1905

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1905 (MCMV en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour l'année -1905, voir -1905. Pour les autres significations, voir 1905 (homonymie).

Années :
1902 1903 1904  1905  1906 1907 1908

Décennies :
1870 1880 1890  1900  1910 1920 1930
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Droit Économie Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

  • Accord du 7 juin passé à Paris entre les ministères de l’Intérieur et des Colonies, pour établir les zones d’influences du gouvernement général de l’AOF et des possessions françaises d’Afrique du Nord. La limite est fixée par une ligne partant du cap Noun dans le Sud Marocain, se dirigeant vers Tin Zaouaten en passant entre In Ouzel au nord et Timiaouine au sud et s’inscrivant dans la direction de Mourzouk.
  • 8 juillet : accord entre la France et l’Allemagne sur la convocation d’une conférence internationale sur le Maroc.
  • 27 juillet - 2 août : le VIIe congrès sioniste refuse l’offre britannique d’installer un État Juif en Ouganda.
  • Juillet : début de la Révolte Maji Maji contre les Allemands au Tanganyika, notamment contre les cultures obligatoires (1905-1907). Des champs de coton sont incendiés, puis la révolte se répand à tout le sud de la colonie. Les différentes ethnies de la région se rassemblent derrière un chef religieux, Kinjilitile Ngawale. La répression, menée selon la technique de la terre brûlée, fait de 75 000 à 120 000 morts.
  • 12 décembre : adoption par la France du premier décret interdisant officiellement la traite des indigènes dans les colonies.
  • Prédication de Kamwana au Nyassaland. Il sera déporté en 1907.
  • Réduction de la taille des réserves indigènes au Kenya (à partir de 1905) et de la part des terres cultivables par les africains.

Amérique[modifier | modifier le code]

  • 28 mars : fin de l'intervention américaine en République dominicaine, sans doute initiée pour éviter une intervention allemande. Le pays, alors incapable de rembourser ses créanciers étrangers, devient un protectorat des États-Unis.
  • 27 novembre[4] (Brésil) : incident de la Panthère. Les marins d'un navire de guerre allemand, la Panthère, débarquent à Santa Catarina pour appréhender un immigrant allemand, au mépris des règles internationales.

Asie et Pacifique[modifier | modifier le code]

  • 6 - 9 février : le vice-roi de Transcaucasie, le prince Galitzine, arme les Tartares d’Azerbaïdjan et les lance contre les Arméniens, à Bakou d’abord, puis dans toute la Transcaucasie. Les Arméniens résistent, et les combats cessent en août, lorsque les deux communautés ont démasqué la duplicité des Russes qui les ont dressés les uns contre les autres. Galitzine est rappelé.
  • 21 février - 10 mars (Guerre russo-japonaise) : défaite russe de Moukden. Les Japonais sont maîtres de toute la Mandchourie centrale et méridionale. Le tsar ordonne la levée de troupes supplémentaires.
  • 7 août : Lord Curzon opère la partition du Bengale en Inde (effective le 16 octobre).
    • Mouvement de masse sur le thème du swaraj (self-government) inspiré par Bal contre le partage de la province du Bengale. Les activistes, dont certains appartiennent au Congrès national indien, mettent au point de nouvelles formes d’actions : boycott des produits anglais et des écoles anglaises.
    • À la suite de la partition du Bengale, naissance d'un mouvement terroriste militant en Inde inspiré par l’hindouisme et dirigé par Bal Gangadhar Tilak, un brahmane du Maharashtra (1905-1909).
  • 12 août : renouvellement du traité anglo-japonais sur le partage de l’influence entre les deux pays en Asie. Les Britanniques concluent une alliance avec le Japon pour la défense conjointe de l’Inde et de la Malaisie.
  • 17 novembre : traité de protection, imposé à la Corée après la guerre russo-japonaise, par lequel le Japon prend le contrôle des Affaires étrangères coréennes, puis de la police et de l’armée, de la monnaie et du système bancaire, des communications et de tous les secteurs vitaux. Ces changements sont combattus par le roi Kojong et une guérilla se met en place.
  • L'impératrice Cixi, décidée à faire des réformes, appelle aux affaires Yuan Shikai.
  • Rébellions dans la partie du Tibet oriental contrôlée par les Qing. Un amban et des missionnaires français jugés trop proches des Chinois sont tués. Cette révolte entraîne la sanglante répression du général mandchou Zhao Erfeng, « le boucher du Kham ». Celui-ci impose des réformes sur le modèle chinois et crée la province du Xikang, au Tibet de l’Est, dont il devient gouverneur en 1908.
  • Mongolie : sous l’influence des révolutionnaires communistes russes, le mouvement des ardín dougouylang (cercles populaires) se propage dans les khanats khalkhas.
  • Ouverture d'un consulat russe à Ouliastaï, en Mongolie, destiné à faciliter la pénétration économique et commerciale russe à la suite de la défaite de la Russie contre le Japon. Les exportations russes, limitées par les restrictions commerciales mandchoues, restent déficitaire par rapport aux importations (crin de cheval, bétail).
  • Découverte de gisements de pétrole au Tibet.
  • Création du premier syndicat indonésien, l’Union des employés des chemins de fer de l’État.
  • Communauté du prophète maori Rua en Nouvelle-Zélande.
  • Arrivée de Juifs ashkénazes russes en Terre sainte.

Europe[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1905 en France, 1905 en Italie et 1905 en Suisse.
7 juin : indépendance de la Norvège. Caricature anonyme de 1905 montrant le Premier ministre suédois Boström tentant vainement d'éteindre les flammes
  • 7 juin : le parlement norvégien constate la rupture de l’union personnelle avec la Suède. La Norvège devient indépendante de la Suède. Christian Michelsen est investit en tant que « Premier ministre et président du gouvernement ».
  • 18 juin (Hongrie) : en raison de la défaite de son parti aux élections législative, le président du Conseil István Tisza démissionne. Le général Géza Fejérváry lui succède avant de céder sa place à Sándor Wekerle en 1906.
    • Face à l’opposition grandissante, István Tisza a recours aux élections, mais est battu et le parti libéral perd la majorité absolue pour la première fois depuis 1867, et perd la première place au profit des indépendantistes. L’état-major impérial songe alors à une intervention militaire et à la suspension de la Constitution hongroise. François-Joseph Ier d'Autriche refuse mais choisit la fermeté en imposant le gouvernement extraparlementaire de Géza Fejérváry.
  • 15 septembre : crise constitutionnelle en Hongrie provoquée par la question du suffrage universel, qui aurait provoqué la perte des élections pour les indépendantistes par le vote des minorités : une manifestation organisée devant le parlement de Budapest est violemment réprimée.
  • 17 septembre (Allemagne) : grèves massives et manifestation de rue (1905-1906). Le SPD rejette l’appel lancé par August Bebel en faveur de la grève générale insurrectionnelle.
  • 4 novembre (Autriche) : le gouvernement annonce l’instauration du suffrage universel.
  • 12 - 13 novembre : un référendum opte pour le maintien de la monarchie en Norvège.
  • 18 novembre : le Parlement de Norvège choisit pour roi le prince Karl de Danemark, qui prend pour nom Haakon VII (fin de règne en 1957).
  • 19 novembre : naufrage du Steamer Ship HILDA (U.K) au plus près des côtes de Saint-Malo (France). Nombre de noyés inconnu à la suite de la perte du journal d'enregistrement des passagers à bord. À la suite de ce naufrage, les lois françaises et anglaises ont changé, obligeant les passagers à s'inscrire à terre avant d'embarquer, et obligeant les compagnies de transport à compter le nombre de passagers, quel que soit le mode de transport, (loi toujours appliquée et qui a permis en 1912 de connaître la liste exacte des passagers à bord du Titanic notamment).
  • 23 novembre : le gouvernement français ayant rejeté le projet d’alliance continentale de l’Allemagne, la Russie refuse de ratifier le traité de Björkö signé en juillet.
  • 28 novembre : première convention du Conseil national du Sinn Féin (« Nous Seuls ») mouvement nationaliste fondé par Arthur Griffith en Irlande.

Empire russe[modifier | modifier le code]

26 janvier : insurrection de Varsovie
  • 3 mars : le tsar annonce des réformes et invite la population et les organisations à présenter aux autorités leurs propositions en vue d’améliorer le fonctionnement de l’État et la situation du peuple.
  • 8 juin : les zemstvos adoptent à l’unanimité le « manifeste de la nation ».
  • 22 - 25 juin : insurrection à Lodz.
  • 27 juin-7 juillet : en mer Noire, début de la mutinerie du cuirassé Potemkine amarré dans le port d'Odessa, lorsqu'un officier abat un marin qui se plaignait de l'ordinaire. L'équipage se soulève et tue le commandant et plusieurs autres officiers. La rébellion est finalement matée par l’armée. L'épisode sera rendu célèbre par le film tourné par Eisenstein en 1925.
  • 21 juillet : les zemstvos adoptent un projet de constitution.
  • 9 septembre : réouverture des universités qui retrouvent leur autonomie.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Flabellifera, toile John William Godward

Prix Nobel[modifier | modifier le code]

Naissances en 1905[modifier | modifier le code]

Décès en 1905[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]