouse.
Mulhouse : superposition de la Couronne périurbaine, de la banlieue, de la zone d'emploi et du périmètre de Mulhouse Alsace Agglomération.
Hôtel de ville de Mulhouse.

Le Haut-Rhin comptait 753 056 habitants en 2011[3] et sont appelés les Haut-Rhinois. Le plus grand bassin de population mais aussi d'activité commerciale et industrielle est l'aire urbaine de Mulhouse (composée de Mulhouse intra-muros, sa banlieue et sa couronne périurbaine), c'est la « capitale économique » de la Haute-Alsace, avec 110 351 habitants (278 206 dans l'aire urbaine[4], soit près de 40 % de la population haut-rhinoise[5]).

La ville de Colmar, 67 409 habitants (116 000 dans l'aire urbaine) étant la capitale administrative regroupant les services de la Préfecture et du Conseil général.

Le triangle formé par Mulhouse, Guebwiller et Thann présente un pouvoir d'attraction marqué, avec le développement d'implantations commerciales observées surtout dans le nord de l'agglomération, entraînant, d'une part, des réflexes de choix guidés par l'avantage de la proximité de l'emploi et d'autre part, des zones de chalandises de plus en plus vastes, englobant désormais Rouffach traditionnellement tournée vers Colmar qui semble s'allier à Sélestat au sein d'une communauté Centre-Alsace.

Liste des autres villes de plus de 10 000 habitants :

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le Haut-Rhin est une terre de traditions, de diversités et de découvertes, notamment au vu de la richesse de son patrimoine et de sa situation géographique au cœur de l'Europe. Les nombreux musées du département sont les témoins d’une histoire passionnée : la Cité du train et la Cité de l'Automobile de Mulhouse, l'Écomusée d'Alsace d'Ungersheim, le Musée Unterlinden à Colmar, le Musée d'Impression sur Étoffes de Mulhouse…

L'architecture typique des villes et villages du Haut-Rhin est le reflet d'une région de caractère et une invitation à l'exploration : les fortifications de Neuf-Brisach, le Château du Landskron, le Schlossberg (Kaysersberg), les Collégiales de Thann et de Colmar, les villages d’Hunawihr, Eguisheim et Riquewihr, labellisés plus beaux villages de France et la ville de Thann, labellisée plus beau détour de France. Autant de curiosités qui font de la Haute Alsace un territoire préservé.

De même, la Nature ainsi que la diversité des paysages en font un territoire idéal pour la randonnée et les ballades à pied ou en VTT. Le club vosgien propose de nombreux et magnifiques circuits à découvrir durant les beaux jours. Trois réserves naturelles de France sont ouvertes (au moins périodiquement) aux randonneurs et permettent de découvrir des écosystèmes variés : la réserve naturelle du massif du Grand Ventron et la réserve naturelle de Frankenthal-Missheimle dans le massif des Vosges, la petite Camargue alsacienne située dans la plaine du Rhin.

On ne peut évoquer l’Alsace sans penser à sa savoureuse gastronomie. Les amateurs apprécieront de découvrir la région en passant par la Route des Vins d'Alsace et ses 175 km de vignes, par la Route de la Carpe frite du Sundgau entre les villes d’Altkirch et Winkel ou encore par la Route des fromages au départ de la vallée de Munster…

Les résidences secondaires[modifier | modifier le code]

Selon le recensement général de la population du 1er janvier 2008, 2,6 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes du département du Haut-Rhin dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

Culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture de l'Alsace.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme de Haute-Alsace est parfois utilisé comme synonyme pour désigner ce département, notamment dans le nom retenu pour son université, sans que cet espace historique corresponde exactement au département actuel.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Office pour la Langue et la Culture d’Alsace, « Wàs brücht m’r im Elsàss ? Petit lexique français-alsacien », sur oclalsace.org (consulté le 10 décembre 2013)
  2. a, b et c [PDF] « Le Département en chiffres », sur cg68.fr,‎ 2013 (consulté le 8 février 2014)
  3. « Populations légales 2011 - 68-Haut-Rhin », sur insee.fr,‎ 2013 (consulté le 8 février 2014)
  4. (fr) « Recensement 2006 - aire urbaine de Mulhouse : 278 206 habitants », sur www.recensement.insee.fr (consulté le 7 juin 2010)
  5. Aire urbaine de Mulhouse - Pourcentage de population du département: 38,3 %.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]