Calvados (département)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Calvados.
Calvados
Image illustrative de l'article Calvados (département)
Calvados (département)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Création du département 4 mars 1790
Chef-lieu
(Préfecture)
Caen
Sous-préfecture(s) Bayeux
Lisieux
Vire
Président du
conseil général
Jean-Léonce Dupont (NC)
Préfet Jean Charbonniaud
Code Insee 14
Code ISO 3166-2 FR-14
Code Eurostat NUTS-3 FR251
Démographie
Population 685 262 hab. (2011)
Densité 124 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ N 0° 15′ O / 49.033, -0.2549° 02′ Nord 0° 15′ Ouest / 49.033, -0.25  
Superficie 5 548 km2
Subdivisions
Arrondissements 4
Circonscriptions législatives 6
Cantons 49
Intercommunalités 37
Communes 706

Le département du Calvados est un département français de la région Basse-Normandie. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 14.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le département a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790, en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d'une partie de l'ancienne province de Normandie. On envisagea un temps de le nommer « Orne-Inférieure », avant de choisir son nom actuel.

Article détaillé : Rochers du Calvados.

La légende veut que les rochers au large d'Arromanches-les-Bains aient pris le nom du Salvador (qui serait devenu Calvados au fil des déformations linguistiques) navire de l'Invincible Armada espagnole qui s'y serait échoué. Mais une hypothèse plus sérieuse fait état de cartes marines rédigées en latin décrivant la côte dénudée et bosselée d'une partie de l'actuel département comme calva dorsa « dos chauve », ce nom proviendrait plus précisément des deux dos (dorsa en latin, élévation), qui au large apparaissaient chauves (calva en latin) du fait de la faible végétation, servant ainsi de repère aux marins[1].

Après la victoire des coalisés à la bataille de Waterloo (18 juin 1815), le département est occupé par les troupes prussiennes de juin 1815 à novembre 1818 (voir occupation de la France à la fin du Premier Empire).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes du Calvados

Les armes du Calvados se blasonnent ainsi : « Coupé ondé, d'azur plain et de gueules aux deux léopards d'or, armés et lampassés d'azur. »

Ce blason rappelle celui de la Normandie, province dont fait partie le département et la partie supérieure symbolise la Manche qui le borde au nord.

Politique[modifier | modifier le code]

La droite a longtemps été quasi hégémonique dans le département, même après que le clan d'Ornano sous les années Giscard laisse au niveau national la place à des figures mitterrandiennes que sont les ministres Louis Mexandeau à Caen et Yvette Roudy à Lisieux.

Lors des élections municipales de 2001, la fédération socialiste du Calvados est divisée entre le député Louis Mexandeau, qui vise depuis trente ans la mairie de Caen, et le maire sortant d'Hérouville-Saint-Clair, François Geindre, contraignant la rue de Solférino à la mettre sous tutelle[2].

En 2012, la gauche confirme son implantation désormais forte, en particulier dans l'agglomération caennaise, ne laissant, comme en 1997, qu'un seul siège à l'UMP, celui de Nicole Ameline, héritière politique de Michel d'Ornano, et offrant un siège inattendu à Europe Écologie Les Verts dans le Bessin, en la personne d'Isabelle Attard[3].

En 2014, pour la première fois, le Front National arrive en tête dans le Calvados avec 25,99 % des suffrages.

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Géographie du Calvados.

Le Calvados fait partie de la région de Basse-Normandie. Il est limitrophe des départements de la Seine-Maritime au nord-est, de l'Eure à l'est, de l'Orne au sud et de la Manche à l'ouest, tandis que son flanc nord est constitué par les côtes de la Manche.

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat du Calvados.

Le climat du Calvados est très différent selon les endroits où l'on se situe, ainsi, à une quinzaine de kilomètres des côtes, la ville de Caen par exemple, l'influence de la marée est grande. Le climat y est plutôt doux, plus doux qu'au cœur de l'Orne. Les nuages vont et viennent avec la marée, alors que près des confins du Calvados et de l'Orne, au sud, le climat est un peu plus rude, plus froid dans les périodes hivernales, plus chaud dans les périodes estivales.

Économie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Économie du Calvados.

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie du Calvados.

Les habitants du Calvados sont les Calvadosiens.

Le Calvados comptait 699 561 habitants en 2010[4], c'est le 30e département le plus peuplé de France. La densité est de 117 hab/km2.

Pyramide des âges du Calvados :

  • plus de 75 ans : 7,2 %
  • 60 - 74 ans : 13,16 %
  • 40 - 59 ans : 25,52 %
  • 20 - 39 ans : 28,53 %
  • 0 - 19 ans : 25,6 %.

Culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Culture dans le Calvados.

Eugène Boudin, Erik Satie et Alphonse Allais sont nés à Honfleur.

Deauville accueille le Festival du cinéma américain et Cabourg celui du Cinéma romantique.

Tous les ans, le premier week-end-end d'avril, Hérouville-Saint-Clair accueille le festival BD Des Planches et des Vaches, premier festival bas-normand du genre, ainsi que le Festival Beauregard depuis 2009.

À Caen se déroulent chaque année en automne le festival Nördik Impakt, festival de culture électronique dont la soirée de clôture rassemble environ 10 000 festivaliers au parc des expositions ainsi que les Boréales de Normandie qui se consacre à la culture scandinave.

Le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre est décerné chaque année à des journalistes du monde entier.

À Dives-sur-mer se déroulent le festival de la marionnette et la biennale internationale du livre d'artiste Biblioparnasse [5]. Chaque année, en été, les ateliers des artistes plasticiens ouvrent leurs portes au public au village d'art Guillaume-le-Conquérant. Par ailleurs, en 2009 a été inauguré "Le plus petit Musée du livre", musée nomade.

Les Fêtes médiévales de Bayeux tous les ans au mois de juillet et tous les deux ans se déroule le Festival international du cirque.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée dans le Calvados, sur le pont de Normandie.
Article détaillé : Tourisme dans le Calvados.

- voir aussi Côte Fleurie

Capacité d'accueil touristique (2001) :

  • 7 818 chambres d'hôtel
  • 13 734 emplacements en camping
  • 1 176 lits (villages de vacances)
  • 619 gîtes ruraux

Le département se divise en pays d'accueil touristiques : le Bessin, la Plaine de Caen, le Bocage Virois, la Côte de Nacre, la Côte Fleurie, le Pays d'Auge et la Suisse normande.

Le Calvados, grâce au port de Ouistreham est une porte d'entrée sur le continent pour les Britanniques. Il y a deux aéroports, Caen - Carpiquet et Deauville - Normandie.

Les résidences secondaires[modifier | modifier le code]

Selon le recensement général de la population du 1er janvier 2008, 18,4 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes du Calvados dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

Religion[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette explication a été proposée par René Lepelley, professeur à l'université de Caen, en 1990 (dans Calvados Qui es-tu, d'où viens-tu ?, Éditions Charles Corlet) et elle est maintenant largement adoptée.
  2. Pierre-Yves Lautrou, « Une campagne pas si tranquille », L'Express, 23 février 2004.
  3. Jean-Jacques Lerosier, « Calvados : le PS en forte progression », Le Monde.fr, 18 juin 2012.
  4. « Population. 699 561 habitants dans le Calvados », Ouest France - édition de Caen,‎ 31 décembre 2012 (lire en ligne)
  5. Accueil - Biblioparnasse Biennale 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Lecouturier, Dictionnaire des personnages remarquables du Calvados, t. I : 365 portraits, Marigny, Eurocibles, coll. « Inédits & introuvables » no 30, 2005, 256 p. dont 8p.  de pl., 22 cm (ISBN 978-2-914541-52-7).
  • Yves de Saint Jean, Pays d'Auge - Auge Country, éditions Vinarelle, Calvados, 2008 (ISBN 978-2-916181-10-3).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]